Aziacrobatik

L'exotisme, la fibre du voyage, l'envie de prendre le temps... nous tiennent toujours au corps! Un tiblog pour vous conter La Réunion puis un voyage de 4 mois a travers l'Asie! fil conduteur? L'acroyoga! juste le plaisir de partager...
  • Day33

    Au pied de l'Himalaya

    April 21, 2016 in India

    Après une nuit quelque peu chaotique dans un bus local (local,local!) avec chauffeur à la conduite très sportive et au klaxon incessant, nous découvrons un tout autre univers celui de la montagne, la vraie, mais pas que! À Manali nous avons comme l'impression de changer de pays: les visages s'arrondissent pour ressembler à leurs voisins tibetains, les gilets tricotés ont remplacé les saris, les hommes ne portent plus le turban mais une toque brodée et colorée. Des drapeaux tibétains ornent les maisons ou les arbres, évoquant la présence du bouddhisme, et les forêts de conifères nous rappellent les contrées alpines! Le plus dépaysant je crois, ce sont ces sommets enneigés qui surplombent la vallée! Grandiose! À 10 jours du retour, on sent comme une réacclimation assez brutale niveau température. Nous assistons le 1er soir à un orage glacial qui nous donne qu'une seule envie, se blottir dans notre sac de couchage et ne plus en bouger. On s'en prive pas!

    Le vieux Manali et ses villages environnants font l'objet, le lendemain, d'une balade ensoleillée au milieu des maisons aux toits recouverts d'ardoise (fini les rooftops du Rajasthan!), des pommiers en fleurs, des temples bouddhistes en bois, des boutiques touristiques et même, d'imperturbables yaks. Sur une petite place, nous observons des hommes en train de s'affairer autour d'énormes marmites (à coté, celles des réunionnais sont minuscules!) et d'autres en train de couper des légumes. Un mariage se prépare! Plus tard, nous verrons les invités alignés par terre, en rang d'oignons, devant leurs assiettes. Pas de fioritures, pas de musique et pas de mariés...ils était déjà partis pour leur nuit de noce? Un mariage à la tibétaine certainement?

    A cette saison, les agences commencent à proposer des treks dans la région. Alors que l'hiver, les indiens se font un plaisir de chausser leurs paires de skis, bien que les remontées mécaniques n'existent pas! (Remontée sportive à la force des jambes, une seule descente par demi journée!...)

    Tchélo! (=allons-y), c'est trop tentant, nous partons approcher de plus près l'Himalaya en compagnie d'un guide d'origine népalaise ainsi que de 3 Canadiennes et 1 Russe! L'ambiance est détendue et bon enfant. Mani, le guide, se dévoile être aussi un excellent cuisinier et se fait un plaisir de nous en partager ses secrets. L'ascension du sommet (4000m) n'a malheureusement pas été possible, à cause d'une mini tempête de neige! Ahah celle là on ne s'y attendait pas! On se réconforte plus tard au chalet autour d'un chai et d'un bon feu! Ces sensations retrouvées sont agréables après ces quelques mois en tongs/ t-shirt! Sisi!
    Read more

  • Explore, what other travelers do in:
  • Day29

    Acrojam

    April 17, 2016 in India

    Tous les après-midis, nous nous rendons à la plage de Rishikesh au bord du gange...c'est LE lieu de rdv pour rencontrer et pratiquer avec de nouveaux acroyogis. Un Jam, ce n'est pas un cours mais une pratique libre, tous niveaux réunis donc l'occasion de partager nos expériences. Bien sûr, nous attirons les curieux, certains se lancent et tentent leur 1er envol!

    Les bisontins, patientez...c'est pour bientôt😊
    Read more

  • Day27

    La capitale mondiale du yoga!

    April 15, 2016 in India

    Comment pratiquer le yoga ou l'acroyoga sans faire escale à Rishikesh? Soit disant la Mecque du yoga! Bien qu'un dossier spécial Rishikesh dans le magazine Geo nous avait laissé perplexes sur la ville et son yogabusiness, surnommant même la ville Rishicash, nous tentons quand même l'aventure! Objectif : appronfondir la pratique de l'un des 3 piliers de l'acroyoga, j'ai nommé le Yoga!

