Yellow Sea

Discover travel destinations of travelers writing a travel journal on FindPenguins.

5 travelers at this place

  • Day197

    New kilometers counting

    September 23, 2019, Yellow Sea ⋅ 🌙 22 °C

    A quick counting update between China and South Korea. I think I rode.. 1 457 km in China (707 until Guilin, then another 750 km from Hangzhou to Lianyungang). Which brings me to a new total of... 5 291 km !

    But I realized two things :
    - This counting is probably far off from the "real" numbers. I noticed that my map application sometimes skips as many as 20 or 30 km per day, by creating an oversimplified straight line instead of counting all the curves !
    - I also learned that most cyclists use a counter to record every kilometer, even when they spend time in cities or make little detours to buy groceries or things like that... On the contrary, I generally only count using the planned navigation on Google Maps or Maps me (a priori), rather than by recording all the kilometers rode (a posteriori) or if I do.... I do it with my map application, which proved to be inaccurate ! Nevermind. I won't buy a counter now, at the end of my trip, nor will I change my way of counting.

    To make things easier, I offer myself a Chinese gift of 9 km, to round up the total to... 5 300 km ! 🙂
    Read more

  • Day197

    Règles et restrictions omniprésentes

    September 23, 2019, Yellow Sea ⋅ ☀️ 20 °C

    Mon dernier post chinois, un peu critique, avant de clôre ce chapitre du voyage... Sujet : mon énervement face aux multiples lois, règles et interdits et l'impossibilité de s'en affranchir. Une société du contrôle particulièrement irritante pour un(e) Francais(e) qui considère la règle comme certes importante, mais... pour mieux la contourner, surtout si cela sert son intérêt personnel ! (haha je connais certains lecteurs qui vont etre choqués par cette position...). Plus largement, au bout d'un mois, le côté anti-étranger et anti-americain, qui complexifie le voyage au quotidien, a commencé à me peser.

    Exemple 1 - Hôtels interdits.
    Seuls certains hôtels sont accessibles aux étrangers. Il m'est ainsi arrivé plus d'une fois de vouloir dormir quelque part, mais comme on ne me laissait pas accéder à l'hébergement, de devoir repartir pour 45 min ou 1h de vélo supplémentaire dans la nuit... Mais ce sujet est un peu flou. Si certains établissements ne semblent clairement pas habilités à recevoir des étrangers, il semble que d'autres ne sachent juste pas comment vous "enregistrer" ou aient juste la flemme. Pour ma part, j'ai juste été refusée quelques fois - ou à l'inverse acceptée alors que l'hôtel ne savait pas m'enregistrer (et me demandait alors de remplir moi-même un long formulaire en chinois ! 😅). Mais un copain cyclotouriste m'a raconté avoir vu la police débarquer dans sa chambre d'hôtel, tripoter ses affaires et lui poser des questions pendant 2h. Une autre fois, c'est lui qui, fatigué de se faire refuser, a demandé à appeler la police, pour que celle-ci autorise l'hôtel à le loger. Pour résumer, même une fois que vous avez trouvé un hôtel, vous n'êtes pas au bout de vos peines !

    Exemple 2 - Cybercafés interdits.
    Un étranger ne peut pas aller dans un cybercafé. "Chinese ID", m'a-t-on demandé à l'entrée ! J'ai tout tenté : demandé d'imprimer mon document depuis une clé USB, sans connexion Internet, mais rien à faire, on ne voulait pas de moi. J'ai du me glisser dans la micro boutique d'un gars qui photoshopait des frites sur un menu pour les rendre sexy, pour lui demander d'imprimer puis scanner le document (ce qu'il a fini par faire, de mauvais puis... de bon cœur !)

    Exemple 3 - Redevenir une femme préhistorique .
    On ne peut parfois payer que par WeChat mais il est difficile sinon impossible pour un étranger de l'installer sur son "telephone ! (Une autre personne, chinoise, doit vous "parainer par QR Code", et ne peut parainer qu'un certain nombre de personnes par periode, etc. Pour moi ça na jamais marché). Je me suis ainsi retrouvée dans des situations incongrues où la dame du guichet ou un inconnu dans la queue achetaient mes billets par WeChat, que je leur remboursais en cash.
    Dune façon générale, ce n'est peut etre pas rationnel mais je déteste devoir fournir mes empreintes digitales pour entrer quelque part, me sentir contrôlée, espionnée à tout moment, n'avoir pas le choix de mon moyen de paiement, etc. Mes derniers poils neo-luddites se hérissent. A fond.

