A 90-day adventure by Julien & Grégoire
  • Day90

    Toutes les bonnes choses ont une fin

    July 7 in Canada ⋅ ⛅ 24 °C

    Dernière ligne droite : la route jusqu'à Montreal. On ne traine pas dans la matinée car Julien doit d'abord passer à son travail pour récupérer des affaires. Ensuite, on s'arrête chez Amaury, chez qui Julien s'était aussi arrêté à l'aller pour récupérer d'autres sacs de vêtements qu'il compte ramener en France. Enfin, on pose le van dans la petite rue en bas de chez Caroline et Lisa, deux amies en collocation qui nous hébergent gentiment pour la nuit. Lisa est rentrée en France et Caro est encore au travail quand on arrive. On monte au 3ème étage de l'appartement toutes nos affaires après avoir récupéré une clé cachée par Caro. On ne prend même pas le temps de manger et on commence à tout ranger, faire des lessives et nos valises. Quand Caro rentre, on part dans le centre pour se faire un dernier restaurant, et manger un burger, pour changer. On échange nos souvenirs, déjà lointains pour certains, de cette aventure qui se termine. Pas de burger sans bière et sans glace en dessert pour conclure ce tour de la gastronomie américaine. Le lendemain, Julien part déposer le van à son travail, où il sait qu'il pourra le laisser et rentre en courant. En fin de matinée lorsqu'il revient, il est déjà presque l'heure pour nous de nous sauver. Il a à peine le temps de prendre sa douche et il est encore en sueur quand Caro nous accompagne jusqu'à notre bus avec nos 3 valises. On arrive sans souci à l'aéroport mais les choses se compliquent lorsque l'on doit enregistrer nos bagages qui font pour celle de Julien 4,5kg en trop et celle de Grégoire 6,5kg en trop. On se retrouve donc à tout sortir au milieu de tout le monde pour les réorganiser, en rééquilibrant les sacs et en gardant au maximum les choses lourdes pour ce qui va en cabine. Grégoire met un pantalon par dessus son short, ses 2 vestes et son manteau pour gagner de la place. Il a chaud. Julien, lui, se retrouve à porter un sac entier de livres. Après quelques heures d'attente et quelques incidents de logistique on fini par décoller direction Paris. C'est ainsi que s'achève cette aventure incroyable de 90 jours en Amérique du Nord. Pour Grégoire, c'est un vol retour et il reprend le travail dès lundi. Pour Julien ce vol marque le début d'un nouveau voyage de deux semaines en France avant de revenir au Canada. On aura finalement réussi à faire après 3 ans d'attente ce beau et long voyage qui nous aura sorti du temps à en oublier les jours de la semaine, sorti de nos habitudes, et fait découvrir des paysages magnifiques. On aura vécu en 3 mois plusieurs étés et plusieurs hivers, des petites galères et surtout des fous rires. On aura roulé 24000km avec un van de notre âge au milieu des lacs, des plaines, des montagnes, des mégalopoles, des déserts, et des canyons. On a adoré faire ce voyage, le raconter, le partager. On en gardera des tas de souvenirs.Read more

    Traveler

    Merci pour le partage !!!

    7/11/22Reply
    Traveler

    🥰🤗🤗

    7/11/22Reply
    Traveler

    … Et nous, on a adoré voyager avec vous 🤗

    7/12/22Reply
    8 more comments
     
  • Day89

    Toronto

    July 6 in Canada ⋅ ⛅ 21 °C

    On roule jusqu'à Toronto et on traverse une bonne partie de la ville en voiture en passant par le centre. On se gare en périphérie. Pas de place gratuite cette fois-ci, alors on paie pour rester 3h. La ville de presque 3 millions d'habitants est pleine de buildings immenses. Certaines tours de verre continuent de grandir toujours plus haut alors que subsistent en centre ville quelques bâtiments historiques, tels ceux qui composent la grande université de Toronto, que l'on traverse. On passe une tête dans la Graffiti Alley et on se rapproche lentement des quais sans pour autant marcher jusque là-bas. On passe devant le stade de base-ball et on s'arrête prendre une glace que l'on mange au pied de la Toronto CN Tower. On marche encore, le long de grand boulevards où la vie s'accélère à l'approche de Yonge Dundas Square : un carrefour avec des écrans publicitaires géants. Enfin on revient au van juste à temps... Sauf que l'on s'est pris une contravention. 100$ pour s'être garé trop proche d'une borne incendie alors que le parcmètre était juste à côté et qu'il n'y avait ni marquage au sol, ni panneau. On est un peu écoeuré. En ressortant de la ville en pleine heure de pointe en fin de journée, on n'échappe malheureusement pas aux bouchons. Toute la route faite le soir n'aura pas à être faite le lendemain, jour des préparatifs. On continue donc encore un peu avant de s'arrêter le long du lac Ontario mais à cause des moustiques on reste à l'intérieur du van... Jusqu'à ce que Grégoire renverse le réchaud et l'eau (heureusement pas encore bouillante) sur lui, en s'appuyant sur la table. On se retrouve alors à ouvrir les portes pour nettoyer et les moustiques en profitent. Pendant les minutes qui suivent, on mène une guerre acharnée contre les insectes. Comme on a beaucoup trop chaud et qu'on ne peut aérer sans qu'ils rentrent, on décide de continuer à rouler un peu pour se garer sur un parking plus loin de l'eau.Read more

