Joined June 2019
  • Day74

    Paris, 75020

    March 19 in France ⋅ ⛅ 14 °C

    Le XXe, what else? Pour les semaines de confinement à venir, la route de Pékin sera finalement la route des bouquins. Et là, on a un stock de survie au poil.

    Nous avons eu la chance de pouvoir prendre notre avion, malgré les annulations et le refus de Turkish Airlines de faire embarquer les Français, Italiens et Espagnols (oui, question chatte on est au niveau DD+).

    Les derniers moments à Delhi étaient un peu pourris, comme si on devait être convaincus de devoir rentrer : hotel crade, fausse adresse, taxi qui ne comprend pas qu'on ne comprenne pas le hindi. On se fait même jeter par un tuk tuk - alors là c'est c'est le pompom.

    Après la bougeotte, nous testons donc l'immobilité extrême. Comme une grande partie de Français, nous réalisons que l'enfermement tire de nous de bonnes choses (des gâteaux au chocolat) comme les plus stupides (des coupes de cheveux maison).
    Read more

  • Explore, what other travelers do in:
  • Day72

    Jaipur 2

    March 17 in India ⋅ ☀️ 26 °C

    Le voyage se conclut avec le fort d'Amber et celui de Jaigarh, d'où on voit se dérouler comme une mini muraille de Chine dans les collines environnantes. Des singes y font des acrobaties. Prenons-le comme une consolation, nous verrons la vraie muraille une autre fois. La route des Pékins c'est raté... mais nous nous promettons qu'il y aura une suite.

    Aux dernières nouvelles, l'ambassade vient de recommander de rentrer. Les vols Air France et Air India sont annulés. Nous comprenons qu'il faut bouger vite maintenant, car ça commence à sentir le roussi! Réservation express des billets pour rejoindre Delhi en bus le lendemain, et prendre un avion le jour suivant. Sentiment étrange. Alors, c'est comme ça que ça se termine?

    En attendant, l'Inde continue de nous surprendre.

    Depuis qu'on est arrivés, on tente de s'habituer aux klaxons en continu, mais sans grand succès. Les Indiens ont pour habitude de klaxonner dès qu'ils arrivent derrière un autre véhicule et souhaitent le dépasser. Donc, tout le temps. Si bien qu'on peut même lire derrière de nombreux véhicules : "Horn please" ou "Blow horn". OK, donc en fait tout le monde se fait quotidiennement arracher les oreilles et en plus on en redemande.

    Le marchandage avec les tuktuks nous prend également toujours au dépourvu. Par exemple, un chauffeur a essayé de marchander non pas le prix de la course mais le nombre de kilomètres.
    - How much?
    - 100 rupees.
    - But it's only 2 kilometers. 40 rupees maximum.
    - No, 5 kilometers.
    - Look, it's Google maps saying 2 kilometers.
    - OK, 3 kilometers.
    - ...?

    Et enfin, c'est quoi ce pays qui crève la dalle mais où on accroche des piments et des citrons aux voitures pour porter bonheur?
    Read more

  • Day71

    Jaipur 1

    March 16 in India ⋅ ☁️ 23 °C

    On commence la journée par finir notre tas de biryani, froid. Miam! Puis on va se prendre des cafés dans une petite échoppe sur la rue. Scène marrante avec une famille de Mumbai venue faire du tourisme :
    Le grand-père : where are you from?
    Khalid : from Morocco
    Le grand-père : ah yes! Morocco, in the UK
    Khalid : no, Morocco is in Africa
    Le grand-père : ah. And you?
    Marie : from France
    La petite-fille, jusque-là absorbée dans son dessin animé : French friiiies !
    [S'en suivent les selfies réglementaires]

    Morocco in the UK, ça c'est une nouveauté. Jusque-là on avait surtout des gens qui confondaient avec les US : "Ah, America!" - "No, Morocco."

