Get the app!

Post offline and never miss updates of friends with our free app.

FindPenguins for iOS FindPenguins for Android

New to FindPenguins?

Sign up free

  • Day145

    On est contents de partir (fuir cette estancia au plus vite!), même si on s'est bien marrés avec Anne et Roland.
    Encore faudra-t-il attendre le bus pendant trois heures et demie, seuls tous les quatre, en pleine nuit bord de la route, soumis aux rafales des vents patagoniques, aux aguets pour ne pas le laisser filer.

  • Explore, what other travelers do in:
  • Day145

    Le deuxième jour, il était prévu que nous fassions plusieurs activités : visite de la 2e partie de l'estancia, égorgement d'un cochon, ballade à cheval. Mais le peu de motivation de notre gaucho pour nous faire découvrir son univers ne nous permettra de faire que la visite, et encore après avoir eu l'impression de lui forcer la main. En fait, la visite n'en était pas une, il n'y avait rien à voir. Nous commençons à trouver le temps long et notre hôte de plus en plus bizarre et désagréable. On s'amuse donc comme on peut.Read more

  • Day144

    Dans l'après-midi, Marc-Antoine nous montre la machine à faire les balles de laine. Malheureusement, la tonse des moutons a déjà eu lieu et la grange est tapissée de peaux de renards et de pumas. Nous aurons également droit à une démonstration de la façon de faire les bottes de paille à l'ancienne. Et au menu du soir, grillades de guanaco abattu la veille.

  • Day144

    Anne et Roland avaient prévu d'aller visiter une estancia un peu plus au nord. L'idée nous a également séduite, d'autant plus qu'elle était référencée dans le routard (c'est un français qui la gère). Une fois les réservations faites, nous quittons El Calafate et le bus nous dépose à 2 heures du matin sur le bord de la route, en plein milieu de la Patagonie. Il faut marcher environ 2 kilomètres dans la nuit à la lueur de la lune avant d'arriver à l'estancia. Personne pour nous accueillir. Finalement, à force de raffut, nous parvenons à tirer du lit notre hôte.
    Le lendemain, après une courte nuit à nous battre contre un matelas plus vieux que l'estancia elle-même et un déjeuner frugal, nous avons envie de voir les moutons. Notre hôte nous envoie seuls à travers les steppes. Après une longue ballade, nous revenons après avoir vu quelques béliers et quelques guanacos.
    Read more

  • Day143

    Faire autant de randonnées en Argentine n'était pas au programme. Honnêtement, nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre concernant ce pays. Mais nous ne sommes pas déçus, au contraire! Il a donc fallu racheter des chaussures qui nous permettent de crapahuter sans trop de peine. Heureusement, El Chalten, le village où nous logeons est bien pourvu en équipement de montagne, la plupart des touristes étant des randonneurs.Read more

  • Day142

    Quelle prestance ce Fitz Roy! Dès le moment où on l'aperçoit au loin, ce majestueux massif constitué de pointes rocheuses captive l'oeil et nous attire vers lui. La randonnée nous fait traverser des paysages magnifiques et les 20 kms se font assez facilement, à l'exception peut-être du dernier kilomètre de montée avant d'arriver au lac glaciaire (300 m de dénivelé sur 1 km tout de même!).

  • Day141

    D'une longueur de 30 km, 4 km de largeur et 60 m de haut au bout de sa langue, ce glacier est un des rares en Amérique du Sud qui avance. Il vient butter à raison de 2 m par jour contre la péninsule de Magellan, qui stoppe son avancée. On vous laisse découvrir ce gros glaçon:

  • Day138

    Nous avons retrouvé nos amis Anne et Roland pour une ballade dans le parc national Tierra del fuego. Les paysages sont jolis et la faune et la flore intéressantes.

  • Day137

    Le nom fait rêver. Émission phare d'un aventurier des temps modernes pour les uns, gel douche aux senteurs exotiques pour les autres, en choisissant cette destination pour notre tour du monde, nous étions plein de rêves. Autant le dire tout de suite, à part le parc national Tierra del fuego, Ushuaïa nous a un petit peu déçu. Déjà, nous nous sommes sentis floués par l'appellation «La ciudad mas austral del mundo» car elle a usurpé sa réputation à sa voisine Puerto Williams, et la ville noyée dans son tourisme n'a finalement que peu à offrir.Read more

  • Day136

    Histoire de visiter un peu la région, nous avons décidé de louer des vélos pour une ballade au bord du canal de Beagles en compagnie d'Anne et de Roland. 47 km aller-retour pour atteindre le bout du bout de la dernière route (c'est comme ça, on est devenus des voyageurs de l'extrême!), facile, oui facile à dire plutôt! Ce qu'on nous a caché, c'est que le chemin n'est pas plat du tout et que les côtes n'ont rien d'une partie de plaisir. Heureusement que Youpi, Echo et Loup nous ont suivis (et souvent devancés) jusqu'au bout pour nous donner du courage et nous faire relativiser notre peine. Finalement, la journée s'est très bien passée et nous ont permis de sympathiser vraiment avec Anne et Roland.Read more