Panama
Santa Fé

Here you’ll find travel reports about Santa Fé. Discover travel destinations in Panama of travelers writing a travel blog on FindPenguins.

5 travelers at this place:

  • Day10

    Salto Bromejo

    March 19, 2017 in Panama ⋅ ⛅ 29 °C

    Ce matin, nous partons pour un trek jusqu'à des chutes d'eau apparemment magnifiques. Une partie du chemin se fait sur la route et une autre sur un sentier de randonnée.
    Partout, la nature envahit les lieux, même au bord de la route, elle foisonne, elle ne cesse d'être verte. Les maisons sont très simples pour la plupart, Santa Fé n'est pas un lieu très touristique. Les gens sont modestes mais semblent heureux dans leur coin de paradis.
    Nous croisons des familles entières dont les femmes sont vêtues d'un vêtement traditionnel. Il s'agit d'une robe qui est déclinée en plusieurs couleurs unies très vives. Ainsi, sur la route au loin nous apercevons des robes vertes fluo, bleu, rouge, orange, se mariant parfaitement avec les couleurs du paysage! Au début de notre marche, le temps est mitigé: un peu de pluie, un peu de soleil, un vent rafraîchissant. Puis le soleil sort de sa cachette et nous tape dessus.
    Nous savons que la rivière doit rester sans cesse à notre gauche, et qu'à un moment donné, nous devons traverser un pont. Nous allons trop loin et dépassons le chemin que nous aurions du empreinter. Nous demandons notre route et deux locaux nous indiquent un endroit où coule la rivière et nous disent de la traverser mais sans grande conviction. Nous tentons l'expérience mais nous retrouvons avec de l'eau jusqu'au bassin, sans compter le courant qui est bien trop fort pour prendre le risque d'aller de l'autre côté. Nous rebroussons chemin.
    Une fois le sentier de randonnée localisé, nous traversons des chemin boueux, caillouteux, nous escaladons, et dans le même temps je ramasse plusieurs oranges, ça me divertit! Les orangers peuplent la jungle et les bords de route, c'est impressionnant! Après de la côte, de la côte et encore de la côte, nous arrivons au beau milieu d'une sorte de plaine, on se croirait un peu dans le Seigneur des Anneaux, avec de gros rochers et une herbe très très verte (eh oui encore!).
    Puis, le chemin se rétrécit et devient plus humide, les chutes d'eau sont audibles et nous découvrons un paradis au beau milieu de la jungle. C'est magnifique et bien mérité (bordel).
    Je suis exténuée, ramollie, mes jambes ne tiennent mon torse et ma tête que parce qu'elles y sont rattachées. Petite baignade pour Wim, petite sieste en étoile de mer pour moi. Nous croisons Sol, la volontaire de l'hostel qui est en bonne compagnie. Puis nous nous retrouvons seuls au monde.
    Au retour, mon cerveau est fatigué de dire à mes jambes où se placer. Je derape dans la boue et je refais une santé à mes pauvres baskets cambodgiennes. Je tombe, de dérape, j'en fais des belles et je pense à Anne qui m'aurait sans doute accompagnée dans mon instabilité. Mon acolyte me manque parfois!
    Nous découvrons une église sans porte ni fenêtre, comme un bâtiment en ruine avec 2 bancs à l'intérieur et un tableau qui indique les horaires des services du prêtre.
    Nous ne sommes pas au bout de nos surprises, une fois sur la route, il nous reste encore une heure de marche (après une heure et demi sur le sentier) et le soleil est vraiment au maximum de sa forme. La route est extrêmement vallonnée et arrive un moment (une pente aussi droite qu'une échelle) où nous regardons les voitures qui passent. Sans brandir nos pouces, nous espérons que quelqu'un ait pitié de nous. Une dame s'arrête et nous offre son air conditionné et ses sièges auto. Elle nous remercie d'être venus à Santa Fé et nous dit que nous sommes plus que les bienvenus, qu'elle nous souhaite tout le meilleur. Merci madame!
    Le paysage me fait oublier toute ma fatigue, je suis heureuse d'être là, j'y resterais presque plus longtemps, c'est si beau, si calme. Nous arrivons à l'hostel et restons tranquilles tout l'après midi.
    Demain, nous partons déjà pour Boquete.
    Read more

