117 jours à bord du Magnifica
  • Day108

    21 avril 2021

    April 21 in France ⋅ ⛅ 16 °C

    Trois événements importants: le premier en fait on s'en fout, la reine d'Angleterre a 94 ans.
    Pour le second on s'en fout un peu moins car j'ai 72 ans!!!!!
    Le troisième, on est rentré. c'est donc la dernière fois que vous lirez ma prose sur ce blog.

    J'ai pris un plaisir extrême à l'écrire chaque jour et j'espère que vous avez pris autant de plaisir à le lire. J'ai essayé, avec toute la subjectivité dont je suis capable, de vous faire vivre nos magnifiques découvertes, notre vie à bord et aussi les petit tracas du quotidien.

    Et puis une pensée toute particulière pour Françoise et Jacques, nos compagnons de voyage pendant 107 jours sur les 107 qu'a duré notre périple! Nous avons beaucoup parlé, beaucoup ri, un peu râlé mais toujours de façon justifiée. On n'est pas du genre à s'énerver pour rien... Surtout Jacques!

    Nous sommes de retour à l'Etang, le jardin est une forêt vierge, la maison est encombrée de tout nos bagages, surtout des magnets (!) et nous n'aurons pas trop de toute la période de confinement pour tout remettre en ordre.

    Encore merci de nous avoir suivi pour ce tour du monde, même un peu amputé de quelques escales. Mais nous avons fait le tour du monde!

    Le meilleur score de vues du blog est de 39 un jour où nous étions en mer rouge. Quand on sait que je n'ai donné l'adresse qu'à 25 personnes, c'est encore plus fort.

    Voilà, on a jeté l'ancre pour de bon.
    On vous embrasse.

    FIN
    « Con te partiro......... »
    Read more

  • Explore, what other travelers do in:
  • Day106

    Demain: le plancher des vaches

    April 19, Western Mediterranean ⋅ 🌧 16 °C

    Voilà plus de cinq semaines que nous naviguons, sans mettre le pied sur terre, et malgré tout ce que l'on peut dire, je confirme que l'ensemble des passagers est ravi de quitter la navire. On nous a prévenu, la vie n'est plus la même qu'au moment de notre départ. Et bien on va faire comme tout le monde, on va s'adapter et faire en sorte de passer au mieux cet épisode douloureux, comme des millions de personnes dans le monde.

    Coup de chance, demain nous débarquons finalement de bonne heure, à 9 h 45, ce qui nous permettra de regagner Grasse et la voiture pas trop tard. Ca, c'est ce qui est prévu aujourdhui. On croise les doigts pour que le planning soit tenu.

    Le bateau, contrairement à la fin des autres croisières, ne repartira pas. Il va être désarmé pendant quelques mois. Et avant même que nous soyons partis, comme un restaurant qui met les chaises sur les tables alors qu'il y a encore des clients, on voit que c'est le grand ménage qui commence: piscines vidées, pianos emballés (!), transats emplilés, …

    Nous avons fait un beau voyage. Très beau. Dommage simplement qu'il se soit terminé au deux tiers du parcours et pour la raison que l'on sait. Nombreux sont les passagers à s'être déjà inscrits pour la prochaine « World Cruise » ou pour d'autres croisières. Espérons pour eux qu'elles auront bien lieu et sans problème cette fois. Je pense à certains qui se reconnaîtront et qui doivent partir vers le soleil dans quelques mois.

    Depuis notre départ de Gènes, et jusqu'à Marseille, nous aurons navigué 60.907 km!

    Voilà, c'est mon dernier message à partir du bord. Le commandant est justement en train de nous diffuser la chanson du navire Can Te Partiro. Mais ce ne sera pas le dernier, car ce sera mardi (ou mercredi), pour vous annoncer, je l'espère, un retour à la maison sans problème.

