A 256-day adventure by Clem & Maik
  • Day224

    Salar de Uyuni - Jour 4

    June 10 in Bolivia ⋅ ☀️ 7 °C

    On a tellement de photos du salar d’Uyuni qu’il est vraiment difficile de choisir ! Et pour cause, c’est le site naturel le plus connu de Bolivie 🇧🇴 et le plus grand salar au monde avec ses 10 000km2 à une altitude de 3600m. Il fait donc extrêmement froid la nuit et le soleil cogne la journée !

    Malgré mes deux leggings, plusieurs t-shirt et pulls, bonnets et gants, j’avais quand même extrêmement froid !!! 😂❄️ Le lendemain matin, Cristobal nous a dit de prendre nos duvets pour le trajet en voiture… on n’a pas effectivement pas tenu plus de 2 minutes consécutives hors de la voiture en attendant que le soleil se lève. Après ça, nous sommes montés sur l’île observer le salar et j’y ai perdu mes pieds 👣🥶 enfin ils ont eu le temps de congeler. Une fois le soleil levé, la température a commencé à augmenter et on a pu enlever doucement plusieurs couches (pour les photos c’est mieux aussi). Je n’en raconterai pas plus pour aujourd’hui… nous allons profiter des rues et de la chaleur de Madrid pour notre dernier jour de voyage avant de rejoindre Perpignan par un dernier bus de nuit !!!
    Read more

    Traveler

    bravo le tour est terminé plein de choses à nous raconter bon retour parmi nous

    7/1/22Reply
     
  • Day223

    Laguna colorada & laguna negra - Jour 3

    June 9 in Bolivia ⋅ ☀️ -7 °C

    A quelques minutes de notre second refuge se trouvait la Laguna colorada que nous n’avions pas vu de nuit en arrivant la veille au soir. Nous avons cependant profité du début de matinée pour y faire un petit tour (troisième jour sans douche). Le froid étant encore bien présent, nous ne sommes pas restés dehors bien longtemps ❄️ sa couleur rosée / rougeâtre par endroit est liée à la présence de minéraux dans l’eau. Le reflet des volcans rougeâtres environnants ajoute à la perception des différentes couleurs. Du mirador, nous pouvions apercevoir quelques flamants roses 🦩 profitant des endroits où l’eau est encore « chaude » grâce à l’activité volcanique.

    De là nous avons pris la route en direction de l’Arbol de Piedra, « arbre de pierre », formation volcanique émanant de l’érosion. Le rocher ressemble vraiment à un arbre ou à une girolle. La neige est là aussi présente et nous étions seuls. La plupart des tours opérateurs ne proposent plus de séjours à raison de l’hiver qui arrive (et de la neige dans laquelle les 4x4 peuvent s’embourber). En tout, on croisa deux Jeep pendant la journée et deux autres au loin 😅 On profita donc de la solitude pour faire quelques photos de touristes avec les filles… pas besoin de retoucher les photos pour faire semblant d’être seuls !!! En cas de nouvelle panne, cela aurait cependant été moins drôle… car en plus d’être seuls, nous n’avions absolument pas de connexion mais nous ne serions pas mort de faim. La Jeep avait de quoi nourrir un régiment 🙈 et pendant la journée, il faisait un peu meilleur !

    Après plusieurs arrêts au bord de différentes lagunes, on s’arrêta à la Laguna negra (la dernière) pour faire un pique-nique ! Maria éplucha les légumes et les éminça dans la voiture a l’abris du vent pendant qu’on installa la nappe et qu’on mît la table sur un gros rocher 🪨 après ça, on reprit la route direction le salar d’Uyuni en passant par les champs de quinoa.
    Read more

    Traveler

    tres beau paysage bravo à vous deux

    6/27/22Reply
    Traveler

    Merciii mamie, à bientôt 😘

    6/27/22Reply

    Trop beau, Quelle aventure ! Cela fait carrément rêver... Vous allez quand même revenir nous voir? Grosses bises et profitez bien encore ! [Clotilde]

    6/28/22Reply
    Traveler

    On vient d’atterrir à Madrid, nous serons de retour à Munich fin juillet ☺️ le voyage se termine par un petit tour de France et le Nord de l’Allemagne

    6/29/22Reply
     
  • Day222

    Laguna verde & geysers - Jour 2

    June 8 in Bolivia ⋅ ☀️ -3 °C

    Quelques photos de notre journée raccourcie par la panne de voiture… nous avons essayé de voir un maximum de lieux en peu de temps ! La neige a fait son apparition par endroit… la voiture a glissé quelques fois à cause du verglas de notre chauffeur un peu moins expérimenté que notre guide et mécanicien, Cristobal.

