Satellite
  • Day5

    La classe: présentation au Commandant

    January 9, 2020 in Portugal ⋅ ⛅ 15 °C

    Après une journée consacrée aux activités du bord, nous étions reçu par le commandant pour un cocktail de bienvenue. Tout le monde était coiffé, maquillé, enfin, toutes ces dames. Les messieurs quant à eux avaient sorti le costume et la cravate, voire le neud papillon. La vraie vie quoi. Le commandant a dû faire un petit millier de photos, affichant toujours le même sourire. "Bonsoir" en italien, un petit geste pour vous inviter à vous installer à ses côtés, "souriez", clic-clac et on va boire un coup. Pas avec lui car il a d'autres occupations plus importantes... Puis, présentation de l'équipage au grand théatre. Chaque officier resonsable d'un secteur est appelé (en cinq langues) , à monter sur scène et fait un petit coucou de la main avant d'aller rejoindre tout sourire ses collègues. On est pas forcé d'être là. On peu aussi rester au bar où deux charmante musiciennes distillent de la bossa nova bien agréable aux oreilles. Puis, le grand spectacle de gala avec des danseuses à plumes et des accrobates. Balaises les gars. Ce matin, au petit déjeuner, la giffle. Nous avons tenté d'aller le prendre au pont 6, là où nous dînons; C'est le restau des "Auréa". Et là, badaboum, on s'est fait jeter comme des malpropres. VIP certes, mais pas assez. Direction de pont 5. Nous avons franchi le détroit de Gibraltar vers 22:30. A tribord, l'Europe, à bâbord l'afrique. Des lumières de chaque côté du navire. Un pied en europe, l'autre en afrique. Ce matin, l'atlantique. Plus gris et moins calme que la méditerrannée, mais ce n'est pas la tempête, loin de là, même si certains symptômes de mal de mer apparaissent ça et là. Et j'ai perdu mon pari. Ce soir, point de Fado, mais un groupe de jeunes chevelus qui chantent des trucs comme "She loves you yé, yé, yé" : des clones d'un groupe qui était connu paraît-il, dans le temps, les Beatles. En voila une musique qu'elle est bonne! En attendant, nous arrivons à Lisbonne. Il paraît que c'est plein de portugais...Read more