Greece
Ikaria

Discover travel destinations of travelers writing a travel journal on FindPenguins.
Top 10 Travel Destinations Ikaria
Show all
Travelers at this place
    • Day 173

      Inselhopping: Ikaria

      February 16 in Greece ⋅ 🌬 9 °C

      Die Nacht ist kurz. Um 2 Uhr steigen wir in Ikaria von der Fähre. Der Wind ist so stark, dass wir mitsamt der Räder fast umgehauen werden. Jetzt heißt es mitten in der Nacht in die Pedale treten, um zur Unterkunft zu kommen. Googlemaps sagt, die 2 km bis zu unserem Schlafplatz seien weitestgehend flach. Kaum radeln wir jedoch aus dem Ort geht es mega steil nach oben. Tagsüber schon frustrierend, ist es nachts echt die Hölle. Egal - müssen wir durch. Umso schöner ist es um 3 Uhr ins Bett zu fallen.

      Ikaria, eine Insel in der nördlichen Ägäis, besteht vorallem aus einem - aus Bergen und heißen Radon Quellen, die sich ins Meer ergießen. 

      Die Insel zählt außerdem zu einer der fünf "blue zones" auf der Welt, was bedeutet , dass hier überdurchschnittlich viele Menschen über 90 und 100 Jahre alt sind. Erklärt wird dies mit der mediterranen Ernährung, Bewegung bis ins hohe Alter, einem sozialen Leben und wie man auf japanisch sagt dem "Ikigai" (einfach übersetzt, "das wofür es sich zu leben lohnt" = Leidenschaft).

      Auch wenn ich nicht wirklich 100 werden möchte, spazieren wir am nächsten Morgen zur ersten Radon Quelle. 

      Luzi stürzt sich umgehend ins Meer und schwimmt zur dampfenden Stelle...ich warte erstmal bis sie bestätigt, dass es auch wirklich, wirklich warm ist.

      Während der ersten Tage in Ikaria lernen wir die Griechinnen Makrina, Kiki und Sophia kennen. Sophia lebt in der Schweiz und ist seit 3 Monaten auf Ikaria, die anderen beiden sind Freundinnen, die hier ein Wochenende verbringen. Sie sprechen perfektes Deutsch und während wir uns unterhalten, erzählen sie, dass sie in Deutschland groß geworden sind, mittlerweile aber seit vielen Jahren wieder in Griechenland leben. Nicht nur das Wetter sage ihnen hier mehr zu. 
      Ganz spontan laden sie uns ein mit zum Spaghettifest in einem der umliegenden Dörfer zu kommen. 

      Obwohl wir heute eigentlich schon weiter zur anderen Inselseite wollten und unsere Räder quasi schon bepackt auf uns warten, fällt uns die Entscheidung leicht: wir bleiben noch eine Nacht länger hier. Denn ein griechisches Spaghettifest darf man sich doch echt nicht entgehen lassen. 

      Auf dem Fest werden wir nicht nur mit Essen (natürlich Spaghetti) und griechischem Rotwein belohnt, sondern auch mit Musik, Tanz und dem Aufschneiden eines Neujahrkuchens, in dem eine Münze versteckt ist und dem Finder ewiges Glück verspricht. 

      Während ich mir noch überlege im Fall der Fälle die Münze einfach unterzuschlucken, um nicht nach vorne zu müssen, schwingt Luzi schon mit den Anderen ihr Tanzbein. 

      Zurück vom Fest beschließen wir gemeinsam noch die etwas in die Jahre gekommene Therme mit ihren Indoorbadewannen zu nutzen und am nächsten Morgen gemeinsam zu frühstücken, bevor wir uns von den Dreien verabschieden und schließlich aufs Rad schwingen. Die erste Ikaria-Etappe schreibt Rekorde: nach ganzen 5,6 Kilometern gefällt es uns an den nächsten heißen Meeresquellen so gut, dass wir einfach die Nacht hier bleiben.

      Dann kommt der unausweichliche, harte Ritt über Ikaria's Berge, um nach Evdilos zu gelangen. 

      In Evdilos angekommen wissen wir beide, dass wir diese Seite mit dem Fahrrad definitiv nicht mehr verlassen werden. Kurzerhand kümmern wir uns um ein Mietauto für die nächsten drei Tage. Eigentlich hatte ich mir ja vorgenommen in diesem Jahr kein Auto zu mieten, aber nach so vielen bergreichen Inseln habe ich einfach keine Lust mehr in die Pedale zu treten, um gefühlt im Kreis auf einer Insel zu fahren. 