    [ Ce fut en effet notre fil conducteur de ce voyage en Asie, s'immerger et progresser sur les 3 principaux fondamentaux de l'acroyoga : l'acrobatie, le yoga, le massage thai. Chose dite, chose faite!😊]

    La ville se trouve là encore au pied du Gange, mais cette fois-ci avec de sublimes montagnes encerclant la ville. Quoique, une végétation relativement sèche, étant 2 mois avant la mousson.
    Rishikesh présente plusieurs quartiers de part et d'autre du fleuve, et incontestablement, comment ne pas tomber sous le charme exceptionnel du quartier de Swargashram?! Pour moi ce quartier rassemble tellement d'avantages! Imaginez tous les plaisirs de l'Inde et son folklore réunis en un seul endroit : la douceur des Indiens, des musiques apaisantes (et religieuses... mais apaisantes!), de la nourriture végétarienne dans toute la ville, l'interdiction aux voitures (quelques 2 roues tout de même!), des ashrams, des Indiens en vacances, des Sadhus, des vaches sacrées et des singes, et même une ville relativement propre! Sans compter qu'il existe une communauté d'acroyoga qui nous a permis de créer de belles amitiés, ainsi que de la bouffe bio, et même des thalis (plat commun indien, succulent!) à seulement 60roupies dans les ashrams, je dis... banco on vend la caravane héhé!

    Nous sommes restés une dizaine de jours avec pratique quotidienne d'ashtanga yoga et d'acroyoga. Nous garderons un souvenir très agréable de la paisible Rishikesh. Sans oublier quelques baignades dans le Gange!

    On a même croisé, très probablement, le swami le plus célèbre d'Inde, escorté de manière très fantaisiste par une troupe de militaires. Qu'est ce qu'un Swami en Yoga? Demandez à un footballeur qui est Zidane, à un apnéiste qui est Guillaume Néri, à un écolo qui est Pierre Rahbi, à un pirate qui est Paul Watson!?!?
    (Comme ça, je fais ma petite pub😁)
    Read more

  • Day20

    Une communion démesurée!

    April 8, 2016 in India

    Varanasi, le nom d'une ville indienne qui résonne dans beaucoup d'esprits... Pourquoi? Car c'est en ce lieu au combien religieux pour les Hindous, que se déroulent les nombreuses ablutions matinales mais surtout, les crémations nocturnes le long du Gange, fleuve éminemment sacré! Nous n'en saurons pas plus... La loterie de la liste d'attente de la "sncf indienne" ne nous a pas permis d'obtenir des places dans le train pour Varanasi.
    Changement de programme, nous décidons de shunter cette étape pour poursuivre en direction des montagnes du Nord, histoire de se rapprocher de la chaîne himalayenne.

    Première excursion : Haridwar. Une ville peu touristique située au bord du Gange. Donc? Ville sacrée evidemment! Sur les ronds points ou à l'entrée des ponts, ce sont des statues colorées, à taille humaine, de Shiva, Brahma, Anuhman ou Vishnou, qui ornent la ville, dont une de Shiva particulièrement imposante de plus de 10m de haut! A travers les temples, les statues, les vaches, les portes-bonheurs ou les vêtements, la religion hindoue a une place plutôt prépondérante!

    Une cérémonie religieuse, l'Aarti, se déroule tous les jours en fin d'après midi au bord du fleuve. Après avoir pris note de l'horaire et lieu propice, nous nous laissons embarqués de l'autre côté du fleuve, comme des centaines d'Indiens et décidés à se prendre une bonne dose de rituels démesurés pour se rattraper de Varanasi et découvrir l'immense dévotion. Les Hindous s'agglutinent de plus en plus de part et d'autre du Gange, certains prennent leur bain en sous vêtement devant la foule, histoire de se laver de leurs péchés, d'autres font des offrandes de coupoles végétales surmontées d'une bougie. De jeunes femmes tentent d'imposer un léger coup de peinture sur les fronts des fidèles afin de dessiner le 3e oeil... monnayant un petit billet! La vie bat son plein mais les fidèles semblent patienter pour un autre événement.

