Dominica
Wesley

Discover travel destinations of travelers writing a travel journal on FindPenguins.
Add to bucket listRemove from bucket list
Travelers at this place
    • Day82

      WNT J8

      May 7 in Dominica ⋅ ⛅ 24 °C

      La Bichave et l'Ascenseur émotionnel

      Il était une fois trois amis qui campaient en pleine nature dominicaise. Lors de leur réveil, ils furent surpris par un drôle de bruit sur le toile de tente. Serait-ce de la pluie ? En effet, de l'eau tombait du ciel depuis 4h du matin et cela ne semblait pas s'arrêter. Fort heureusement, l'ancienne abri abandonné était toujours plus ou moins accessible (moyennant une marche cassé pour moi) et ils purent s'y réfugier pour le petit déjeuner.

      Une fois celui-ci englouti et la logistique du matin effectué, il était l'heure de partir. Malheureusement, commencer une journée sous la pluie ne motive pas beaucoup les trois compères, mais ils se réconfortent en se disant qu'il n'y a qu'une heure et demi de marche annoncé jusqu'à la fin du segment. Ni une ni deux, ils filent sous la pluie !

      Bien évidemment, les premiers minutes sont peu agréables mais ils semblent s'y habituer alors l'humeur remonte, d'autant plus qu'une surprise de mère nature mettra du baume au cœur.

      Au détour d'une montée boueuse, Armel aperçois une des choses pour laquelle ils se sont élancés sur ce trek: un boa constrictor! En effet, niché dans le creux d'un arbre, il semble être dérangé et commence à en sortir, ce qui permet d'admirer sa taille ma foi restreinte pour un boa, mais atteignant un bon 1m50, voir 2m.

      Le moral est bon à ce moment là, mais cela sera de courte durée... La pluie a transformé le chemin en vrai patinoire et il faut être très attentif pour éviter la "Bichave" (La chute, en français). Cela résulte en une vitesse de marche très très lente et ils se rendent bien compte que 1h30 de temps ne suffira pas à engloutire la fin de ce segment.

      Les pieds sont trempés, ils pataugent dans la boue et le compteur de "Bichave" augmentent pour les 3 compétiteurs. La cerise sur le ponpon, comme dirait Armel, arrive lors de la traversée d'une rivière. Le pont d'origine n'existe plus, détruit probablement par Maria et il faut traverser la rivière à pied. Essayer de préserver les chaussures de l'eau ne fait plus sens, alors ils traversent gaudasses aux pieds. On atteint des niveaux de non-motivation peu observé jusqu'à lors, suivi de moments de fou rire un peu nerveux: les nerfs commencent à être usé.

      C'est finalement au bout de 4h (au lieu de 1h30 annoncé) qu'ils réussirent à s'extirper de la jungle pour rejoindre des chemin de terre et de béton. Exténués et le moral dans les chaussettes mouillés, ils s'arrêtent en plein milieu d'un chemin pour manger quelque chose, espérant récupérer des forces et de la motivation.

      Et oui, même si le segment n°7 est terminé, il faut maintenant rejoindre la route car le 8 n'est pas pratiquable et ils leurs faut le contourner en stop jusqu'au départ du segment n°9.

      Et c'est à partir de ici que la chance pointe le bout de son nez. En effet, un fermier arrive en même temps que la fin de leurs repas et les emmènent jusqu'à Marigot. C'était inespéré et cela leurs sauve une bonne heure de marche ! Une fois la civilisation atteinte, il est l'heure des décisions. Le timing est plus serré que prévu et le moral plus bas. Sachant que le segment n°9 est annoncé comme le plus dur de leurs chemin, Armel Clara et Titouan ne se sentent pas d'attaque pour le commencer le lendemain. Ainsi un jour de repos sera effectué, à Mero, proche du départ du segment sus-nommé.

      Il faut maintenant prévoir la nourriture pour les derniers jours avant de rejoindre Portsmouth et la fin du trek. Premier petit problème, le seul lieu où il est possible d'acheter de la farine de Kassave est fermé... Comment faire sans le carburant essentiel à nos marcheurs ? Deuxième coup de chance de la journée : le propriétaire passant à côté, il ouvre la "pharmacie" et leur vend 2 sacs !! Le moral remonte petit à petit.

      S'ensuit des courses bien chargés pour approximativement 4 jours et il est l'heure de partir. Après une session de stop assez courte comme il est coutume ici, les amis se retrouvent à l'arrière d'un petit camion de chantier, rempli de travailleurs sortant du boulot. C'est l'occasion rêvé d'essayer de faire sécher leurs chaussures et ils traversent l'île en les tenant dans le courant d'air, en discutant avec les ouvriers, en profitant du repos et de la vie.

      Leurs destination sera la côte ouest de l'île et lors du trajet, moyennant un petit demi tour pour récupérer les clefs d'un des travailleurs, les 3 voyageurs observeront le trajet parcouru c'est 4 derniers jours.

      Une fois la route principale de ce côté de l'île atteinte, ils suffira d'un rapide trajet en bus pour rejoindre Mero et enfin "Tikaz" la guesthouse qui leurs permettra de se reposer entièrement.

      C'est jour de fête aujourd'hui et celui-ci se termine au restaurant, avec un moral remonté à bloc !

      Les ventres bien remplis, les corps meurtri de nos 3 aventuriers finiront la journée sur des lit bien douillets.

      La moral de ce belle histoire sera la suivante : même si tu te bichave le matin, reste serein, car la chance n'est pas loin.

      Titouan de la rivière.
      Read more

      Traveler

      Il vous faudrait des chaussures totalement étanches !

