Peru
Amazonas

Discover travel destinations of travelers writing a travel journal on FindPenguins.
Add to bucket listRemove from bucket list
Top 10 Travel Destinations Amazonas
Show all
51 travelers at this place
  • Day194

    Chachapoyas der Geheimtipp

    August 30, 2019 in Peru ⋅ ⛅ 17 °C

    Wieder ein Insidertipp und wieder in den Bergen Peru's. Chachapoyas heißt der kleine Ort und auch hier sind so gut wie keine Europäer zu finden. Allerdings trafen wir hier nach über zwei Monaten zufällig Lenka und Jolien wieder, perfektes timing, denn Lenka ist ¿♤₩@*Jahre alt geworden und das musste mit einer Torte gefeiert werden.
    Anschließend sprangen wir ins nächste Collectivo, denn in der Nähe soll der 3. Höchste Wasserfall der Welt sein. Aber bevor wir den zu Gesicht bekamen waren erst einmal wieder 7km zu Fuß zu bewältigen 🙈.
    Wenn es sich nicht jedes mal so lohnen würde, würden wir die vielen Kilometer wahrscheinlich nicht mehr auf uns nehmen, denn so langsam haben wir die Nase voll vom wandern😅.

    Zuerst kamen wir am oberen Abschnitt des Wasserfalls an, an dem das Wasser 210m runter stürzte.
    Eine Stunde später erreichten wir dann den unteren Teil und das Wasser hatte noch mal 560m freien Fall, was nur noch als starker regen den Boden erreichte.
    Auf jeden Fall sehr spektakulär und die Wanderung durch den Dschungel immer wieder ein Erlebnis.

    Neuer Tag neues Erlebnis!
    Kuelap, neben Machu Picchu ist das die besterhaltene Inkastadt in Südamerika. Jedoch nicht so bekannt und natürlich wie immer weit oben in den Bergen, denn die Inkas wollten ja was mit Aussicht haben.
    Also Proviant eingepackt und wieder mit den Einheimischen im Collectivo los gedüst - nur leider fährt dies nicht direkt bis zur Ruine.
    Im Tal angekommen steht man vor der Wahl: 5 Stunden steil Bergauf wandern oder mit dem ersten Teleferico Peru's bis fast ganz nach oben fahren. Da wir 5 Stunden wandern mitlerweile schon kennen, haben wir uns für 20min. Teleferico entschieden.
    Dann ging es schnell noch die letzten Meter zu Fuß bevor man vor einer Mauer steht und denkt
    "das ist es jetzt also hmm...🤔"
    Von außen recht unscheinbar aber von innen ziemlich spektakulär die 1100Jahre alte Inkastadt so gut erhalten zu sehen.
    Der Name "Machu Picchu 2" ist auf jeden Fall verdient und es lohnt sich Kuelap einen Besuch abzustatten.
    Read more

    Katrin und Stefan

    Die ganzen leckeren Früchte 😍 die vermissen wir immer sehr😬.

    9/13/19Reply
    Katrin und Stefan

    Hammer 👌😁

    9/13/19Reply
    Katrin Kokolski

    Die Torten...ein Traum 🤩😋

    9/14/19Reply
    5 more comments
     
  • Day5

    36 jours de confinement à Chachapoyas

    March 16, 2020 in Peru ⋅ 🌧 20 °C

    Nous sommes donc à Chachapoyas, une petite ville de 29000 habitants à 2335 m d’altitude dans le nord du Pérou.

    Nous avons pu admirer un canyon abrupt et imposant la veille.
    Dans les prochains jours nous prévoyons plusieurs autres excursions, notamment les sites archéologiques de Yalape et de Kuelap, une des cascades les plus hautes du monde, un site funéraire à flanc de falaise, un site préservant la loddigesie admirable (colibri en voie d’extinction)…
    En bref, un charmant programme nous tendait les bras en ce début de second pays de notre périple.

