Satellite
Show on map
  • Day46

    Des nouvelles en vrac

    October 14, 2016 in Japan ⋅ 🌙 13 °C

    KON BAN WA ! Bon, comme c'est enfin le week-end et que je suis toujours en vie, je vais vous donner un peu de nouvelles. Mais cette fois ça va être concis. Parce que quand même se lever tous les jours en même temps qu'Amaterasu juste pour essayer de choper un train avant 7h par pure curiosité expérimentale, arrivé au vendredi ça commence à aller. Et aussi parce que je remets ça dans sept heures vu que j'ai décidé d'aller signer des autographes à Kamakura ce samedi. (Ça m'a pris comme ça, comme une envie de légumes au four.) ALORS, DU COUP, C'EST PARTI ! Je vous mets les nouvelles fraiches là, comme ça, un peu en vrac, puis vous prenez ce qui vous intéresse hein d'accord. Allez. Heureusement que j'avais dit que ça serait concis. Aujourd'hui on a fait la dernière leçon de notre bouquin de kanjis. C'est à dire la page 234. Trois semaines après avoir commencé les cours. (Tu trouves pas ça glucose toi ?) Et je me suis inscrite au marathon de kanjis. (Et comme j'ai une personnalité hautement charismatique, Alex m'a suivie.) Ah puis jeudi j'ai assisté au cours d'aïkido, d'ailleurs j'ai signé pour intégrer le club. C'est super badass. J'étais carrément impressionnée mais bon, quand j'ai dit ça à Nanase-san, elle m'a expliqué que là, quand ils pratiquaient des salto arrière en utilisant leur vitesse et qu'ils mettaient à terre une personne en un seul mouvement fluide et rapide, simplement grâce à une clef de bras, ben c'était juste les bases................................... Nan mais vous inquiétez pas, tout est sous contrôle. J'ai pris des cours de force pure. Quoi d'autre, ah ce matin j'ai mangé un curry japonais. Allez hop. Juste avant d'aller en cours, à 8h15, un bon curry. Ah ça mes habitudes alimentaires sont devenues une source de perpétuel étonnement. Tenez par exemple il y a un bento ça fait un mois que je le prends régulièrement, bah je sais toujours pas exactement ce que je mange. Par contre à chaque fois que j'essaie de lire l'étiquette, j'arrive à déchiffrer un nouveau kanji. Dans le train aussi maintenant je peux presque tout lire. Dans les toilettes de la fac aussi. D'ailleurs il y a une option qui s'appelle littéralement "bruit de princesse" qui désigne simplement une option bruit-de-fond-de-chasse-d'eau-slash-d'oisillons-qui-chantent-du-Mozart-et-d'herbe-qui-pousse-correctement afin que la délicate personne accomplissant ses besoins naturels ne soit pas contrariée par des sons un peu trop éloquents dirons-nous. Incroyable ce pays. Bon, sinon ça fait un moment qu'il n'y a plus eu de petit tremblement de terre là, ça commence à me manquer. Par contre un truc vraiment appréciable c'est le changement de température. La saison des typhons qui durait depuis fin mai touche à sa fin, les feuilles sont en train de passer du vert foncé au rouge vif, c'est très joli et assez surprenant, et les températures sont descendues à entre 16 et 21 degrés sans vent. Pile ce qu'il faut pour préparer la centaine de fêtes, pique-niques et parades costumées d'Halloween qui se déroulent pendant tout le mois d'octobre. Après ça sera Noël. D'ailleurs le combini de la fac a déjà sorti le premier catalogue de Noël et Nouvel an haha. Lundi je vais assister à une cérémonie du thé qui a lieu sur le campus de l'université. Je me suis achetée le sweat de Sophie aussi parce qu'il donne l'impression que j'appartiens à Gryffondor. Dans le train qui me ramenait au dortoir il y a deux jours, un monsieur s'est incliné devant moi comme si j'étais l'Empereur en personne juste parce que je lui ai cédé ma place pour qu'il puisse s'asseoir à côté de sa femme. C'était assez intense je dois dire. Ah d'ailleurs en parlant du dortoir, on a un animal de compagnie qui vit dans le parc autour de la résidence et qui se pointe quand ça l'arrange. Et en ce moment je me cherche un petit boulot, je vous en dirai plus une fois que j'aurai ouvert mon compte en banque et acheté une carte prépayée pour mon portable. Puis là je vais me coucher parce que ma maman craint que je n'arrive plus à payer ma dette de sommeil et que je sois forcée de vendre mon âme à Davy Jones pour aller tailler le bout d'grain avec une lanterne défraîchie sur 27 générations. Mais je redonne des nouvelles très vite vu que demain on va prendre le thé avec Bouddha et voir les dernier feux d'artifice d'été.Read more