Satellite
Show on map
  • Day2

    Isla de Taboga

    March 11, 2017 in Panama ⋅ ⛅ 32 °C

    Dès le réveil, nous faisons nos sacs afin de se tenir prêt pour le ferry. Il est 8h30 et nous comptons prendre le bateau de 10h30 mais avant cela, nous tenons à faire quelques emplettes car nous savons que sur les îles, tout se paie plus cher. De plus, nous n'avons aucune garantie qu'il y ait un marché ou un endroit où acheter de la nourriture.
    Nous partons en expédition supermarché dans notre si joli quartier où pas un seul touriste ne montrera le bout de son nez. A vrai dire, les gens sont presque étonnés de nous voir.
    Une fois notre supermarché localisé, et les courses "de base" faites, nous retournons à l'hôtel et nous rendons au ferry. 10 dollars l'aller: AÏE. Nous nous rassurons en imaginant un endroit où nous allons pouvoir camper gratuitement.
    Nous sommes samedi, alors les panaméenns et quelques dizaines de touristes étrangers se hatent vers l'île pour se détendre. Les plus fortunés-chanceux y resteront, les autres feront l'aller-retour dans la journée. Des pélicans nous accueillent, ils pêchent en grand nombre juste devant l'embarcadère en plongeant avec fougue dans l'eau. C'est un sacré spectacle,
    Arrivés à l'embarcadère, je me noie sous ma sueur et j'ai envie de mettre mon sac à dos à la poubelle. Nous nous installons dans un café le temps d'un Seven Up glacé et nous regardons la plage que nous avons déjà élue domicile dans nos tête. ..plage bondée: première question, où mettre la tente? Deuxième problématique: que faire de nos sacs à dos si nous voulons nous absenter. Enfin, sommes nous en mesure de camper sans autorisation? Et ultime question qui me trotte dans la tête: notre sécurité (Paranoïa quand tu nous tiens).
    Et là, miracle! Au loin, sur un bout de sable qui relie Taboga à une mini île pleine de dechets, nous apercevons une tente ! Nous nous pressons pour aller voir nos collègues campeurs...jusqu'au moment où l'on se rend compte qu'il ne s'agit que d'une famille qui a installé la tente pour la journée.
    Nous sommes un peu dépités car nos questions n'obtiennent pas de réponse. Nous décidons tout de même de planter notre tente sur ce bout de sable. Nous prenons le temps d'aller nous baigner, jusqu'à ce que...miracle, l'eau monte et atteint nos pied, la tente est presque mouillées! Nous plions bagage lorsque les sauveteur d'Alerte à Taboga viennent nous avertir qu'il est grand temps de prendre notre tente à notre cou.
    Nous suivons les campeurs mauviette à la trace et décidons de ne pas installer notre tente à côté d'eux sauf si nous devenons très intimes dans les prochaines minutes qui suivent mais il n'y a pas de place...
    Nous mangeons un bout sur un banc en bois et Wim part en expédition pour repérer un autre endroit où installer notre nid. Il trouve un endroit parfait, un peu à l'écart de la plage, quelques déchets et des travaux en arrière plan mais aussi...vue sur une plate-forme d'hélicoptère et sur la plage! Je vous fais rêver? Profitez- en!
    Nous partons monter notre superbe tipi de plastique bleu et jaune, wim est déchaîne, il va chercher un banc laissé à l'abandon dans la zone travaux, il fabrique une table avec une planche et deux pierre, il va ramasser du bois pour faire un feu ce soir. Quand à moi, je suis semi-perplexe. Je me demande pourquoi personne n'est venu nous dire de filer, et en même temps je me dis que si ça arrive c'est comme ça. Bon, ce soir, pas de douche. Nous accrochons notre hamac avec des ficelles de fortune trouvées sur d'autres arbres et bien évidemment ça ne rate pas...boum paf patatras, le cul par terre et la honte d'avoir eu un public composé de deux personnes, bien présente. Les deux hommes qui travailllent sur la plage auront pitié de nous et nous prêteront une corde plus solide, au moins pour un bout du hamac!

    Nous allons nous promener et trouvons le début d'un trek dans les hauteurs. Nous croisons un guide qui nous propose de nous y emmener pour 15 dollars. Nous declinons son adorable invitation et rentrons concocter un bon dîner sans lumière. Wim fait un feu parfait, quand à moi, je coupe des légumes et je fais cuire des pâtes dans une eau qui a peine à bouillir avec ce vent (on se croirait dans les 3 petits cochons).
    Fin de notre fatigante journée. La vie sans argent, c'est satisfaisant mais pas toujours facile!
    Read more