Hallo, wir erkunden die Welt 🙊 Message
  • Day213

    La Paz

    May 30 in Bolivia ⋅ ☀️ 15 °C

    Après notre petite semaine à Sucre, nous avons repris le bus de nuit direction La Paz, capitale de facto seulement de la Bolivie. La ville se situe dans les montagnes à 3600m d’altitude au plus bas. Certains quartiers ont cependant été construits sur les flancs des montagnes et sont situés à une altitude de plus de 4000m. En guise de transports en commun, plusieurs lignes de téléphériques ont été ouvertes depuis 2014 permettant ainsi de traverser la ville très dense plus rapidement. C’est tellement agréable d’observer la ville et les sommets de plus de 6000m depuis la cabine 😍

    Quoi qu’il arrive, nous nous attendions à avoir vraiment froid 🥶 mais la météo est finalement restée clémente ! Le soleil brillant à notre arrivée, nous avons directement fait une visite à pieds du centre-ville (marche central, marché aux sorcières, prison et quartier institutionnel).

    A l’instar de l’Argentine, les différents groupes ethniques vivant en Bolivie sont notables. Environ 36 groupes ethniques sont répertoriés et les Almaraz, vivant à la Paz, sont reconnaissables à leur tenue vestimentaire. Les femmes, appelées Cholas ou Cholitas, portent des tenues rappelant l’époque coloniale espagnole avec leurs grandes jupes à arceaux et jupons. Ces jupes peuvent atteindre 7kg comme plusieurs couches (5 à 7) sont superposées. La plupart des cholitas porte aussi le chapeau (chapeau melon ou haut de forme). Ces chapeaux avaient initialement été produits en Italie dans les années 1920 par les colons espagnols, mais de taille plus petite pensant ainsi attirer les Européens locaux de plus petits gabarits. Mais l’histoire qu’à défaut de pouvoir vendre les chapeaux aux Européens, ils ont été proposés aux cholitas. Ces dernières les ont adoptés, complétant leur style vestimentaire atypique. Chacune porte un chapeau trop « petit » posé sur le dessus de la tête. Si ce dernier est droit, la cholita est mariée; s’il est de biais, elle est célibataire 🥳 les critères de beauté sont également bien différents ! Les hanches larges sont particulièrement importantes, les jupes amplifient cet effet également. Les cholitas aiment avoir des enfants (8 à 12 environ). Avoir de gros mollets semblent aussi être attractifs au sein de la communauté 😅 (c’est aussi la seule partie que leurs grandes laissent apparaître haha). Elles portent aussi de longues nattes signe de sagesse. Couper les cheveux est pour elles une punition (pour moi aussi, je n’aime pas trop passé à la coupe de cheveux 💇‍♀️). Les dents en or sont aussi très courantes, elles sont signé de statut social et d’aisance. Les apparences sont en effet trompeuses, les métiers sont durs et pourtant beaucoup de cholitas sont aisées.

    La Paz compte aussi beaucoup d’anecdotes et de légendes urbaines, certaines sordides. En plein centre de la Paz se trouve une prison autogérée par les prisonniers à défaut de moyens investis par l’Etat pour la surveillance de la prison. 3000 prisonniers y vivent entassés. Chacun doit payer un loyer (d’un matelas pour 10 prisonniers à l’appartement de luxe). Il est aussi coutume de travailler à l’intérieur de la prison et les métiers sont variés : de chauffeur de « taxi » à cuisinier ou bien dealer. Tant qu’à faire autant continuer à l’intérieur de la prison.

