Alex Poncet

Architect -been working for 12 y+ in construction & urban design. In March 2017 i set off to India and Africa for 6 months to get some hands-on exp in urban and rural (sustainable) development in "the South"...And since Feb 2018 I am back in Malawi.
Living in: Limbe, Malawi
  • Day264

    Weekend in South Luangwa national park

    July 15, 2017 in Zambia ⋅ ⛅ 28 °C

    After our day in Chobe national park I thought I had enough of safaris already, but when Wolfram, who was putting me up in Chipata, offered that we'd go to South Luangwa for the weekend, which would be my last days in Zambia, I couldn't say no :)
    On the way we stopped by Tribal Textiles, which produce natural hand-made painted cotton cloth and make nice sewn household items... a bit overpriced to my taste but everybody seems to be happy to work there.

    We stayed at the Marula Lodge in Mfuwe, very nice place nearby the park entrance, on the river full of crocs and hippos, with a nice swimming pool and relaxed feel...
    I was happy to be able to do a "walking safari", or rather a "bush walk", a really different experience than these game drives where safari cars gather around a wild creature in order for the tourists to take the best possible shot of it and then brag about it...
    And we had the best sunset drink ever on Sunday evening on the river shore. Alne with the hippos and the sun going down to the river... The park is a beautiful place.
    Read more

  • Explore, what other travelers do in:
  • Day256

    Au Botswana pour la journée

    July 7, 2017 in Botswana ⋅ ⛅ 23 °C

    Après notre arrivée à Livingstone, on a eu une journée libre. On a choisi de tous aller au Parc de Chobe pour la journée. Même si c'était un peu cher (155$), on était pris complètement en charge depuis le Lodge et ça nous disait bien de faire ça ensemble...

    A 70 km de Livingstone, passage de frontière (en bateau, frontière commune entre la Zambie et le Botswana, mais aussi le Zimbabwe et la Namibie), puis 2h30 de balade en bateau entre les éléphants qui nagent, les hippos et crocos qui dorment au soleil, les oiseaux, impalas et waterbucks, water monitors et buffles... Retour au camp de Kalahari Tours pour déjeuner, puis 2h30 de "Game Drive", ou safari en voiture, où on a vu encore plus d'éléphants, un gros groupe de "sables" (après recherche on dit Hippotrague noir en français, https://fr.wikipedia.org/wiki/Hippotrague_noir ), beaucoup d'impalas, pas mal de girafes, des singes, et une empreinte de lion datant d'un peu plus tôt dans la journée.

    Retour à la frontière à la tombée du jour vers 17h, re-files d'attente parmi les touristes de la journée, 20$ de visa pour ré-entrer en Zambie (je n'avais qu'un single entry à 50$), re-70 km, et voilà, Claire nous attendait à la Thorn Tree house pour diner :)
    Read more

  • Day250

    Bike Zambia et ZHECT

    July 1, 2017 in Zambia ⋅ ☀️ 30 °C

    Entre Lusaka et Monze nous nous sommes arrêtés à Kafue, où ZHECT organisait une matinée de présentation de leurs activités en présence du District Counselor, de plusieurs élus, et de tous les jeunes faisant partie du programme.
    Zambian Health Education and Communication Trust Est une ONG zambienne dont les activités sont concentrées sur le virus du sida : l'information et l'accompagnement, la lutte contre la discrimination des personnes HIV positives, la mise en place de programmes de dépistage, la lutte contre la propagation du virus...

    L'année dernière, grâce aux fonds donnés par Chooda / Bike Zambia, ils ont lancé un programme spécifique d'information et d'accompagnement des jeunes. En Zambie beaucoup d'enfants naissent avec le HIV, la population jeune est très importante, et la vie sexuelle démarre tôt... ZHECT a donc lancé une campagne et un programme d'accompagnement spécifique des adolescents et des pré-ados. Plus de 300 ados et pré-ados ont fait partie du programme cette année, et ZHECT souhaite poursuivre et étendre ses activités pour les jeunes, consciente que l'avenir de la Zambie en dépend !

    Parmi les différentes interventions nous avons tous été impressionnés par Princess Kasune, députée élue, issue d'une famille pauvre et qui vit avec le virus HIV depuis 20 ans.
    Son tonus incroyable, son humour et ouverture d'esprit, sa volonté donne un superbe exemple à suivre à ces jeunes. Son message, être HIV positif n'est pas la fin du monde, pour peu qu'on ait envie de vivre et si on s'en donne les moyens : prendre ses médicaments "religieusement" (les ARV, antiretroviraux, sont disponibles gratuitement), avoir un but qui nous tire vers le haut, prendre soin de soi... Elle m'a donné envie de lire son bouquin "Warrior Princess".

