Petite balade en Norvège 😀
  • Day1

    J1 : en route vers Hirtshals

    May 26, 2019 in Germany ⋅ ⛅ 13 °C

    Première partie de la montée vers Hirtshals ce jour.
    Départ en retard (par ma faute) vers 6h de l’aire de Villeron sur l’A1, juste après l’aéroport de Roissy.
    Marc était bien entendu à l’heure et donc moi naturellement en retard (je ne savais pas comment fixer le pied à photos - dont je ne me servirai peut-être pas, et que j’ai lâchement refilé à l’Ural lors de la deuxième pause 😀)...
    Bref, temps frais mais agréable quand même au départ. Le ciel n’aura jamais été totalement bleu mais de belles éclaircies ont égayé notre chemin jusqu’à la frontière belge. Passée presque sans s’en rendre compte à part les panneaux qui changent... et il en sera de même avec les autres (Pays-Bas et Allemagne).
    Ensuite le temps s’est couvert, le ciel restant malgré tout assez lumineux tout au long du reste de la journée.
    Car il faut bien le dire : nous n’avons rien fait que manger des kilomètres de bitume autoroutier (le gratuit belgo-neerlando-germanique n’étant pas moins bon que notre très onéreux goudron privatisé français...).
    Un pause toute les deux heures environ pour que Marc abreuve son Ural qui s’est montré relativement sobre, probablement en raison du relief totalement absent de cette longue étape.
    Car nous sommes au nord de Hambourg. Plus de 10h de selle. Et plus de 800 km avalés. Lentement, car à 80km/h, c’est pour bien en sentir le goût 😂.
    Pour ma part je faisais un plein tous les 2 arrêts. Jamais le Spyder n’aura aussi peu consommé ! Je devais pouvoir faire presque 500 bornes avec un plein.
    Les pauses permettaient de se dégourdir les pattes, de manger un truc et de vider sa vessie.
    En Allemagne, sur les aires d’autoroute, il
    Vous en coûtera 70 centimes d’euros pour pouvoir ouvrir votre braguette (ou baisser votre pantalon, c’est selon) réglables en liquide ou en CB sans contact ...
    Le prix de la gratuité autoroutière ? Ça doit le valoir !
    Et sur les autoroutes teutonnes, qui plus lorsqu’on est cantonné à la voie de droite, on voit passer quelques bolides sur la voie de gauche là où les limitations sont absentes...
    Dans certains cas, ça fait vraiment chauffer le bitume. Gros SUV, break ou berline (de préférence allemande ou suédoise), ça n’y va pas avec le dos de la cuiller. Et 1 Bentley, 2 Jaguar et peut-être une McLaren (pas certain).
    Bref, on ne pouvait que compter les voitures à défaut des vaches en Hollande pour se distraire ou presque.
    Pas vraiment de paysage palpitant à se mettre dans les mirettes.
    En arrivant à proximité de Hambourg, quelques bouchons assez fugaces sont apparus puis o t disparu.
    En revanche, au détour d’un tunnel, la pluie a fait une apparition discrète initialement puis rapidement assez marquée.
    Juste après Hambourg nous avons donc fait une halte sur une aire de repos pour nous équiper et chercher un hébergement pour la nuit. La quête ne fut pas longue et à l’aide du GPS qui a trouvé l’hôtel et nous y a conduit.
    Vers 19h nous prenions nos quartiers à l’Ibis Budget situé à deux pas de l’autoroute que nous reprendrons demain.
    Sous une pluie battante nous avons marché jusqu’au restaurant grec situé non loin de l’hôtel ( et seul restaurant ouvert dans le coin un dimanche soir).
    Au passage Marc s’est aperçu que sa dernière acquisition vestimentaire n’était absolument pas étanche.
    Bière, ouzo, pour rincer nos gosiers, puis tatziki, tarama et je-ne-sais-plus pour Marc et Gyros -salade pour moi.
    Bien mangé.
    Bien fatigué aussi
    Je pense qu’à nous deux cumulés nous avons dormi moins de 7h la nuit précédente.
    Nous allons faire en sorte de réparer ça.
    Il nous reste 500 km environ à faire. Une broutille !
    Nous dormirons probablement près de ferry demain soir 😄. Histoire de ne pas le rater mardi.
    Le seule inconnue (relative) sera la météo pour cette seconde journée.
    Bref, beaucoup de blabla pour pas grand chose saignant des kilomètres ! Mais c’était acquis, il fallait en passer par là....
    Et on y passe...
    Read more