    Sur le marché aux sorcières, on trouve un tas d’herbes séchées différentes mais pas que… des fœtus de lama et bébés lamas non-viables morts naturellement y sont exposés. Selon les croyances, ces derniers seraient une bénédiction. Lorsque quelqu’un souhaite construire une maison, il est nécessaire d’organiser une cérémonie à Pachamama (mère nature) et en fonction de la taille du logement, un foetus ou bébé lama est enterré sous les fondations de la maison. ⛔️⚠️ Attention le plus sordide arrive, âme sensible s’abstenir ⚠️⛔️
    Plus la maison est grande, plus l’offrande doit être conséquente. Avec l’émergence des grandes villes et la révolution industrielle, des immeubles de plus en plus grands ont été construits. Par conséquent, les offrandes ont changé d’envergure et des sacrifices humains ont été perpétués. Pour cela, une amauta (chaman) devait chercher une âme perdue, généralement un SDF sans famille ni amis pour qui la vie n’avait plus de sens mais qui n’avait jusqu’à présent pas eu le courage de mettre fin à ses jours. Il était alors invité à participer à la cérémonie, un banquet était organisé la nuit sur le chantier 🏗 avec alcool et nourriture à volonté. Lorsque la personne, saoule, n’était plus en mesure de bouger, quasiment dans le coma, elle était enterrée malheureusement vivante et la première couche des fondations de l’immeuble coulée sur l’offrande. Cette légende urbaine est avérée, des ossements humains ont été trouvés sous les immeubles construits jusque dans les années 1950. Personne ne sait vraiment si de nos jours, cette coutume plus que morbide est toujours perpétrée… 🫣
    Read more

    😰😱 [Noémie]

    Clem

    On a fait la même tête pendant les explications 😟

     
  • Day207

    Sucre

    May 24 in Bolivia ⋅ ☀️ 22 °C

    Pour ceux qui ne le savent pas, la Paz n’est pas la capitale officielle de la Bolivie bien que la plupart des institutions s’y trouvent mais Sucre qui est la capitale constitutionnelle de la République de Bolivie et du département de Chuquisaca. Elle est située dans le sud du pays et à plus basse altitude (2750m) que Potosí. Par conséquent, il y fait un peu plus chaud pour notre plus grand bonheur. Un peu de soleil et de chaleur, ça ne fait pas de mal ☀️ on a donc ressorti les t-Shirts quelques jours et profité du jardin de l’auberge pour enfiler le short une heure ou deux !

    Sa population avoisine les 300 000 habitants et se caractérise par sa mentalité éduquée et conservatrice et son espagnol ancien et rigoureux, qui rivalise avec la richesse de l'espagnol continental. On a d’ailleurs eu l’occasion de voir le défilé des écoles le 24 mai dernier, veille de jour férié. Les enfants scolarisés de tout âge ont défilé de manière quasi militaire dans les rues de la ville avec l’uniforme, le drapeau et la fanfare. Enseignants, parents et photographes étaient aussi présents et les rues étaient bondées (voir photos et vidéos). 👨‍👩‍👧🎓👨‍🏫 Toutes les familles semblaient profiter de l’occasion pour faire faire des photos avec leurs enfants en uniforme. Après le défilé, tous se retrouvaient entre amis ou en famille, beaucoup avec des glaces à la main. Les petits stands de rue de manquaient pas ☺️

    L’église San Felipe Neri, que l’on a visitée, à été construite entre 1775 et 1800. Elle abrite désormais une école de filles et très peu de cérémonies y ont lieu. Après la visite rapide des lieux, nous sommes montés sur la terrasse et sur le toit de l’édifice accessibles aux visiteurs. Depuis le toit de l’église, nous avions une jolie vue panoramique sur la ville de Sucre.
    Read more

  • Day206

    Potosi

    May 23 in Bolivia ⋅ ☀️ 10 °C

    Et hop ! 7 mois de voyage derrière nous et quelques semaines avant notre retour… le temps passe si vite ! Pour notre avant-dernier pays, nous avons pris le bus de nuit de Salta à la Quiaca avant de passer la frontière bolivienne de bon matin et par -3°C. Les températures froides ne nous donnent plus très envie de voyager… mais nous avons déjà réservé notre billet de retour. Pour la Bolivie, nous n’avons pas de tampon dans notre passeport, seulement une feuille volante à ne pas perdre (on adore).

    De Villazón, nous avons trouvé rapidement un collectivo (minibus monospace) direction Tupiza où nous ne sommes restés qu’une nuit avant de poursuivre notre route jusqu’à Potosi où nous avons retrouvé notre colocataire de quarantaine après 5 mois de voyage !

