Satellite
Show on map
  • Day13

    Holà volcan Maderas

    February 12 in Nicaragua ⋅ ⛅ 23 °C

    Je me suis suis joint à une randonnée au sommet du volcan Madera aujourd’hui. Selon le site web c’est une randonnée de 8 heures pour laquelle il faut un guide local. Un autre gars qui était avec nous (Steven) au Coco Loco est arrivé avant nous à Ometepe et a organisé le tout avec un allemand qu’il a rencontré en route. Robert et les filles n’avaient pas le goût et se sont organisés une journée de visite de l’île à la place.

    Le point de départ est à moins de 2 km de Finca Del Sol alors je m’y rend à pieds avec ma lampe frontale pour rejoindre Steven, Michael et Jonny (le guide) : il est 5h 😴.

    Le dénivelé de la première partie est assez graduel et ça va bien. On voit quelques singes crieurs d’assez près, de petits singes à la face blanche (capucins?) au loin et perroquets verts. Ça commence ensuite à monter un peu plus et on s’arrête à un point de vue avant d’arriver dans les nuages.

    C’est là que le « fun » commence… il y a un micro-climat e forêt tropicale humide à partir de la moitié du volcan et c’est effectivement très humide. On est dans la brume à partir d’ici. La montée devient de plus en plus abrupte et la piste de plus en plus boueuse et avec des branches et troncs en travers sous l’au-delà il faut parfois passer. Avec toute la boue et la piste glissante on focusait notre attention où on mettait nos pieds. Je penses à Robert et aux filles qui ont choisi une journée relaxe de visites et commence à être un peu jaloux.

    À environ 5-10 min du sommet du cratère… BANG!🤕 Je me cogne la tête sur un tronc que je ne avais pas vu en travers la piste. Ça sonné assez fort et par réflexe j’enlève ma casquette et me tâte la tête pour me rendre compte que mes doigts sont rouges sang. Maudit je me suis fendu. Mes compagnons viennent voir et confirment : « t’as du sand qui coule sur ton front ». Je m’éponge avec des serviettes que j’avais avec moi. Finalement ils confirment que ça semble plus superficiel comme blessure. Après quelques minutes à mettre de la pression pour arrêter le saignement on reprend la route. Pas grand chose de plus à faire ici de toute façons et à part de l’élancement je suis ok. Je me suis fait un petit bandeau avec un bandana pour tenter de garder de la pression pour libérer mes 2 mains.

    Au sommet on redescend quelques mètres au milieu du cratère dans lequel un lac s’est formé. On s’y arrête prendre des photos et grignoter avant de repartir pour la descente du volcan via une autre piste.

    Encore plus de boue nous ralenti lors de la descente. On glisse quelques fois mais sans se blesser, heureusement. Rendu là on avait tous assez hâte de passer ce stade et d’arriver où c’est sec.

    On termine notre randonnée dans une plantation de café vers 14h30, après environ 9 heures de marche (incluant les pauses). Mais on ne s’y arrête pas : nos chaussures sont pleines de boue et on veut juste prendre une douche.

    Au finale, ce fut une expérience intéressante… mais je ne recommanderait pas. Le lac dans le cratère était cool à voir, mais je ne trouve pas ça valait le détour. J’ai quand même bien apprécié la compagnie et les conversations avec mes 2 compagnons de voyage, Steven et Michael.
    Read more