      Mit dem Auto sehen wir Teile der vielfältigen Insel, die wir mit dem Rad niemals erkundet hätten. Wir genießen diese drei einfachen Tage voll und ganz - einfach noch schnell ein Bierchen kaufen gehen, einfach noch schnell zu einem Strand runter fahren, einfach noch schnell bis zum Leuchtturm der Insel fahren und einfach schnell ein schönes Plätzchen zum Zelten suchen. Toll, es mal einfach einfach zu haben!!!

      Nach 8 Tagen Ikaria kann ich sagen, dass mir diese Insel ganz besonders gefällt. Dies liegt wahrscheinlich in erster Linie an den netten, herzlichen Menschen, die wir hier getroffen haben, zugleich an der Vielfalt der Insel auf relativ kleinem Raum. 
      Read more

    • Day 158

      Ikaria - Jason's family

      September 12, 2023 in Greece ⋅ 🌬 25 °C

      C'est génial de pouvoir sortir du bateau à vélo ! Depuis le début du voyage on ne les compte plus, les fois où l'on s'est dit "les pauvres voitures... heureusement qu'on est à vélo !"😆

      Après 5 minutes sur l'île on sent déjà les bonnes énergies, j'ai haaaaaaate de retrouver Florence et Patricia !! Encore de la visite en plein voyage, on en a de la chance :)
      Patricia, Jason, Florence, Panos (le père de Jason), et Vasso (la mère de Jason) nous rejoignent dans le village de Agios Kirykos,le plus grand port de l'île pour nous emmener quelques kilomètres plus loin, sur la côte, à Therma. Ce sont des sources d'eau chaude salées qui sortent directement au niveau de la mer. Donc tu vas dans l'eau au niveau de la plage, et quand tu as un peu froid tu nages jusqu'à une petite grotte. Au fur et à mesure que tu t'approches l'eau devient de plus en plus chaude, jusqu'au moment où tu te sens des airs de poisson frit 🌡️. On s'arrête alors et on profite pendant 20min des vagues qui nous apportent tantôt de l'eau brûlante, tantôt de l'eau tiède. Au niveau supérieur la grotte a été un peu creusée et aménagée en "thermes". Il y a un hammam à même la roche, et deux bassins chauds. On y passe encore une bonne heure. Pour Marine et moi c'est enfin la fin des tensions accumulées ces 2 dernières semaines. Enfin se laisser porter sans rien organiser, enfin se sentir chez soi dans un endroit calme avec de la famille :) On se sent réellement en vacances !!!

      Vasso prend le ferry pour Athènes le soir. Mais heureusement on aura l'occasion de passer du temps avec elle plus tard !

      Après avoir réussi à rentrer les 2 vélos dans une toute petite voiture, traverser l'île et dîner dans un super endroit dans le village d'Evdilos, on se retrouve tous dans la maison des parents de Jason. L'endroit est paradisiaque et transpire les good vibes. On est dans le village de Droutsoula (à peu près 7 habitants) dans la montagne. C'est si calme ! Avec vue sur la mer... et sur la Turquie les jours très clairs ! Ils nous ont préparé un lit douillet un peu à l'écart. C'est qu'ils se sont dit (bien pensé 😉) qu'on aurait besoin d'un peu d'espace et d'intimité. C'est pas tous les jours (ni toutes les semaines, ni même tous les mois !) qu'on a cette chance à vélo, c'est bienvenu et c'est trop mignon 🥰

      Au programme sommeil réparateur et grasse matinée tous les matins ! 🛌 c'est biiiieennnn :)
      Toute la famille nous a aussi préparé des activités pour nous faire découvrir leur île 🏝️.
      Le premier jour, après cueillette et désherbage du jardin on part à la découverte de Droutsoula. C'est vraiment calme et paisible, avec des figuiers partout ! On rencontre Giorgos, du village, qui nous invite pour un café. Sur cette île, passer "dire bonjour" n'existe pas. Ici les gens prennent le temps, personne n'est pressé, chaque rencontre dure un bon moment !
      Super salade grecque à midi, avec une tonne d'huile d'olive et les légumes du jardin, puis on reprend la voiture car il y a de bonnes conditions de surf aujourd'hui, direction Mesakti, une des plus belles plages de l'île. Super moment dans les vagues à tenter de monter sur la planche 🏄‍♀️🏄‍♂️
      On finit la journée par une fish tavern, un restaurant de poissons frais, il y en a plein sur l'île ! A défaut d'avoir encore réussi à pêcher quelque chose... On refait nos stocks en Oméga 3 !