    Derrière le volcan de Licancabur (sur les premières photos) se trouve le Chili où nous attendons notre avion pour Madrid. La Laguna verde, malgré le soleil qui jouait à cache-cache, était superbe et probablement ma préférée. Sur le chemin du retour, nous avons eu le temps de profiter des geysers au coucher du soleil ☀️ les couleurs en étaient d’autant plus belles !
    Read more

  • Day222

    De Tupiza à Uyuni en 4x4 (jours 1 & 2)

    June 8 in Bolivia ⋅ ☀️ 0 °C

    C’est parti pour 4 jours d’aventure dans le Sud Ouest de la Bolivie. La première journée fût la plus longue. Nous avons pris la route de Tupiza à Quetana Chico de bonne heure le matin. Rapidement le décor devint désertique, les formations géologiques se succèdent et la végétation diminue. Le premier jour, nous avons pu observer de nombreux troupeaux de lamas, des hordes de vicuñas et même des autruches. Nous avons fait un arrêt à Pueblo Fantasma, village minier ayant été construit par les colons espagnols avant d’être abandonné. Les maisons sont en ruines, les seules occupants du village sont de drôles lapins à la queue ressemblant à celle d’un écureuil. Nous sommes au village à la tombée de la nuit et le froid commence à se faire sentir. Le refuge est grand mais nous dormions tous dans la même chambre, un peu comme dans le grenier chez grand-mère. L’équipement est basic, l’électricité ne fonctionne qu’une partie de la journée. L’eau courante ne coule plus la nuit à raison du froid gelant les canalisations alors pour les toilettes il faut utiliser un sceau et le bidon d’eau installé à l’intérieur 🚻 on se passera donc de la douche aussi… l’eau et la température extérieures étant trop froides pour se déshabiller. Tous les jours, nous avons déchargé la voiture et monté la cuisine. Les bons repas préparés par Maria ont pu nous réchauffer un peu avant d’aller au lit ☺️

    Le saviez-vous 💡des pompons de couleurs sont accrochés aux lamas 🦙 afin que les propriétaires reconnaissent leur troupeau. La combinaison des couleurs est la même pour l’ensemble du troupeau et les pompons peuvent être accrochés aux oreilles, aux poils ou en colliers aux animaux. Ça ne leur fait absolument pas de mal et c’est rigolo à voir.

    La deuxième journée de notre expédition de 4 jours en 4x4 en Bolivie ne se déroula pas du tout comme prévue ! Nous aurions dû en effet quitter le refuge à 7h30 en direction de plusieurs lagunes, des bains d’eau chaude naturelle et des geysers mais la voiture ne démarra pas… la nuit ayant été extrêmement froide, notre guide a d’abord pensé que la voiture avait gelé et nous avons donc attendu que le soleil fasse son travail après avoir poussé la voiture au soleil ☀️ …rien ! La batterie fût changée plusieurs fois sans succès. Plusieurs tentatives de recharger la batterie à l’aide de câbles (sans pinces… ils n’ont visiblement pas peur d’une électrocution) et même d’un panneau solaire ont également échoué. La voiture fût démontée 😄 et aux alentours de 13h30, une personne du village nous emmena dans son pickup faire la visite express des lagunes et geysers. On arriva à notre second hébergement à la nuit et sans notre guide resté réparer la voiture. Il nous rejoignit aux alentours de 22h00 et passa la nuit dans le 4x4 afin qu’il ne gèle pas.
    Read more