    Traveler

    🤩

    7/12/22Reply
    Traveler

    🤩

    7/12/22Reply
     
  • Day88

    Niagara Falls

    July 5 in Canada ⋅ ⛅ 23 °C

    Le lendemain on roule à nouveau une bonne partie de la journée. Les paysages se ressemblent : des fermes avec des silos à grains et des champs de céréales. A midi, on s'arrête pour déjeuner le long de la rivière avec cette fois une ville américaine en face, sur l'autre rive. Le temps est couvert mais il fait lourd. On remonte le long de la rivière en admirant sur notre gauche des demeures toutes plus grandes les unes que les autres et on arrive en haut des Chutes du Niagara. Après un arrêt à côté de l'ancien bâtiment qui servait de centrale hydroélectrique, on continue mais les parkings sont aussi bondés que coûteux. On choisi, comme à notre habitude maintenant, de se garer plus loin dans la ville de Niagara Falls pour éviter de payer et on revient à pied jusqu'aux chutes d'eau. Si elles ne sont pas beaucoup plus hautes que certaines cascades que l'on a pu voir, les chutes sont bien plus larges. Le débit est impressionnant. La rivière se sépare en deux bras qui se jettent au même endroit. En bas on voit les bateaux touristiques qui vont jusqu'au pied des chutes. Dessus, tout le monde est en poncho imperméable : les américains en bleu, les canadiens en rouge. Il y a d'autres attractions autour : une grande roue, des tyroliennes et une tour d'observation avec un restaurant. On marche le long et on se fait éclabousser par les gouttes qui remontent jusqu'en haut, formant par endroit des arcs en ciel. Puis on retourne au van et on remonte la rivière jusqu'à son embouchure au nord avec le lac Ontario. A nouveau les maisons le long de la rive sont toutes impressionnantes, au style victorien. On s'arrête à Niagara-on-the-lake et enfin au Port Dhalousie dans la soirée. Il y a un petit concert en plein air avec des stands de nourriture. On se pose sur la plage à regarder des matchs de beach-volley et on marche sur la digue au coucher du soleil.Read more

  • Day87

    Detroit

    July 4 in the United States ⋅ ⛅ 31 °C

    Une fois sorti de Chicago on roule le long du lac Michigan. Dans le ciel on voit 4 avions voler en escadron comme la patrouille de France alors que retentissent des sirènes de camions de pompier. On se rapproche du défilé d'une petite ville qui se trouve être pile sur notre chemin. Plusieurs accès sont bloquées et on se retrouve à faire un bel écart pour contourner les festivités, en zigzagant sur une route soit disant fermée. On arrive dans le Michigan et on prend plein est direction Détroit. Ce jour là encore l'air est très lourd. On roule une bonne partie de la journée et on arrive dans l'après midi à Détroit. La ville quasiment vide nous rappelle notre escale à Memphis un jour férié. On fait un tour de la ville à pied en commençant par les quais, d'où on peut voir, sur l'autre rive, le Canada. Des barrières en métal laissées le long des quais laissent penser que la fête était la veille à Détroit. On voit énormément de parkings à étages vides même dans le centre. Les autres bâtiments ne semblent pas bien plus vivants, à l'exception d'une courte rue dans le quartier grec avec des bars. Une fois au van et après peu d'hésitation, on décide de passer la frontière dans la soirée. Loin des suspicions qu'on a pu avoir avec la douane américaine, le douanier canadien s'intéresse au van et nous souhaite bon voyage. Arrivé au Canada, on dort sur le parking calme d'une petite ville.Read more