      Le deuxième jour on a rendez-vous avec un autre Giorgos, dans la montagne à l'autre bout de l'île. Un ancien professionnel de snowboard, fan de surf et qui a maintenant choisi de vivre sur Ikaria de façon calme, en autarcie partielle. Presque à 1000m d'altitude il a construit de magnifiques petites maisons en bois. Fait rare à Ikaria, alors que presque toutes les constructions sont en pierre ! J'ai toujours été enthousiaste en voyant des installations comme celles là : faîtes selon les envies, les besoins, avec les matériaux du coin. Une construction et un aménagement qui ont été très réfléchis et qui reflètent la façon de vivre de.s habitant.e.s. L'endroit est quand même très très reculé et doit être rude en hiver !!
      Ce soir c'est grande popote familia à la maison. Un dal agrémenté de légumes frais du jardin, un régal :)

      Au matin du 3ème jour, avec Marine, on se sent très détendu.e.s, mais toujours fatigué.es ! C'est fou quand même, après 3 bonnes nuits ! C'est la pression qui s'échappe aussi, pssssssssshhhhhiiiiit ! Alors quand on nous propose de reprendre la voiture pour aller à Magganitis, une très très belle plage située de l'autre côté de l'île (1h15 de voiture pour y aller), ça fait un peu trop pour nous, on préfère se reposer et faire à manger ! C'est aussi le dernier jour de Florence, j'aimerai bien passer encore un peu de temps avec elle :). Bref au final ce sera la journée REPOS pour nous tous : même une sieste au milieu de l'après-midi 😉. Florence est reparti prendre son avion, on aurait bien aimé qu'elle reste plus !
      On ne sera pas 5 très longtemps car le même soir Vasso revient d'Athènes, on va enfin pouvoir passer du temps avec elle 🙂

      Le 4ème jour, c'est vendanges ! Giorgos (le voisin) et son frère cultivent à peu près tout. Du potager classique aux vignes en passant par des chèvres et des cochons... et ça tombe bien, ils récoltent le raisin ce jour là ! Nous qui voulions faire des vendanges pendant le voyage, au moins une fois .... c'est jackpot ! On récolte 16 grandes caisses de raisin. Du blanc, du rouge, tout mélangé ! C'est pour leur consommation personnelle, ça me paraît énorme, mais les hivers sont longs, à ce qu'on entend, et le vin bienvenu ! A Ikaria, impossible de rendre visite à quelqu'un sans repartir avec quelque chose. Aujourd'hui c'est du raisin ! On redescend pour la fin d'aprem à la plage pour manger dans une autre fish tavern : c'est le dernier soir de Pat et Jason, ils repartent le lendemain.... Ça nous fait bizarre de les voir tous repartir, et nous de rester à Ikaria ! Mais l'île est vraiment fantastique on est pas pressé de la quitter ! Surtout que le lendemain a lieu une Panigyri, une fête traditionnelle grecque, avec de la musique traditionnelle et des danses traditionnelles. Chaque île a une danse spécifique, à Ikaria c'est l'ikariotiko. Évidemment une des plus dures ! Panos nous apprend les pas mais on n'est pas fortiche !

      Ces Panigyris ont lieu tout le mois d'août et de septembre. Il y en a une dans chaque village, près de chaque église. Ce sont de toutes petites églises blanches et bleues très mignonnes. Tout le monde se rassemble lors de ces fêtes. On est vraiment surpris du nombre de gens, et du nombre de jeunes !! Les gens dansent ensemble sur des airs de violons, guitares et percussions. Ceux du village font la cuisine et proposent :
      - Des salades grecques (bien sûr 😜) 🥗
      - Du ragoût de chèvre 🐐
      - De la chèvre grillée🐐
      - Du vin local 🍷

      Un point important d'Ikaria : il y a des chèvres partout ! Plus de chèvres que d'humains ! L'île, avec toutes ses montagnes s'y prête bien, elle est aussi plus verte que ses voisines. Il y a beaucoup de sources et d'eau potable, même en plein été, et ça c'est bien !!! Pour info pour cette Panigyri, Panos nous dit qu'ils avaient tué à peu près 70 chèvres. Quand on imagine qu'il y avait 3 Panigyris simultanées ce samedi, ça fait beaucoup de gens mangeant beaucoup de chèvres ! 🐐🐐

      Le lendemain on prépare nos vélos car il est temps d'aller visiter le projet collectif de l'île, Otopos, à 20km de là. Mais on sait qu'on va se revoir : dans 2 jours c'est de nouveau Panigyri !!!!
      Read more

