Thailand
Changwat Sa Kaeo

Here you’ll find travel reports about Changwat Sa Kaeo. Discover travel destinations in Thailand of travelers writing a travel blog on FindPenguins.

Most traveled places in Changwat Sa Kaeo:

All Top Places in Changwat Sa Kaeo

9 travelers at this place:

  • Day78

    Des douanes chaotiques, nous pensions en avons vues lorsque nous avons fait le passage (ou plutôt la course) de Singapour vers la Malaisie, mais Poipet, un point frontalier qui relie la Thaïlande et le Cambodge, nous réservait des petites surprises!

    Nous n’avons rien à dire sur les formalités d’immigration en tant que telles. Elles se sont faites facilement et rapidement, mieux qu’à bien d’autres endroits même. Ici, c’est le parcours pour passer d’un pays à l’autre qui fait que nous allons nous souvenir longtemps de Poipet comme l’une des douanes les plus uniques que nous ayons eu à traverser.

    Voici donc, basé sur notre expérience, comment traverser les douanes de Poipet en 5 étapes faciles (ou presque).

    -

    ÉTAPE 1 : Faire faire son visa cambodgien (et aller chercher une cargaison de tuiles de béton)

    Ce matin, nous avons pris l’autobus de Bangkok en direction de Siem Reap. Arrivés a Aranyaprathet, environ 4 heures plus tard, notre autobus s’est arrêté et le responsable à bord nous a demandé de lui remettre nos passeports et nos formulaires de demande de visa afin qu’il puisse aller faire faire le tout.

    Nous avions lu à ce sujet, alors nous avons procédé sans hésitation. Là où nous avons commencé à nous poser des questions, c’est quand le petit monsieur est parti à moto avec le lot de passeports et que l’autobus, lui, est parti dans une toute autre direction... dans un quartier industriel douteux... pour ramasser une cargaison de tuiles de béton!

    Quinze minutes plus tard, cargaison à bord, on retrouvait notre guide et nos passeports munis d’un nouveau visa.

    -

    ÉTAPE 2 : Obtenir son étampe de sortie à l'immigration thaïlandaise (et être agréablement étonnés)

    Avant d'entrer dans un nouveau pays, c'est important d'avoir la confirmation qu'on est sortis de l'autre. Parce que la preuve physique n'est pas suffisante (tes deux pieds au Cambodge ne sont pas ce dont le Gouvernement thaïlandais a besoin pour être certain que tu sois sortis de son pays), il faut la petite étampe dans ton passeport.

    Quand notre autobus s’est arrêté près du poste d’immigration thaïlandais, notre “guide” nous a pointé dans la direction à aller et nous a dit, tout sérieux : « We’ll see you on the other side, in Cambodia. If you run into any problem, call the number on this card. Good luck. »

    Pour avoir lu sur les douanes mythiques que sont celles de Poipet, une intervention du genre ne nous étonnait guerre. Après tout, il y a autant de commentaires négatifs sur ces douanes réputées pour être une trappe à arnaques et à mésaventures qu'il y a de photos d'Angkor Wat sur Google Images.

    Pour nous rendre au poste frontalier thaïlandais, des affiches nous indiquaient le chemin à suivre, donc tout s’est bien passé jusque-là. On a eu la petite étampe qui confirme qu’on est sortis du pays en quelques minutes à peine et nous sommes ressortis.

    « Ah bein... sont peut-être pas si pires que ça, les douanes de Poipet, finalement! »

    -

    ÉTAPE 3 : Chercher le bureau cambodgien

    Entre le bureau thaïlandais et le cambodgien, il y a un bon 400 mètres à faire a pied, à travers un corridor grillé, d’abord, puis un marché où il est possible de se procurer à peu près n’importe quoi. Il n’y a aucune affiche qui pointe vers le poste cambodgien et beaucoup, beaucoup d’action autour : des voitures, des motos, des marchands, des piétons... et des gens dans notre situation qui ne savent pas trop où aller et qui sont là, passeport dans les mains, en « no man’s land », entre deux postes frontaliers.

    On était un peu étourdis par tout ce qui se passait autour et par le manque d’indications, surtout. Sachant que c’est un endroit où beaucoup de touristes se font arnaquer chaque jour, nous étions un peu sur nos gardes, mais avons décidé d'embrasser le chaos et d'en rire. Ici, les premières impressions, on n’y porte pas trop d’attention.

