Satellite
Show on map
  • Day62

    Rio de Janeiro dans les nuages

    November 11, 2019 in Brazil ⋅ 🌧 24 °C

    Le voyage depuis Chapada Diamantina a été costaud (taxi collectif, bus, métro, avion puis taxi, partis à 7h pour arriver à 1h du matin), mais nous voilà à Rio de Janeiro ! Plages, farniente... normalement oui, mais c'était sans compter sur la pluie qui a pris un malin plaisir à s'inviter durant les cinq jours passés ici. Du coup, pas de Copacabana ou d'Ipanema pour nous. Mais on ne va pas se plaindre, d'une part parce que nous avons eu deux mois de météo parfaite depuis notre arrivée, et d'autre part car nous avons trouvé de quoi nous occuper : la ville propose en effet plusieurs belles randonnées.

    Après une journée de déluge passée à l'hostel, où nous avons sympathisé avec le personnel qui était super (on a été invités à deux barbecues d'entrée !), nous nous sommes lancés à pied à l'assaut du célèbre pain de sucre. Après une belle grimpette pour arriver au sommet d'un premier massif, nous avons pris le téléphérique pour aller profiter de la vue sur toute la ville (photo 2 et 3). Enfin ce qu'on voyait entre deux nuages... nous avons enchaîné en longeant la mer à pied pour aller visiter le centre-ville (photos 7 à 9).

    Le lendemain, direction le célébrissime Christ rédempteur. Cette fois, nous sommes partis d'un grand parc, le Parque Lage. 4 km de forêt en pleine ville, c'est assez génial, même si le ballet des hélicoptères qui passaient au dessus de nos têtes nous rappelait que nous n'étions pas si éloignés de la civilisation. C'était aussi dur, de la montée tout le temps avec des passages qui étaient quasiment de l'escalade (photo 6) ! Tout ça pour voir le Corcovaco la tête dans les nuages (photos 1, 2 et 5).

    Le reste du séjour, la pluie est revenue. Ça nous a permis de nous reposer, on en avait bien besoin après toutes les randos des huit derniers jours. Et comme ça on n'a pas eu à s'inquiéter. Le seul petit bémol de notre séjour est en effet qu'ici, on nous a sans cesse dit de faire attention, que la ville est dangereuse (en fait on nous l'a dit depuis quelques semaines dès que nous évoquions notre arrivée à Rio). La situation est en effet très particulière et l'écart entre les plus fortunés et les pauvres, très grand : les quartiers riches, situés dans les parties basses de la ville, côtoient de nombreuses favelas installées sur les hauteurs et on peut facilement passer de l'un à l'autre si on ne connait pas bien et qu'on ne fait pas attention. On a donc été très prudents, on n'a pas pris notre appareil photo, on n'est pas trop sortis une fois la nuit tombée... et on ne s'est finalement jamais sentis en danger.
    Read more