Satellite
  • Day0

    Patagonie Argentine

    July 3, 2016 in Argentina ⋅ ☀️ 9 °C

    Welcome Argentina ! Après deux mois et demi passé au Chili, nous voilà maintenant en Argentine. Nous établissons notre camp de base à Perito Moreno, petite ville après la frontière. De là nous souhaitons visiter las "Cuevas de los manos" à 170km, dont 50 de route non pavée. Ces caves classées au patrimoine mondial de l'UNESCO, abritent de nombreuses peintures rupestres. Le site naturel est magnifique, et me rappelle l'ouest américain. Les peintures sont extrêmement bien conservées, et nous apprenons plein de choses lors de la visite, comme le mode de vie des nomades et les techniques de peinture. Notre guide Carolina nous invite ensuite à boire un thé. Au fil de la conversation et comme la nuit approche à grand pas, nous lui expliquons que nous allons dormir à proximité du site, et même sur le parking si cela est possible. Comme celui-ci est classé UNESCO et qu'il a subît pas mal de vandalisme, cela n'est pas autorisé, mais elle nous propose de passer la nuit dans leurs habitations. Nous passons une super soirée avec les trois guides, cela nous permet de bien échanger sur leur métier, l'Argentine, et le voyage en général. On teste lors de cette soirée la viande argentine qui est succulente, et leur hospitalité !

    Changement de camp à 300 km plus à l'est, dans la ville de Fitz Roy. La route que nous traversons est assez désertique. La seule activité semble être autour du pétrole. Le contraste avec les villes chiliennes est frappant. Côté argentin, elles sont beaucoup plus équipées d'infrastructures modernes et de routes pavées, mais pour autant elles ressemblent plus à des villes fantômes, où nous n'avons pas trop envie de nous éterniser.

    Nous filons donc sur la prochaine attraction : le monument naturel d'arbres pétrifiés. Il s'agit d'un parc national où des Araucarias géants de la période du jurassique sont pétrifiés. Le processus de pétrification est extrêmement intéressant. Lors de la formation de la Cordillere des Andes, de nombreuses éruptions volcaniques détruisirent des forêts. Les arbres furent recouverts sous les cendres. L'eau de pluie s'infiltra à travers les cendres, chargée de minéraux et pénétra chaque cellule de bois. C'est grâce à l'érosion que ces arbres pétrifiés furent découvert quelques millions d'années plus tard. Ce qui est particulièrement impressionnant c'est que la pierre est semblable à s'y méprendre au bois et à l'écorce des Araucarias.

    Cap ensuite vers Comodoro Rivadavia pour quelques jours. Là j'ai le plaisir de rencontrer une cousine éloignée côté Ramos. Nous partageons ensemble deux repas et l'hospitalité argentine ne fait pas défaut. On profite également de cette grande ville pour régler quelques problèmes mécaniques : tout d'abord en remplaçant le disque de frein soudé, par un tout beau tout neuf. Nous remplaçons par la même occasion les plaquettes de frein. Nous voulons aussi changer la biellette de direction, et achetons une pièce neuve, mais cette dernière ne correspond pas à notre modèle. Comme souvent dans nos sessions mécaniques tout ne se déroule pas comme prévu. Aucun vendeur de la ville n'a la bonne pièce, et après avoir étudié plusieurs pistes, nous terminons chez un tornerio qui pressera notre ancienne biellette.

    On poursuit notre voyage vers le nord avec un premier arrêt au musée paléontologique de Trelew. Il contient de beaux ossements de dinosaures découvert en Patagonie. On profite aussi des fameux fruits de mer de la région, dans un troquet populaire de Puerto Madryn. Notre prochaine arrêt sera la Péninsule Valdés, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, mais avant cela nous devons retirer du liquide car tout se paye en cash dans la péninsule. Et c'est là où nous découvrons les joies du système bancaire argentin ! La grande majorité des distributeurs ne prennent pas les cartes de crédits (uniquement de débit). On persévère et c'est le douzième distributeur, de la banque Macro (si si c'est pas une blague !) qui fini par nous lâcher des billets. Cette fois-ci c'est bon on peut visiter la péninsule.

    Las bahias mas bellas del mundo, comme l'affirme leur documentation. La péninsule est surtout protégée pour sa faune marine. Constituée de baies, golfes, falaises et plages, elle est le lieu de reproduction de nombreuses espèces de mammifères marins. Selon les périodes de l'année il est possible d'y voir des éléphants de mer, des lions de mer, des dauphins, des orques et des baleines. On y était pendant la période de reproduction des lions de mer, où chaque mâles installent son harem et le défend. Nous avons aussi vu de loin quelques baleines, dans le nouveau golfe.

    Nous reprenons ensuite la route vers le nord, direction la capitale : Buenos Aires.
    Read more