Joined May 2022 Message
  • Day115

    Jour de repos : La perrière - Emimieux

    September 6 in France ⋅ ⛅ 24 °C

    Distance : 545 km
    Dénivelé : 5 730 m D+
    Temps de déplacement : 20h35
    Tracé GPS : https://strava.app.link/bxko0yh5etb

    Depuis le fin fond de la Norvège, une idée me trottait dans la tête, à savoir finir ce périple sur une grosse étape reliant la Normandie au monts du Forez.

    J'ai laissé Armand quelques jours auparavant avec de l'émotion pour aller rejoindre ma famille en Normandie et travailler 4 jours avec mon frère dans la restauration. Les plans étaient à l'origine de partir le lundi matin, mais après ces 4 jours intense, il est plus prudent de prendre un jour pour se reposer et faire tous les préparatifs.

    Je choisis donc de prendre le départ le mardi matin avec un objectif encore plus ambitieux que le forez : l'Ardèche. En effet, une bande de potes se retrouvent une semaine la bas et je veux leur rendre visite. Cela rajoute une centaine de kilomètres, ce qui fait un modeste 645 km et 6 400 m de D+.

    Je prends le départ avec mon cousin Gaetan, qui prévoit de faire 100 km avec moi puis demi tour pour se faire une journée à 200.
    On roule tranquillement dans les collines du Perche en parlant de tout et de rien, puis très vite on arrive à 75 km. C'est le début de l'hypo pour Gaetan, il faut dire qu'on a pas beaucoup mangé ce matin. C'est donc une sage idée de s'arrêter. Il m'invite au restaurant afin qu'on se fasse un dernier repas avant de se quitter.
    On trouve le spot parfait pour faire le plein d'énergie, un restaurant routier. Ensuite, il est temps de se séparer, encore un pincement au coeur les 5 premières minutes mais pour me réconforter je me dis qu'il me reste plus que 550 km tout seul.

    Le temps est plutôt bon pour rouler, je prends des petites routes, c'est donc agréable et je ne vois pas le temps passer. Un arrêt éclair pour faire le plein d'eau et boire 3L (il fait bien lourd), puis je continue à 32 km/h à traverser la beauce.
    100 km après la première pause, il est temps d'en faire une nouvelle, d'autant plus que le temps vire à l'orage. Stratégie gagnante puisque 2 min après m'être arrêté à Romorantin, un gros orage survient...
    Je refais un plein d'énergie puis repars sur la route mouillée direction Vierzon, puis Bourges. J'aimerai continuer après Bourges mais impossible de trouver un magasin ouvert après 20h avant le Puy, 300 km plus loin. J'arrive donc à 20h pétante à Bourges pour faire mes provisions pour la nuit puis je continue 30 km en faisant le pari de trouver quelque chose à manger pour le soir dans les villages que je traverse.
    Pari réussi puisque je trouve un kebab juste avant sa fermeture. Je me fais aussi rendre par la nuit qui tombe sérieusement dès 20h30.

    J'en suis à 270 km et j'avais envisagé une sieste à ce stade là pour que la nuit paraisse moi longue. C'était sans compter sur le red bull offert par le gérant du kebab qui me met chaud patate. Je me dis que autant continuer de rouler tant que j'ai la forme.
    Je repars à 22h20 pour affronter la nuit et on va pas se le cacher, c'est ce qui me fait le plus peur (encore plus que la solitude).
    Une nouvelle fois, je suis agréablement surpris, puisque les kilomètres s'enchainent et le temps passe vite. Au bout de 2h je m'arrête manger 2 cookies qu'il me reste et je refais le plein d'eau. J'ai un premier signe de fatigue qui arrive mais rien d'inquiétant, le panneau "Auvergne Rhone Alpes" me remet dans le bain.
    Ce changement de région signe aussi un changement de parcours avec des enchainements de montées/descentes. Les jambes vont toujours bien et la lassitude n'intervient pas.
    Je m'étais dit que je pourrais me remémorer toutes les étapes de ce périple si jamais c'est dur pendant la nuit, mais même pas besoin, je me perds dans mes pensées. C'est assez sympa d'être au milieu de la France seul sur les routes de campagne.