    L’Equateur et les Galapagos ont été des découvertes fabuleuses, nous n’en attendions pas moins de la suite de notre voyage qui devait alors durer encore plusieurs mois.
    C’est donc avec grand plaisir que nous mettons un réveil très matinal (associer les mots réveil et plaisir n’est valable que dans des conditions de voyages, ou presque) et que nous nous levons plein d’entrain ce lundi 16 mars. Le programme du jour, nous rendre au site archéologique peu fouillé de Yalape qui se trouve dans la montagne, puis revenir à Chachapoyas après 13km de marche. Malgré l’heure on est à la fois frais comme des gardons et chaud comme la braise. Les sacs sont sur le dos, les chaussures de rando sont aux pieds, le temps est au beau fixe. Nous sortons de notre chambre et nous nous dirigeons vers la sortie de l’hôtel d’un pas sur et décidé. Une petite halte pour remplir les bouteilles d’eau, le temps de remettre les bouchons… et le voyage s’arrête là.

    Bien sûr il y eu l’espoir de pouvoir continuer à tracer la route, que ce ne serait qu’une pause et que l’on pourrait continuer à découvrir et partager. Ce n’est qu’après plusieurs jours, plusieurs semaines, que nous réaliserons l’impossibilité de mener à bien un projet qui nous tenait tant à cœur et que cet instant en est le point final.
    Le voyage s’arrête donc là, au petit matin du 16 mars, lorsque Corentin nous rattrape pour nous prévenir que le confinement est annoncé et débute maintenant. Celui-ci est alors prévu pour deux semaines.

    A ce moment-là ça nous met un coup, mais seulement parce qu’on se dit que nous perdons deux semaines de notre périple à ne rien faire. Nous n’avions aussi pas l’habitude d’avoir deux jours « Off » de suite… à cette époque.

    L’hôtel ferme avec nous à l’intérieur, c’est-à-dire nous deux mais également deux autres couples de français, Anne Claire/Corentin et Lucie/Baptiste qui sont arrivés ce jour. Nous sommes donc 6 plus le couple de gérant.
    En précaution nous allons retirer de l’argent. Il faut croire que beaucoup de monde à eu ce réflexe car les files d’attente devant les banques sont très longues.

    Avec l’annonce du confinement, le Covid19 devient quelque chose de bien plus réel ce qui se ressent dans les réactions de la population, notamment à notre égard. En tant qu’européen venant de pays particulièrement touché, nous ressentons que les peurs et les craintes croissent fortement vis-à-vis de nous. Le Pérou a une économie qui repose à 50% sur le tourisme, mais en ces premiers temps de confinement nous sommes un peu comme des intrus qui ramène la maladie et qu’on préférerait savoir plus loin. Les regards sont insistants, les changements de trottoirs fréquent… Une petite fille sans masque s’est même recouverte la bouche avec sa main dès qu’elle nous a vus…
    C’est ici une réaction typiquement humaine que nous ne jugerons pas, car si on se veut un minimum honnête nous n’étions pas des plus rassurés lorsque nous avons pu croiser des asiatiques aux Galapagos. L’expérience d’être vu comme « pestiférés » en tant que français est rare. Sans évidement dire qu’elle est des plus appréciable elle est intéressante, amène à réflexion et élargie notre vision.

    A l’hôtel nous nous organisons. On nous a mis un petit coin cuisine (gazinière) et de la vaisselle à disposition. Nous préparons les repas du midi et les gérants nous proposent un menu le soir. Nous prévoyons des activités pour nous occuper ; Nous créons un escape game, nous faisons de la méditation, du coaching, apprenons à faire du pain, faisons des séances de sport, divers jeux de cartes… et l’apéro.

    Très rapidement il y eu un déploiement massif de policiers et de militaires dans toute la ville. Des mesures sont annoncées ; nous ne pouvons sortir que pour faire des courses alimentaire et seul, le port du masque est obligatoire, nous devons toujours avoir notre passeport sur nous car les contrôles sont fréquents. Des jours de sortie par genre (homme/femme) ont aussi été mis en place mais abandonnés par la suite. Un décret est passé pour dépénaliser les forces de l’ordre qui tabasseraient ou tueraient ceux qui ne respecteraient pas le confinement.