  • Day7

    Eco Venao et ses singes chanteurs

    March 16, 2017 in Panama ⋅ ⛅ 26 °C

    Après une très bonne nuit dans la tente, notre réveil sort clairement de l'ordinaire. Au loin, mais pas si loin, j'entends, corps et esprit encore plongés dans un semi-sommeil, des cris. Ils ressemblent à la fois à une chorale, comme si les animaux qui emettaient ces sons se mettaient tous d'accord pour chanter en même temps, mais aussi à une alarme (pour le côté plutôt secouant). Je savais que ce coin là était rempli de singes mais je ne pensais pas avoir la chance de les observer d'aussi près. Juste autour de la cabane de la cuisine, les arbres portent une petite dizaine de singes à bout de branches, dont plus d'une craquent sous le poids de nos cousins.
    Je suis émerveillée de les voir se balader, se balancer, et chanter dans les hauteurs juste au dessus de ma tête. C'est une belle preuve qu'hommes et animaux sauvages peuvent cohabiter sans se faire de mal. Les singes chanteurs ne perturbent jamais la tranquillité des habitants de Venao, ils sont plutôt une curiosité, ou une habitude. Bon, certes, j'ai parfois été à deux doigts de me prendre un bout de branche sur le crâne mais c'est difficile de calculer la stabilité d'un bout de bois proportionnellement au poids de son propre corps. Essayez, vous verrez bien!
    Après cette première découverte amusante, je me dirige vers la plage pour rejoindre Wim qui se dore déjà la pilule. Je vais sans doute sembler agaçante, mais jusqu'à présent, les plages d'Amérique Latine ne m'ont pas éblouie comparées à celles que j'ai pu voir en Asie. J'ai vu de belles plages brésiliennes à Ilha Bela et plus au nord, mais souvent bondées, de même pour les plages du Chili, qu'il s'agisse de Vina del Mar ou encore de La Serena...Mais là, je dois reconnaître que ma bouche à fait "bée". Arriver sur cette plage, c'est comme débarquer dans un petit paradis (chaud très chaud certes), si reposant et si beau à la fois que ça nous donnerait envie de dormir les yeux ouverts. Les vagues sont de la partie pour le plus grand bonheur des surfeurs, des compétitions sont d'ailleurs souvent organisées mais cela n'enlève rien au calme délectable de cet endroit.
    Je fais également la rencontre de Summer, volontaire américaine qui voyage depuis plus d'un an et passe de missions de volontariat en jobs en tout genre. Cette adorable passionnée de voyages s'ennuie un peu à Playa Venao car en effet on y a vite fait le tour! Pour ma part, je trouverais toujours quelque chose à faire comme m'étaler de tout mon long sur la plage, surfer (car elle surfe), me balader en plein cagnard, poser mes fesses dans un hamac, regarder un film, manger, écrire, dormir, parler aux gens (et travailler quelques heures par jour à la réception )...!
    Ici, ce qui est surprenant, c'est que pour se fournir en nourriture il faut soit faire 3h de route A/R jusqu'au supermarché de Pedasi, soit attendre le camion de fruits et légumes qui vient tous les lundis et jeudis, soit débourser 4 fois plus à la supérette du coin (sans blague, un paquet de riz de 250g pour 5dollars).
    En rentrant de la plage, deux hollandaises que nous avions rencontrées la veille nous apprennent que le food truck (qui vend fruits et légumes) est déjà passé deux fois et devrait repasser entre 18h30 et 19h30 avec sûrement "un peu de retard" comme on leur aurait dit...
    Jusqu'à 21h nous avons attendu, espéré, rêvé, fantasmé ces fruits et légumes, jusqu'à ne plus y croire puis reprendre confiance en la vie, la reperdre...le bruit du camion s'approchant de nos hamacs nous a fait saliver. J'ai rêvé de salade, de champignons, de n'importe quel ingrédient végétal de couleur à me mettre sous la dent.
    Pour 6 dollars, nous avons eu fruits et légumes pour toute une famille. Satisfaits, nous sommes allés nous coucher avec les poules.
    Read more