    Portons nous bien!
    Read more

  • Day105

    Débarquement: J - 2

    April 18, Western Mediterranean ⋅ ⛅ 17 °C

    Ca y est, ça sent la fin. A part les bars et la restauration, tout est fermé. Les boutiques, le théâtre, les musiciens, même le temps est fermé. Il fait gris et humide, et après la clim à fond nous revoila avec du chauffage. Les piscines ne sont plus chauffées et finalement le navire sent que la fin est proche.

    Surtout pour lui. en effet, après que l'on sera descendus, il sera nettoyé, vidé de tout et partira vers Saint Nazaire pour être coupé en deux!

    C'est au sens propre. Ce bateau va subir une métamorphose profonde. Après avoir été séparées, les deux parties seront éloignées et il est question de ralonger la coque pour créer quelques salons ainsi que 250 cabines supplémentaires.

    Adieu donc Magnifica 1. Et vive le néo-Magnifica dans quelques mois.

    Le débarquement se prépare et là, bien que nous ayions eu un certain nombre de râleries envers la Compagnie tout au long du voyage, tout a l'air ficelé aux petits oignons malgré la complexité de la tâche. Ils ont affreté des cars, aux frais de MSC, à destination de Paris, Berlin, Madrid, Rome, Nice...

    L'organisation semble militaire et il faut sûrement bien ça face aux difficultés administratives qui se dessinent à terre. C'est l'opération « Overlord 2020 »!

    Et là, merci!

    Nous sommes en attente des numéros de bus, des horaires, etc... tout celà devrait nous arriver ce soir.

    Hier soir nous avons eu un spectacle particulier: c'était le dernier de la troupe MSC. Un best off des différents spectacles présentés pendant trois mois et demi.
    Allez, au revoir, on ferme.

    Lors de la dernière réunin d'information, ils nous ont brossé une vision apocalyptique de la situation en France. On a encore 48 h pour se préparer.

    Et pensez à la distanciation sociale.
    Read more

  • Day104

    Attention aux fake news

    April 17, Eastern Mediterranean ⋅ ⛅ 16 °C

    Hier, j'avais écris en prenant quelques précautions lhistoire rapportée dans un journal français comme quoi 6 individus avaient pénétré de force dans le Magnifica et que l'équipage avait dû utiliser des lances à incendie pour les faire ressortir vers leur bateau. C'est spectaculaire mais faux.

    En fait, un bateau avec une demi douzaines de jeunes agités ont tenté de s'amarer à un crochet de la coque. Immédiatement, effectivement il y a eu utilisation d'une lance à incendie à partir du pont 7 pour les éloigner. Ce qui fut fait rapidement sous les trombes d'eau qui leur sont tombées sur la tête. Voir photo. Ni intrusion, ni expulsion.

    Comme quoi, avant d'aller baver auprès d'un copain journaliste le passager rapporteur aurait mieux fait de se renseigner d'avantage, surtout avec la crainte de tous de voir quelqu'un de malade monter à bord.

    Pour le reste, nous avons reçu un cadeau de la part du Commandant et de la compagnie: une superbe assiette « en argent » gravée avec notre parcours (supposé), les escales et la signature du Pacha. La question qui se pose aujourd'hui à beaucoup d'entre nous: qu'allons nous bien pouvoir en faire? Même si l'on a pas forcément envie de l'accrocher au mur, le geste est cependant sympa et l'objet assez classe.

    Ce soir, nous saurons comment va se passer le débarquement. Nous espérons pouvoir descendre rapidement, on verra bien.

    Nous sommes entre la Grèce et la Libye, et devant nous Malte.

    A très vite, on approche.
    Read more

  • Day103

    Tempête en Méditerranée

    April 16, Eastern Mediterranean ⋅ 🌬 16 °C

    Après le calme du passage du canal de Suez, surprise aujourd'hui: déjà à Port Saïd il faisait froid, mais là, au sud de la Crète, c'est l'hiver. Ca caille, le vent souffle et la mer est très forte. Ca secoue pas mal, mais maintenant on a le pied marin.