    Potosí est une ville située à 4099m d’altitude dans les hauts plateaux du sud de la Bolivie et est classée au patrimoine mondial depuis 1987. Après la découverte, entre 1542 et 1545, des plus importantes mines d'argent du Nouveau Monde, Potosi a connu une croissance rapide. À l'époque, le territoire connu aujourd'hui sous le nom de Bolivie était dirigé par les autorités espagnoles depuis 1538. On compte environ 5000 mines dont une mine royale qui ont joué un rôle important dans l’économie européenne. Les rails présents dans la ville rappellent l‘histoire minière de la ville. Certains endroits sont désormais fermés à raison de l’instabilité du terrain. Nous aurions pu visité une mine en activité mais nous avons jugé cela quelque peu déplacé et dangereux. Les mineurs travaillent dans des conditions particulièrement difficiles, les normes de sécurité sont bien loin des normes européennes et l’espérance de vie des mineurs ne dépasse guère les 40 à 50 ans… 😔 Nous nous sommes donc contentés d’arpenter les rues coloniales et bondées du centre de Potosí. A l’instar de nombreuses villes bâties en altitude, le centre-ville est ici situé au plus haut point de la ville ! Qu’il est difficile de respirer à 4000m d’altitude !!! Heureusement, nous n’avons pas le mal des montagnes, nous sommes juste un peu plus lents et avec le temps, nous nous y sommes habitués. A défaut d’une visite de mines, nous avons tenté de visiter les locaux de la plus haute brasserie du monde « Potosina ». Pour cela, nous aurions dû contacter la brasserie à l’avance, dommage ! Nous avons donc juste goûté à une bonne bière au restaurant🍺 avant de poursuivre notre périple à Sucre.
    Read more

    Que la Bolivie doit être belle ! Avec ses températures ,couleurs ,belles villes mais à la fois probablement des familles avec pas grand choses…..bonne route et oui ,il y a une fin qui approche😜bisous [Valérie]

     
  • Day202

    Parque nacional de Iguazú

    May 19 in Argentina ⋅ ⛅ 17 °C

    Le deuxième jour, le parc national des chutes d’Iguazú est de nouveau ouvert et la météo semble plus clémente ! 😍 côté argentin, plusieurs circuits sont proposés. Tout se fait à pieds ou en petit train pour gagner un peu de temps. La perspective est complètement différente de celle côté brésilien. Ici nous étions au-dessus des chutes. Des passerelles ont été aménagées pour les visiter. Peu de visiteurs étaient présents ce jour-là, à l’exception de la dernière plateforme au-dessus des gorges du diable. On a eu la chance d’apercevoir quelques oiseaux colorés et des coatis pas du tout sauvages (mais attention aux sacs à dos surtout s’il y a de la nourriture dedans).

    Attention, âme sensible s’abstenir ⚠️ la dernière photo est celle de notre trouvaille dans notre chambre le premier soir ! On n’en avait jamais vu une aussi grosse de notre vie… et de cette taille, ça court extrêmement vite. On a réussi à la remettre en liberté dans le jardin à l’aide d’une pelle et d’un balais. Avant de dormir, nous avons bien regardé partout (sous les lits, dans la salle de bain, etc.) 😅
    Read more

    Bleu gris rouge symbole presque Français a l autre bout du monde juste entre les deux anniversaires de tes soeurs ma Clem.. Que l'est cette jolie petite bête qui fouille dans ton sac?...c est l hiver apparament vu les vêtements ...grosses bises a vous 2 nous fait chaud😊😊 [Gm]

    Clem

    C‘est un coati, petit mammifère carnivore bien curieux 😃 et oui dans l’hémisphère sud c‘est l‘automne et il ne fait plus très chaud mais on rentre bientôt !!

     
  • Day201

    Cataratas do Iguaçu

    May 18 in Brazil ⋅ ⛅ 13 °C

    De Salta au Nord de l’Argentine, nous avons fait un saut à Iguazú à la frontière entre l’Argentine et le Brésil. La chance étant avec nous, le parc national côté argentin était fermé à raison du comptage de la population 😅 et nous avons eu le droit à une vague de froid quasiment sans précédent dans cette région dû à un ouragan venu de l’Antarctique sur la côte atlantique brésilienne et argentine. Bonnets et gants (pour ma part) étaient donc de sortie en pleine forêt tropicale !!! Par conséquent, nous nous sommes rendu au Brésil 🇧🇷 pour une petite journée seulement, le temps de profiter de la vue panoramique sur les chutes d’Iguazú et de visiter le parc aux oiseaux 🦜

    Les chutes d’Iguazú sont un ensemble de 275 cascades situées sur la rivière Iguazú avant que celles-ci ne se jette dans le fleuve Paraná à la frontière de 3 pays (le Brésil, l’Argentine et le Paraguay). Les cascades, particulièrement impressionnantes, déversent 6 millions de litres d‘eau par seconde pendant la saison sèche et le débit est multiplié par 9 à la saison des pluies. Le bruit de l’eau s’entend de très loin et dès que l’on s’approche, la brume vient nous effleurer.

