Panama
Taboga

Here you’ll find travel reports about Taboga. Discover travel destinations in Panama of travelers writing a travel blog on FindPenguins.

4 travelers at this place:

  • Day4

    Ce matin, Wim me réveille en m'informant de quelque chose d'absolument consternant: "look, the tent is full of bird shit", ce qui veut dire que nous nous sommes faits berner par de nombreux anus d'oiseaux. La veille, prêt du feu déjà, quelqu'un s'était lâché sur mon épaule. C'en est trop, je sors de la tente et je lance un avertissement général. Le premier qui ose recommencer, je...bah non je n'en ferai rien. Ce sont les dures lois du camping. Sous les arbres, on est protégés de la pluie mais pas de tout.
    Il n'est que 7h du matin lorsqu'un homme se dirige vers notre tente et nous lance un "amigos!". Nous sortons nos têtes et notre poulet bien du matin se met à discuter avec nous: nous sommes les bienvenus, nous pouvons rester dormir autant que nous le souhaitons, si la mairie vient nous chasser, nous pouvons dire que nous sommes là de sa part et que la loi ne l'interdit pas. Il nous indique également un lieu où s'abreuver sans frais. Rodrigo file et nous sortons le bout de notre nez sous une température douce et clémente. Notre maison du moment nous permet de sauter sur la plage (encore déserte par le premier bateau de touriste n'est pas encore arrivé) et de nous balader dans un silence uniquement perturbé par le chant des oiseaux.
    Je suis émerveillée par la douceur de ce paysage. En soit, cette plage n'a rien d'extraordinaire mais l'ambiance si paisible qui y règne la rend merveilleuse. Des oiseaux sont là en grand nombre, ils se baladent dans les airs, ils se donnent rendez-vous sur la plage, dans les arbres, dans les rochers, toute espèce confondue. Je les admire de loin, ils sont magnifiques.
    Wim m'appelle pour que je vienne voir son chemin qui mènerait à un cimetière. Je le suis et après que la sueur m'ait envahie de bon matin, la marche verticale s'annonce ineffective: pas de cimetière.
    Nous allons chercher ce fameux lieu où l'eau coule à flot et nous croisons deux voisins. Je demande à l'un d'entre eux où l'on peut trouver de l'eau. Ni une ni deux, celui ci récupère nos bouteilles et disparaît chez lui. Il reviendra avec nos bouteilles remplies d'eaux glacée...Un autre ange gardien !

    Après avoir mutuellement décidé que nous ne resterions pas une nuit de plus, nous refaisons nos sacs et prenons avec nous tous les objets de valeur.

    Nous nous rendons à nouveau jusqu'au chemin de randonnée qui donne sur ce mirador, qui ne serait autre qu'un ancien bunker. Nous empruntons le mauvais chemin qui mène malgré tout jusqu'au sentier et nous retrouvons à enjamber des troncs d'arbres et des déchets. Une voix d'homme nous guide. Une fois sur le sentier, nous nous rendons compte qu'il ne s'agit pas d'une gentille petite balade.
    "Trenta minutas", nous a dit notre guide croisé la veille. Le chemin de Las 3 cruces nous achève, il nous demande plus d'une heure d'effort intense et de pente sans fin. Nous arrivons à moitié ko devant un autel avec de magnifiques fausses fleurs multicolores et des croix. Nous nous endormons chacun sur un banc face à l'autel.
    Et c'est reparti, nous empruntons la dernière partie du chemin qui continue de grimper. Et nous arrivons sur ce fameux bunker qui nous donne en effet une vue imprenable sur l'île mais aussi sur les îles aux alentours. Je redescends avec les jambes tremblantes de fatigue et le visage écarlate mais fière d'avoir grimpé cette montagne qui me décourageait chaque minute.
    Nous récupérons nos sacs, plions la tente, embarquons dans le ferry de 16h et arrivons à Panama city en express 30 minutes plus tard. Un homme nous propose ( à nous et à un local) de le payer 5 dollars et de nous emmener à la gare routière Halbrook pour nous rendre à notre prochaine destination: El Valle. Nous sautons ensuite dans un minibus bondé qui s'arrête toutes les 15 minutes et laisse sortir les passagers....puis en laisse rentrer autant sinon plus. C'est un vrai défilé !

    Nous nous dirigeons vers l'auberge la moins chère de la ville, Bodhi Hostel, et trouvons un compromis avec le gentil réceptionniste allemand. Au lieu de payer 15 dollars chacun en dortoir, nous pouvons déplier notre tente pour 10 dollars tout compris et profiter des sanitaires, de la salle ciné, de la cuisine, des hamacs...et du petit déjeuner!
    Nous sommes ravis de cette nouvelle victoire et nous rendons dans un restaurant très abordable à influences chinoise. Repus, nous nous endormons en rêvant au lendemain!
    Read more