  • Explore, what other travelers do in:
  • Day2

    J2 : Arrivée à Hirtshals avec une bourde

    May 27, 2019 in Denmark ⋅ ⛅ 9 °C

    Nous sommes à Hirtshals. Mais nous ne prendrons pas le ferry comme prévu à 13h. Car il n’y a pas de ferry qui part à 13h. Mais il y en a un qui arrive de Bergen à 13h...
    Bref pour faire simple, en prenant les billets je me suis trompé ! J’ai pris un aller de Bergen à Hirtshals 😱...
    Je m’en suis aperçu sur le coup de 18h30 en cherchant les modalités pour accéder au ferry ...
    Donc la tuile !
    En catastrophe nous avons pu finalement trouver des billets pour nous et nos engins demain soir à 20h. Bref au lieu de partir à 13, on partira à 20h. Du temps de perdu mais l’essentiel est qu’on puisse monter dans un ferry et rapidement !
    Car la haute saison va bientôt commencer et alors impossible de trouver un billet au débotté !

    Sinon, encore une journée sans grand intérêt touristique ! Les 500 km de Hambourg à Hirtshals ont été bouclés à 16h45.
    Les pauses carburant - décrassage - pipi ont entrecoupé un parcours encore assez morne quoique nettement plus rural dans cette portion nord de l’Allemagne.
    Globalement les motards allemands sont peu enclins à saluer. Sur le nombre qui nous a dépassé, une infime partie a répondu à nos salutations...
    Hier, nous avons également croisé deux Spyder, nettement plus démonstratifs eux...

    Temps couvert avec des éclaircies dans le Nord de l’Allemagne et le sud du Danemark.
    Chez nos amis d’outre-Rhin, les éoliennes et les champs de panneaux solaires poussent drus, au moins dans cette région.
    Pas étonnant au vu du vent que nous avons rencontré. Violent, de travers ou de 3/4 face. Embêtant... ce soir il souffle encore.
    La pluie s’est invitée pour le dernier quart du parcours environ. Violente par moment. Entrecoupée de rémissions presque ensoleillées mais courtes !
    Nous avons trouvé sans difficulté un hôtel à notre convenance, avec vue sur mer, à deux pas du port. Je vous me donne en mille, il s’appelle Hirtshals Hotel. Incroyable, non ?
    Chambres ultra vastes, bien comme il faut. Tant mieux, car à cause de ma bévue on y restera sûrement un peu plus que prévu !
    Après avoir sommairement déballé nos affaires, nous sommes allés faire un tour. La visite de la ville ne présente guère d’intérêt (ou nous ne l’avons pas trouvé...😜). Nous nous sommes ensuite rendus sur le port. Entre bruine et pluie... Quelques photos réalisées histoire de documenter l’endroit (et de se faire la main avec son nouveau joujou pour Marc) et passage par l’hôtel avant d’aller dîner. Et c’est là que j’ai découvert ma bévue.
    Vous connaissez la suite...

    Un dîner au restaurant situé en face de l’hôtel nous a fait goûter aux joies de la cuisine locale : des trucs (il y avait sûrement un peu de poisson quelque part) frits accompagnés de mayonnaise suivis de burgers tout ce qu’il y a de plus classique . Mais tout à fait bon au demeurant.
    Une blonde pour Marc, une brune pour moi et l’affaire était faite.
    A la sortie du restaurant, 21h45 un superbe coucher de soleil nous attendait !
    Hop, téléphones dégainés et les images sont dans la poche ...

    Demain, journée de transfert en ferry (se je ne me suis pas trompé une fois encore !) ...
    Read more

  • Day3

    J3 : journée d'attente du ferry de 20h

    May 28, 2019 in Denmark ⋅ 🌙 8 °C

    Ce mardi était dédié à l’attente. Celle du ferry de 20h (cf les posts précédents pour les explications...).
    Mais en fait ce mardi avait commencé lundi soir tard pour moi. Car mon GPS avait planté il y a 24h et m’avait mangé tous les trajets prévus !
    Une sorte de gros emmerdement. Très gros. Ce lundi était vraiment pourri...

