Nous parcourrons le littoral aquitain au nom de notre association 4P Shore&Seas pour participer à la conservation et la depollution des littoraux ! Nous parcourrons 260 kms du Verdon sur mer à Anglet en passant par les villes littorales !
  • Day24

    Les 3M de 4P

    August 20, 2019 in France ⋅ ⛅ 19 °C

    1) Matin
    Réveil matin aux aurores pour libérer le surf club. Nouvelle session ensemble cette fois-ci avant de reprendre la route.

    À nouveau de belles conditions pour un peu plus de challenge. Bon feeling et bonne glisse. Même après 23 jours de marche on réussit à profiter à l’eau, c’est bon signe !

    On prend le temps de s’occuper de nos boards et de remercier ... de la surf school pour son hospitalité et ses échanges. Il nous laisse même l’occasion de présenter 4P à un groupe qui descendait surfer pour un cours, une nouvelle occasion d’échanger et de sensibiliser les surfeurs, même les plus novices et amateurs !

    2) Marée - MNS
    Départ 13h30 avec pour objectif d’arriver à 3km au nord de Moliets dans la soirée. Cela sans se douter de la difficulté du parcours avec une mauvaise qualité de sable, 2 plages surveillées (donc piétinées) à traverser et la marée qui nous rattrape. Impossible d’aller plus loin que la plage de la Lette Blanche. Après accord tacite avec les MNS, on établit notre camp pour la nuit sans pouvoir aller plus loin. Les corps sont éreintés alors que nous n’avons pas fait plus de 6,5km dans la journée...
    Mais cela nous permet de discuter avec les MNS et de découvrir leur super programme de sensibilisation et nettoyage des plages qu’ils ont mis en place depuis quelques années. Comme quoi, la sensibilisation peut se faire par de multiples moyens.

    3) Mardi tout pourri ou mi-cuit
    Après une mauvaise manœuvre pédant la préparation du repas, Ève est brûlée au second degré sur la jambe et le pied. Rapatriée de force, elle est obligée de nous quitter de peur de faire une infection. Dommage, on s’imaginait de bons shoot vidéo pour les étapes épiques à venir dans Moliets et ses alentours...
    Read more

  • Explore, what other travelers do in:
  • Day23

    Pas de nouvelles, ...?

    August 19, 2019 in France ⋅ ⛅ 21 °C

    Arrivée tonitruante à Vielle Saint Girons. Nous avons atteint notre objectif fixé pour le rdv avec nos nouveaux compagnons de route qui nous rejoignent cet après-midi: retour fracassant de notre photographe et caméraman après sa trêve de quelques jours et débarquement d’un petit soldat qui souhaite faire un bout du chemin pour vivre notre aventure.

    Nous retrouvons notre nouveau sponsor dans l’aprem, Mooz, pour échanger sur le projet et arborer les nouvelles casquettes, c’est le top 🧢!

    Aussi, nous ne tardons pas à sympathiser avec la Rambaudan Surf Shop qui nous propose dans un premier temps de dormir sur la terrasse pour finalement nous permettre de loger dans le surf club pour y passer la nuit. Le grand luxe !!

    Nos équipiers retrouvés et notre matos bien gardé pour la nuit, Edgar se jette à l’eau pour une grosse session : plus de 2m de vague, ça tabasse mais il passe et enchaîné de bonnes vagues. Bonnes sensations et supers échanges avec les locaux à l’eau, de quoi parler de l’asso et faire quelques shoot pour notre web série...