    Quelques instants plus tard, plusieurs prêtres Brahmans prennent place sur le devant des escaliers menant au bord du Gange. S'ensuit l'embrasement de plusieurs coupoles qu'ils font alors tournoyer avec leurs bras, de manière relativement synchrone. Début de la cérémonie! Les Hindous se mettent tous à chanter en coeur en suivant les paroles d'un des prêtres. Nous sommes alors plusieurs milliers de personnes, ces rituels sont très émouvants et nous donnent des frissons dans le dos. J'ai comme l'impression d'être dans la partie des "ultras" du stade de foot lorsque je ferme les yeux, et lorsque je les ouvre de nouveau, j'ai l'impression d'être dans un tournage de film où des milliers de fidèles invoquent la naissance d'un nouveau monde! Je vous ai dit, la scène nous prend les tripes! Après de nombreux chants, la foule se disperse assez rapidement sans que nous ayons réellement saisi les étapes du cérémoniel. Cela dit, quelle intensité!

    Pour nous c'était un spectacle à part entière sauf que... la scène se produit tous les soirs! Non ce ne sont pas que les locaux qui s'y retrouvent mais également des milliers d'Indiens qui voyagent dans leur pays, pour le plaisir du dépaysement, par fascination pour les monuments de leur pays mais aussi par culte religieux.
    "Shivavais su, j'aurais pas Vishnu!"
    Read more

  • Day18

    Spectacles de rue

    April 6, 2016 in India

    La rue est un spectacle à part entière notamment à Bundi, cette petite cité du Rajasthan tranquille et peu toutistique. On y retrouve des métiers d'antan tels que les aiguiseurs de couteaux, les barbiers ou les cireurs de chaussures. Pour l'anectode les coiffeurs n'hésitent pas à rincer le shampooing de leurs clients au beau milieu du trottoir! On sait jamais si une vache pouvait en profiter😉!

    Nous assistons aux allers venus des laitiers en moto, transportant des bidons pour les vendeurs de lassi (yaourt liquide), aliment très présent dans la cuisine indienne. Nous en détenons d'ailleurs quelques secrets grâce au cours particulier de la cuisinière de notre guesthouse (la belle-fille évidemment!). Après le curry thaïlandais, nous savons maintenant concocter le délicieux malai kofta et ses cheese nans. Une nouvelle recette qui va éveiller vos papilles à notre retour! A condition de manger avec votre main droite!

    Huum et quel délice aussi de savourer un jus de canne pressé sous nos yeux avec de la menthe et du citron!

    La confection des bracelets attirent notre attention: il suffit de chauffer le métal avant d'y poinçonner des motifs tout autour. C'est une réelle institution car une indienne n'en porte pas un ou deux mais minimum une dizaine à chaque poignet, parfois même une série entre le coude et l'épaule!

    Au milieu de cette animation urbaine, les singes sautent de toît en toît, chipe la nourriture qui traîne ou se pendent aux fils électriques. De vrais acrobates qu'Ivan ne se lasse pas d'observer🙉🙊. Mais attention, certains d'entre eux peuvent être virulents!

    Bien sûr, Bundi détient comme les autres villes un palace et un fort à flanc de colline, beaucoup plus authentiques que les précédents car moins restaurés! La nature y a repris ses droits ce qui laisse un charme un fou aux lieux.
    Read more

  • Day17

    Ranthambore Tiger Reserve

    April 5, 2016 in India

    A notre grande surprise, le Rajasthan pourtant sec et aride possède un parc national appelé Ranthambore Reserve abritant le prestigieux tigre du Bengale. Autant dire, que le business autour de l'animal est grandissant! Les agences se battent pour obtenir des tickets d'entrée dans les zones 1-5 (celles où il y aurait le plus de tigres). Nous assistons à un cohu-bohu devant les guichets assez impressionant! On nous explique par la suite que tout est question de backchichs et corruption...on ne s'attendait pas à ça en venant dans un parc naturel! Relativisons, n'est-ce pas un mal pour un bien? Le tourisme n'est-il pas la seule façon d'éviter le braconnage?

