Satellite
Show on map
  • Day1

    Vamos à Mexico

    December 27, 2019 in Mexico ⋅ ☀️ 18 °C

    Après de chouettes festivités de Noël, nous ne regrettons pas de quitter Paris et les grèves interminables pour partir au Mexique. Départ 5h de l'appart nous nous rendons à Orly en taxi. Après un vol de 2h, nous voilà à Madrid pour 4heures d'escale. Le temps passe assez vite, on se promène dans l'aéroport et on ne résiste pas à la tentation jambonesque. Le bon jambon espagnol est vendu sous toutes ses formes. C'était vraiment excellent ! On rejoint ensuite notre vol de 11h pour Mexico. Là aussi, le temps est passé relativement rapidement. La sélection des films était top et nous étions bien fatigués. Film- sieste- repas- 1/3 de film - sieste - repas, et on recommence ! Bastien rencontre dans l'avion un de ses anciens colloc qui se rend aussi au mariage 😉. Une fois arrivés, à 18heures- heure locale, la douane et la récupération des bagages ne prennent que quelques minutes. Nous commandons ensuite notre Uber, direction le quartier de Coyoacan. C'est apparemment plus sûr de prendre des Uber que des taxis et les prix sont plus que raisonnables... Une fois devant la porte close de notre supposé hébergement petit coup de stress, rien n'indique qu'il s'agit de ce que nous avons réservé. Notre chauffeur nous prête son téléphone, mais heureusement dans le même temps, les gestionnaires du B&B rentrent du supermarché et nous accueillent. Il s'agit d'une maison moderne, appartenant à un Allemand, dont le rez de chaussée est occupé par 3 chambres qui sont louées aux touristes. C'est minimaliste et très beau. Après une douche rapide nous partons à la découverte du quartier. Objectif : acheter des bouteilles d'eau et en profiter pour se faire de la monnaie avec l'argent que nous avons retiré à l'aéroport. Le quartier est très calme et résidentiel. On est déjà conquis. Les rues sont larges, bordées de belles maisons et c'est l'heure où les gens se promènent en famille. Il ne fait pas chaud, les doudounes Uniqlo sont de mises. En sortant de l'épicerie on croise la police et Bastien se dit que c'est chouette, c'est bien sécurisé. On rigole car je me souviens surtout de l'histoire du collègue de papa dépouillé par des policiers. Bref, on reste sur nos gardes quand même. On s'arrête ensuite dans un boui-boui, ou plutôt une petite cantine aménagée dans un garage. Miammm nous avons droit à de très très bons tacos. On choisi un assortiment, comme un menu, et tout ces ingrédients sont mélangés dans une assiette qui déborde. A côté sont empilés de petites crêpes de maïs que l'on garni, un régal. Les locaux nous sourient, tout va bien. Nous rentrons enfin nous coucher, il est 22h, plutôt contents de se dire qu'on a déjà bien oeuvré contre le décalage horaire.Read more