    Le confinement est repoussé de multiple fois. Le nombre de cas de coronavirus est au départ très localisé. Celui-ci, comme de partout, va en augmentant.

    Le 7 avril, après 23 jours de confinement en commun, c’est non sans douleur que nous voyons nos 4 amis prendre un bus de l’ambassade. L’objectif était pour eux de rejoindre Lima et tenter d’avoir un vol pour la France.
    Nous avons fait le choix de rester. Non pas que nous avions encore l’espoir de pouvoir continuer notre voyage, car cet espoir fût revu à la baisse au fur et à mesure que les jours passaient et que les informations nous parvenaient. Nous avons d’ailleurs appris que les hôtels, restaurants, tous les lieux publics seraient fermés pendant plusieurs mois après un éventuel déconfinement voir jusqu’à la fin de l’année. L’ambition de visiter les environs de Chachapoyas restait tout de même dans un coin de notre tête. Mais notre choix s’est fait avant tout en mettant en avant le facteur sécurité. La région de Lima était de très loin la plus touchée (celle de Chachapoyas commençait tout juste à l’être mais très faiblement), nous ne voulions pas partir sans être sûr d’avoir une place dans l’avion et de ne pas se retrouver bloquer dans la capitale, il nous aurait fallu traverser la France avec des moyens très limités à ce moment-là… Bref, nous ne restons plus qu’à deux dans l’hôtel et les seuls étrangers dans la ville avec deux australiens et un espagnol.

    Les jours passent, encore, le confinement se prolonge, toujours. Avec le temps les craintes des locaux à notre égard s’apaisent, les contrôlent d’identités dans la rue ne sont plus systématiques. Un peu comme si l’épidémie avait tout d’abord pointé du doigt nos différences, puis nous rassemblait peu à peu car nous nous retrouvions dans des conditions similaires. Les semaines qui défilent rassurent également sur le fait que nous ne sommes ni contaminés ni contagieux.

    Le voyage se veut aussi être un échappatoire au quotidien et à la routine. Nous y étions ici contraints et forcé. Si le temps était monotone et lisse, les pensées et sensations, elles, s’entrechoquaient. Il nous fallut gérer les doutes, l’attente, les appréhensions, les incertitudes… Si physiquement nous étions devenus larves, intérieurement les questionnements fusaient à la vitesse des ailes du colibri que nous observions chaque jour. Avions-nous fait le bon choix ? Quand et comment pourrions-nous repartir ?...

    L’ambassade publia un message stipulant que tous les vols en partance du Pérou prendraient fin le 22 avril et cela pour un minimum de 3 mois. Nous sommes alors de 13 avril. Les derniers vols sont à destination de Londres et Francfort. Et puis une autre annonce, celle qu’Air France affrétait un dernier vol Lima Paris, le 22…
    Read more

    Darfeuille Charline

    C'est l'aventure dans l'aventure... En vous lisant, j'ai l'impression que ce n'est pas réel, qu'il s'agit du synopsis d'un film... On a beau vivre le confinement ici aussi, le vivre dans un pays étranger prend une dimension encore plus apocalyptique... J'ai appris pour le confinement alterné selon les genres, mais annulé à la demande des personnes en trans-identité. En revanche je ne savais pas que la police pouvait tuer en toute impunité. Tu me diras, chez nous aussi elle est en roue libre, mais pas officiellement... Je suis heureuse que vous soyez rentrés. Votre aventure est terminée, la mienne va commencer bientôt... j'espère avoir fait le bon choix.