    D’après la légende des Guaranis, peuple autochtone, les chutes d’Iguazú auraient été créées par un serpent habitant le fleuve à qui était sacrifié une jeune fille chaque année. La jeune fille, désignée cette année-là, décida de s’enfuir. Le serpent mécontent fit claquer sa queue au milieu du fleuve créant la gorge du diable « Garganta del diablo » où se trouve la plus haute des cascades.

    ***
    (La suite au prochain épisode)
    Read more

    Merveilleux ! Bisous. Marie-Anne [Marie-Anne STROBBE]

    Marie France Marchand

    magnifique mais sûrement pas chaud bisous 😚

    Clem

    Non, pas eu de chance avec la chaleur mais on en a profité quand même ☺️

    4 more comments
     
  • Day195

    Ruta nacional 7 & Aconcagua

    May 12 in Argentina ⋅ ☁️ 7 °C

    De San Rafael, nous nous sommes rendus à Córdoba quelques jours où nous avons retrouvé une connaissance. Sur la route, nous avons pris 3 jeunes auto-stoppeurs français après leur randonnée 🥾 ils étaient plutôt contents de ne pas devoir attendre le bus pendant 3h supplémentaires ! De Córdoba, il fallait entreprendre le trajet du retour jusqu’à Mendoza… sur la carte tout semble très proche et pourtant il faut compter 8 à 9 heures de route !!! L’Argentine, c’est vraiment immense. On fit une journée de pause supplémentaire à Villa General Belgrano, petite ville typiquement alpine (de l’architecture aux spécialités locales). On ne s’y attendait pas du tout mais nous nous sommes vraiment cru en Bavière… il s’agit de la 3e plus grosse fête de la bière au monde 🍺 après Munich évidemment et une autre ville au Brésil. Intrigués par l’histoire de ce village allemand, nous sommes donc allés au musée du village pour en apprendre plus. Nous pensions qu’il s’agissait d’un village construit par les Nazis connaissant l’histoire de l’Amérique du Sud après la Seconde guerre mondiale. Eh bien non, tout est parti d’une exploitation agricole (plantation de pêches) dans les années 1930. Plusieurs familles germanophones sont ensuite venues s’installer dans le village, immigrés d’Allemagne, de Suisse, d’Italie où d’Autriche. On y trouve donc toutes les spécialités montagnardes 😋

    Une fois rentrés à Mendoza, on entreprît une dernière excursion sur la nationale 7, pas direction Châtillon mais direction le parc régional de l’Aconcagua, le plus haut sommet d’Amérique du Sud mais aussi le plus haut en dehors de la chaîne de l’Himalaya avec ces 6960m d’altitude. Nous ne l’avons bien évidemment pas gravi !!! La route était une fois de plus à couper le souffle 😍 et malgré les nuages qui ont pointé le bout de leur nez en milieu de journée, le voyage en valait le détour. Nous avons marché uniquement jusqu’au mirador, la journée étant trop avancée pour effectuer une randonnée jusqu’au camp de base. Si en France et en Allemagne, les températures avoisinent les 30°C, en Amérique du Sud l’hiver arrive… les nuits sont froides et au mirador de l’Aconcagua, vestes coupe-vent et bonnets ont été nécessaires.
    Read more

  • Day188

    Las Leñas

    May 5 in Argentina ⋅ ⛅ 10 °C

    De Malargüe, nous nous rendons à Las Leñas, domaine de ski connu en Argentine. A cette époque de l’année, seuls les sommets sont enneigés, les hôtels sont fermés à l’exception de deux ou trois. Tout est trop cher pour le service proposé pour que nous fassions un arrêt. Ce sera donc seulement quelques arrêts photos et une pause déjeuner. Cette fois-ci, nous aurions dû brièvement vérifier les commentaires avant de s’aventurer dans le seul petit routier / boui-boui ouvert de la station… c’était dégoûtant si bien que nous avons tout laisse dans nos assiettes par peur d’une intoxication alimentaire. Un saut à la supérette du coin et nous reprenions la route direction San Rafael pour y passer la nuit.Read more

  • Day187

    Malargüe & les alentours

    May 4 in Argentina ⋅ ⛅ 18 °C

    Avec une longueur de 5224 km qui s’étendent du nord au sud de l’Argentine, la route nationale 40 est la plus longue nationale du pays. Pour nous, ce ne sera qu’une minuscule partie face à l’immensité du pays. Le décor n’en est pas moins spectaculaire entre les hauts sommets des Andes enneigés à l’Est, la plaine à l’Ouest, les vignes et les arbres aux couleurs automnales.