    Pour la soirée, on a l’honneur de recevoir Mc Ecology qui rentre au bercail après quelques années de désertion du surf club. Un beau moment qui nous permet de poser nos vers sur des instru 🎵
    Read more

  • Day22

    Montagne russes et big surf

    August 18, 2019 in France ⋅ ⛅ 24 °C

    Réveil boisé dans notre campement de fortune, la pluie a laissé place au soleil. Les jambes sont un peu plus légères que la veille. Notre plan: "marcher encore 4 kilomètres sur la Velodyssée (piste cyclable couvrant le littoral aquitain) pour ensuite bifurquer à droite grâce à une annexe de la piste cyclable et récupérer la plage." Fort content de ce programme pour marcher au minimum sur la piste cyclable nous nous mettons en route enthousiastes. Petit arrêt "tournage vidéo" pour notre partenaire "Essilor sun solution" avec un super cadre de bruyères et pins landais. Le GPS indique 200m avant de pouvoir tourner vers l'océan, nous accélérons le pas et enfin s'offre à nous cette magnifique voie.... de sable mou et épais.... que nous ne pouvons emprunter. Merci maps pour cette piste imaginaire. Nous nous résignons donc à continuer sur la Velodyssée jusqu'à "Saint-Girons plage". Mais que nenni, ne croyez pas que cela nous simplifie la tâche. Nous regrettons même très rapidement notre sable de marée basse, la voie ressemblant plus à des montagnes russes qu'à une piste cyclable. Ajoutez à cela la mauvaise humeur de certains cyclistes qui nous marmonnent que l'on bloque toute la piste et le soleil qui commence à taper fort, le moral n'est pas au beau fixe. Mais nous les gars de 4P nous ne renonçons jamais, alors nous allumons les enceintes et marchons au rythme des notes de musiques ! 8,5 km après nous voilà enfin à Saint Girons plage. Le repos n'est pas encore pour maintenant car il nous faut trouver un lieu pour dormir... Encore une fois même si tout paraît éreintant notre bonne étoile est présente et nous remotive. Un ravitaillement arrive, c'est la famille Dusacre. Un sac rempliiii de vivres bio: patés, maïs, haricots rouge, chili con carne, fruits légumes, nougat (merci Eve 🤩), sardines, pains complet. Tout cela semble trop beau pour être vrai... et c'est plus ou moins le cas... Chaque aliment pèse son poids, nous devons les trier et en laisser derrière nous. Ceci un fois fait nous sommes invités par les parents Dusacre pour une petite bière en front de mer. Au même moment nous recevons un message d'Adrien, représentant de la marque Moors, notre nouveau sponsor. Il nous offre nos casquettes et goodies, nous prenons des photos puis nous finissons notre bière. La famille Dusacre repart sur la route, sauf notre photographe attitrée, la dénommée Eve qui reviens avec nous pour terminer le périple.

    Rappelez-vous nous ne savons toujours pas où dormir. Camping sur la plage ? Impossible en pleine station balnéaire nous pourrions écoper d'une amende de 135€ (même si la gendarmerie du coin est à fond derrière nous) et ce n'est pas un très bon exemple. Il ne reste plus qu'à trouver une âme charitable qui nous permette de planter nos tentes. Or même si nous vivons dans un monde pas toujours rose, lorsque l'on defend une bonne cause et que l'on a le sourire les âmes charitables ce n'est pas ce qui manque. Nous allons voir l'école de surf "Max Respect" dans la rue principale (nous avions repéré sa petite avancée couverte auparavant) pour demander à Laurent, le boss, si sa petite avancée serait d'accords pour abriter nos tentes. La réponse est claire et destressante, nous savons où dormir... Nous discutons puis repartons prendre une bière. Mais les bonnes nouvelles ne sont pas encore finies. Nous voyons arriver à notre niveau le professeur de surf de "Max respect" et là coup d'éclat il nous propose de dormir dans le club de surf de Saint-Girons plage, grand luxe: douche chaude, WC, électricité, clic-clac ! Que rêver de mieux ? Nous nous avons la réponse: une bonne session de surf au sunset ! Mais juste avant cela un nouvel acolyte nous rejoins pour partager quelque jours avec nous. Qui est-ce ? A vous de deviner (réponse demain).