    5/1/20Reply
    Maëlie travel

    On va s'en souvenir de notre confinement ! Et en effet on va peut être pouvoir suggérer notre histoire à un réalisateur :) on parlera peut être des débordements policiers et militaires à la fin du confinement... ou pas d'ailleurs. Pour l’anecdote, l'une des françaises est sortie un jour sans son passeport et elle a été escortée jusqu'au commissariat ou les policiers se sont fait engueulés par leur supérieur puisqu'elle a la chance d'être française... Elle a été ramenée à l'hôtel pour prouver sa date d'entrée au Pérou. Dans la capitale deux jeunes contrôlés par des militaires et qui n'avaient pas leurs masques ont dû faire des exercices physiques en pleine rue. Le Pérou et d'autres pays similaires ne peuvent vraiment pas se permettre une crise sanitaire comme celle que la France a choisie de vivre. Mais la vie continue et la suite de votre aventure amène à l'espoir et au bonheur et heureusement <3

    5/2/20Reply
     
  • Day3

    Chachapoyas et mirador

    March 14, 2020 in Peru ⋅ ☁️ 14 °C

    Après 10h de route dans un bus VIP (nouriture, vue panoramique au deuxième étage...) nous arrivons à Chachapoyas, lieu où nous avons prévu de faire plusieurs excursions.
    Nous retrouvons un couple de français rencontrés plus tôt en Équateur à Otavalo, Anne Claire et Corentin.

    le lendemain nous allons tous les quatre au mirador Cañon del Sonche. La vue y est époustouflante, le canyon est gigantesque. Nous empreintons un sentier qui le longe sur quelques kilomètres en bord de falaise. Après avoir contourner une prison, un second sentier nous amène au mirador de Huancas. La vue y est tout aussi impressionnante.

    Le soir, nous voyons une mini fanfare dans la ville dont trois personnes en costumes traditionnels qui jouent du tambour et de la flûte, les deux autres, déguisés, dansent et font danser les passants.

    😷 nous apprenons le soir à la radio que le Pérou ferme ses frontières terrestres, maritimes et aériennes. Les gens nous demandent toujours d'où nous venons, il y a un peu de méfiance et de peur mais pas d'agressivité 😷
    Read more

    Darfeuille Charline

    C'est magnifique... un peu d'espace avant le confinement...

    4/4/20Reply
    Thierry Perrin

    Quel panorama !!! Quand tu vois ça, tu te poses, tu regardes ... et tu médites :-)

    4/10/20Reply

    Magnifique 😍 c'est très vert !

    4/11/20Reply
     
  • Day140

    Wanderung zum Gocta Wasserfall

    November 15, 2019 in Peru ⋅ ⛅ 20 °C

    Am letzten Tag in Chachapoyas machten wir einen Ausflug zum in der Nähe gelegenen Gocta Wasserfall, der mit 771 m der viert höchste, bekannte Wasserfall der Welt ist. Er wurde erst 2002 von einem Deutschen entdeckt. Die indigene Bevölkerung wusste zwar seit langem von seiner Existenz, aber aus Ehrfurcht vor einer Sage haben sie den Ort nicht publik gemacht. 🤔 Die Wanderung ging durch einen tollen Bergregenwald auf rund 2500 m und wir hatten hervorragendes Wetter. Angekommen am Fuße des Wasserfalls konnten wir das Naturwunder aus nächster Nähe bewundern. Das Wasser stürzt sich wirklich spektakulär eine krasse Felswand hinunter. Auf Grund der immensen Fallhöhe bildet der Wasserfall unten einen dauerhaften Nebelschleier. Wenn man ein Wasserfall in einer traumhaften Umgebung malen will, dann sieht er wohl SO aus. Der Rückweg der Wanderung war sehr anstrengend, da wir auf dem Hinweg unbemerkt fast nur bergab gegangen sind - so mussten wir uns nun bei der Hitze ganz schön hoch quälen. Zuvor haben wir die Touristen belächelt, die sich mit dem Pferd transportieren ließen....😣 Am Ende hat es sich aber gelohnt und wir haben es überstanden. 😀
    Zurück in Chachapoyas und einem kurzen Stop in unsrer Unterkunft (einem netten Homestay) nahmen wir wieder den 12 h-Nachtbus nach Trujillo um dann von dort direkt weiter nach Huaraz in die Cordillera Blanca zu fahren.
    Read more

    Wow, was für ein Ausblick!