    Pour nous l'occasion aussi d'entendre l'hymne national Zambien chanté par ces jeunes forces vives de la nation, je peux vous dire que ça remue un peu (car plein de positivisme et fédérateur, cet hymne, pas du tout guerrier si vous voyez ce que je veux dire...)

    Les fonds donnés cette année par Bike Zambia vont permettre de poursuivre le programme de sensibilisation et d'accompagnement, et de le diffuser au-delà de Kafue. Et on espère que la collaboration continuera encore quelques temps !
    Read more

  • Day249

    Bike Zambia et World Bicycle Relief

    June 30, 2017 in Zambia ⋅ ⛅ 21 °C

    Rencontre donc de World Bicycle Relief à Lusaka, qui conçoit, monte et distribue les vélos Buffalo: toutes les pièces sont fabriquées en Chine, arrivent par cartons chez WBR qui les monte et les donne ou les vend selon les cas (la partie commerciale est toute récente).
    À l'achat, un Buffalo est plus cher qu'un vélo indien ou chinois, mais il est plus costaud et surtout, garanti pendant 2 ans.

    L'année dernière 4000 vélos ont été donnés à des jeunes habitant à plusieurs km des écoles et dont les familles ne peuvent pas se permettre l'achat d'un vélo. La priorité est donnée aux jeunes filles, car elles sont souvent moins encouragées que leurs frères à poursuivre leur scolarité...

    Un contrat d'utilisation est alors signé entre WBR et les familles: pendant les vacances scolaires seulement le vélo peut être utilisé par la famille pour d'autres trajets (aller en ville, au marché...). Un contrôle est effectué et si le contrat est bien respecté pendant 2 ans, le vélo devient pleine propriété de la famille. Sinon, il est repris par WBR.
    Le contrôle et les réparations sont effectués par les monteurs-mecanos formés et employés par WBR, chacun responsable d'écoles.

    Des Buffalo sont également donnés aux bénévoles et travailleurs sociaux et de santé, pour leur permettre de se déplacer vers les villages et communautés isolées et y faire des tests HIV, du suivi médical, de l'approvisionnement en médicaments...
    Read more

  • Day248

    A vélo en Zambie avec Bike Zambia

    June 29, 2017 in Zambia ⋅ ☀️ 19 °C

    J'ai fait partie de la rando-velo Bike Zambia cette année !

    480 km entre Lusaka et Livingstone, entre 60 et 120 km/jour, sur routes et chemins de terre et de sable, avec un détour par le lac Kariba.
    L'occasion de rencontrer des Zambiens et Zambiennes noirs et blancs, des villes et des villages, et de voir de plus près les actions des organisations que l'on soutient avec les dons récoltés : près de 40 000$ cette année malgré une participation bien plus faible que habitude ! (La faute à l'élection de Trump apparemment... Bike Zambia est organisé par une ONG américaine et ne mobilise en général que des citoyens des USA qui ont eu peur de partir cette année).

    Nous étions 8 fundraisers (Pete, Michael, Brandon et Kevin le docteur de la rando, Matthew et Tina, Cynthia ma roommate et moi), Denys un monteur de World Bicycle Relief, et l'équipe mobile de Thorn Tree Safari : Yoram, champion cycliste qui était notre mécano vélo, George notre chauffeur, Bone le cuisinier, Greenwell notre accompagnateur et "multi-taches", le tout encadré des bras de fer de Claire, brittone née en Zambie au caractère bien trempé et qui peut tout sortir de toutes les situations* :)

    Après être tous arrivés à Lusaka le 29 juin et un premier jour de visite de World Bicycle Relief, on a enfourché nos vélos :
    Kafue - Mazabuka, premier goût des chemins sur près de 50 km, beau, collant et odorant passage parmi les champs de canne à sucre... Nuit sous la tente sur un terrain de polo, dont la salle sert également d'église le dimanche matin.

    Mazabuka - Monze, 65 km de chemins beaux mais bien crevassés et tape-cul, suivis de 22 km de route, jusqu'au Moorings camp.