    Les vents du nord souffle fort et les vagues se déchaînent, 2m50 à la série, Edgar (oui oui je parle de moi à la troisième personne pour ne pas vous perdre) est très observateur et réfléchit encore à se mettre à l'eau. Un groupe de jeunes locaux rentre, le premier prend une vague, le second la bombe de la série c'est assez époustouflant. Je me décide donc enfin à aller affronter ces monstres de mer. Eve se positionne avec son matériel photographique pour shooter cette session malgré la luminosité un peu médiocre. Les vagues sont grosses et le courant fort, j'arrive à aller au line-up. D'ici les séries paraissent encore plus gigantesques et le fracas des vagues impressionnant. Mais j'y suis trop tard pour refuser le take-off, je prends ma première vague, une droite de 2m, les sensations sont dingues c'est reparti direction le line-up. Je saute le reste de la session mais sachez que c'était incroyable. Direction la douche bien chaude du Surf club de Lacanau. Petit repas: au menu paëlla maison de la maman Dusacre, un régal.

    Seconde partie de la soirée, un pote de la fac arrive, une pluie d'instru sort des enceintes et le flow approximatif de nos vers anime le surf club ! Il se fait tard, une grosse journée s'annonce demain, il est temps d'aller se coucher. Bonne nuit à tous. A très bientôt.
    Read more

  • Day21

    Cabrones de cavalleros

    August 17, 2019 in France ⋅ ⛅ 23 °C

    Après avoir dit au revoir à nos amis de Mimizan nous reprenons la route, ou le sable plutôt.

    Le coeur léger, il fait bon marcher à nouveau! Mais notre allégresse fût de courte durée lorsque nous arrivons enfin à la "surprise" dont Martin nous avait parlé le matin même. Odeur nauséabonde, air quasi irrespirable, eau à plus de 50°C filant vers l'océan et pollution en masse... Nous voilà en présence du déversoir de la papeterie de Mimizan. Nous sommes sidérés de voir une telle pollution chimique, visuelle et olfactive se déverser dans l'océan. Encore plus fou, des gens viennent s'y baigner... c'est à n'y rien comprendre.

    Après cette étape toxique une nouvelle épreuve nous attend... marcher après qu'une horde de cavaliers ait labouré la seule zone qui nous permette d'avancer dans de bonnes conditions. Cela semble interminable mais les traces de chevaux cessent... mais le sable est alors toujours retourné par les plagistes, nous sommes à Lespeciers.

    Nous sommes à bout de force, mais pressés par la marée nous avançons malgré la faim qui sévit. À la sortie de la zone surveillée, un étranger, sans façon, nous offre quelques morceaux de pain. Nous décidons de faire une pause pain, pâté, pamplemousse express. Rattrapés par la marée quelques instants plus tard nous voilà repartis.

    Nous avons fait le plein d'énergie mais notre course contre la montre avec la marée s'accélère. Le sable est de plus en plus meuble, il est temps d'activer le mode bison! On tire comme des buffles pour avancer dans ce sable qui se dérobe sous chacun de nos pas, la marée nous accule sur le flanc de la plage, un dernier effort pour monter sur le plateau. Nos corps commencent à ne plus en pouvoir, c'est a notre force mentale qu'on s'en remet. Au loin apparaît une belle petite vague, nos forces sont décuplées pour atteindre cet objectif.

    Nous sommes arrivés au milieu de nul part. Sans perdre un instant, nous enfilons nos combinaisons et filons a l'eau. Au large on salue les locaux, et nous voilà prêts pour cette session de marée haute. Plus la marée monte plus la houle prend du volume et se dirige vers un shorebreak plutôt engagé. Les locaux sortent de l'eau mais après cette journée vive en émotions, notre cerveau est resté avec les chariots, on s'engage corps et âmes dans dans ce shorebreak vertigineux, avec des takeoff à la verticale face à 40cm d'eau. L'occasion de se faire de bonnes frayeurs mais également le plein de sensations fortes.

    La marée monte encore et le spot continue d'évoluer. La houle continue de s'épaissir, et on voit de belles séries à 1m70 apparaître au large. Ça ne fait qu'un tour dans notre esprit, nous voilà partis pour shooter les plus grosses vagues de la série. Pas le temps pour réfléchir, ils faut s'engager rapidement avec un take off tonique et fulgurant. Les vagues sont vives et nos coeurs palpitent.