    Un peu ecoeurés, nous partons tout de même pour 2 demi-journées de safari au beau milieu d'un parc offrant un paysage varié. Les gorges aux falaises abruptes côtoient les collines sèches, de majestueux banians se suspendent au dessus des pistes et de grands arbres aux fleurs rouge donnent de jolies touches de couleur.
    Arrêtons de tourner autour du pot, non😢 les tigres n'ont pas voulu pointer le bout de leurs moustaches! C'est le jeu, on ne gagne pas à tous les coups! Ce n'est pas faute de les avoir traqué! Nous étions dans la même jeep avec 2 indiennes qui en étaient à leur 18ème safaris (!!)...autant dire qu'elle avaient l'oeil sacrément aguerri! Elles nous parlent avec passion de la faune et flore de la réserve et également de l'ecologie en Inde. Bien sûr, nous tombons sur des perles rares car l'Inde a encore du chemin à faire niveau pollution, recyclage des déchets...ça fait plaisir de faire une telle rencontre!

    Même sans tigre, cette excusion ne nous laissera pas indifférents! Surtout que sambars, antilopes, paons, martin-pêcheurs, aigle royal, mangoustes, crocodiles étaient de la partie!😊
    Read more

  • Day10

    Dans la peau d'un bédouin...

    March 29, 2016 in India

    Après quelques hésitations, la décision est prise, on tente l'excursion de 24h dans le désert du Thar à dos de dromadaire.
    Nous quittons Jaisalmer à bord d'une jeep, bien mieux adaptée pour les routes carrossées, en compagnie de 4 femmes indiennes. Quelle agréable surprise! On va pouvoir discuter du pays en ayant un point de vue féminin! Une première pour notre voyage car les discussions avec la gente féminine se font rares pour le moment. L'Inde est ancré dans un système très matriarcal et quelque peu macho... (ce sera l'un de nos prochains post, la condition féminine en Inde).

    Les 2 jeunes copines indiennes nous racontent qu'elles ont pour projet de partir 15j en Europe en mode backpackers! En voilà une bonne nouvelle! La réciprocité existe également avec ce pays même si ce genre de voyage reste encore très marginal. Les petits conseils judicieux sur le continent européen sont fortement appréciés.
    Nous comprenons que cette famille indienne (la mère, la tante, la fille, une copine...ohooowoho ce serait le bonheur!😊🎶🎶) appartient à une caste haute, pas de doute, puisqu'elles voyagent dans leur pays, parlent couramment anglais, et ne discutent ni avec le guide, ni les villageois rencontrés, ni les cuistots... caste inférieure. Les jeunes filles sont quelque peu brimées par leurs aînées qui leur déconseillent fortement de : se promener dans le village étape, de gambader à travers les dunes dans le désert, de partir en Europe... Ayant un cousin à NewYork, la destination paraîtrait plus appropriée, parole de la tante! Des fois que les jeunes Indiennes souhaiteraient sortir du cocon familiale et voler de leurs propres ailes...

    Terminus de la jeep, arrivée au campement de dromadaires, présentation faite avec les camelidés, chacun enjambe son dromadaire. Au cours de la balade, les paysages se découvrent de plus en plus arides. Le désert du Thar reste cependant un lieu de vie pas complètement hostile : une végétation épineuse, des éleveurs de chèvres, des chameliers, des terres cultivées, et même quelques mammifères sauvages (gazelles et renards du désert, incroyable!). Nous sommes éblouis par l'adaptation de la vie de Dame Nature et de l'Homme à des conditions extrêmes. Incessante adaptation...