  • Day86

    Chicago

    July 3 in the United States ⋅ ⛅ 27 °C

    On arrive à Chicago dans l'Illinois dans l'après-midi. On se gare gratuitement et sans grande peine dans un quartier proche du centre ville. On marche d'abord jusqu'aux quais et le long d'une petite plage bondée au milieu des gratte-ciels. Puis jusqu'au bout de la Pier, d'où on peut voir de nombreux bateaux et jet-skis. Des gens dansent au rythme de la musique d'un dj. De chaque côté, la vue sur la baie est magnifique au soleil couchant. On redescend le long d'un véritable réseau d'échangeurs de voies cyclables partagées avec les piétons jusqu'aux quais. Ensuite on continue à longer les quais jusqu'à Grand Park où se trouve la fontaine Buckingham. On s'arrête manger dans un fastfood et on revient par le centre entre les buildings d'abord, et le long des quais aménagés de la rivière. Il fait maintenant nuit mais il y a toujours de l'animation. Plusieurs des plus grandes tours sont illuminées au couleurs des USA. On se redirige pour 22h à nouveau vers la jetée pour y voir le feu d'artifice. Comme une grande partie des gens partent en sens inverse on se dit à raison qu'il n'y a rien de prévu à cet endroit. On avait vu un panneau indiquant qu'il était la veille mais on espérait tout de même quelque chose le 3 juillet au soir. Rien sur la Pier. On revient au van par les rues de la ville et on le déplace deux rues plus loin pour être certain de bien dormir. Lorsque l'on se couche on entend un feu d'artifice proche de nous, certainement non officiel. Avec la chaleur et l'humidité de l'air on trouve difficilement le sommeil.Read more

    Traveler

    Vous pourrez dire que vous l’avez empruntée

    7/7/22Reply
    Traveler

    Début à Chicago et fin à Santa Monica mais entre les 2... rien du tout 😄

    7/7/22Reply
     
  • Day85

    Kenosha

    July 2 in the United States ⋅ ⛅ 20 °C

    A la sortie de Badlands, on commence un périple de plus de 1000km, que l'on roule sur 2 jours. On traverse d'ouest en est les états du South Dakota, puis de l'Iowa, et un bout du Wisconsin en ligne droite jusqu'au grand lac Michigan. Sur la route, des étendues sans fin de terres agricoles. Les paysages sont très répétitifs et on se demande si on est pas déjà passé au même endroit que la veille, peu probable comme on va tout droit. Il fait très chaud et on se dit aussi qu'une fois encore, quand on arrivera au bord de l'eau, il se mettra à pleuvoir. On a ciblé la petite ville de Kenosha, au nord de Chicago pour pouvoir profiter de plages et d'un endroit calme avant de visiter la métropole le lendemain. Arrivés à la plage malheureusement le ciel se couvre à nouveau et on sort avec un pull. On échappe à la pluie mais l'envie de se baigner a, elle, bien disparue. Dans la soirée du 2 juillet, posés près de l'eau, on peut voir et entendre au loin quelques feux d'artifices annonçant la fête nationale. On pensait que les américains fêtaient le jour même mais le 3 juillet les grands préparatifs sont déjà là. A notre réveil, on voit s'entraîner dans le parc la fanfare et certains chars sont déjà dans les rues. Le défilé a en fait lieu en début d'après midi. Comme on en a déjà loupé le début, on rattrape le cortège en marchant vite dans l'avenue principale. Toute la ville semble s'être réunie pour l'événement. On profite du spectacle en se disant que les routes sont de toute façon bloquées pour sortir maintenant de la ville. Dans le cortège, on voit des fanfares, des associations sportives avec les enfants en tenue, des chars aux couleurs des USA, des motards, quelques danseurs et acrobates et même des candidats politiques. Les gens sont venus en famille avec leurs sièges, certains ont préparé des pique-niques devant chez eux. Une fois l'événement terminé, la foule se disperse et les rues très rapidement les routes se retrouvent à nouveau vide. On retourne au van, direction Chicago.Read more