    Exemple 4 - L'univers de Goggle inaccessible.
    Quand on voyage, c'est embêtant pour Google Maps. J'ai donc du installernBaidu Maps, son équivalent chinois. Cest bien mais Baidu est... en chinois ! J'ai donc parfois été guidee par une dame à la voix charmante mais que je ne comprenais pas. Il m'est aussi arrivé de me faire écrire une adresse par un Chinois, puis de prier pour qu'elle ne s'efface pas car j'aurais été bien en peine de la rentrer de nouveau.
    Autre point- qui explique en partie mes retards de posts : beaucoup de mes photos sont sur mon drive (Gmail photos) donc... inaccessibles sans VPN.

    Exemple 5 - 80% de la culture mondiale effacée de la toile.
    Il est très difficile de trouver des infos en utilisant les moteurs de recherche locaux (Sogu ou Baidu) ou internationaux (Yahoo par exemple, mais censuré à la chinoise). L'histoire ou la simple identité d'un groupe de musique français assez connu n'existent ainsi plus. Pour des questions pratiques comme trouver un restaurant, un massage, ou pour n'importe quelle recherche, on trouve peu de résultats en anglais, et lorsqu'il y en a, ils sont souvent obsolètes ou rocambolesques.

    Exemple 6- Le chat et la souris des VPN.
    Pour contourner ces interdits digitaux, des parades ont bien sûr été développées. Tout le monde utilise un VPN. Mais c'est le jeu du chat et de la souris entre développeurs et "le gouvernement" (même si je ne sais pas bien qui est en charge de développer ou traquer) : un VPN fonctionne pour un temps, puis il est bloqué, d'autres sont développés puis bloqués à leur tour... Les VPN payants sont paraît-il plus fiables et résilients, mais mieux vaut se renseigner jusqu'avant le dernier jour hors Chine pour en choisir un et en installer plusieurs, pour augmenter ses chances de succès. En cas d'événement particulier, comme l'anniversaire de Tienanmen ou lors de mon voyage, les 70 ans de la République, 95% des VPN sont juste désactivés. Pendant 15 jours je n'ai donc plus pu contourner la censure : plus de moteur de recherche digne de ce nom, plus de Whatsapp avec attachements, plus de mails. Des vacances "détox numérique"!

    Exemple 6 - Le Cerbère de la zone piétonne.
    Autre anecdote non virtuelle. Je devais rejoindre mon hôtel, avec mon vélo donc, dans une zone piétonne. La logique voudrait alors que l'on puisse descendre de son vélo et le pousser jusqu'à l'hôtel. C’est ce que j’ai fait en passant devant un premier "garde", même si j'ai du parlementer et lui forcer la main. Mais le jour suivant, je tombe sur un autre garde, un vrai bouledogue : il n'a jamais voulu me laisser entrer de nouveau dans la zone, alors que j'y avais mes bagages à récupérer avant de partir (bagages que je ne peux pas porter en un seul trajet sans mon vélo...et la zone piétonne était grande, l'hôtel assez loin). J'ai tout tenté, de l'approche diplomatique et didactique, avec mimes et traduction sur mon téléphone (mais il a failli l'envoyer valdinguer en le repoussant brutalement et sans daigner lire...) à la technique Rambo - foncer avec mon vélo dans les bras pour que ses roues infâmes ne touchent pas le sol de la zone piétonne (mais le garde était plus gros et plus fort et m'a bloquée), en passant par la mobilisation de passants anglophones et même d'un policier pour intercéder en ma faveur (échec aussi : le policier, jeune et timide, n'a pas fait le poids face au gros garde !). Bref, écumant intérieurement de rage face a cette absurdité, j’ai fini par me resoudre à un gros detour, tout ça pour entrer dans l'espace piéton par l'autre côté... Là j’ai du résister a la tentation immense d'aller narguer le butor depuis l'intérieur de la zone, avec mon vélo, mais je me suis dit que c'était aller chercher les baffes...
    Le point intéressant de cette histoire était la réaction des badauds : des grands mères notamment ont commencé à me réprimander et étaient choquées de me voir tenter de contester l'autorité. En Chine, on respecte la règle collective, un point c’est tout.