  • Day3

    Isla de Taboga

    March 11, 2017 in Panama

    Dès le réveil, nous faisons nos sacs afin de se tenir prêt pour le ferry. Il est 8h30 et nous comptons prendre le bateau de 10h30 mais avant cela, nous tenons à faire quelques emplettes car nous savons que sur les îles, tout se paie plus cher. De plus, nous n'avons aucune garantie qu'il y ait un marché ou un endroit où acheter de la nourriture.
    Nous partons en expédition supermarché dans notre si joli quartier où pas un seul touriste ne montrera le bout de son nez. A vrai dire, les gens sont presque étonnés de nous voir.
    Une fois notre supermarché localisé, et les courses "de base" faites, nous retournons à l'hôtel et nous rendons au ferry. 10 dollars l'aller: AÏE. Nous nous rassurons en imaginant un endroit où nous allons pouvoir camper gratuitement.
    Nous sommes samedi, alors les panaméenns et quelques dizaines de touristes étrangers se hatent vers l'île pour se détendre. Les plus fortunés-chanceux y resteront, les autres feront l'aller-retour dans la journée. Des pélicans nous accueillent, ils pêchent en grand nombre juste devant l'embarcadère en plongeant avec fougue dans l'eau. C'est un sacré spectacle,
    Arrivés à l'embarcadère, je me noie sous ma sueur et j'ai envie de mettre mon sac à dos à la poubelle. Nous nous installons dans un café le temps d'un Seven Up glacé et nous regardons la plage que nous avons déjà élue domicile dans nos tête. ..plage bondée: première question, où mettre la tente? Deuxième problématique: que faire de nos sacs à dos si nous voulons nous absenter. Enfin, sommes nous en mesure de camper sans autorisation? Et ultime question qui me trotte dans la tête: notre sécurité (Paranoïa quand tu nous tiens).
    Et là, miracle! Au loin, sur un bout de sable qui relie Taboga à une mini île pleine de dechets, nous apercevons une tente ! Nous nous pressons pour aller voir nos collègues campeurs...jusqu'au moment où l'on se rend compte qu'il ne s'agit que d'une famille qui a installé la tente pour la journée.
    Nous sommes un peu dépités car nos questions n'obtiennent pas de réponse. Nous décidons tout de même de planter notre tente sur ce bout de sable. Nous prenons le temps d'aller nous baigner, jusqu'à ce que...miracle, l'eau monte et atteint nos pied, la tente est presque mouillées! Nous plions bagage lorsque les sauveteur d'Alerte à Taboga viennent nous avertir qu'il est grand temps de prendre notre tente à notre cou.
    Nous suivons les campeurs mauviette à la trace et décidons de ne pas installer notre tente à côté d'eux sauf si nous devenons très intimes dans les prochaines minutes qui suivent mais il n'y a pas de place...
    Nous mangeons un bout sur un banc en bois et Wim part en expédition pour repérer un autre endroit où installer notre nid. Il trouve un endroit parfait, un peu à l'écart de la plage, quelques déchets et des travaux en arrière plan mais aussi...vue sur une plate-forme d'hélicoptère et sur la plage! Je vous fais rêver? Profitez- en!
    Nous partons monter notre superbe tipi de plastique bleu et jaune, wim est déchaîne, il va chercher un banc laissé à l'abandon dans la zone travaux, il fabrique une table avec une planche et deux pierre, il va ramasser du bois pour faire un feu ce soir. Quand à moi, je suis semi-perplexe. Je me demande pourquoi personne n'est venu nous dire de filer, et en même temps je me dis que si ça arrive c'est comme ça. Bon, ce soir, pas de douche. Nous accrochons notre hamac avec des ficelles de fortune trouvées sur d'autres arbres et bien évidemment ça ne rate pas...boum paf patatras, le cul par terre et la honte d'avoir eu un public composé de deux personnes, bien présente. Les deux hommes qui travailllent sur la plage auront pitié de nous et nous prêteront une corde plus solide, au moins pour un bout du hamac!

    Nous allons nous promener et trouvons le début d'un trek dans les hauteurs. Nous croisons un guide qui nous propose de nous y emmener pour 15 dollars. Nous declinons son adorable invitation et rentrons concocter un bon dîner sans lumière. Wim fait un feu parfait, quand à moi, je coupe des légumes et je fais cuire des pâtes dans une eau qui a peine à bouillir avec ce vent (on se croirait dans les 3 petits cochons).
    Fin de notre fatigante journée. La vie sans argent, c'est satisfaisant mais pas toujours facile!
    Read more

  • Day28

    Oh wie schön ist Panama

    February 8, 2017 in Panama

    "Herr Janosch, was wäre eigentlich gewesen, hätten Tiger und Bär Smartphones gehabt? „Sie hätten Panama einfach gegoogelt und wären im Übrigen am Tisch sitzen geblieben.“ (Janosch, Kolumne aus dem „Zeit-Magazin“)
    ↪ zum Glück sind wir nicht am Tisch sitzen geblieben& gucken uns Panama (City) lieber mal live an !

    Weniger schön ist es allerdings,wenn man abends 3 "Käfer" in seinem Bett fängt, "Bettwanzen" googlet und auf seinem Handy das selbe sieht,wie in seiner Hand... Nach 3 Monaten Weltreise sind wir also auch mal dran. Komisch ist nur,dass Kim total zerstochen wird&ich auch nach 3 Nächten in dem Zimmer nix am Körper hab.

    Wird mal wieder Zeit für einen Inselbesuch, also ab nach Isla Taboga 🤔 glaub die haben sich verschrieben... statt "og" müsste da ein e sein. Nett hier, aber ohne Wind gehst du selbst im Schatten ein 🏖🏝🌡☀
    Read more

You might also know this place by the following names:

Taboga

Join us:

FindPenguins for iOS FindPenguins for Android

Sign up now