  • Day83

    Badlands National Park

    June 30 in the United States ⋅ ⛅ 30 °C

    Le parc de Badlands, notre dernier parc National d'une longue liste, ne se trouve qu'à une centaine de kilomètres du Mont Rushmore. On arrive proche de l'entrée du parc en fin de journée. On voit sur notre gauche bon nombre de camping-cars arrêtés en haut d'une colline, qui semble donner vue sur la vallée cachée de l'autre côté. Lorsque l'on arrive en haut pour garer le van, on comprend bien pourquoi on n'est pas les premiers. On se retrouve en flan de falaises, sculptées par l'érosion. Grégoire part marcher et prendre des photos. A son retour il passe juste à côté d'un serpent qui le fait sursauter. Ces derniers sont communs dans la région. De gros nuages sombres à l'horizon déchargent des éclairs toute la soirée, donnant au ciel des couleurs incroyables. Le lendemain, Grégoire, réveillé par le soleil à 5h30, décide de sortir pour prendre à nouveau plein de photos des falaises, découpées par les ombres. Il essaie de se rendormir sur sa chaise de camping avec un plaid et discute avec notre voisine du jour qui s'est aussi levée à l'aube. Lorsque Julien se lève, on roule jusqu'à l'entrée du parc qui est en fait juste à côté. Les montagnes sont alors similaires mais avec encore plus de relief. On roule sur une route étonnante avec d'un côté un plateau d'herbe verte et de l'autre des falaises ocres qui s'étirent dans la plaine. Par endroits plus qu'à d'autres, les strates de couleurs sont plus marquées, du bordeaux jusqu'au blanc. Toutes ces roches sont le résultat d'accumulation de cendres et de sédiments déposés il y a des millions d'années et qui ne cessent depuis de se redessiner par l'eau. Grégoire fait un tour en marchant dans une zone où ont été retrouvés de nombreux fossiles. Des archéologues sont justement en train d'en déterrer un. Puis il continue en van jusqu'à un autre point où il retrouve Julien. Ce dernier est parti courir, au pied du Castle, un ensemble de monts qui dominent le parc, et sur le plateau, avec une arrivée entre les roches glissantes qui le ramène dans la vallée quelques dizaines de mètres plus bas. On reprend ensuite la longue route qui nous sépare encore du lac Michigan.Read more

    Traveler

    Oh l'horreur ! ils sont vénimeux ?

    7/5/22Reply
    Traveler

    Des passionnés :)

    7/5/22Reply
    Traveler

    beau spécimen, oui sans doute à ne pas déranger

    7/5/22Reply
     
  • Day82

    Mount Rushmore

    June 29 in the United States ⋅ ⛅ 31 °C

    Notre voyage se poursuit après l'État du Wyoming, dans celui Dakota du Sud où se trouve le Mount Rushmore National Memorial. Quelques kilomètres avant d'y arriver on tombe par hasard sur un petit lac en bord de route. Le lieu est idéal pour déjeuner et surtout profiter d'un bain frais. Si la région est perdue au milieu de nulle part, le Mount Rushmore n'en est pas moins aménagé. Nous rentrons par l'équivalent d'un péage avant de se garer dans un grand parking à étages. On remonte et on peut voir les montagnes sculptées au bout d'une longue allée pavée. De chaque côté flottent les cinquante drapeaux des états des États-Unis. Un ranger nous interpelle et nous demande duquel on vient. Le drapeau de la France n'y est pas mais l'homme, passionné, nous montre plusieurs drapeaux, dont les états sont liés par leur histoire à la France : la Louisiane (cygne en forme de fleur de lys), l'Iowa et l'Arkansas (dont au moins une étoile du drapeau représente l'appartenance à la France). Ces territoires étaient français sous Napoléon, avant qu'il ne décide de les revendre en 1803 pour 15 millions de dollars, dans le but de financer son expansion en Europe. Sur la montagne de granite, les portraits de quatre grands présidents d'Amérique : Washington, Jefferson, Roosevelt et Lincoln. Nous marchons jusqu'à l'ancien studio du sculpteur à l'initiative du projet Gutzon Borglum. Une ranger nous présente le projet, du pourquoi au comment. Cette envie de faire rayonner dans le monde entier le Dakota du Sud et la région Black Hills et les méthodes employées pour sculpter les têtes. La dynamite à été utilisée pour faire 90% du travail ! Dans le studio on peut voir le modèle qui a servi à la création (à l'échelle 1 pouce : 1 pied). Il aura fallu 400 personnes et 14 ans pour réaliser cette folie des grandeurs. Ensuite, nous reprenons reprend la route pendant plusieurs heures sous le soleil avant de s'arrêter refaire quelques courses d'appoint (dont des glaces).Read more

    Traveler

    On dirait que Karlos sent l'écurie !! le rythme s'accélère :)