    Mais je ne saurai finir le récit chinois sur cela... Il faut aussi mentionner la gentillesse des personnes rencontrées, même lorsqu'elles m'avaient parues peu avenantes au premier abord. Exemple, un employé dans un hôtel, que j'avais trouvé désagréable : affamée, je venais demander s'il était possible de déjeuner ici. Il fait tout pour me montrer que je le dérange, mais au lieu de dire "non" d'emblée, tergiverse et met 10 minutes avant de m'envoyer balader. Je repars agacée... et affamée. 30 minutes plus tard, je n'ai rien trouvé et ne me suis toujours pas arrêtée... heureusement...Car j'entends klaxonner et vois le gars arriver à hauteur de mon vélo, au volant de son camion, brandissant... mon sac à main ! (dedans : passeport, 3 CB, tout mon cash). Il a foncé et m'a retrouvée pour me le rendre. Et est tout heureux de me tirer de ce mauvais pas...

    Par rapport à mon Cerbere de la zone piétonne, j’ai aussi adouci mon jugement en discutant avec d'autres cyclistes qui ont connu le même type d'altercations. Leur théorie : cet homme pouvait peut-être perdre son emploi ou avoir de sérieux ennuis si on le voyait laisser passer un vélo. La règle intransigeante ne s'applique pas qu'à nous touristes... Moralité : ne pas juger trop vite !
    Read more

  • Day197

    Ce n'est pas le mal de mer...

    September 23, 2019, Yellow Sea ⋅ ☀️ 21 °C

    ATTENTION - post peu glamour
    Quelque part dans l'océan, entre la Chine et la Coree du sud, je suis malade... Et ce n'est pas le mal de mer. Je bénis la dame du comptoir de s'être débrouillée pour me placer seule dans un compartiment 4 couchettes ! Avec un accès sans entrave ni concurrence à des toilettes privées !

    Serait-ce souvenir du déjeuner avec les vieux de la G204? (lors duquel je m'étais fait la réflexion que tremper chacun ses baguettes dans un pot commun, les mettre à sa bouche puis les remettre dans le plat était peu "sécurisé" comme technique de consommation...). Ou de mon dîner 100% chinois avec Qian (alors qu'il voulait m'emmener à Pizza Hut ! j'ai manqué de discernement). Peut être le signe qu'il est temps pour moi de quitter le pays, qui une fois de plus a été rude pour mon estomac (mon voyage en Chine d'il y a 3 ans s'etait terminé de la même manière). Une chose est sûre : si après 7 pays et 8 mois de voyage j'ai maintenant les cuisses d'une cycliste, je n'ai toujours pas les intestins d'une globe-trotteuse...

    PS : Dédicace à Georges, pilier du Gums, qui m'a écrit : "Fais nous rêver avec tes histoires" 😅.
    Read more

  • Day13

    Sailing towards Tianjin

    October 20, 2017, Yellow Sea ⋅ ☀️ 14 °C

    Just a word about our cabin. This is our first time on Dolphin deck, the lowest passenger deck. We are near the forward stairs and also the stairway down to A deck (the gangway when docked). The cabin is very quiet, no noise from above or below. It is also very stable. We think it is bigger than the balcony cabin on the Noordam, the couch is almost twice as big. After breakfast we went to a virtual bridge and engine room tour in the showroom which was presented by the First and Third Officers, very interesting and informative. We visited the Future Cruise Planner Annette and she gave us some prices on cruises in Alaska. After lunch it was off to the movies to see Baby Driver. While we were doing our laps another guest pointed out the blue luminescence in the ships bow wake, apparently due to Algae Bloom. We were contacted by Dolores (the lady organising our overnight excursion to Beijing) and she informed us that she was in quarantine due to a fever. She may not be allowed off the ship, but her husband is still going to go. The ship docks at 8am but it may be 10am before we can disembark. We will have to wait and see.Read more