    Monze - Choma, 108 km de route "qui ondule" (comprendre succession de montées et descentes) puis derniers 19km dont la beauté m'a quelque peu échappé, éprouvée que j'étais par le sable épais dans lequel il a fallu bien mouliner. L'arrivée au confortable Masuku Lodge de Rory et Dory a été plus que bienvenue...

    Choma - Sinazongwe (lac Kariba), 70 km de très belle route pour descendre les 1000m+ vers le lac, puis chemin à travers les villages et baobabs jusqu'à notre lieu de déjeuner sur les bords du lac qui fait frontière avec le Mozambique (point de baignade, y'a des crocos !) - 2e nuit au très accueillant Masuku Lodge où on est remontés en 2h de voiture.

    Choma - Kalomo, 90km de route de terre et chemins de sable à travers missions et villages où on s'est pas mal arrêtés pour rendre des petites visites : petit orphelinat soutenu par Bike Zambia, à la mission Siachitema, et chez Ronda la tailleuse de pierre...
    A l'arrivée j'ai encore fait une descente chez les vendeurs de chitenge au marché, puis nuit dans un lodge en ville, aux chambres avec des noms d'animaux et les couvertures en faux satin.

    Et enfin Kalomo - Livingstone, derniers petits 57 km par la route, avec arrivée sur le pont du train avec vue sur les majestueuses chutes Victoria...
    Suivie d'une balade à pied sur le circuit des Falls, où on s'est fait tremper par les retombées de flotte :D

    Les parcours sont sur mon compte Strava pour plus de détails ! :)

    À Livingstone on a été logés chez Claire, au très chouette et calme Thorn Tree house, qui a plusieurs options de logement (cottages, tentes confort, chambres).

    Le lendemain, journée de repos où on a choisi de tous aller au parc de Chobe, au Botswana, pour la journée.
    Et le samedi 8 juillet, tournoi de football avec Grassroot Soccer, la 3e organisation bénéficiaire de Bike Zambia cette année, suivi d'un "sunset cruise" de 2h sur le Zambeze, l'occasion de voir encore une fois hippos et éléphants dans leur élément naturel...

    On n'a pas vu passer les 10 jours, bien intenses... Faut dire qu'avec la nuit qui tombe à 17h30, pas trop le temps de niaiser non plus ! :) Les départs étaient tôt le matin (entre 7h et 7h30), des pauses snacks et remplissage des bouteilles d'eau tous les 20-30 km, on n'a pas souffert, sauf du sable parfois, et on a tous pu profiter de temps seuls sur la route :)

    *La dernière "situation" en date, Kevin et Brandon qui ratent leur avion car ils sont retenus par la police à cause d'une histoire de contrebande d'ivoire dans un machin-souvenir, qui s'avère être du faux, Claire qui endosse la responsabilité pour eux pour qu'ils puissent prendre l'avion suivant et ne pas complétement rater leur connexion, mais qui se retrouve arrêtée quelques jours après, car oh finalement c'est bien de l'ivoire, et à deux doigts de passer la nuit en prison car elle refuse de payer un bakshish... Mais même ça elle s'en sort :D
    Read more

  • Day243

    Liwonde Park

    June 24, 2017 in Malawi ⋅ ⛅ 21 °C

    En route pour la Zambie, j'ai passé un weekend au Parc de Liwonde.
    Le parc est petit et ne compte pas de prédateurs... Mais la population des éléphants est désormais trop importante pour la superficie du Parc et met en danger l'équilibre naturel et la végétation. Aussi la gestion du Parc a été confiée il y a quelques mois à "African Parcs", une société sud-africaine, pour 15 (ou 20?) ans. Le Parc est désormais clôturé (pour empêcher la destruction des cultures par les éléphants et mieux contrôler le braconnage), des éléphants sont déplacés vers d'autres parcs, et des guepards (cheetahs) sont en train d'être ré introduits, en attendant les lions dans quelques mois si tout va bien.
    Les lodges autour de Liwonde town ont aussi des propositions d'hébergement pour les backpackers -tentes, dortoirs... Je suis restée au Bushman's baobabs, superbe environnement au milieu des baobabs, ambiance relax, guides sympas et bonne bouffe !
    Read more

  • Day242

    Planning in Africa

    June 23, 2017 in Malawi ⋅ ⛅ 22 °C

    So, I've been in Malawi for almost a month now... And several times already, I realised that you can't really plan ahead what you're going to do the next day...
    The healthcare is pretty bad or non-existent for the 95% (?) people who can't afford it, resulting in sudden deaths happening way too often in a family... And when someone died, then all the relatives take the 2-3-4 days off it takes to reach "home" and be at the funeral.
    Meetings are cancelled, food is not cooked, houses are not guarded, walls are not built then... For the same reasons, plus the malaria and HIV, sickness leaves also have to be taken pretty often by the people you work with. So, you wait for their return in a better shape...
    And then there are "problems with the car" that just wouldn't start that day, or other transportation surprises...
    Oh and don't delay your soup-making or taking a shower, or sending that email, because the power might be cut for the next 3-6-9-12 hours...