    7/4/22Reply
     
  • Day81

    Grand Teton National Park

    June 28 in the United States ⋅ ⛅ 20 °C

    Comme les lodges des jours précédents s'étaient avérés être des endroits à la fois agréables, confortables et pratiques pour dormir, c'est donc vers un lodge qu'on s'est dirigé une fois rentrés dans Grand Teton National Park. Le bâtiment se trouve dans une plaine, avec de grandes fenêtres donnant sur le Jackson lake et la chaîne de montagnes qui forme les Tetons. La vue est magnifique. A côté du hall se trouve un restaurant où l'on dine. Puis, on part chercher nos ordinateurs et on se pose dans les fauteuils d'une mezzanine. Lorsque vient le moment d'aller se coucher, dans le van situé sur le parking, on entend et croise encore bon nombre de personnes. Pour être certains de passer inaperçu, nous décalons le van plus loin dans le lotissement de gîtes de location. Les jours précédents, Julien à regardé plusieurs fois les prix des chambres dans ce genre d'endroit et il n'y a pas grand chose à moins de 270$ la nuit ! On se dit qu'il faudra longtemps avant qu'on puisse revenir autre part que pour dormir sur les parkings... Le lendemain on roule pour prendre notre petit déjeuner au bord du lac, et les moustiques sont là aussi. On contourne les montagnes pour s'arrêter au pied de l'autre côté et on part faire une randonnée. Elle zigzag dans la forêt puis en flan de montagne, couvert de fleurs jaunes. Nous avons hésité entre deux randonnées, mais une fois arrivé à l'embranchement et alors qu'on se faisait piquer par les moustiques, on ne tarde pas à choisir la randonnée la plus courte. Elle nous conduit jusqu'à un lac caché dans un creux et face à la montagne Grand Teton. L'eau y est très bleue et des blocs de glace y flottent encore. Malgré cela on voit un homme s'y plonger. Il en ressort tout rouge. Nous redescendons au van, pressés par la faim. On ressort du parc et on reprend la route sous le soleil et la chaleur. Julien découvre sur la carte au dernier moment un emplacement gratuit de parking, avec des douches chaudes ouvertes 24h/24. Même si ça semble trop beau pour être vrai, nous ne sommes pas déçus lorsque l'on y arrive. C'est exactement ce qu'il manquait à cette journée !Read more

    Traveler

    un vrai gueuleton !

    6/30/22Reply
    Traveler

    les gars vous avez trop de cheveux

    7/2/22Reply
    Traveler

    Encore une semaine avant le rasage du retour ! 😀

    7/2/22Reply
     
  • Day80

    Yellowstone National Park - Old Faithful

    June 27 in the United States ⋅ ☀️ 25 °C

    A notre deuxième jour dans le parc, il nous reste encore beaucoup à voir. Nous poursuivons notre boucle jusqu'au Midway Geyser Basin où se trouve le fameux Grand Prismatic Spring, une énorme source chaude très colorée. Autour se trouvent d'autres sources et geysers dont les eaux bleues transparentes nous donnent envie de nous baigner. Ensuite, on revient sur nos pas jusqu'au petit village d'Old Faithful. Plusieurs lodges sont agencés autour du geyser Old Faithful, réputé pour entrer en éruption très régulièrement, près d'une fois par heure. Un panneau d'information indique la prochaine, estimée à 10min près. Comme beaucoup de gens sont concentrés autour du geyser on devine qu'il va bientôt rentrer en éruption. Il se met à bouillonner et de l'eau jaillit jusqu'à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. En fin de journée, on se pose dans un des lodges, celui qui semble le plus cosy, après avoir fait le tour du complexe à pied. En même temps, on a repéré le parking où on pourrait rester le soir le plus discrètement. Le bâtiment principal de l'hôtel, une belle et énorme bâtisse en bois de 7 étages, peut être admirée de haut en bas de l'intérieur. Des canapés et fauteuils donnent sur le hall central et un musicien joue du violon. Nous profitons de cet endroit chaleureux jusqu'à la nuit. Le lendemain matin Grégoire se douche incognito dans les douches de l'hôtel. Julien lui se prépare pour une longue course à travers des sentiers de grande randonnée, qui le font passer au bord du lac Shoshone. Pendant qu'il est parti, Grégoire marche autour de Old Faithful et jusqu'au Solitary Geyser. A nouveau, il découvre des geysers avec de nouvelles formes et de nouvelles couleurs improbables. Il roule ensuite jusqu'au sud du parc, où Julien le retrouve peu de temps après. Lorsqu'il arrive au van il lui reste alors 200 mètres pour atteindre la distance d'un marathon. Il court ces derniers mètres autour du van avant de s'arrêter exténué. On décide de sortir les sièges de camping mais on se fait rapidement dévorer par les moustiques. On reprend donc la route et on sort du parc dans l'après midi.Read more

    Traveler

    Etonnant

    6/30/22Reply
    Traveler

    chaud Julien ? :)

    6/30/22Reply
    Traveler

    J'ai dû traverser un bras de rivière juste après ça m'a rafraîchi ;)

    6/30/22Reply