    De San Rafael à Malargüe, nous avons parcouru quasiment 200 km seuls sur la route avec vue sur les sommets au loin comme repères. Malargüe est une petite ville spécialisée dans le tourisme de montagne. Étant donné que c’est la basse saison, il n’y a personne ☺️ l’hôtel est un ancien club de golf et dans le parc où se côtoient moutons 🐑 et canards 🦆 !

    Aux alentours de l’hôtel, plusieurs excursions s’offraient à nous. A une vingtaine de kilomètres de piste de Malargüe se trouve la Reserva Provincial Castillos de Pincheira où les formations rocheuses ressemblent étrangement aux colonnes d’un château ou d’un temple antique. Sur la route, nous avons fait diverses rencontres : une cinquantaine de perroquets 🦜, un gaucho et son troupeau de vaches, puis un autre avec son troupeau de chèvres 🐐 affluant à toute vitesse sur nous. Aucune d’entre elles n’a touché la voiture ! Oufff !!! Le paysage était splendide et une fois de plus, nous étions seuls au milieu de ce décor !

    Le jour suivant, nous nous sommes rendus au volcan Malacara. Peu de volcans au monde peuvent être visités de l'intérieur en marchant dans un canyon étroit. La structure géologique du volcan résulte de son type d’éruption, appelé hydromagmatique. Lorsque le magma entre en contact avec l'eau, celui-ci se fige et l'érosion causée par l'eau et le vent ont donné naissance à des passages, des cheminées et des canyons. La lumière du jour fait ressortir différentes images et met en valeur un paysage unique aux couleurs grisâtres ou jaunâtres. Ce jour-là, nous avons été contraint de payer un guide pour une courte balade loin des randonnées habituelles et avec des explications en espagnol que je n’ai pas pu comprendre en détail. Sur le chemin du retour, nous avons fait un saut à l’antenne de l’Agence spatiale européenne que l’on apercevait au loin depuis le volcan. Ça paraissait petit et pourtant en s’approchant, nous nous sommes sentis petits.
    Read more

    Petra Grobmeier

    😱🙈

    5/26/22Reply
    Martin Richters

    Geiles Bild 😬👍🏼

    Christoph E

    Mega😍

     
  • Day185

    Salina del Diamante

    May 2 in Argentina ⋅ ☀️ 10 °C

    Après un super week-end passé avec les copains, nous avons repris la route direction Malargüe aux pieds des Andes. Sur la route, nous avons eu la chance de croiser un troupeau de guanacos, cousin sauvage du lama et de l’alpaga. On en a profité donc pour sortir le drone et les observer du ciel. Visiblement notre grosse mouche ne leur a pas vraiment plu à basse altitude et le chef de la horde a tenté de cracher dessus.

    Sur la nationale 144, nous avons fait un arrêt à la Salina del Diamante, petite mais tout de même impressionnante et nous étions tous seuls ! Nous avons eu droit à une petite visite guidée des lieux pour $400 pesos argentins (moins de 2€) permettant ainsi de comprendre l’existence de la saline. Bien qu’il ne pleuve que très rarement dans la région, l’eau de pluie s’infiltrant dans la saline permet la formation d’une croûte de sel par évaporation variant de 1cm à 5cm par an selon les précipitations. L’extraction se fait à l’aide d’anciennes machines raclant la croûte de sel mais suffisamment légères pour être supportées par la saline. Après les quelques explications et le tour du petit musée, nous sommes allés marcher sur la saline. Crème solaire obligatoire, les rayons du soleil reflétant extrêmement sur le sel cristallin, le coup de soleil serait vite arrivé.
    Read more

    Marie France Marchand

    magnifique avec les chèvres 🐐 et les vaches 🐄 pas le serpent 🐍 profiter

    5/26/22Reply
     

Join us:

FindPenguins for iOSFindPenguins for Android