    J’ai passé une bonne partie du début de la nuit à tenter des trucs pour récupérer ces fichiers perdus. Finalement, à 4h du matin j’ai décidé qu’il était temps de dormir. Mais j’avais trouvé une solution de secours.
    Au matin, après le petit déjeuner pris à notre hôtel vers 8h (la nuit fut courte...) le prêt d’un ordinateur de la réception de l’hôtel a permis de restaurer les fichiers manquants ... Ouf ...

    Nous avions donc du temps à tuer.
    Nous sommes retournés sur le port. Pas au même endroit quand même 🤣.
    Ensuite un petit tour en bécane dans les environs, un peu au hasard, en confiant notre destinée aux bons soins du GPS.

    Vers 15h, nous sommes revenus à Hirtshals pour nous mettre dans la file d’attente du ferry.
    Du monde dans la file, mais c’était pour le ferry de 18h... pas le nôtre ! Le temps de rencontrer deux motards suisses, Lucien et Pierre-Yves qui avaient prévu de faire la route des fjords.
    Le temps temps est resté magnifique toute la journée. Pas un nuage. Mais un vent permanent , à écorner les bœufs (ou les cocus, c’est selon...). Et donc les 13 ou 16 degrés étaient rapidement « évaporés » ! Donc rester à se geler comme ça, hors de question. Nous avons donc récidivé au même restaurant qu’hier soir. Burger et salade César (je vous laisse attribuer les plats à qui de droit).
    Nous sommes ensuite retournés attendre le ferry. Sous le soleil mais dans le vent ... froid ! Longtemps 😛.

    Nous avons finalement embarqué sans coup férir, trouvé notre suite royale pour la nuit.
    Une boisson à base de houblon guise d’apéritif dans le salon « lounge » à la proue, bercé par un soleil encore haut pour l’heure ...
    Achat d’un forfait wifi afin de poursuivre l’exhibition sur le net et zou, dîner.
    Un buffet, auquel j’ai très très largement fait honneur, mon comparse moins, pour une durée limitée. A 22h45 il fallait libérer l’espace ...

    Au final une journée d’attente gentiment remplie, mais sous un soleil sans nuage, avant d’attaquer le cœur du voyage, enfin, mais probablement sous la flotte. Il paraît qu’on ne peut pas tout avoir. Mais pourquoi ?

    Arrivée à Bergen prévue à 12h30. Probable visite de la ville et en fonction du temps, nous aviserons de la suite à donner. Nous prendrons la route en fin de journée si les cieux sont cléments ou hébergement sur place si le temps est mauvais...
    Mais au moins nous pourrons commencer notre trip norvégien !
    Read more

  • Day4

    J3 : en attendant le ferry, balade...

    May 29, 2019 in Denmark ⋅ 🌬 8 °C

    Lors de notre courte balade dans les environs de Hirtshals, ne sachant trop où aller, j’ai demandé au GPS de nous emmener dans des coins « jolis ».
    Après quelques clics, totalement au hasard sur les lieux environnants, nous nous sommes mis en route.
    Plages, point de vue et jardin au programme. Juste pour le plaisir des yeux... avec la photo du Monsieur parti se baigner. Vraiment !
    Je ne connaissais pas la température de l’eau mais bon, pas chaude, c’est sûr !
    Read more

  • Day4

    La lueur de minuit

    May 29, 2019 ⋅ 🌙 7 °C

    Pas de soleil de minuit, certes, mais à minuit et demie, le ciel n’est pas noir.
    La photo accentue un peu la luminosité, mais l’idée générale est là : pas d’obscurité complète !