    Il est temps de se restaurer. On installe le camp, au menu pâtes et sardines avec un petit pamplemousse en dessert et un magnifique ciel étoilé pour parfaire le décors. Au loin, Aurel semble apercevoir une lumière avançant dans notre direction. Les garçons finissent par penser que ça peut être Mimizan plage. Tout d'un coup Aurel s'aperçoit que les lumières se rapprochent vraiment de notre position. Le pavillon de combat est levé, il faut ranger le camp au plus vite, afin d'éviter au maximum le conflit avec les forces de l'ordre. Une 50aine de mètres après notre position un couple a fait un feu, on pense que ce sont eux qui ont attiré ce véhicule supposé des forces de l'ordre. 100m, 80m, 50m, le véhicule se rapproche à vive allure et le rangement s'intensifie. Ça y est les chariots sont rangés, on se pose assis entre nos chariots, lumières éteintes faisant mine d'admirer le ciel étoilé. Plus que 10m, ça y est le véhicule passe à notre niveau, le stress s'intensifie, on s'imagine tous les scénarios possibles, on est prêts à la confrontation.

    Le véhicule nous dépasse, il s'agit d'un tracteur de ramassage. Ouf! Nous voilà soulagés, il est temps d'aller se coucher, un longue journée de marche nous attends demain.
    Read more

  • Day20

    Break à la Watu surf House !

    August 16, 2019 in France ⋅ ⛅ 22 °C

    Awesome place, awesome dudes, awesome vibes!

    Départ un peu chaotique de Biscarosse-plage pour contourner le CEL (base militaire le long du littoral) en direction de Mimizan-plage.
    Après avoir oublié la carte bancaire pour louer un camion, préparé le contrat de location, trouvé un endroit pour déposer les big bag de déchets, subi les allers-retours éreintants et résisté à la fatigue, on se retrouve enfin à Mimizan plage (19h) avec nos chariots et une dernière problématique à résoudre: où allons-nous dormir ?

    Notre bonne étoile toujours présente nous emmène à la rencontre d'Eddie et Martin de la Watu Surf House! Petite école de surf sur la plage, de quoi rentrer les chariots et poser nos matelas. Nous apprenons à connaître Eddie en attendant la fermeture. Il nous faut très peu de temps pour comprendre que nous avons affaire à une belle personnalité, nous le retrouverons d'ailleurs dans un bar de plage pour boire un verre ensemble.

    Après cette dure journée et pour le 15 août nous nous octroyons un bon repas au "Bistrot de la mer", tenu par les parents de Marine, une amie d'Aurel. Mieux que des pétards mouillés nous nous offrons un veritable feu d'artifice gustatif avec comme grand trio final: Armagnac, Cognac et Diplomatico.

    Les jours précédents ayant été éprouvants et le mal au genoux d'Aurel persistant nous décidons de nous offrir un véritable jour de repos pour profiter de la bonne ambiance qui règne à Mimizan plage.
    Programme : surf matinal (session petite mais offshore et tubulaire), sieste à rallonge, échanges avec Eddie et Martin, farniente avec Marine et découpage de têtes en tentant de faire un transfert de planche entre un moussu et l'alaia à la limite de la zone de baignade et sans leash...

    La journée se termine et un nouveau repas de roi s'offre à nous, merci au Meltin'Pot pour leur cuisine savoureuse et leur accueil chaleureux.

    Nous nous couchons tôt et nous réveillons en pleine forme après 10h de sommeil !

    Nous rangeons les chariots et les réorganisons pour attaquer les 70 derniers kilomètres avant Anglet !

    Ciao les copains de la Watu surf house à très bientôt ! Merci encore !
    Read more

  • Day18

    188 kg de déchets et de bons souvenirs

    August 14, 2019 in France ⋅ ⛅ 12 °C

    Réveil matinal pour préparer le ramassage collectif. Difficile de cacher l’appréhension qui règne en chacun de nous de n’avoir personne au rendez-vous...