    Hier au soir, surprise: en sortant du canal, après quinze minute de navigation, nous nous sommes aperçu que le bateau changeait de cap. Nous partions plein est, c'est à dire dans la direction opposée. En fait, il y avait une grosse urgence médicale à bord et les égyptiens (merci à eux!) n'ont rien trouvé de mieux que de nous refuser l'assistance médicale. Nous sommes donc partis vers Israël et avons retrouvé l'hélicoptère à environ 40 km de Ashdod. A 21h notre malade était à bord de l'hélico en espérant qu'aujourd'hui il aille mieux. C'est la troisième évacuation sanitaire du voyage.
    Heureusement que ce n'est pas arrivé au milieu de l'océan Indien!

    Un épisode cocasse si il est réel (pas de confirmation officielle): à Suez, 6 individus ont tenté une incursion dans le navire par une porte ouverte au pont 4 à l'occasion de l'arrivée du pilote. Ils ont été dégagés à coup de lance à incendie

    Fin de saison: Marie à dit au revoir au prof de Pilate ce matin, les chanteurs classiques (je suis avec les 2 chanteuses sur la photo) nous font un best off ce soir, nous avons réglé ce qu'il y avait à règler... Nous n'attendons plus que les modalité de débarquement. On devrait en savoir plus demain lors d'une réunion au grand théâtre.

    Heureusement que je n'écris pas à la main, car il y aurait des ratures: ça bouge, ça bouge!

    Prenez soin de vous.
    Read more

  • Day102

    On entend presque les cigales

    April 15, Eastern Mediterranean ⋅ ⛅ 19 °C

    Après un mois de navigation ou de mouillages loin des côtes, ce passage à Suez et son canal nous a fait beaucoup de bien. En effet, toute la journée, nous avons navigué d'abord dans le désert, puis au beau milieu de deux lacs pour terminer par un troisième tiers étonnant le long de berges verdoyantes, irriguées et cultivées à perte de vue.

    Ce matin, à 5 h, les ancres ont été relevées et nous nous sommes dirigés lentement vers l'entrée du canal que nous avons franchie à 6 h. En fait rien de remarquable car il n'y a aucune indication, il faut juste savoir que c'est là et on y va. Formalités internationales faites bien sûr pour la compagnie.

    Et, tout au long de ces 9 heures de navigation, on réalise à quel point cette construction a dû être laborieuse et difficile pour les ouvriers qui ont y ont sûrement laissé leur santé. 186 km de long, en moyenne 200 m de large sur une profondeur de 28 m. Ca fait quelques sacs de sable!

    Etonnant également, la ville nouvelle construite à environ 60 km de port Saïd (la sortie nord du canal). C'est une succession ininterrompue de HLM sur plusieurs kilomètres (ça nous a rappelé la Chine). Il parait que c'est un projet de ré-implantation d'une partie de la population du Caire, complètement étouffée par son agglomération de près de 20.000.000 d'habitants. Le projet est ambitieux mais sans doute leur faudra-t-il convaincre la population qu'une vie dans un HLM au milieu du désert est plus agréable que sa condition actuelle dans des quartiers à haute densité d'habitants, voire dans des bidonvilles. A suivre.

    A la sortie, pas plus d'indication qu'à l'entrée. Pas un panneau, pas un monument, ... et pas même un coup de sirène du commandant.

    Cette journée de rupture nous a fait passer en méditerranée. Encore 4 jours de navigation et ce sera Marseille. Aujourd'hui, nous devrions être à Bombay. C'est raté, ce n'est pas grave, alors chauffeur, à la maison!

    Attention à vous.
    Read more

  • Day101

    Suez: demain la Méditerranée

    April 14 ⋅ ☀️ 23 °C

    A l'instant, nous venons de jeter l'ancre en face de la ville de Suez. Enfin, pour l'instant nous n'apercevons que des raffineries et des cheminées. Nous irons dans un moment voir de l'autre côté si la vue est meilleure.

    Nous sommes donc en attente jusqu'à demain à l'aube et nous ne sommes pas seuls, il y a une bonne quinzaine de cargos et pétroliers tout autour de nous.