    Le Hawa Mahal est vraiment très bizarre. C'est un palais raplapla doté d'une façade incroyable, mais derrière il n'y a pas grand-chose. Des centaines de petites fenêtres permettaient aux femmes du zenana de regarder ce qui se passait dans la rue. On se plaint du confinement, mais pour elles il ne s'agissait pas d'un ou deux mois 😕

    Balade au City Palace, où l'on comprend qu'on doit le pyjama et le polo aux Indiens. Merci les gars, belle contribution. Sur une miniature délirante est reproduite la genèse du Mahabharata. On a bien reconnu Ganesh qui écrit sous la dictée de Vyasa, mais la divinité qui chevauche une poule géante reste un mystère.

    Dans les jardins vers MI road, des femmes et des enfants en tenue de fête font du tambour et dansent. Des petites filles nous expliquent que c'est pour Gangaur, un festival de plusieurs jours célébrant le mariage de Shiva et Parvati.

    L'épidémie progresse partout. On examine nos options. Doit-on rentrer? Changer de pays? Peut être passer un peu de temps en Turquie en attendant que ça se calme? Mais si tous les pays ferment leurs frontières, veut-on être confinés là bas? On se couche avec les idées pas claires.
    Read more

  • Day70

    Agra puis Jaipur

    March 15 in India ⋅ ☀️ 17 °C

    La journée commence avec d'autres vues du Taj Mahal depuis les jardins situés du côté opposé de la rivière Yamuna. Puis nous nous rendons au "Baby Taj", le Itimad al Dawlah, un petit mausolée de marbre antérieur au Taj. Il est plus modeste par la taille, mais la richesse de ses ornements n'a rien à envier à celle de son grand frère.

    Bus pour Jaipur. Cette fois on prend les couchettes, ça fait comme un grand lit qui ferme avec une paroi vitrée et des rideaux. On est bien pépères dans notre boîte mais assez secoués. Le chauffeur conduit comme un malade, sans pour autant dépasser les 60 km/h. Arrivée tardive à Jaipur. On se fait livrer 2 kilos de poulet biryani qui arrache quand on le mange, et quand on le ...
    Read more

  • Day69

    Agra

    March 14 in India ⋅ ☀️ 18 °C

    Journée plutôt morose, pour diverses raisons. Mauvaises nouvelles de la famille, coronavirus qui inquiète : on se sent pas bien d'être si loin, et encore moins de faire du tourisme.

    Taj Mahal blanc sur ciel cotonneux. Pas de lumière, le ciel restera uniformément opaque. Khalid peste car les photos seront mauvaises. Il y a quand même beaucoup de monde (à 6h plus de cent personnes faisaient déjà la queue). Les touristes sont lancés dans une course frénétique aux photos, en dépit des mauvaises conditions. Le mausolée de marbre dans son écrin rouge est magnifique, mais la foule ôte un peu du plaisir de la visite.

    [Deux jours plus tard, le Taj Mahal sera fermé en raison de l'épidémie de coronavirus.]

    Après une pause nous partons au Red Fort, complexe qui mélange différents styles et époques. Les incrustations de marbres multicolores donnent le change aux grès finement taillés. L'architecture moghole est d'un niveau de raffinement tel qu'on ne peut que comparer avec ce qu'on a vu en Iran. En fin de journée, le tombeau d'Akbar est la visite la plus agréable car ce site est plutôt tranquille et entouré de jardins.

    Au retour à l'hôtel nous avons une mauvaise surprise : la chambre a été inondée, et des affaires de Marie avec. Heureusement la cuisine est toujours aussi délicieuse et le dîner réchauffe notre moral avec un tas de piment.
    Read more

  • Day68

    Fatehpur Sikri

    March 13 in India ⋅ ☀️ 18 °C

    Voyage en bus jusqu'à Agra et arrivée tardive à l'hôtel. Chambre vraiment pas top mais vue magnifique sur le Taj Mahal depuis le toit, les singes qui se baladent de terrasse en terrasse et les enfants qui sortent leurs cerf-volants.