    Traveler

    bien courageux ce guide

    6/27/22Reply
     
  • Day215

    Camino de la muerte

    June 1 in Bolivia ⋅ ☁️ 14 °C

    Officiellement connue sous le nom de route des Yungas du Nord, cette route a été construite par des prisonniers de guerre paraguayens lors du conflit meurtrier du Chaco dans les années 1930, afin de relier La Paz à Las Yungas et à l'Amazonie. En 1995, la Banque interaméricaine de développement l'a déclarée "route la plus dangereuse du monde", un surnom peu enviable qui est toujours d'actualité. On estime que 300 personnes par an y périssaient avant que la construction d'une route plus récente entre La Paz et Coroico ne soit achevée en 2006.

    Longtemps considérée comme la route la plus dangereuse au monde, elle est désormais un paradis pour les amateurs de VTT, de sensations fortes ou tout simplement de gadoue !!! 😂 La route est, en revanche, peu technique et donc relativement bien adaptés aux débutants. De La Paz, nous nous sommes donc rendu au point de départ à 1h30 environ et à 4650m d’altitude. A cette altitude, la végétation a quasiment disparu et les températures sont froides. Avec l’équipement, tout est cependant supportable. Les 20 premiers kilomètres sont goudronnés et le panorama rocailleux, absolument impressionnant. La seconde partie de la descente (48km) est un chemin caillouteux et boueux de 3,5m de largeur en moyenne. Rien d’étonnants que ce dernier ait été la route la plus dangereuse au monde sachant que par le passé, camions et bus étaient autorisés à circuler dans les deux sens 🙈

    Après un temps d’adaptation et une fois l’appréhension disparue, la vitesse de la troupe augmente et dégueu pour dégueu, autant ne pas rater une flaque de boue !!! Au mesure et à mesure de la descente, le paysage a changé et le temps aussi… adieu le soleil, bonjour la pluie et le brouillard. La végétation est extrêmement luxuriante et la météo tropicale est difficilement prévisible. Bien que nous n’ayons pas pu voir la vallée à cause du brouillard, l’expérience fût géniale ☺️
    Read more

  • Day213

    La Paz

    May 30 in Bolivia ⋅ ☀️ 15 °C

    Après notre petite semaine à Sucre, nous avons repris le bus de nuit direction La Paz, capitale de facto seulement de la Bolivie. La ville se situe dans les montagnes à 3600m d’altitude au plus bas. Certains quartiers ont cependant été construits sur les flancs des montagnes et sont situés à une altitude de plus de 4000m. En guise de transports en commun, plusieurs lignes de téléphériques ont été ouvertes depuis 2014 permettant ainsi de traverser la ville très dense plus rapidement. C’est tellement agréable d’observer la ville et les sommets de plus de 6000m depuis la cabine 😍

    Quoi qu’il arrive, nous nous attendions à avoir vraiment froid 🥶 mais la météo est finalement restée clémente ! Le soleil brillant à notre arrivée, nous avons directement fait une visite à pieds du centre-ville (marche central, marché aux sorcières, prison et quartier institutionnel).

    A l’instar de l’Argentine, les différents groupes ethniques vivant en Bolivie sont notables. Environ 36 groupes ethniques sont répertoriés et les Almaraz, vivant à la Paz, sont reconnaissables à leur tenue vestimentaire. Les femmes, appelées Cholas ou Cholitas, portent des tenues rappelant l’époque coloniale espagnole avec leurs grandes jupes à arceaux et jupons. Ces jupes peuvent atteindre 7kg comme plusieurs couches (5 à 7) sont superposées. La plupart des cholitas porte aussi le chapeau (chapeau melon ou haut de forme). Ces chapeaux avaient initialement été produits en Italie dans les années 1920 par les colons espagnols, mais de taille plus petite pensant ainsi attirer les Européens locaux de plus petits gabarits. Mais l’histoire qu’à défaut de pouvoir vendre les chapeaux aux Européens, ils ont été proposés aux cholitas. Ces dernières les ont adoptés, complétant leur style vestimentaire atypique. Chacune porte un chapeau trop « petit » posé sur le dessus de la tête. Si ce dernier est droit, la cholita est mariée; s’il est de biais, elle est célibataire 🥳 les critères de beauté sont également bien différents ! Les hanches larges sont particulièrement importantes, les jupes amplifient cet effet également. Les cholitas aiment avoir des enfants (8 à 12 environ). Avoir de gros mollets semblent aussi être attractifs au sein de la communauté 😅 (c’est aussi la seule partie que leurs grandes laissent apparaître haha). Elles portent aussi de longues nattes signe de sagesse. Couper les cheveux est pour elles une punition (pour moi aussi, je n’aime pas trop passé à la coupe de cheveux 💇‍♀️). Les dents en or sont aussi très courantes, elles sont signé de statut social et d’aisance. Les apparences sont en effet trompeuses, les métiers sont durs et pourtant beaucoup de cholitas sont aisées.