    Dans la matinée, nous avons remonté la mer Rouge dans sa partie finale, entre l'Egypte et le Sinaï. Je ne pensais pas que c'était aussi large à cet endroit, on apercevait à peine, voire pas du tout les côtes. Et je pensais à Moïse qui avait dû ramer pour trouver un passage au milieu de toute cette eau. Il n'en a que plus de mérite.

    De très nombreuses plateformes pétrolières décorent cette partie de la mer Rouge auxquelles il faut ajouter d'immenses champs d'éoliennes. Mais peu importe, c'est demain que l'on navigue au travers du désert, donc demain que l'on devrait avoir des paysages intéressants.

    Hier au soir, le commandant nous a fait son discours d'au revoir. Pas d'adieu car il nous attend pour le prochain tour du monde en 2021. Compte tenu de la ristourne importante faite suite au « pas de bol » de cette année, il semble que les inscriptions soient déjà nombreuses.
    Nous non.

    Et donc, ce discours était suivi d'une revue style Moulin Rouge avec l'ensemble des chanteurs.teuses et danseurs.seuses (c'est pas top l'écriture inclusive?!). Pour un final, ils ont fait fort, c'était super avec la participation d'une forte partie de l'équipage.

    Donc on referme le carton « spectacles » comme on referme chaque jour tel ou tel autre divertissement. Normal, on va bientôt attaquer les valises.

    Ce soir, et c'est vrai qu'ils sont étonnants, il parait qu'il y a un buffet d'enfer sur le pont supérieur.... à 23h15!
    Pas de détails pour l'instant. Devons nous dîner avant? Sont ce juste des desserts? Est ce une dernière petite fête? Et avant, on fait quoi? Il serait judicieux de préciser un peu car l'ensemble de nos collègues passagers se couche plutôt tôt!

    Nous irons boire un coup avant parce que si l'on va à la cabine, c'est mort.

    Prudence, protégez-vous.
    Read more

  • Day100

    Après Pâques, lundi de Pâques

    April 13, Red Sea ⋅ ☀️ 23 °C

    JOUR 100!

    Hier, c'était Pâques partout sur la bateau. Après la messe en direct, nous avons trouvé des décorations à l'entrée de chaque restaurant, les pâtissiers du bord ayant laissé libre cours à leur talent pour confectionner toute la panoplie traditionnelle de ce jour particulier (on est chez des italiens), oeufs, lapins, cloches,...

    Et puis le soir, un concert tout spécial du groupe classique Musica in Masciera, consacré aux grands airs proches de l'événement. Le tout se terminant par un Ave Maria superbe. Sans oublier le petit show habituel du clow du bord avant chaque spectacle. Hier donc c'était un lapin!

    Aujourd'hui, calme plat. On a l'impression que le personnel commence à ranger la boutique. Certains musiciens dans les bars ont embarqué leurs instruments. On dirait un club de vacances en fin de saison.

    Ceux qui ont trouvé une solution pour rentrer attendent tranquillement lundi prochain. Les autres, surtout des étrangers et en particulier les portugais, se creusent les méninges pour dégoter le bon plan. Pas toujours facile.

    Ce soir, il parait qu'il y a un dernier spectacle exceptionnel avec le « au revoir » du commandant à ses croisiéristes. Nous sommes invités à être présents au grand théâtre. Nous y serons donc. Et nous comptons les jours, impatients de rentrer et en même temps redoutant ce que nous allons trouver. Heureusement que les quelques infos dont nous disposons par France 24 et surtout les communications avec nos proches nous ont préparés, autant que faire se peut, à la rupture qui va se produire après la descente de la passerelle lundi.

    La remonté de la mer Rouge se poursuit entre l'Arabie Saoudite et l'Egypte. Demain, 14 h, on jette l'ancre en attendant le passage du canal mercredi dès 6 h.

    Faites attention à vous.
    Read more

  • Day99

    On les débarque!