    On commence par aller visiter Fatehpur Sikri, ensemble fondé par Akbar au milieu de la cambrousse. Khalid pète un câble car on lui demande de se mettre une sorte de corbeille en plastique cra-cra sur la tête pour rentrer dans un mausolée musulman. Au cours de notre voyage c'est bien la première fois qu'on demande aux hommes d'avoir la tête couverte dans un mausolée musulman, et pourtant depuis l'Ouzbékistan on les enchaîne. Mais quand on lui fait la remarque, le responsable des corbeilles en plastique est en mode erreur 404 - not found.

    Papote avec une bande de petits papys à la barbe teinte au henné. Ici c'est très répandu, bien que l'effet esthétique soit franchement discutable. Un truc de Hanafi?

    Le complexe est magnifique, on apprécie la belle architecture relevant d'une savante tambouille irano-sinisante.
    Read more

  • Day66

    Lucknow, dernier jour.

    March 11 in India ⋅ 🌙 22 °C

    Journée dédiée au patrimoine moghol de Lucknow. Nous commençons par le Bara Imambara, un complexe incluant un mausolée et une mosquée. Au-dessus du mausolée se trouve un labyrinthe géant, partiellement dans le noir. Ça + foule d'Indiens en congé = gros bazar assuré. On tourne et on vire, incapables de trouver la sortie. Rappelez moi qui a eu cette idée à la noix de visiter un labyrinthe ?

    Parmi les pays que nous avons traversé l'Inde est sans conteste celui où les gens sont les plus accros aux selfies. On ne compte pas le nombre d'Indiens qui nous ont demandé de poser avec eux. Au début on s'y pliait gentiment, puis on a commencé à se poser des questions. Les familles, les femmes, les gamins, ok c'est cool. Mais les groupes de gars qui veulent faire les malins sur les photos avec Marie, ça nous a gonflé. Fallait voir les poses absurdes de lover que les types prenaient...

    Nous nous rendons ensuite au Chota Imambara. De dehors, c'est un ravissant mausolée dont la façade ouvragée est ornée de versets calligraphiés en noir et blanc. Dedans, c'est la fête du kitsch avec moquette rose et lustres de toutes les couleurs. Photos interdites - mais on n'a pas pu s'empêcher de documenter ce délire polychrome. Dans un coin, une tazia en bois, papier doré et franges brillantes type guirlande de Noël (qui a cru que les chrétiens avaient le monopole de la guirlande en plastique qui brille ?). On est perplexes, est-ce là le résultat d'un atelier loisirs créatifs à l'école du coin ? Ben non. Chaque année la tazia est promenée solennellement lors des processions de Muharram. Sacrés chiites.

    Enfin nous allons faire un tour à la Jama Mosque. Elle est réservée aux prières (Namazi only!). Mais Khalid tombe sur un Indien qui parle arabe, tout content de pouvoir discuter un peu. Du coup, les règles s'assouplissent...
    Read more

  • Day65

    Lucknow, ça sera la guerre.

    March 10 in India ⋅ 🌙 17 °C

    Aujourd'hui, c'est le deuxième jour de Holi : la grande débauche de poudre colorée ! Nous sortons nous balader dans la rue pour voir ce qu'il s'y passe. On se fait vite tartiner de poudre jaune, verte, bleue, rose... Puis nous retrouvons Ashu qui nous emmène chez sa famille. On passe un bon moment, super accueil très chaleureux. Un peu bizarre quand la tante salue en "prenant la poussière des pieds", à l'ancienne. Nous goûtons les pâtisseries au lait typiques de Holi, puis nous sommes traînés de maison en maison, sachant qu'à chaque fois on nous donne à manger (à la fin on prend juste une mini chips, on n'en peut plus !). Les gens sont super gentils et contents qu'on fasse la fête avec eux, il y a juste un type grincheux qui nous fait comprendre qu'on doit se casser de son trottoir, mais c'est tout. Des gamins interpellent Khalid : "Ali baba! Ali baba!"...

    Plus tard dans la journée, Ashu insiste pour nous voir, on va boire un thé, sympa mais un peu bizarre. On rentre. Plus tard, il demande s'il peut faire un tour en scooter seul avec Marie : tout s'explique...
    Read more

Never miss updates of Marie F with our app:

FindPenguins for iOS FindPenguins for Android