  • Day4

    J4 : fin de traversée à Bergen

    May 29, 2019 in Norway ⋅ ⛅ 8 °C

    Nuit sans particularité. Un dodo tranquille.
    Réveillé vers 8h15 par Marc car le petit-déjeuner approchait.
    Ablutions habituelles et quelques tours sur le pont pour photographier.
    Le temps s’est largement couvert avec encore quelques trouées de ciel bleu et de soleil. Mais qui vont en s’amenuisant au fur et à mesure de la progression vers le Nord.
    Marc a dégoté un hôtel pour la nuit à Bergen en plein centre ville afin que nous puissions passer l’après-midi à visiter un peu l’ancienne capitale. Nous nous mettrons en route demain matin, probablement avec des conditions « discutables »😔.
    Le débarquement approche, on remballe ...
    Read more

  • Day4

    J4 : Bergen

    May 29, 2019 in Norway ⋅ 🌧 6 °C

    Nous y voilà donc, en Norvège.
    Pas trop tôt. Et pas trop chaud non plus ! Ni trop sec d’ailleurs.
    Bref, pour faire court, ça caille humide et venteux. Le rêve quoi 😂 !
    Nous avons fait un tour dans Bergen, en fait dans Bryggen, le « Bergen historique ».
    Passage par le marché aux poissons, extrêmement touristique.
    Musée hanséatique fermé, nous avons visité une partie de son annexe.
    Les conditions météos n’étant pas très propices à déambuler le nez en l’air, nous nous sommes réfugiés dans un café. Houblon et chips à tremper dans de la sauce (et un café, forcément pour moi). Totalement diététique donc !
    La pluie s’étant calmée (et nos verres et assiettes étant vides), nous sommes rentrés tranquillement à notre hôtel. Photos chemin faisant...
    Vers 19h30 nous sommes allés dîner, pour prendre cette fois un repas totalement équilibré : fish & chips...
    En sortant, il tombait 3 gouttes et le serveur nous a posé deux parapluies pliants comme neufs sur la table en nous expliquant une coutume de Bergen : un parapluie oublié non réclamé dans l’heure devient un utile cadeau potentiel à qui en aurait besoin. Et donc, si l’on est pris au dépourvu par la pluie chez un commerçant dans Bergen, il ne faut pas hésiter à demander s’il n’a pas un parapluie oublié à vous donner. Plutôt sympathique !
    Et donc nous voilà pourvus de 2 pébrocs, qui nous auraient bien servi cet après-midi. Mais il est probable qu’ils trouveront une utilité très vite (jusqu’à ce que j’égare le mien... je me connais, et serve à nouveau à quelqu’un d’autre !).

    Normalement demain on commence enfin ce que nous sommes venus faire : un petit tour en Norvège !
    Read more

  • Day5

    J5 : Départ de Bergen et une tuile 1

    May 30, 2019 in Norway ⋅ 🌧 5 °C

    Ce matin nous avions prévu de partir tôt.
    Le rendez-vous était à 6h30 pour le petit-déjeuner. Donc à l’heure dite j’avais préparé mes sacs pour aller les charger dans le Spyder garé avec le side de Marc dans un parking tout proche. Sauf qu’à cette heure, Marc avait déjà chargé le side 😄...
    Bref, on se sustente et on part. A 8h nous étions en selle. Conditions idéales 😬: 6-8°C, une pluie battante et un vent bien comme il faut.

    Peu importe nous taillons la route. Celle-ci est tracée afin de vadrouiller dans un maximum de beaux coins et n’est donc absolument pas en ligne droite et encore moins directe. La preuve, nous partons initialement vers le sud-est...

    Rapidement nous arrivons à notre premier ferry. Nous ne patientons que quelques minutes (la chance des débutants...) et nous voilà repartis. Conditions toujours exécrables et pourtant le paysage est magnifique.
    2ème ferry : nous attendrons cette fois 1h, heureusement à l’abri dans une cabine prévue à cet effet, en laissant nos montures sous la pluie et le froid dans la file d’attente qui grossira progressivement... Nous ne comprenons pas pourquoi les horaires sont si fantaisistes, mais bon, finalement, nous embarquons pour 15 minutes de traversée (la précédente en avait duré à peine 10).
    Au passage je parviens à reconnecter ma caméra à sa télécommande qui me narguait depuis le départ (et commençait un brin à me chauffer les oreilles) après moultes grossièretés...