    La Paz compte aussi beaucoup d’anecdotes et de légendes urbaines, certaines sordides. En plein centre de la Paz se trouve une prison autogérée par les prisonniers à défaut de moyens investis par l’Etat pour la surveillance de la prison. 3000 prisonniers y vivent entassés. Chacun doit payer un loyer (d’un matelas pour 10 prisonniers à l’appartement de luxe). Il est aussi coutume de travailler à l’intérieur de la prison et les métiers sont variés : de chauffeur de « taxi » à cuisinier ou bien dealer. Tant qu’à faire autant continuer à l’intérieur de la prison.

    Sur le marché aux sorcières, on trouve un tas d’herbes séchées différentes mais pas que… des fœtus de lama et bébés lamas non-viables morts naturellement y sont exposés. Selon les croyances, ces derniers seraient une bénédiction. Lorsque quelqu’un souhaite construire une maison, il est nécessaire d’organiser une cérémonie à Pachamama (mère nature) et en fonction de la taille du logement, un foetus ou bébé lama est enterré sous les fondations de la maison. ⛔️⚠️ Attention le plus sordide arrive, âme sensible s’abstenir ⚠️⛔️
    Plus la maison est grande, plus l’offrande doit être conséquente. Avec l’émergence des grandes villes et la révolution industrielle, des immeubles de plus en plus grands ont été construits. Par conséquent, les offrandes ont changé d’envergure et des sacrifices humains ont été perpétués. Pour cela, une amauta (chaman) devait chercher une âme perdue, généralement un SDF sans famille ni amis pour qui la vie n’avait plus de sens mais qui n’avait jusqu’à présent pas eu le courage de mettre fin à ses jours. Il était alors invité à participer à la cérémonie, un banquet était organisé la nuit sur le chantier 🏗 avec alcool et nourriture à volonté. Lorsque la personne, saoule, n’était plus en mesure de bouger, quasiment dans le coma, elle était enterrée malheureusement vivante et la première couche des fondations de l’immeuble coulée sur l’offrande. Cette légende urbaine est avérée, des ossements humains ont été trouvés sous les immeubles construits jusque dans les années 1950. Personne ne sait vraiment si de nos jours, cette coutume plus que morbide est toujours perpétrée… 🫣
    Read more

    😰😱 [Noémie]

    6/17/22Reply
    Traveler

    On a fait la même tête pendant les explications 😟

    6/17/22Reply
    Traveler

    ohhhhhh ca fais peir cette offrande!!!

    6/28/22Reply
    Traveler

    Oui oui c’est flippant

    6/28/22Reply
     
  • Day207

    Sucre

    May 24 in Bolivia ⋅ ☀️ 22 °C

    Pour ceux qui ne le savent pas, la Paz n’est pas la capitale officielle de la Bolivie bien que la plupart des institutions s’y trouvent mais Sucre qui est la capitale constitutionnelle de la République de Bolivie et du département de Chuquisaca. Elle est située dans le sud du pays et à plus basse altitude (2750m) que Potosí. Par conséquent, il y fait un peu plus chaud pour notre plus grand bonheur. Un peu de soleil et de chaleur, ça ne fait pas de mal ☀️ on a donc ressorti les t-Shirts quelques jours et profité du jardin de l’auberge pour enfiler le short une heure ou deux !