    Today the minibus drivers went on strike in Blantyre, because of a change of law rising the fines when they contravene (too loaded, wrong parking...) -well I wouldn't see the problem until I read that they are not supposed to carry bags more than 16kg now... 16kg??? When a maize bag is 50 ? And when it's the only affordable transportation option at all? This is kind of ridiculous.

    And so then you get up in the morning, thinking this is your last day around because the next day you're planning to go to a national park for the weekend, then to Lilongwe and Zambia, but actually No! You're not going to go anywhere today, shopping at the market and working on constructuring site will wait, and maybe not the next ones either, because the situation has changed completely from the day before : people are angry, they are gathering stones along the road and use them against cars and other people, minibuses are being torched and supermarkets might get looted and the police is moving now and last time something like that happened 20 people were killed.
    Oops.

    So everybody who managed to come to work is sent home, and you just wait to see if it's worth packing your bag or not.
    Read more

  • Day183

    Agra, plus que le Taj Mahal

    April 25, 2017 in India ⋅ ☀️ 36 °C

    Et je ne pouvais pas aller dans le nord sans faire un arrêt à Agra pour voir le Taj Mahal !

    J'avais un billet de train en "réservation sous réserve d'annulation" à partir d'Hyderabad, pour 22h de trajet... Ce qui veut dire que les places sont vendues à plusieurs personnes, à voir ensuite sur place comment ça se débrouille ^^ J'étais donc censée partager ma couchette avec un monsieur à l'air pas très intéressant et au gros bide. Heureusement le contrôleur m'a trouvé une couchette dispo pas très loin, vu que ça ne gênait pas plusieurs femmes en partager une, tête-beche ^^ Vive l'Inde et les Indiens, franchement :)

    Je suis donc arrivée à Agra un peu avant 5h du mat, parfait pour être au Taj Mahal au tout début de la journée, le meilleur moment pour le visiter car dès le milieu de la matinée, soleil et chaleur sont trop intenses (plus de 40°C en cette période) et il risquait aussi d'y avoir trop de monde...

    Après avoir posé mon sac à l'hostel où j'avais l'intention d'aller, je suis allée à pieds à la porte Est, à peine à 1km... surprise en voyant que depuis assez longtemps, les abords du Taj et les voies y menant sont réservés aux piétons, hyper travaillés, calmes et impeccables !
    2e surprise , on me l'a dit sur le chemin mais je ne voulais pas y croire, ce jour là la visite du Taj est gratuite. La visite la plus chère de l'Inde ! 1000 roupies !! Youpi ! Vive le roi dont c'est l'anniversaire !
    Et donc voilà, après une petite marche à 6h du mat sous le soleil levant dans les rues piétonnes larges, où circulent calèches et ... Comment appeler ça... Sortes de voiturettes de golf allongées propulsées par un vélo, ou au moteur électrique silencieux... J'entre donc dans l'enceinte du Taj par la porte Est.

    Je ne vais pas vous raconter le lieu, évidemment fabuleux, déjà pas mal de touristes mais c'est grand, il y a de la place pour tous. Le palais de marbre blanc n'est pas seul, il a toute une enceinte et des bâtiments-portes de pierre rouge tout aussi splendides. Le tout donne sur la rivière, qui baigne dans une lumière cotonneuse blanche... La pollution filtre la lumière de manière très poétique, au moins !

    Heureuse de ma visite, j'ai continué vers le Fort, un peu plus loin sur la rivière, et toujours via des rues larges, silencieuses, impeccables, sous utilisées... Un bout de pastèque frais avant d'entrer, payé 550 roupies (pour les Indiens c'est 30) (fair enough), et je gravis la pente de pierre rouge vers les palais du Fort... Qui se révèle autant si ce n'est encore plus splendide que le Taj... Marbre blanc, pierre rouge, cours successives, arcades sculptées, incrustations de pierre dans la pierre, vues cadrées sur la rivière, le Taj, la ville... Superbe ! Superbe. Les Indiens ont vraiment un sens de la beauté sur-developpé...