    À 3h du matin je me fais une nouvelle pause pour manger du taboulé et je m'attends à ce que la période 4h du matin jusqu'à 6h soit difficile.
    C'est le cas en repartant avec la fatigue qui me tombe sévèrement dessus. Au passage, je croise les premières voitures à 4h du matin en prenant un axe plus important quelques kilomètres.
    Pour la suite, c'est l'enfer au niveau de mon cerveau qui veut absolument dormir, je passe donc plusieurs heures à lutter. Je peux pas m'arrêter dehors car on est dans le massif centrale et il fait trop froid. Je tente d'ouvrir une église sans trop d'espoir, elle est fermée. En faisant un plein d'eau je me mets un peu d'eau froide sur la tête, mais rien à faire...
    Impossible de penser à autre chose, je loupe presque toutes les intersections et la musique ne me procure plus aucun effet. J'essaye d'utiliser mon joker des souvenirs du voyage, mais en 30 min j'arriverai seulement à la 3eme étape tellement mon cerveau est à 2 à l'heure et ne veut penser à rien d'autre que dormir. Il faut donc être patient et continuer cette lutte. Je serais victime d'une mini hallucination en voyant une forme au milieu de la route me foncer dessus alors qu'il n'y a rien. Je me rends aussi compte que la puissance de mon phare a bien diminuée. Je prends donc une frontale supplémentaire pour finir la nuit.

    Une première bosse de 250 m de D+ signe l'entrée dans les monts du forez. Je redescends au levée du jour, c'est magnifique et ça redonne le sourire. Je devais retrouver ma soeur Alice au Puy mais je me rends compte que je n'y serais pas du tout à 9h. Je lui propose de se voir sur la route vu qu'elle fait le même trajet que moi en sens inverse mais en voiture. Mais ce n'est pas vraiment sur la route où je me trouve, ça sera donc compliqué.
    Ça m'enlève une motivation supplémentaire au petit matin et même si les jambes sont toujours bien, je commence à envisager de prendre un train au Puy vu la fin de nuit que je viens de vivre.
    Ce qui est surprenant c'est que le temps n'est pas passé au ralenti pendant cette lutte contre la fatigue. Mais ces 4h ont été largement plus compliquées que les 18 précédentes.

    J'enchaîne directement avec la première grosse difficulté du jour au 450 ème km : 650 m de D+ pour monter sur les plateaux du forez. J'ai un bon coup de fatigue en commençant à monter mais j'arrive à forcer un peu sur les jambes pour contrer ça, chose que je n'arrivais pas à la fin de la nuit. Au bout de 5 km, je m'aperçois que je suis sur le gros plateau depuis le début, ce qui me fait comprendre que j'étais encore en manque de lucidité.

    Le jour continue de se lever et c'est toujours beau. Ça me redonne le sourire mais la montée me parait bien trop longue pour 650 m de dénivelé, ça me met un petit coup au moral et me renforce dans l'idée que ça va être interminable d'aller jusqu'en Ardèche puisqu'il y a encore 3 montées comme celle-ci.
    Je pensais arriver en début d'après-midi mais quand je fais mes calculs maintenant, je réalise que ça sera en début de soirée et ça fait encore beaucoup d'heures à passer seul sur le vélo. D'autant plus que je ne suis pas à l'abri d'un autre coup de fatigue qui m'obligerait à m'arrêter et arriver encore plus tard.

    Sur les plateaux, je rejoins des villages que je connais, que j'ai déjà traversés avec mon pote Léonard, les premières fois qu'on partait en vélo pour aller voir de la famille. J'avais pas regardé cette partie du parcours en détail mais je vais redescendre sur Arlanc, qui est une ville à 40 km de la maison et dont je connais la route par coeur pour rentrer. Je me dis donc que plutôt que de prendre un train au Puy, je peux rentrer par mes routes favorites directement à la maison. La décision est prise à 90% mais je me refuse de dire que c'est définitif, je ferais une pause à Arlanc pour aviser.