  • Day62

    Santa Fe, Panama

    January 21, 2018 in Panama ⋅ 🌙 22 °C

    Santa Fe liegt malerisch inmitten grüner Hügelchen und Flüsse, und unser Hostel ist definitiv das schönste, in dem wir bisher waren. Es ist ein großes, offenes Holzhaus am Hang mit Garten, Terasse und vielen Hängematten. Schnell die Rucksäcke abgestellt und los zum Fluss, wo man Aufblas-Ringe mieten und damit hinunter raften kann. Da leider alle ausgeliehen sind, wandern wir trotz fortgeschrittener Zeit zu einem Wasserfall weiter oben in den Bergen. Die Dschungelpfade sind eine matschige Zumutung - es hat viel geregnet und der Pferdetourismus macht die Sache nicht besser. Ein Gutes hat die Sache jedoch: Wegen des vielen Regens führt der Wasserfall deutlich mehr Wasser und ist ein spektakulärer Anblick. Nach kurzem Bad im darunter liegenden Becken müssen wir den Rückweg antreten, da es schon dämmert.
    Den besten Ausblick über die Gegend bietet der Cerro Tute, zu dem wir am nächsten Morgen aufbrechen. Der Gipfel ist für seine starken Winde bekannt, und so fliegt von Papierfliegern bis Orangenschalen alles was wir nicht mehr brauchen mit spektakulären Ergebnissen über die Klippe. Dann wird es ernst: Leo will als echter Luft- und Raumfahrttechniker den Auftriebsbeiwert seiner Hose zu bestimmen und sie dann anschließend wieder zu fangen. Dumme Idee! Sie kommt zwar tatsächlich wieder aus dem Abgrund zurück, fliegt dann aber über unsere Köpfe und mehrere hundert Meter auf der anderen Seite den Hang hinunter... Zugegeben: Sie war kurz vor dem Gipfel bei einer Klettetstelle gerissen. Und nachdem das ganze mit der Unterhose ebenfalls schief geht, entsteht das Nacktbild, für das sich die Redaktion bei allen Lesern entschuldigen möchte!
    Zurück in Santa Fe kaufen wir Mittagessen und machen dabei eine tolle Entdeckung: der Laden verhökert Macheten zu Kampfpreisen! Als schwäbische Sparfüchse bleibt uns nichts anderes übrig als zuzuschlagen... Natürlich testen wir das gute Stück zuerst an Büschen und Bäumen, und als wir nach reichlich Training bereit sind, wird es ernst: Beim Real Live Fruit Ninja zerlegen wir umher fliegende Äpfel, Orangen und Bananen zu einem leckeren Obstsalat!
    Read more

  • Day352

    Santa Fé, Panamá

    May 18, 2018 in Panama ⋅ ⛅ 31 °C

    15. - 18. Mai 2018

    Santa Fé ist ein abgelegenes Dörfchen zwischen David und Panama City. Hier kann man nicht viel mehr machen als Wandern. Genau deshalb sind wir hier:). Langsam beginnt aber die Regenzeit, so dass es jeweils eine Lotterie ist, bis wann das Wetter hält. Am ersten Tag mühen wir uns den steilen „Wanderweg“ hinauf; der besteht aus einer befahrbaren Schotter-Matschstrasse. Schon bald setzt Regen ein, und so stellen wir uns vorerst unter den nächsten Baum. Man muss vielleicht erwähnen, dass wir erst um elf Uhr losgelaufen sind;). Zum Glück wird es aber wieder besser und wir zirkeln weiter um Pfützen und Schlamm herum. Als der Wolkenbruch endgültig einsetzt, sind wir glücklicherweise an der Hauptstrasse angelangt und können uns ins weit und breit einzige Restaurant flüchten. Ein Gast, der auch als Chauffeur fungiert, nimmt uns mit ins Dorf.

    Die zweite Wanderung führt uns auf den Cerro Tute, mit 1100 m.ü.M. der höchste Berg rundum. Von gestern gelernt, starten wir bereits um sieben Uhr:). Die erste Herausforderung heisst, wo beginnt denn nun dieser Wanderweg? Nach dem wir kreuz und quer durch das Dörfchen marschiert sind, befinden wir uns auf dem richtigen Weg nach oben. Es ist anstrengend, feuchtwarm und dauert. Aber cool, wir sehen ein schwarz-blaues Giftfröschchen! Unser erstes blaues:). Zuoberst auf dem Berggipfel haben wir einen wunderschönen Rundblick auf den Pazifik, Primär- und Sekundärregenwald und Santa Fé. Nach unten wählen wir eine leicht andere Route, die aber leider noch steiler ist. Die zunehmende Hitze hilft auch überhaupt nicht. Und guess what: geregnet hat es erst spätabends.

    Memories: Der Hostelbesitzer Edgard erklärt uns wie er Fotofallen im Nationalpark betreibt und zeigt uns eindrückliche Tieraufnahmen.
    Read more

You might also know this place by the following names:

Santa Fé, Santa Fe

Join us:

FindPenguins for iOS FindPenguins for Android

Sign up now