    11/20/19Reply

    It's amazing this view

    11/25/19Reply
     
  • Day56

    Kuelap - Inkas

    December 21, 2019 in Peru ⋅ 🌧 17 °C

    Eine weitere Inkastätte, natürlich nicht einfach irgendwo, sondern mitten auf einem Berg. Theorien, warum es hoch oben gebaut wurde gibt es mehrere, z.b. zur Vermeidung von Krankheiten durch Moskitos, aus rituellen Gründen um näher an den Göttern zu sein oder einfach für einen guten Überblick zum Schutz vor Feinden.Read more

  • Day40

    15-8 Leymebamba

    August 15, 2018 in Peru ⋅ ☁️ 15 °C

    Na een ruzie, huilbui en verduidelijking van Karin waardoor ik minder boos ben, gaan we toch maar fietsen.
    Mooie tocht, beetje grijs weer. We komen langs de toegangsweg naar Revash, dat willen we allebei graag zien. Maar 16 km 10% klimmen zien we niet zitten. Taxi of bus duurt maar en duurt maar, en de laatste gaat om 4 uur al weer terug. Wel een processie gezien!.
    We besluiten door te fietsen naar Leymebamba. Is de weg afgesloten! Maar wij mogen door, als we maar niet op de verse teer rijden. Hebben we toch het mooiste fietspad in Zuid-Amerika gefietst. Helemaal genieten is het voor mij nog niet.
    Leymebamba ís me toch een relaxed dorp! Zowat geen verkeer, veel oude huizen zo te zien, waar behoorlijk aan opgeknapt wordt. En ons hotel heeft alweer een knetter warme douche. Zalig. Gaat prima sinds mijn "wist je dat". Die foto van dat broodje is om te laten zien wat voor teleurstellingen wij te verwerken krijgen. Denk je: bruin brood, is het wit en mierzoet. Zelfs de straathond krabde zich eerst achter zijn oren voor hij het op at.
    Read more

    Merle Niens-Blomsma

    Samen nog even goed genieten van al het bijzonders... X

    8/16/18Reply
    Anne Mieke

    Kus

    8/23/18Reply
     
  • Day17

    23-7 Onderweg naar Pedro Ruiz

    July 23, 2018 in Peru ⋅ ⛅ 19 °C

    Nog voor het ontbijt staan wij met onze matjes in het zwembad: gisteren helemaal vergeten om nog een keer naar de gaatjes te zoeken. En niet voor niets: gevonden bij allebei de matjes, ze zijn zo klein dat je echt nog extra moet knijpen.
    We krijgen korting van het hotel vanwege het lawaai. Toch lief.
    We rijden stroomopwaarts, maar goed te doen, af en toe toch even naar beneden. Moet je ook wel meer klimmen, maar ff "afkoelen" is bij 35 graden en 90% vochtigheid best lekker. We nemen een "shortcut", blijkt maar een klein stukje echt slecht. We moesten wel met zijn tweeën de fietsen door een das-pech-weg-weg duwen. Maar het scheelde wel 500 meter klimmen. Onderweg mooie vogels, weer die valk en nog veel meer wat zich slecht liet fotograferen. Alleen de inkagaai is fotogeniek.
    We zijn om 3 uur ongeveer bij restaurant La Choza waar we mogen kamperen. Er is zelfs gras! We smeren lijm in onze gaatjes. Hopelijk werkt dat, want veel meer reparatiemogelijkheden hebben we niet.
    We eten 's avonds bij het restaurant. Gebakken schoenzool voor Karin, en voor mij 3 meervalletjes (?) waar ik tussen de graten (ook zijn vel is graat!) de vis niet zie. Wel geen muziek aan, fijn.
    Read more

    Barbara de Groot

    AJ heeft een gaatje in een thermarest gewoon met solutie geplakt. Er inderdaad gewoon ingieten(spuiten)