    La pause permettra de valider ce choix, je prends du café histoire d'assurer le coup et repars en informant les copains que je ne viendrais pas en Ardèche. Pas de déception, je reste content comme tout, c'est presque une plus belle arrivée que de finir la bas.
    Et puis ne l'oublions pas, il reste un peu de route, à commencer par la côte de Medeyrolles, 450 m de D+ avec des pentes à 10%, des replats et des pétards à 15%.
    Ensuite, enchainement de bosses entre 50 et 200 m de D+ puis vient les 20 derniers kilomètres que je connais par coeur. Je me permets de faire les dernières petites bosses à fond, avec des jambes qui sont toujours là.

    J'arrive à 12h30 à la maison, sonne de manière abusive pour créer la surprise puis papa Dominique arrive surpris en me demandant d'où je viens. Je lui explique les péripéties.
    On se partage un repas ensemble puis je m'autorise une petite sieste quand je vois que mes yeux sont à 3/4 fermés.

    Cette étape signe la fin de ce périple. Il m'a manqué un camarade tel que Arminas pour aller jusqu'en Ardèche, mais quelle fierté d'avoir pu rejoindre la maison depuis la Normandie.
    Le plus grande fierté reste d'avoir abouti ce tour d'Europe et fait autant de kilomètres en presque 4 mois tout en profitant un maximum, faisant des rencontres toutes plus intéressantes les unes que les autres.

    Merci Arminas de m'avoir accompagné et supporter de A à Z.
    Merci à Simon, Paulo, Valou et Gaetano de s'être joint en cours de route pour ces dernières semaines riches en émotion.
    Et surtout merci à tous ceux qui ne nous liront probablement jamais, ces gens qui nous ont tendus la main, accueillis ou simplement apporter de l'aide dans tous les pays avec une gentillesse incroyable.
    Après coup, cela confirme ce que je pensais, c'est bel et bien les rencontres qui me font le plus vibrer dans un voyage. En comptabilisant le nombre de personnes rencontrées depuis le mois de mai, je vous laisse imaginer à quel point j'ai pu vibrer depuis 4 mois !

    Ciao, bonne nuit !
    Olivier
    Read more

    Traveler

    je viens de lire ton dernier récit, c'est vraiment impressionnant. Fière de toi le zing. Un honneur d'avoir pu prendre ta roue.

     
  • Day108

    Étape 80 : Molières-Glénac

    August 30 in France ⋅ ⛅ 29 °C

    Distance : 122km
    Dénivelé : 1035D+
    Temps de déplacement : 4h05
    Tracé GPS : https://strava.app.link/tEtuW4ie0sb

    Ça y est, on y est. Après 3 mois et demi de péripéties avec ou sans nos vélos, la dernière étape parfois tant attendue et parfois tant redoutée est là.

    Les premiers km se font en compagnie de Bruno, le papa de Paul qui charbonne à 30km/h avec son VTT à nos côtés. On sait de qui Paul la poche tient ses qualités de cycliste !

    J'avais pensé faire une étape plus chill aujourd'hui mais ce n'est pas de l'avis des 2 autres marneurs Olivier et Paul qui carburent à plus de 40km/h sur les longues lignes droites menant vers mes terres bretonnes. Sur le coup ça m'énerve un peu mais je me dis que si je voulais une étape plus chill c'est en fait surtout que j'avais pas les jambes pour les suivre 😅. Et puis au final c'est comme ça qu'on arrive chacun a se tirer vers le haut ! Je les laisse donc filer et essaye de me rememorer pendant ce temps toutes les étapes de notre périple. C'est là que je me rends compte de tout ce que l'on a pu vivre en si peu de temps, avec un vélo, 10kg de bagage et une paire de jambes. La richesse de nos rencontres faites et de quelques prouesses sportives tiennent en fin de compte beaucoup à notre chargement rudimentaire, il en faut parfois peu !
    Cependant je n'arrive pas encore à réaliser que ce sont les derniers coup de pédale que je donne dans ce voyage même lorsque je commence à voir les noms de villages familiers sur les pancartes. Il faut dire que même à quelques km de chez moi, je découvre encore des routes que je n'avais encore jamais empruntées auparavant, comme quoi il n'y a pas forcément besoin de partir à l'autre bout du monde pour decouvrir de nouvelles choses.

