Satellite
  • Day14

    Autour de Kolyari & débat sur le mariage

    November 6, 2017 in India ⋅ ⛅ 31 °C

    Nous allons ensuite faire un tour au village à côté à pied. Enfin "village" dans les proportions de l'Inde, car il y a tout de même 60 000 habitants ...
    Nous passons devant chez le chauffeur qui nous à emmené le matin et il nous invite à boire le chaï, ce que nous acceptons. Avec le chaï, sucré, nous dégustons les "papadam" sorte de de galette craquante salée et épicée à l'anis.
    Nous rentrons à pied à l'ashram, et Madan fait sa deuxième bêtise du jour, il vole une énorme courgette dans un potager qui borde le chemin. Nous rions quand même comme des gamins et partons presque en courant alors que nous pensons avoir aperçu le propriétaire des lieux.
    Le soir, nous dînons à l'ashram, de courgettes d'ailleurs (mais pas celle que nous avons volée), de chapatis, et de semoule sucrée délicieuse en guise de désert. Les invités mangent toujours en premier mais nous restons ensuite tandis que Jessie et Nanalal dînent. La conversation tourne ensuite autour du mariage, en Inde mais aussi chez nous. La position de nos hôtes est très critique sur le mariage en Occident, notamment sur la question du divorce. Ici, outre les mariages arrangés, on ne divorce pas (moins d'1 sur mille). Hommes et femmes se marient au sein d'une même caste, les parents choisissent l'époux ou l'épouse de leur enfant, ils ne se voient pas et ne se parlent pas avant le mariage (à la rigueur l'homme peut voir une photo avant) et la femme va habiter chez la famille du mari après le mariage. Tous les fils d'une famille restent donc dans leur famille avec leurs épouses et enfants.
    Je dois dire que j'ai été gênée de la comparaison entre notre conception du mariage et leur mariage à l'indienne, qui n'ont rien à voir, et surtout leur regard très critique sur notre fonctionnement, et à l'inverse, très positif sur leur façon de faire à eux. La majeure partie de la discussion, Madan parlait du mariage indien comme quelque chose d'uniquement positif, et surtout fait pour protéger les femmes. D'après lui, la société indienne fait tout pour les femmes car et traite extrêmement bien les femmes, car elles portent la vie. Si l'on pense autrement ou si on en a une autre image, c'est à cause des médias qui ne parlent que de cas extrêmes qui n'arrivent que très rarement en Inde. Mouais...j'ai bien essayé de présenter quelques arguments contraires mais devant tant de résistances, j'ai abandonné. D'autant que Guillaume m'implorait du regard d'arrêter, il a eu peur qu'on se fasse découper à la machette ! Je ne sais par contre toujours pas s'ils sont persuadés du discours qu'ils nous ont tenu ou s'ils voulaient nous donner une autre image de l'Inde...ou si il y a une grande part d'hypocrisie.
    A mon avis, on ne devrait pas utiliser le même mot de "mariage" pour les unions en Occident ou en Inde. Ici, c'est davantage un état de fait social, et non un choix de vie. C'est une banalité que de dire que la société indienne est très conservatrice et presque tout le monde perpétue des us et coutumes sans se poser trop de questions. Madan nous dit souvent pour tout un tas de situations "vous les français vous faites ci ou ça, ou comme ci..." et j'ai bien du mal à lui expliquer qu'on ne peut pas vraiment généraliser, ça dépend des familles, des personnes, du choix de chacun. Certains se marient, et dans certains milieux, tout comme en Inde, il est impensable de divorcer, d'autres ne se marient pas et c'est très bien comme ça aussi, d'autres divorcent etc. La multiplicité de situation semble difficile à comprendre. Ici, à l'intérieur d'une même caste évidemment, les situations sont très similaires. Les types de métiers sont les mêmes, les modes de vie, et a priori même les caractères, d'après notre guide.
    Read more