    Lieu de campement établi pour la nuit, au pied des dunes, les hommes s'affairent en cuisine pendant que les touristes jouent les apprentis chameliers et maharajas (photo dédicacée à un ami proche😉) pour des souvenirs collectors.
    La nourriture concoctée est vraiment succulente, resto 3 étoiles dans le désert, sans compter sur la vaisselle ultra ecologique, faite avec du sable uniquement. La virée se termine avec une nuit à la belle étoile, inoubliable! (Lit en sus sorti de derrière les buissons!...)
    Le guide, Hamet, restera un personnage mémorable car il fut très enjoué et toujours disposé à répondre à notre curiosité sur l'Inde, sourire et malice à l'appui.
    Read more

  • Day9

    Quand les indiens prennent la pose

    March 28, 2016 in India

    Petits et grands aiment être pris en photos. Dans les villages, les enfants sont les premiers à réclamer...ils se bousculent ensuite pour voir le cliché. Flatés, les hommes réajustent leur moustache ou leur turban. Les femmes plus timides se cachent derrière le voile de leur sari. Nos lunettes de soleil font l'objet d'un jeu à la bollywood! En ville, les jeunes indiens tiennent absolument à obtenir leur selfie avec nous ou plutôt avec une femme occidentale (il s'agit d'être patient, car si l'on dit "oui", ça n'en fini plus!)
    Des réactions amusantes...voici un aperçu de ce que ça donne!
    Read more

  • Day7

    Jaisalmer

    March 26, 2016 in India

    La ville jaune, Jaisalmer, située à la porte du désert du Thar nous charme par sa forteresse surplombant la ville, ses petites rues escarpées, ses maisons ou havelis aux façades finement sculptées, et ses temples Jaïns entremêlés. Un bonheur de s'y balader... tout en regardant où on y met les pieds (oui car la cohabitation avec les vaches présente ses inconvénients!)

    Les thalis et curry sous toutes leurs déclinaisons, kofta, biryani, dosais, chapatis, nan, paratha commencent à nous être plus familiers quand il s'agit de choisir dans le menu! Merci le routard! Et notre ventre s'y aclimate doucement aussi😊 Manger en tailleur à l'avantage de nous faire travailler la position du lotus...ou presque!
    Read more

  • Day5

    Holi festival

    March 24, 2016 in India

    Le Holi festival dédié à Krishna est l'une des célébrations les plus importantes du nord de l'Inde. Cette fête hindouiste appelée aussi fête des couleurs se déroule chaque année à l'équinoxe du printemps. Après avoir eu beaucoup d'avis différents, nous choisissons Jodpur, la ville bleu pour vivre notre premier Holi. La veille, de grands feux sont allumés dans la ville à l'aide non pas de charbon de bois mais de bouses de vaches séchées😂😂! Bizarrement sans odeur! Danses autour du feu, donations, encens...là nous sommes en plein coeur de la culture indienne, c'est du bonheur!

    Le jour J, nous sommes invités par les 2 soeurs tenant notre guesthouse à "jouer" ensemble sur leur toit-terrasse. Il faut savoir que toute les maisons du Rajasthan sont faites de la même manière avec une architecture très carrée, ce qui offre de magnifique panorama sur la ville depuis les rooftop. Les enfants de la famille, amis, nous rejoignent pour une immense bataille de couleurs et de bombes à eau! La tradition est de déposer de la poudre de couleur sur les joues et le front de son voisin en lui souhaitant "Happy Holi"...en réalité ça dérive puisque nous nous retrouvons très vite colorés de la tête aux pieds! Ahahah! Nous nous amusons comme de vrais gamins! Nous n'avons pas accès aux photos de nos têtes bariolées, vous les verrez au retour!

    Après cet immense bain de couleurs, nous descendons dans la rue, et là nous trouvons la jeunesse indienne en train de danser sur de la musique actuelle. Mais seul hic pas une seule femme! Que des hommes! Et ce n'était pas la première fois qu'on se faisait la réflexion, notamment dans certains parcs ou dans le metro à Delhi dans lesquels les femmes se font rares. L'égalité homme/femme a encore du chemin à faire en Inde!

    Bref nous garderons de bons souvenirs de cet arc en ciel de couleurs, les vaches de la ville aussi😉!

    Ps: La photo des indiennes ci-dessous a été prise au marché et non au Holi!
    Read more

Never miss updates of Aziacrobatik with our app:

FindPenguins for iOS FindPenguins for Android