      5/11/22Reply
      Traveler

      ouais ça serait top, sauf que ça ferais un peu cocotte minute avec la chaleur, jte dis pas l'odeur à la sortie 😂

      5/11/22Reply
      Traveler

      Bravo ! J’aime beaucoup la morale de cette histoire 😀

      5/11/22Reply
       
    • Day60

      Les pépites de la Dominique

      April 15 in Dominica ⋅ ⛅ 27 °C

      Aujourd'hui, on vous emmène à travers les lieux qu'on a eu la chance de voir.

      Au quotidien, nous allons dans des lieux magnifiques, à la rivière ou à la source chaude (que vous avez vue dans les posts précédents). D'abord pour se laver, mais aussi pour récupérer de l'eau potable, car non il n'y a pas d'eau courante ici ! Il faut suivre le rythme de la nature et remercier la pluie quand elle arrive, car sans elle pas de vaisselle, ni de cuisine...

      Nos journées sont bien remplies, même quand on ne va pas très loin ! Mais ça ne nous empêche pas de découvrir les pépites aux alentours.

      Pépite number one : Beach Number One

      Sur un de nos jours off, Gaspar et Anna ont proposé de nous emmener avec eux pour une escapade sur la côte Atlantique de l'île. La première étape du trip, c'est une balade à cheval pour Leila (sa toute première !) dans une écurie perdue en pleine nature. On rencontre la propriétaire, une anglaise de 70 ans qui dresse ses chevaux et entraîne même des cavaliers pour des compétitions en Guadeloupe. Elle a aussi deux chiens qui sont assez impressionnants, mais qui sont enfermés - et c'est tant mieux.
      Ensuite, on part sur une plage de la côte Atlantique : la beach number one (oui c'est son vrai nom). C'est une plage magnifique, avec une rivière qui part des terres en longeant les falaises pour se jeter dans les vagues de l'océan. On a pu se baigner dans cette rivière, mais pas dans les vagues car ce côté est vraiment agité.
      Pour les amateurs de Pirates de Caraïbes, notez qu'une des scènes du second film a été tournée sur cette plage !!

      Pépite number two : Les cultures sur l'île
      La plupart des dominicais cultivent leur propre nourriture sur leur terrain. Certains la vendent ou l'échangent contre d'autres denrées utiles.
      Nous avons eu l'occasion de visiter les jardins potagers proches de chez nous. Le long de la rivière où nous allons nous baigner se trouve la maison de Coco, un voisin super accueillant, qui connaît très bien les propriétés thérapeutiques des plantes locales. Tous les trois, on est allés l'aider à couper ses plantations de toloma, une racine locale qui s'utilise bien dans les soupes et les sauces.
      On a aussi visité le potager d'Iri, qui nous a emmenés chercher des papayes. Comme vous pouvez le voir en vidéo, il faut être vif et rattraper les papayes quand elles tombent, sinon ça fait de la bouillie !

      Pépite number three : Le cratère du volcan Cold Soufrière
      Au cours d'une après-midi, nous sommes partis en vadrouille avec Gaspar et Leila, mais aussi Sam et Maelle qui sont deux autres workawayers avec qui on s'entend super bien. Pendant la sieste de Leila, on est allés se balader dans le cratère du volcan Cold Soufrière. Pourquoi cold alors que c'est un volcan? Simplement parce qu'on peut observer les mêmes caractéristiques qu'aux Boiling Lake : rivières aux couleurs laiteuses, petites bulles dans l'eau - mais un détail change... l'eau des sources est froide 🤔
      Sur cette partie de l'île, on peut encore voir les dégâts de l'ouragan Maria, car on est sur des crêtes exposées au vent. Sur celles-ci, on remarque bien que la végétation est moins dense que d'habitude.
      On a profité du trajet retour pour faire une petite cueillette de cresson et bananes.

      Pépite number four : Le marché de Portsmouth
      Nous avons pris l'habitude de faire le marché de Portsmouth tous les samedi matins sur nos days off. Le marché en Dominique, c'est avant tout de la négociation ! Le prix n'est jamais fixe, il faut apprendre à descendre les prix (qui sont souvent un peu plus hauts pour les étrangers) avec la formule magique "come on man" de Titouan.
      Notre partie préférée du marché : les kassaves au fromage, qui nous nourrissent pour une groooosse partie de la journée.
      Nous avons aussi fait le plein de fruits frais pour concocter nos jus maison et préparer un planteur de qualité !

      Voilà ici s'achève un petit condensé d'aventures en Dominique, toutes aussi belles les unes que les autres !

      ✒ Clara
      Read more

      Traveler

      Fantastique🤗, merci pour ces supers photos et vidéos

      5/1/22Reply
      Traveler

      Merci mams !

      5/1/22Reply

      Génial 🤩 continuez de profiter et de partager avec vos hôtes [Ben]

      5/2/22Reply
       
    • Day128

      Red Rocks III

      January 26, 2016 in Dominica ⋅ 🌧 27 °C

      We continued to follow our new guide the red rocks ranger to a black sand beach.
      I had never experienced a black sand beach and found it to be something greater than a beautiful piece of land.... the sand had magnetism to it.... it's denser than the usual white sand we see so when it sinks in water, the water remains clear and you watch it sink immediately.
      Warning cliche moment coming up.... If ever you visit a black sand beach.... take your shoes off and feel the sand between your toes. It's unlike anything else.
      Read more

    • Day128

      Calibishie for a Day

      January 26, 2016 in Dominica ⋅ 🌧 27 °C

      I saw a fern that was bright yellow on the other side of the plant. We found out, if you place it flat against your skin, it'll make a really neat temporary natural tattoo.
      We met the owner of a chocolate factory.... factory, pictured below....
      Before we hailed the last bus we enjoyed a few beers.
      Read more

    You might also know this place by the following names:

    Wesley

    Join us:

    FindPenguins for iOSFindPenguins for Android