Satellite
  • Day34

    São Luis, une ville de culture(s)

    October 14, 2019 in Brazil ⋅ ⛅ 28 °C

    Après le bateau, le bus ! Pour commencer notre descente le long de la côte Atlantique brésilienne, il nous a fallu 15 heures pour aller de Belèm à São Luis. Notre premier bus de nuit a été un peu difficile : malgré des sièges larges, confortables et très inclinables, l'état des routes et la conduite pour le moins sportive du chauffeur ont rendu le sommeil très instable...

    Săo Luis est une très jolie ville. Fondée par les Français en 1612 et nommée ainsi en hommage à Louis XIII, elle est restée française... trois ans, les Portugais ayant vaincu les premiers colons dès 1615. Ces derniers ont décimé les populations locales (20 tribus sur les 27 qui existaient avant l'arrivée des Européens ont disparu), puis ont massivement fait venir des esclaves pour travailler dans les plantations. Du coup la cité est très marquée par la culture africaine, qui s'est mêlée à l'européenne et l'indigène pour créer des fêtes et des événements culturels originaux (comme la fête du boeuf et le carnaval, photo 5). Ce mélange est mis en avant dans de nombreux musées qui ont l'avantage d'être gratuits (c'est le cas partout au Brésil). Nous sommes arrivés en plein festival de danse, ce qui nous a permis de tester la street food locale devant un spectacle (photo 6).

    Le centre-ville regorge de petites rues pavées bordées de maisons anciennes typiques arborant des carreaux de céramique au sol et sur les murs extérieurs (une jolie façon d'assurer l'isolation contre la chaleur, photo 1). De nombreuses rénovations sont en cours et le quartier très dynamique est classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

    São Luis a aussi la particularité d'être le mont Saint-Michel du Brésil : la ville est bâtie sur une île à l'embouchure de deux rivières qui se jettent dans l'Atlantique. Les marées y sont très fortes (jusqu'à huit mètres de différence entre marée basse et marée haute). Pour aller visiter Alcantara, un village fondé par des esclaves située de l'autre côté de la baie (photos 7 à 10), nous avons donc dû nous lever très tôt pour prendre à marée haute un bateau qui nous a ensuite ramenés en fin de journée.
    Read more