    A 3km de l'arrivée, à la fin de la dernière côte de l'étape, j'aperçois une moto qui klaxonne sur le bord de la route. Surprise ! C'est mon frère et ma sœur qui ont décidé de nous accompagner sur les derniers km restants, et tout d'un coup je réalise enfin que ça y'est, c'est la fin !
    Une soudaine énergie débordante m'envahit et je me met à pédaler comme un malade, suivit par Paul et Olivier
    Encore un dernier virage et nouvelle surprise, c'est tout un comité d'accueil qui nous attends à l'arrivée ! C'est avec une grande émotion que nous franchissons tous les 3 la ligne d'arrivée préparée spécialement pour l'occasion
    Quelle joie de revoir toute ma famille, qui a suivi de près ou de loin nos aventures.
    Nous sommes accueillis comme des rois par un apéro, des galettes saucisses, des gâteaux breton et tartes (merci tata !) et nous passons la soirée à discuter de notre périple.

    C'est également là que je réalise que notre tour d'Europe c'était quand même pas rien !
    Read more

    Traveler

    encore bravo 👏🏆

    Traveler

    Émouvant l’arrivée ! Et chapeau !

    Bravo les Champions et merci de nous avoir fait partager toutes vos péripéties ! C'était passionnant. [Anne Cécile Robelin]

    2 more comments
     
  • Day107

    Étape 79 : Dompierre - Molieres

    August 29 in France ⋅ ☁️ 29 °C

    Distance :112,8 km
    Dénivelé : 970 m D+
    Temps de déplacement : 3h30
    Tracé GPS :https://www.strava.com/activities/7720381802/sh…

    Par Paul

    Après quasiment 24h de sommeil continu suite à une soirée chill avec 50 kilos dans un champs, il est temps de se préparer pour la 80 eme étape qui fera la jonction entre Dompierre en Poiraie et Molieres.
    Sur le papier une étape de niveau moyen avec environ 500m de dénivelé et 115km mais il faut toujours se méfier du papier !

    Après un bon petit déjeuner, la première mauvaise nouvelle de la journée tombe, Simon ne peut pas réparer ou rafistoler son vélo et c’est avec une grande déception qu’il nous annonce qu’il ne va pas pouvoir continuer avec nous. Le moral un peu descendu par cette nouvelle nous terminons de faire nos paquetages en blaguant sur le fait qu’au moins l’étape serait moins rapide sans Simon la locomotive. Mais ça c’était sans compter sur les nouvelles chaussures de vélo d’Olivier. En effet, Olivier, emmenant le peloton maintenant réduit à 3, appuie tellement sur les pédales que la chaussée fond sur son passage et les deux premières heures se font à plus de 32kmh de moyenne.
    On a à peine le temps de se rendre compte de notre passage en Mayenne que l’on arrive à Montsur pour la pause déjeuner (vers 14h). Cependant on réalise bien que l’on est en Mayenne à ce moment car aucun commerce n’est ouvert avant 15h. Après avoir fait toutes les boulangeries et supermarchés de la bourgade, c’est avec désespoir que nous errons dans les rues à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dents. C’est à ce moment que nous trouvons avec bonheur un distributeur de pizza 24/24. Ainsi nous reprenons des forces au pmu du coin avec nos pizzas et un rafraîchissement pour espérer tenir le rythme infernal d’Olivier jusqu’au bout. La reprise après manger est toujours difficile mais une fois parti c’est reparti !
    Le reste de l’étape continue sur les chapeaux de roue et on arrive à Molieres avant 19h avec finalement une étape à plus de 950m de d+, comme quoi le papier…

    La soirée se déroule entre piscine, volley, rougail-saucisse et musique, ce qui permet de recharger les batteries comme il faut avant l’étape finale du lendemain jusqu’à Glenac !
    Read more

  • Day105

    Étape 79 : La perrière - Dompierre

    August 27 in France ⋅ ⛅ 24 °C

    Distance : 93 km
    Dénivelé : 1 138 m D+
    Temps de déplacement : 3h11
    Tracé GPS : https://strava.app.link/WDYVp6XCWsb

    On garde notre rythme de vacances avec un départ proche de midi.
    Nous avons réussi à garder Gaëtan qui a failli céder et rester à sa maison. Fort heureusement, nous avons appelé notre oncle Yves qui habite sur le parcours et qui nous prépare un barbecue. Ça sera le prétexte de Gaëtan pour faire 45 km de plus.