    Et nous voilà de nouveau cheminant entre forêt, mer et lacs dans de superbes paysages malgré tout.
    Quoi ? La pluie, le froid, le ciel bouché et bas (si bas qu’un canard etc etc...). Comme dirait quelqu’un avec qui je partage le voyage : « Nous les méprisons ! ».
    3ème ferry : il y en a bien un, à quai, vide mais qui ne semble pas prêt à partir.
    Cherchant des renseignements « humains » au-delà des horaires affichés qui semblent ne pas être les bons, j’aperçois un autochtone également en train de regarder les horaires de manière dubitative (oui, je comprends le dubitatif norvégien, c’est comme ça). Lui est en voiture. Et très sympathique. Nous discutons un brin dans un langage Shakespearien. Et sur ses conseils je vais dans le bateau, trouve l’ équipage qui me donne l’horaire du départ. Je remonte regarder les horaires affichés. Et cela correspond au dimanche....
    Et donc, ici aussi, c’est férié...
    Super ! On a tout compris. Pas super, on a plus d’une heure à attendre (à perdre en l’occurrence). Nous allons donc à la station service toute proche, moi boire un café, Marc ravitailler par précaution M. Ural qui n’en avait pas expressément besoin, histoire de tuer le temps.

    [A suivre dans le billet qui suit]
    Read more

  • Day5

    J5 : Départ de Bergen et une tuile 2

    May 30, 2019 in Norway ⋅ 🌧 5 °C

    [suite de l’épisode précédent]
    Et puis Marc de me demander si on ne peut pas shunter ce 3ème ferry (en fait 2 car il y en avait un autre après, dont les horaires sont synchronisés avec le premier). En regardant sur le GPS, je me rends compte que c’est possible. Mais cela nous fait rater le fjord Geranger. Pas cool du tout. Mais vu le temps pourri et les nuages qui stagnent au-dessous des cimes des montagnes environnantes, la pluie etc, nous n’en aurions pas profité.
    Au passage je branche mon bardas électrique (veste et gants chauffants) histoire de poursuivre la route dans un confort incomparable... D’autant que mes vêtements de pluie remplissent totalement leur office ce qui n’est pas le cas des bottes et du pantalon de Marc. La pauvre a les pieds qui font floc-floc dans ses bottes et le séant modérément sec !

    Donc nous repartons, ignorant de toute notre superbe le ferry paresseux. Cela va nous faire prendre d’incroyables et interminables tunnels, avec des giratoires à l’intérieur, et donc traverser des montagnes. En 16km, nous allons prendre un tunnel de 4 km puis un long pont suspendu et un autre tunnel de 11km.
    Progressivement (très progressivement) la pluie se fait moins intense, la température ne changeant guère, et les nuages reprennent un peu de hauteur.

    Nous progressons toujours dans des endroits superbes, à un train de sénateur ne dépassant jamais les vitesses autorisées, parce que les conditions et le spectacle ne le permettent pas...
    Avec l’amélioration progressive des conditions, les pauses photos se font un peu plus fréquentes.
    Nous arrivons finalement Skulestadmo (oui, j’ai vérifié 5 fois avant d’écrire le nom, et il est simple pour ici 😏) et une superbe cascade ! Et le temps se met au beau !!! Grosse trouée de ciel bleu et soleil. Arrêt obligatoire ...
    Photos et vidéos sont faites. Au passage café pour nous deux et j’en profite pour m’acheter la première casquette de ma vie. Siglée Norvège, évidemment.

    Sous le soleil enfin, nous reprenons notre chemin. Heureux de pouvoir profiter de ces paysages sous des cieux plus cléments.
    Hélas, pas pour longtemps ! Quelques minutes après, des soubresauts et claquements de ma machine n’ont pas le temps de m’inquiéter. Plus de transmission ! Le moteur tourne mais la bête n’avance plus. Sur son erre je la gare sur le bas-côté et fais signe à Marc que j’ai un souci. Lui, derrière a tout vu : courroie rompue ...
    Je l’ai faite changer 15 jours avant de partir, avec la révision 🤬👹...
    Impossible d’aller plus loin...
    [Suite au billet qui suit]
    Read more