  • Day12

    Sailing the Yellow Sea

    October 19, 2017, Yellow Sea ⋅ ⛅ 11 °C

    We had a relaxing day at sea today. First up was a talk on Tianjin and Beijing. The five yearly meeting of the communist party will be taking place while we are in Beijing and we may not be able to access Tiananmen Square. We will have to wait and see. Next we went to the new American Test Kitchen which has replaced the Culinary Arts Centre. We enjoyed the presentation on chocolate very much. Chewy chocolate brownies and Chocolate pots de creme were featured. No samples unfortunately. After lunch (twoTiger beers for the price of one and a submarine sighting we went to another cooking presentation on flavours of the Mediterranean. Seven laps around the promenade deck and it was time to get ready for dinner. It was gala night, so we headed up to the Ocean Bar to listen to the trio and a pre-dinner drink. Dinner was excellent. The food has been the best of all our cruises so far. The show tonight was the Volendam singers and dancers performing "Dance". We put our clocks back tonight so an extra hour in bed.Read more

  • Day16

    Sailing towards Qingdao

    October 23, 2017, Yellow Sea ⋅ 🌙 13 °C

    We were woken this morning to the ship moving quite a bit and spray hitting our window. By the time we went up to breakfast it had settled down. On our way to breakfast we ran into Sarah and Ann, so we joined them and heard all about their time in Beijing. After breakfast we went to a talk on Qingdao. We had a wander around the shops and bought a couple of $10 watches. We had our Mariner lunch today and on the way we met Dolores who organized our Beijing excursion but was unable to go because she had a fever. We had planned to sit with Sarah and Ann but they had just been presented with silver medallions for spending 300 days at sea with Holland America and had to sit at a reserved table. The lunch was very enjoyable and the food was excellent.
    After lunch we went to "Ask the Captain ". Captain Chris Turner answered questions from the audience which was very informative. After the Captain we stayed on to hear Master Kam talk about modern China. At 6pm we did our laps around the promenade deck. Its a good time to go as a large number of guests are at dinner. Went to dinner at 8pm as usual. Our two wait staff were very tired tonight. They did breakfast in the Lido followed by the Mariner lunch and then dinner. We gave the show a miss tonight and had an early night.
    Read more

  • Day18

    Qingdao

    October 25, 2017, Yellow Sea ⋅ 🌙 13 °C

    We were up early again today for another tour. The ship docked about an hour early at 7am but due to delays in receiving clearance we were an hour late leaving on the tour. The terminal was enormous and I would estimate it was about a kilometre just to walk out. We had a lovely young girl called Sophie as our guide. Little did she realise what was to come. Her English wasn't the best but she was trying hard. Unfortunately, she had to deal with a vocal minority of guests (Americans of course!) who were extremely rude. "Turn on the air", "we can't hear you", "you're too loud ", "why are we stopping here" and "when are we stopping at a rest-room" were some of the many comments. Of course please and thank you don't exist for these people! The first stop was at St Michaels' Cathedral which seemed a bit unusual but this area was occupied by the Germans. There were lots of brides and grooms having their photos taken. The weather was perfect which may have explained their presence. After the church we went to Zhaoqiao Pier which is used as the symbol for Tsingtao Brewery and Qingdao. We then drove through Badaguan another favourite spot for brides and full off more European style buildings. Lunch was at a rather grand hotel and then on to the Zhanshan Buddhist Temple. The last stop was the Tsingtao Brewery for a whirlwind tour and tasting. Sophie sang a traditional Chinese song at the end of the tour. Not long after boarding the ship the Captain announced that a guest had to leave and we would be late leaving. We watched proceedings from the promenade and saw a lady and all her luggage loaded into a waiting ambulance. While we were waiting to depart a car turned up and two ladies got out one of whom had a bandaged eye. They were both wheel-chaired on and we set sail. About half an hour later we could hear the bow thrusters and the First Officer announced another guest had to be disembarked. We did a 360 and headed back to port. We left port for the second time at about 8:30pm. We didn't go to the show tonight. It was Annie Gong. We have seen her 3 times now. We are starting to sound like Bill and Mary-Ann!.Read more

You might also know this place by the following names:

Yellow Sea, Gelbe Meer, Gele Zee, Huang Hai, Hwang-hae, Hwang Hai, Hwang Hai Sea, Kö-kai, Kwang Sea, Mar Giallo, Mer Jaune, Жёлтое море, Жовте море

Join us:

FindPenguins for iOSFindPenguins for Android

Sign up now