    Au bout de 2 km, je crève, ce qui retarde encore plus le départ. Mes patins de freins ont bougés la veille lors de notre escapade à 40 km/h dans le chemin et ils touchaient le pneu. Faute de débutant qui sera assez vite réglée.
    Nous continuons notre chemin à travers les collines du perche et pas un seul mètre de plat au programme mis à part la traversée de Alençon.

    On arrive rapidement chez Yves avec plus de 600 m de dénivelé en 45 km. Le barbecue nous fait du bien, nous nous arrêtons presque 3h avec au programme : cidre, salade, grillades, vin rouge et bien sur le calvados en guise de digestion.
    Le digestif n'est pas un mythe puisque nous repartons beaucoup moins lourds que les jours précédents pour les 50 derniers kilomètres.

    Malheureusement, notre ami Gaëtan s'arrête ici et nous n'arrivons pas à le convaincre d'aller jusqu'à chez Simon...
    Je lui donne rendez-vous dans quelques jours.

    Une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule. En effet, le surplus de watts développés par Simon dans une côte à 15% auront raison de son dérailleur qui était mal en point. Il se casse en deux et Simon est dans l'impossibilité de poursuivre, au milieu de nulle part en forêt d'écouves.
    Heureusement, tonton Yves le sauveur viendra le chercher et l'amener jusqu'à la fin d'étape.

    Nous poursuivons à 3 : Paul, Armand et Olivier. L'effectif est réduit de 2 en 2 jours mais le moral reste là et nous ferons péter les watts dans cette fin d'étape avec Paul afin de marquer nos noms sur les terres de Simon.
    Au final, plus de 1 100 m de dénivelé en moins de 100 km qui viennent nous rappeler que la Normandie n'est pas plate.
    On retrouve Simon le soir qui nous présente les nouveautés de sa maison. Nous irons faire un coucher de soleil dans un point d'eau avec des sauts de 15m. Puis cette journée folle ne s'arrête pas là puisque nous sommes samedi et que c'est la dernière fête tous ensemble, nous voulons marquer le coup !

    Ça sera chose faite avec une rave party dans la Manche jusqu'à 8h30 du matin puis un retour au lit à 11h.
    Demain, ou plutôt aujourd'hui, pas de vélo, juste du repos !
    Read more

  • Day104

    Étape 78 : Chartres - La perrière

    August 26 in France ⋅ ⛅ 25 °C

    Distance : 75 km
    Dénivelé : 725 m D+
    Temps de déplacement : 2h21
    Tracé GPS : https://strava.app.link/Nsmo4nqCWsb

    L'idée est de voyager de famille en famille. On laisse donc ma cousine Azélie pour rejoindre la maison de Gaetan. Seulement 80 km avec un arrêt à mi-chemin, au manoir de Courboyer pour se ravitailler au food truck familial qui est là tout l'été.

    Valentin a décidé de retourner auprès des siens, nous prenons la route à 5 avec une pensée pour lui !

    Vu que l'étape est courte, nous avons décidé d'aller le plus vite possible. C'est à dire 33 km/h de moyenne avec des sections à plus de 40 et des montées à fond.
    Après 2 galettes, 1 crêpes, on profite du cadre exceptionnel qui nous rappelle nos étés de travail, puis direction la perrière, pour terminer l'étape. Comme le départ, on ne se fait pas de cadeaux et toutes les montées sont faites à fond. Pause bière bien méritée dans le petit bar du village. On constate une augmentation de 40% de la pinte de bière dûe au tourisme de masse de la haute caste parisienne.