    -

    ÉTAPE 4 : Chercher encore...

    Avec un compatriote français du même autobus que nous, on continue les recherches pour le bureau cambodgien. Un petit monsieur nous pointe dans une direction, mais si on suit son conseil, on s'en va jouer directement dans le traffic et c'est une danse qu'on a pas envie de faire alors on emprunte un chemin différent dans l'espoir de tomber sur une voie un peu plus tranquille.

    On a fini par voir, au loin, le responsable de notre autobus qui nous attendais a l’entrée du poste cambodgien. ALLELUIA!

    -

    ÉTAPE 5 : Arriver au Cambodge (puis retourner dans le no man's land)

    Au bureau d'immigration du Cambodge, c'est un peu moins rapide qu'en Thaïlande, mais on fini quand même par avoir notre étampe d'entrée dans un temps très respectable. Et voilà : nous sommes officiellement au Cambodge!

    On n'a pas le temps de célébrer trop longtemps que notre « guide » nous fait signe de retourner dans l'autobus... qui est dans le no man's land! Pas tout de suite le Cambodge finalement.

    -

    Tout est bien qui fini bien. Nous avons vécu l'expérience de Poipet sans se faire arnaquer ou avoir besoin de téléphoner à notre chauffeur!
    Read more

  • Day19

    02. Februar 2017, Bangkok / Siem Reap

    February 2, 2017 in Thailand

    ** Nächster Halt, SIEM REAP **

    Wir konnten die halbe Nacht nicht schlafen, egal, wir mussten sowieso früh auf. 😔

    Um 06.30 Uhr gings mit dem MiniVan los in Richtung kambodschanische Grenze. Die Fahrt dauert über 7 Stunden. Vor der Grenze angekommen stiegen wir alle aus dem Fahrzeug und liefen über die beiden Grenzen. Das Prozedere dauerte über 1 1/2 Stunden. 🙈

    In Kambodscha angekommen, wohlverstanden zu Fuss, warteten wir auf unseren nächsten Bus. Das Gepäck kam separat dazu - jemand überführte dies ebenfalls zu Fuss mit einer Garette! 💪🏼

    Unser nächster Halt (nach ca. 40 Minuten), war ein kambodschanisches Restaurant. Wir assen für knapp 7 USD pro Person so viel wir konnten, es war mega lecker.

    Weiter gehts mit einer 2-stündigen Fahrt nach Siam Reap, wo sich dann auch unser "Albtraum" befand. Das Hotel war wirklich im schäbigen Zustand, eine Frechheit. Es lagen gebrauchte Ohrstäbchen im Zimmer rum, wohlverstanden nicht von uns! Der Raum war mit Staub übersäht und die Tücher sowie die Bettlaken, eigentlich alles Stoffige, hatten gelbliche Flecken. Durch die grosse Vorfreude liessen wir uns dadurch nicht beeinträchtigen. Nach einem 30-Minütigen Aufenthalt ging es bereits mit dem Tuk Tuk weiter zum Abendessen in ein von "G Adventures" unterstütztes Camp.

    Richtig kambodschanisch, man sass im Kreis am Boden und teilte sich das Abendessen von grossen Platten. Auch hier, super fein! Zeit sich zu erholen hatten wir jedoch immer noch nicht, eine knappe Stunde später wurden wir bereits zur Zirkusvorführung abgeholt.

    21:00 Uhr war die Show auch zu Ende.
    Nun aber ins Hotel, Tagwach am nächsten Morgen um 4:00 Uhr, die Besichtigung des Angkor Wat Tempels stand an...
    Read more

  • Day19

    Faultiere

    November 28, 2017 in Thailand

    ...die gibt es eigentlich in Südamerika. Heute konnte man die auch am Strand von Koh Chang beobachten.
    Schlafen bis 7:00
    Schwimmen im Meer
    Duschen und gemütlich frühstücken
    Am Strand 🏖 auf der Liege entspannen
    Ein paar kambodschanische Seidenraupenkekse knabbern
    60 Minuten Massage
    Schwimmen gehen
    In der Sonne trocknen
    Programm für morgen buchen
    Duschen
    Essen gehen
    Happy hour genießen 😊

You might also know this place by the following names:

Changwat Sa Kaeo, จังหวัดสระแก้ว

Join us:

FindPenguins for iOS FindPenguins for Android

Sign up now