    Peur qui tombe très vite avec l’arrivée des premiers participants sur la plage du Vivier. Une quinzaine de personnes sont réunies, accompagnées de plusieurs membres de notre équipe qui nous rejoignent pour cette grande journée (notre conducteur de van-relais et référent scientifique et chargée de mission pôle sciences sont là pour montrer l’effervescence de 4P S&S!).

    Après 45min de marche vers le Nord et une courte intro de présentation de nos actions et des consignes de ramassage, nous débutons la collecte. En plus des plastiques à emballage unique et des déchets classiques, on découvre un gros filet de pêche : toute l’équipe y met de l’huile de coude pour le déterrer, c’était épique 💪🏻 . Ajoutez à cela une petite poignée de matériel de pêche, de cadavres de bières, de mégots et une carlingue d’un avion, mixez le tout et vous obtenez le cocktail idéal de pollution du littoral !

    Après presque 9km aller-retour parcourus, l’équipe de la Water Life Community qui nous a rejoint pendant la collecte s’installe avec nous sur la plage du Vivier pour procéder à la ségrégation des déchets. Image choc que de déverser ces 144kg + 44kg collectés du lundi en plein milieu de la plage. Pari gagné, les collecteurs vont faire une pause pendant que d’autres curieux nous rejoignent pour faire le tri ou discuter avec nous de tous les sujets qui nous tiennent à cœur.

    Une belle journée qui se clôture par un franc succès!

    Nous tenons à remercier tout particulièrement les collecteurs du matin, les trieurs de l’aprem, les jeunes de la colo, les passants curieux, la Water Life Community et l’équipe de MNS de la plage du Vivier pour avoir fait de ce mercredi 14 août un jour mémorable.
    Félicitations et un grand merci à tous 👏🏼❤️ 🗑🌊
    Read more

  • Day17

    Bis-'carrosse' à poubelles

    August 13, 2019 in France ⋅ ☁️ 19 °C

    Arrivés à Biscarosse avec nos chariots dans la soirée du 12 août. Nous nous installons au camping Campéole de la plage du Vivier.

    Sur le chemin entre la Salie Nord et Bisca, nous avons repéré une zone fortement contaminée, évidemment hors zone abeille bien nettoyée aux soins de la commune. Grosses quantités de bouteilles, filets de pêche et matériel d’élevage de moules & d’huîtres directement importé du Bassin...

    Ni une ni deux, nous organisons donc un ramassage collectif pour revenir sur les lieux le sur-lendemain avec nos chariots vides, accompagnés de toute la collectivité et des personnes volontaires !

    Notre plan : nous déplacer en chariots dans le camping pour discuter avec les vacanciers, sensibiliser et les inviter pour la collecte du lendemain. À notre grande joie, tout le monde est très réceptif, les échanges sont constructifs au fil des allées et nous sommes même applaudis à plusieurs reprises par les baigneurs et clients du bar après nos différentes allocutions. Ça fait chaud au cœur de voir que notre message est bien reçu et que beaucoup de monde est prêt à se mobiliser pour la dépollution des océans.

    De notre côté, on peaufine notre qualité d’expression pour être toujours plus percutants et surtout on avance dans notre plan de com’ pour faire parler de nous : relations de presse, entretien avec les communautés de commune et échange avec les services de l’ONF... on commence à réellement comprendre le maillage des acteurs et parties prenantes impliqués dans les mêmes causes que les nôtres.

    Petite session de surf détente pour le soir, c’était plus de la rigolade et de la douce glisse qu’autre chose. Notre photographe reste sur la touche et préfère même troquer le surf avec une séance de yoga devant le coucher de soleil, chacun profite dans l’équipe de 4P Shore & Seas 🏄🏼‍♂️🧘‍♀️
    Read more

  • Day16

    Fin de la douche froide

    August 12, 2019 in France ⋅ ⛅ 16 °C

    On lève le camp vers 8h pour s'attaquer au caillebotis le plus pentu du trip
    Il nous a fallu pas moins d'une heure pour porter nos chariots jusqu'en bord de mer. Nouvelle technique du soulevé de chariot mise en place : un secret bie gardé par les pharaons, high five 'Aga' 🤚🏽
    Après un bon petit-déjeuner on repart en direction de Biscarosse.