    Et puis il y a l'autre côté de la rivière. Les jardins Mehtab Bagh, faits pour offrir un arrière-plan au Taj... Le "baby taj" et ses marqueteries de pierre... Etc etc.
    Mais Agra est bien plus que cette collection de monuments... La ville qui s'est développée au pied du Fort, creusée dans la roche rouge, le labyrinthe du bazar avec des rues et passages de quelques dizaines de cm de large qui s'enfoncent vers des ateliers obscurs, des vestiges historiques de bois et métal​, la foule partout, des vendeurs mobiles de trucs colorés et savoureux à manger, des fruits inconnus, des masala soda, des trucs qui fument, des trucs dorés, le tout sous les "moucharabieh" de métal qui protègent les 3-4 étages au-dessus.. quelle atmosphère, c'est complètement fou, c'est Babylone et le 21e siècle à la fois, c'est encore mieux que les rues du bazar de Bombay, c'est dingue.

    Et puis, jouxtant les espaces publics bien policés du Taj il y a la ville qui s'étend, ce qui étaient des villages ou des bouts de quartiers informels, qui s'intègrent petit à petit à la ville...les plus pauvres qui vivent là avec pour WC et sdb un égout-ruisseau au milieu du passage entre les baraques, les chèvres pour le recyclage des ordures, mais au moins les maisons sont en dur, ça protège mieux de la chaleur que la tôle... Certains s'offusquent de la présence de ces habitants aussi près du Monument, ça gâche la vie disent-ils... Moi je trouve ça plutôt chouette qu'ils vivent là, au pied d'une merveille construite que le monde vient admirer.

    Et je ne suis même pas allée dans d'autres quartiers...

    Je suis restée 2,5 jours à Agra, j'aurais pu y passer 2 semaines sans m'ennuyer, à l'aise...
    Read more

  • Day179

    Hyderabad / Secunderabad

    April 21, 2017 in India ⋅ ☀️ 40 °C

    Le métro en construction changera-t'il la donne ? Pour l'instant les villes "jumelles" donnent l'impression d'avoir été construites pour la bagnole... La nuit c'est un vrai jeu vidéo, on fonce, on fait le tour du lac, presque courses-poursuites entre le restaurant et le bar... En journée c'est plus laborieux, on coincé dans les bouchons pour couvrir les 400m qu'on peine à couvrir à pied... Et à l'arrivée on ne sait même pas trop où se garer.
    Pourtant autour du Charminar, le monument historique de la ville, et de la grande mosquée, se développe un marché en soirée où on reprend plaisir à marcher...Mais l'autre raison du bien être des habitants de ces villes, après le fait de pouvoir se loger à des prix corrects, c'est l'offre en restaurants. Hyderabad est connue pour ses byrianis, viandes grillées et autres plaisirs culinaires qui vont de nos jours de la bière brassée sur place au "thick shake" ultra sucré...
    Read more

  • Day178

    Auroville

    April 20, 2017 in India ⋅ ☀️ 22 °C

    So, I spent a month in Auroville. 1 week in march, when I attended a "Earth & bamboo" construction workshop, and 3 weeks until yesterday, during which I attended an intensive course on bioclimatic design with earth (both times speaking about the material, "soil", "mud".

    But still, I don't know how to talk about Auroville. Maybe here more than anywhere else, one has to experience it for some time. Please do go there on your next trip...
    It's much more than a bunch of nostalgic hippies living in "almost gated" communities :) More also than a fun camp for retired people who enjoy riding their mopeds without a helmet :)
    And not a cult either, even though the founders' pictures are to be found everywhere.

    It's a place where one can think, meditate, find quietness.
    The Matrimandir, the spacecraft-like spiritual center of Auroville, is even designed for this sole purpose. And this is an impressive architectural experience, enhanced by the fact it's not the work of one company, one contractor under one guy's orders, but much more of a collective realisation. It took so much will and collective work to come to completion that one can only be impressed.

    Auroville is also a place where you can still feel that if you want to do something, try something, there's room for that.
    I am not going to describe all the farming activity, the reforestation projects, the researches on renewable energy and sustainable life that are taking place in Auroville. Once again, one has to come to experience it and have an idea for himself about what this place intended for human unity is, and can be.
    Read more

Never miss updates of Alex Poncet with our app:

FindPenguins for iOS FindPenguins for Android