    Une brève pause puis place au dernier kilomètre de descente pour rejoindre la perronnerie, une nouvelle maison familière où j'ai passé les 3 derniers étés. La portion de chemin à 40 km/h sera fatale pour ma chambre à air...
    Nous y passerons la soirée avec ni plus ni moins 10 cousins/cousines - copains/copines pour un maximum de convivialité.

    Puisque une crevaison n'arrive jamais seule, j'en subis une deuxième le soir sur le partner du tonton Jean-Marc en allant aider mon frère sur un évènement de restauration. Heureusement, Paul le militaire a fait des courses de changement de roues ces derniers mois.
    Demain, direction la famille de Simon à une centaine de kilomètres d'ici.
    Read more

  • Day103

    Étape 77 : Paris - Chartres

    August 25 in France ⋅ ⛅ 25 °C

    Distance : 114 km
    Dénivelé : 461 m D+
    Temps de déplacement : 4h34
    Tracé GPS : https://strava.app.link/TXp5CsGxWsb

    Par Valentin

    On repart aujourd’hui en sachant qu’il ne reste presque rien (surtout pour nos deux idoles du grand tour d’Europe).

    Après avoir pris un bon petit dej, et avoir remercié Hélène, la tante de Simon, on s’élance à trois direction Rambouillet. Et oui, Olivier et Gaetan ont dormi sur Paris, et c’est vers le ce village à mi-étape qu’on s’est donné RDV.

    On avance donc tranquille, on profite du beau. Quelques bosses bien pentues nous surprennent. Et c’est au sommet de l’une d’elle que l’on entend deux cyclistes effrénés qui nous interpellent gaiement… C’est bien-sûr nos deux fiers lurons qui nous ont rattrapés. Après, une petite escale au bord d’un lac dans un parc à Rambouillet, on repart bien grassouillets.

    Le temps devient gris mais on a le vent dans le dos, parfois sur le côté. On passe quelques bosses mais rien de bien méchant. Lorsque tout à coup, un sexagénaire nous attaque sur un petit raidard. Simon va direct dans sa roue pour contrattaquer. Après une petite discute, on apprend que l’auteur de l’attaque s’appelle Rémon, et qu’il a déjà plus de 10 000 km de vélo au compteur cette année.

    On arrive pas loin de Chartes, j’en ai marre, et surtout je commence à avoir bien mal au pied avec mes chaussures VTT qui ne sont plus trop à ma taille… Je suis très souvent derrière, mais Olivier prend le temps de m’attendre régulièrement. C’est très réconfortant de retrouver son imperturbable patience à me soutenir et la complicité que l’on avait au Népal. Les autres partent un peu devant.
    Après un petit arrêt à Chartres, on finit les 20 derniers kilomètres (assez douloureux pour moi) pour arriver chez un cousin de Gaetan et Olivier. Une petite fête s’organise avec la famille et les copains dans un surperbe cadre, bien mérité après l’étape.

    Cette étape était pour moi la dernière. Je décide le soir même d’écourter un peu mon séjour et prendre un train le lendemain, à la déception de mes plus chers amis… Je tenais dans ce récit à les remercier du fond du cœur pour la belle expérience qu’ils m’ont fait vivre. Bon courage pour les dernières étapes les gars, et à tout bientôt !
    Read more

  • Day101

    Étape 76 : Bray-sur-Somme-Paris

    August 23 in France ⋅ ☁️ 28 °C

    Par Armand

    Distance : 128km
    Dénivelé : 904D+
    Temps de déplacement : 4h56
    Tracé GPS : https://strava.app.link/0xz3kFOb0sb

    Après une nuit un peu compliquée dû à quelques moustiques affamés et au passage de pêcheurs bien matinaux, nous quittons notre spot direction la capitale. Nous y serons accueillis par de la famille de Simon qui ont accepté de nous héberger pour 2 nuits.

    L'étape se fait sans encombre mis à part une défaillance physique de notre sprinteur Gaetano qui préférera se ménager et finir l'étape en train à mi-parcours.
    À 20km de notre destination alors que nous sommes encore entourés de champs, Simon nous interpelle et nous montre à l'horizon la pointe de la tour eiffel, de Montparnasse et de montmartre ! Il y'aurait eu une photo à prendre sur ce joli contraste urbain/rurale, dommage que l'appareil photo de mon portable soit éclaté.