    3,5 kilomètres plus tard, on s'installe un camp de luxe pour siester avant de pouvoir repartir avec la marée.
    Seuls 5,5km nous séparent de Biscarosse, il faut prendre une décision : soit repartir soit rester au risque d'une amende pour bivouac en site naturel... Même si l'on est tentés de garder notre petit rythme de nomades, la raison l'emporte.

    Et nous voilà arrivés à Biscarosse avec 2 jours d'avance ! Cette nuit nous restons au camping du Vivier pour faire une journée de sensibilisation auprès des vacanciers, on espère attirer du monde pour participer à la collecte de mercredi matin et à la soirée que nous vous préparons à l'occasion.
    Read more

  • Day15

    Traversée semée d'em-bûches

    August 11, 2019 in France ⋅ 🌧 16 °C

    Réveil pluvieux au Truc Vert, il faut malgré tout s'équiper et partir à la conquête du Bassin.

    Nous parcourons 1,5km pour remonter les caillbotis du Truc Vert. Impossible de traverser le Bassin par les bacs à notre grand regret, nos chariots sont d'un calibre trop volumineux...

    Notre van-relais débarque pour nous permettre de contourner le Bassin. Le soleil pointe son nez à notre arrivée au Petit Nice, cela nous permet de faire sécher tout le matériel pour préparer la marche de l'après-midi.

    Nous avons dit après-midi ? C'était à condition que la marée baisse... Mais le sort en a décidé autrement, à 19h il nous est encore impossible de marcher sur la plage. Il faut trouver un plan B : nous décidons d'emprunter la Velodyssée pour continuer à avancer sans savoir ni où ni comment installer le camp car le bivouac est bien evidemment interdit dans cette zone Natura 2000. Qu'à cela ne tienne, nous allons de l'avant (ou presque, après un demi tour en trombe 1km après le Petit Nice pour aller récupérer notre flamme abandonnée sur le parking).

    Après 3,6km de marche sur la piste cyclable, nous tentons le tout pour le tout et demandons au manager du restaurant de La Salie Nord de pouvoir planter nos tentes dans l'arrière-cour. Sans trop y croire, c'est comme cela que nous avons pu nous installer et profiter des installations pour passer cette nouvelle nuit. Encore merci à l'équipe de nous avoir reçu avec bienveillance !!

    Demain sera un autre jour, il faudra trancher entre piste cyclable ou reprendre notre route sur le sable...

    PS : merci pour votre soutien et vos réponses qui ont fait suite à notre post d'appel à hospitalité sur instagram, ça fait chaud au coeur 🤩🙏
    Read more

  • Day14

    Vers le Truc Vert...

    August 10, 2019 in France ⋅ ⛅ 19 °C

    Départ à 7h30 pétantes (bon d'accord un 8h bien tassé le temps de préparer tout le matos) depuis l'île aux enfants jusqu'au Grand Crohot. Départ 9h sur la plage pour ne marcher que 45min.

    Nouvelle installation stratégique : on a décidé de tirer les 2 chariots tous les deux et Eve pousse derrière avec son sac à dos pour éviter la chute qui nous serait fatale...

    On installe le camp pour manger un bout et se lancer dans notre grande campagne de communication. Puis collecte des déchets, aujourd'hui c'était plutôt du petit plastique et des cordes pour environ une demi-douzaine de kilos.

    Vient le moment du flot (ou flow, c'est vous qui choisissez) pour nourrir notre rappeur écolo. Un grand et beau moment d'inspiration, l'océan demultiplie notre imagination 🎶

    Départ 16h30 pour une longue étape semée d'embûches. Nous en ressortons plus grands avec une arrivée mémorable (une corde voire une roue en moins) au Truc Vert.

    Bon repos bien mérité au son de la guimbarde pour repartir demain aux aurores. La tentation d'aller jusqu'au bac pour traverser le bassin avec les charriots. On vous en dit plus dans le prochain épisode... ⛴
    Read more