    April 12, Red Sea ⋅ ⛅ 25 °C

    Depuis trois jours, le bateau, comme tous ceux qui traversent cette zone, à dû se mettre en black out et accepter des militaires à bord, au cas où. Il est vrai que celà à l'air d'un poisson d'avril mais, d'une part on est aujourd'hui le 12 et, d'autre part, l'équipage ne plaisante pas sur ce sujet.
    Et si on avait un doute, ils ont débarqué au large de l'Erhytrée vers 3h cette nuit, le navire s'étant dérouté pour les rapprocher de la côte .

    Nous sommes en face du Soudan à bâbord et, dans environ deux heures, nous serons au niveau de La Mecque. Le temps s'est un peu dégradé avec beaucoup de vent et la mer est bien formée aujourd'hui.

    Question retour, c'est toujours le même binz. Ce qui était vrai hier était déjà le contraire d'avant hier, et sera sans doute encore changé dans un moment.

    Il ne devait pas y avoir de navettes vers les grandes villes de France et d'Europe, il y en a, et ça c'est très bien. On s'est donc cassé les pieds à trouver des moyens individuels qu'ils nous avaient demandés il y a deux jours, qu'à celà ne tienne, on annule tout!
    Il devait y avoir des taxis, il n'y en a plus, ils ne peuvent pas arriver au port.
    On devait débarquer à 10h, maintenant c'est « après 13 h ».
    Une info est donnée à un bureau, celui d'à côté donne l'info inverse...

    On entend tout et son contraire et c'est épuisant. Nous avons changé nos plans et partons avec la navette pour Nice afin de récupérer la voiture et remonter au plus vite.

    Ce matin, dimanche de Pâques, la messe du Pape François était retransmise dans le grand théâtre. Pas mal de monde. Je ne suis pas sûr que notre passage au niveau de La Mecque bénéficie d'autre chose que de l'information géographique donnée ce matin lors du point du commandant. Celà dit, il ne doit pas y avoir grand monde à bord que cette proximité émeuve.

    A partir de cette nuit, nous serons à la même heure que la France.

    Profitez au mieux de ce dimanche de Pâques.
    Read more

  • Day98

    Entre deux continents

    April 11, Red Sea ⋅ ⛅ 28 °C

    Hier soir, comme prévu, à nouveau black out total. Nous naviguons dans le noir, le schwarz comme disent les nombreux allemands du bord. A part ça, point de pirates, Barbe Rouge est resté tranquillement devant la télévision et ce n'est pas plus mal.

    Ce matin, encore des visites de nouveaux pays. Nous sommes au niveau du détroit de Djibouti et pouvons apercevoir, à gauche - ou bâbord pour les initiés - la Somalie et ses collines plongeant vers la mer, peu d'arbres et seulement quelques modestes habitations qui montreraient qu'il y a quand même un peu de vie. En revanche, à tribord - à droite pour les non initiés - le Yemen et ses collines plongeant vers la mer, peu d'arbres et seulement quelques modestes habitations qui montreraient qu'il y a quand même un semblant de vie.

    Comment c'est pareil? Pas du tout, la Somalie, c'est un peu de vie, le Yemen c'est un semblant de vie. Parfois ça fait la différence.

    Et après, dans la journée et les jours prochains, les découvertes vont s'enchaîner, la tête nous en tourne. Nous avons eu, il y a quelques heures, Djibouti à notre gauche (trop loin on ne voit pas) et un peu plus tard et beaucoup plus tard, toujours à bâbord l'Erhytrée (qu'on ne verra pas), le Soudan (qu'on ne verra pas non plus) puis l'Egypte (qu'on verra!) et à tribord, l'Arabie Saoudite (qu'on ne verra pas). En Egypte, il est possible, mais pas certain, que nous puissions apercevoir des collines plongeant vers la mer, peu d'arbres, avec seulement quelques modestes habitation qui ...... En fait le désert quoi. Surtout là bas.

    Et on remonte la mer rouge (qui est verte). Les côtes vont s'éloigner à nouveau et il nous faudra attendre l'arrivée à Suez revoir la terre, dans trois jours.

    Portez vous bien
    Read more