    A l'arrivée nous sommes accueillis par le tonton, la tata et les cousins de Simon avec qui nous partageons un ptit barbec et quelques parties de ping-pong.

    Demain, visite de Paris à vélo au programme !
    Read more

  • Day100

    Étape 75 : Roubaix - Bray-sur-Somme

    August 22 in France ⋅ ⛅ 26 °C

    Distance : 117 km
    Dénivelé : 633 m D+
    Temps de déplacement : 4h43
    Tracé GPS : https://strava.app.link/TXp5CsGxWsb

    Par Valentin

    Réveil pour le moins mouvementé, le mood du groupe tient en un mot ce matin : le zbeul ! Vu qu'on doit attendre que César rentre du travail à midi pour partir, on en profite pour faire du sport de différentes manières : course à pied pour Armand et Valentin, musculation pour les autres.

    L'étape est un peu longue aujourd'hui pour les non initiés aux grandes distances, mais on passe dans de beaux endroits, dont la Somme avec des grands champs de céréales, d'éoliennes, et d'impressionnants cimetières militaires qui rappellent le devoir de mémoire.

    On trouve enfin un spot pour dormir avant le coucher du soleil, au bord d'un étang près de la Somme, une belle occasion de se baigner. On profite de cette belle soirée au calme, mais bouffés par les moustiques. On va sûrement passer une sale nuit à cause d'eux...
    Read more

  • Day99

    Étape 74 : Mons - Roubaix

    August 21 in France ⋅ ☁️ 23 °C

    Distance : 83 km
    Dénivelé : 387 m D+
    Temps de parcours : 3h19
    Tracé GPS : https://strava.app.link/IIeHivWxWsb

    Par Valentin

    Aujourd'hui encore, une étape de récup. On ne part pas de bonne heure à notre habitude, mais on sait déjà où l'on va dormir : un ami de Gaëtan nous propose de nous héberger dans sa colocation au nord de Lille.

    Après un bon déjeuner, on prend la route dans les campagnes Belges en direction de Tournai, une ville sympa où l'on souhaite s'arrêter pour manger. Malheureusement, on est un peu en retard pour la seule friterie de la ville qui ferme son service devant nous. On est un peu deg : ça sera sandwich comme d'habitude...

    En reprenant, on sait qu'on n'est pas loin de la France, et on attend le panneau pour fêter ça avec nos deux aventuriers de l'Europe. Malheureusement, pas de panneau indiquant l'arrivée dans le pays. On est un peu déçu mais on prend le temps de féliciter nos deux camarades pour leur énorme périple. Les revoilà enfin en France !!

    On arrive finalement chez César, et ses colocs, quelques bières et un bon plat de pâtes dans une ambiance chill. On ne tarde pas trop à se coucher, demain on allonge à nouveau les étapes.
    Read more

  • Day98

    Étape 73 : Bruxelles - Mons

    August 20 in Belgium ⋅ ☀️ 25 °C

    Distance : 58 km
    Dénivelé : 385 m D+
    Temps de déplacement : 2h38
    Tracé GPS : https://strava.app.link/kXIIbRNyWsb

    Par Valentin

    Après une journée bien mouvementée, c'est l'heure du départ. Seul problème : un moussaillon a du mal à se réveiller d'une nuit mouvementée, mais finalement, à 13h, tous sont sur les vélos et ont déjà mangé.

    Valentin aura eu le temps de redemander à d'autres cabinets et hôpitaux de lui enlever ses points de suture au pied, mais ça reste sans succès encore aujourd'hui.

    Après une petite étape, on arrive à Mons chez Clément, un ami d'enfance d'Armand, qui vit avec sa copine Sarah. Au grand bonheur de Valentin, Sarah est en études de sage femme et a tout le matériel nécessaires pour enfin enlever ses points.

    Après un bon repas et une session guitare animée par Simon, on sort un petit coup pour profiter des amis et des bières belges. On passera une bonne nuit de récup, bien réparatrice pour nos fêtards de la veille !
    Read more

Join us:

FindPenguins for iOSFindPenguins for Android