    7/25/18Reply
    Barbara de Groot

    wauw! MOOI

    7/25/18Reply
     
  • Day75

    Chachapoyas

    February 13, 2020 in Peru ⋅ ⛅ 20 °C

    Ein kurzer Tagesausflug nach Chachapoyas. Wo wir unter anderem ewig einen Parkplatz suchen mussten und dann ein wenig durch das Städtchen mit seinen kleinen Märkten spazierten. Danach ging es weiter nach Kuelap.Read more

  • Day139

    Chachapoyas & Festung der Nebelkrieger

    November 14, 2019 in Peru ⋅ ⛅ 14 °C

    Und weiter geht unsere archäologisch-kulturelle Reise - heute nach Kuelap. Um dorthin zu kommen, namen wir eine 12 h Busfahrt von Trujillo nach Chachapoyas in Kauf. Die Fahrt verlief dabei durch teils sehr enge Schluchten und über zig Serpentinen, die sich auf abenteuerlichen Straßen durch die Anden winden. Da muss man schon Vertrauen in den Busfahrer haben. Letztendlich kamen wir morgens heil in Chachapoyas, der Hauptstadt der Amazonas-Region an und brachen gleich auf zur Tour nach Kuelap (nochmal 1,5 h mit einem Van).
    Kuelap ist eine Festung des Krieger-Volkes der Chachapoyas oder auch Nebelkrieger genannt, die um 500 n. Chr. erbaut wurde. Die Festung liegt auf 3000 m auf einem Fels, hoch über dem Rio Utcubamba und enthielt auf ihren drei Ebenen über 300 einzelne Häuser. Noch vor 2 Jahren waren die Ruinen kaum bekannt und schwer zugänglich. Seit aber eine Seilbahn gebaut wurde, lässt sich die Stätte einfacher besuchen - dies kam uns auch entgegen 😬. Oben angekommen fing es leider an zu regnen, was die Erkundung der Ruinen ein bisschen trübte - dennoch war die Anlage sehr beeindruckend. Berechtigterweise stellt sich die Frage wie man auf die Idee kommt an dieser Stelle eine Festung zu bauen!? Die Gründe dafür sind immer noch archäologisch umstritten.
    Nachdem wir schon wieder auf dem Rückweg waren, ereignete sich noch eine kleine Anekdote. Unser Guide machte uns auf eine Person in der Schlange zur Seilbahn aufmerksam. Kurzerhand kamen wir mit dieser dann auch auf Grund unserer Sprache ins Gespräch. Es war der ehemalige Bürgermeister von Chachapoyas - und zu unserer Verwunderung ein (ehemaliger) Deutscher. Er ist als Archäologe und studierter Altamerikanist nach Peru gekommen und hat 1993 zur peruanischen Staatsbürgerschaft gewechselt. Er ist einer der wichtigsten Archäologen für die Chachapoyas-Kultur (wie Wikipedia uns später verriet) . Leute gibt es. 😁
    Read more

    Beeindruckend man könnte neidisch werden mama

    11/17/19Reply
     
  • Day472

    Catarata Gocta

    April 15, 2021 in Peru ⋅ ☁️ 19 °C

    The Gocta Waterfall in Peru, is one of the tallest waterfalls in the world. This 771 m waterfall has just two drops, and the powerful free-fall from the second drop is among the tallest in the world.

    According to the World Waterfall Database, this soaring waterfall currently ranks 17th by overall height and 4th by tallest free-falling drop. The second drop free-falls an impressive 540 m.
    Read more

You might also know this place by the following names:

Amazonas, Amarujawira jacha suyu, Рэгіён Амасонас, Амасонас, Regió de lAmazones, Departemento Amazonio, Amazonase piirkond, منطقه آمازوناس, Amazonasin alue, Region Amazonas, Regione di Amazonas, アマソナス県, ამასონასის რეგიონი, 아마소나스 주, Amazones, Amazonės departamentas, Амазон, Wilayah Amazonas, Amazonas i Peru, امیزوناس, Amarumayu suyu, Регион Амазонас, แคว้นอามาโซนัส, Амазонас, امازوناس علاقہ, 亚马孙大区