    Sa population avoisine les 300 000 habitants et se caractérise par sa mentalité éduquée et conservatrice et son espagnol ancien et rigoureux, qui rivalise avec la richesse de l'espagnol continental. On a d’ailleurs eu l’occasion de voir le défilé des écoles le 24 mai dernier, veille de jour férié. Les enfants scolarisés de tout âge ont défilé de manière quasi militaire dans les rues de la ville avec l’uniforme, le drapeau et la fanfare. Enseignants, parents et photographes étaient aussi présents et les rues étaient bondées (voir photos et vidéos). 👨‍👩‍👧🎓👨‍🏫 Toutes les familles semblaient profiter de l’occasion pour faire faire des photos avec leurs enfants en uniforme. Après le défilé, tous se retrouvaient entre amis ou en famille, beaucoup avec des glaces à la main. Les petits stands de rue de manquaient pas ☺️

    L’église San Felipe Neri, que l’on a visitée, à été construite entre 1775 et 1800. Elle abrite désormais une école de filles et très peu de cérémonies y ont lieu. Après la visite rapide des lieux, nous sommes montés sur la terrasse et sur le toit de l’édifice accessibles aux visiteurs. Depuis le toit de l’église, nous avions une jolie vue panoramique sur la ville de Sucre.
    Read more

  • Day206

    Potosi

    May 23 in Bolivia ⋅ ☀️ 10 °C

    Et hop ! 7 mois de voyage derrière nous et quelques semaines avant notre retour… le temps passe si vite ! Pour notre avant-dernier pays, nous avons pris le bus de nuit de Salta à la Quiaca avant de passer la frontière bolivienne de bon matin et par -3°C. Les températures froides ne nous donnent plus très envie de voyager… mais nous avons déjà réservé notre billet de retour. Pour la Bolivie, nous n’avons pas de tampon dans notre passeport, seulement une feuille volante à ne pas perdre (on adore).

    De Villazón, nous avons trouvé rapidement un collectivo (minibus monospace) direction Tupiza où nous ne sommes restés qu’une nuit avant de poursuivre notre route jusqu’à Potosi où nous avons retrouvé notre colocataire de quarantaine après 5 mois de voyage !

    Potosí est une ville située à 4099m d’altitude dans les hauts plateaux du sud de la Bolivie et est classée au patrimoine mondial depuis 1987. Après la découverte, entre 1542 et 1545, des plus importantes mines d'argent du Nouveau Monde, Potosi a connu une croissance rapide. À l'époque, le territoire connu aujourd'hui sous le nom de Bolivie était dirigé par les autorités espagnoles depuis 1538. On compte environ 5000 mines dont une mine royale qui ont joué un rôle important dans l’économie européenne. Les rails présents dans la ville rappellent l‘histoire minière de la ville. Certains endroits sont désormais fermés à raison de l’instabilité du terrain. Nous aurions pu visité une mine en activité mais nous avons jugé cela quelque peu déplacé et dangereux. Les mineurs travaillent dans des conditions particulièrement difficiles, les normes de sécurité sont bien loin des normes européennes et l’espérance de vie des mineurs ne dépasse guère les 40 à 50 ans… 😔 Nous nous sommes donc contentés d’arpenter les rues coloniales et bondées du centre de Potosí. A l’instar de nombreuses villes bâties en altitude, le centre-ville est ici situé au plus haut point de la ville ! Qu’il est difficile de respirer à 4000m d’altitude !!! Heureusement, nous n’avons pas le mal des montagnes, nous sommes juste un peu plus lents et avec le temps, nous nous y sommes habitués. A défaut d’une visite de mines, nous avons tenté de visiter les locaux de la plus haute brasserie du monde « Potosina ». Pour cela, nous aurions dû contacter la brasserie à l’avance, dommage ! Nous avons donc juste goûté à une bonne bière au restaurant🍺 avant de poursuivre notre périple à Sucre.
    Read more

    Que la Bolivie doit être belle ! Avec ses températures ,couleurs ,belles villes mais à la fois probablement des familles avec pas grand choses…..bonne route et oui ,il y a une fin qui approche😜bisous [Valérie]

    6/6/22Reply