    • Day 164

      Otopos éco-village

      September 18, 2023 in Greece ⋅ 🌬 24 °C

      On connaît la route pour rejoindre l'éco-village, c'est la même que celle que l'on a pris 3 jours plus tôt pour aller rendre visite à Giorgos en haut de sa montagne. Mais à vélo, toutes les perspectives changent et on a l'impression de redécouvrir l'île : déjà on va lentement (surtout dans les montées), puis on sent les odeurs que nous apporte le vent, origan, sauge et milles plantes qui fleurissent sur cette île. On peut s'arrêter aussi ! Et à n'importe quel endroit pour profiter des belles vues et des belles couleurs... bref on redécouvre tous les avantages de se déplacer à vélo, et non en voiture ! Et bien vite les inconvénients nous rattrapent : ça monte !! 😅😅🥵
      Sur cette île, les pentes sont très raides et on ne fait pas les mâlins avec nos vélos chargés ! Les 400 derniers mètres de montée sont durs durs (heureusement que la vue est magnifique), et quand on arrive au projet on est complètement trempés, il fait chaud !

      On arrive en plein "après repas" et on a la chance de voir presque tout le monde d'un coup : Giorgos (encore un !), natif d'Ikaria, qui a monté l'éco-farm ; Leff, qui habite sur place en permanence ; Nohan, israélien, qui est revenu à Ikaria pour l'été ; Camille, Julie et Johanne qui sont des volontaires de différents endroits de France ; et enfin 2 volontaires qui viennent tout droit de Berlin. C'est avec tous ces gens qu'on va passer les 3 prochains jours :)

      Le terrain est super grand, tout en terrasse. Et même si en ce moment nous ne sommes pas très nombreux ils accueillent jusqu'à une centaine de gens l'été, ça devient un camping !

      Entre temps chill, bons moments et bons repas on trouve quand même quelques heures par jour pour construire le futur projet du lieu : une petite maison en pierre et terre, de forme ronde. C'est très "à l'arrache" : pas de plan, on fait une grande bassine de bout au centre de la future maison pour le mortier et on a aucun outil pour tailler les pierres trouvées ici et là (certaines proviennent des vieux murs de soutènement juste à côté). Pourtant la maison avance plutôt vite et c'est une bonne école d'apprentissage !

      Notre passage à Otopos a été coupé en deux par la prochaine, et dernière, panagerie. Celle là elle a lieu tout en haut de l'île, dans la montagne. Il y a une route en gravel de 10 km de long pour atteindre la petite église. Ce n'est pas très loin de Droutsoula et avec Panos, on s'était donné rendez vous tout en haut :) Mais trop trop la flemme de pédaler jusqu'à là haut donc on décide de randonner. Donc en fin de matinée on enforce nos vélos pour refaire dans l'autre sens les 20 km qui nous séparent de Evdilos, puis on continue à pied, sac sur le dos. On a prévu de dormir tout en haut après la fête donc on porte tente, sac de couchage etc.... Le chemin nous fait traverser Droutsoula, on va même chercher de l'eau chez Panos, ça fait du bien de repasser par là 🤗.
      Le haut de l'île, c'est haut ! Le sommet est à 1000m d'altitude, et comme on est un peu en retard, on ne traine pas et en 2h on y est ! Le chemin est beau, on est tout seul (si on ne compte pas les chèvres 😅)
      La panagneri est encore super, des danses traditionnelles, de la musique, à boire et à manger ... enfin il y avait à manger, mais maintenant en cette fin d'aprem il y a presque plus rien ... Et nous, comme on a trooooop faim après cette belle montée, comment faire ?

      On trouve un spot de tente au sommet, sous un gros cailloux parce que ça sooouufffffffllllle. On nous avait prévenu, il y a du vent toute l'année ici. On aurait bien aimé se mettre dans / à côté de la petite église mais la panagneri n'était pas prête de se terminer : après la fin du groupe "officiel" tout le monde avait sorti son p'tit instrument et c'était reparti 💃. Bref on a pas très bien dormi mais au réveil c'est grandiose : la haut, sur la crête, on peut voir la mer, et, où que l'on regarde, des îles. Samos, chiros, fourni, la Turquie (pour le coup ce n'est pas une île 😅) . On est tellement près ! On pourrait presque la toucher ! Si on s'envole, pour sûr, on atterrit là-bas ! Mais non il va falloir faire un "petit" détour par Athènes et Thessalonique !
      On redescend en passant par la panagneri histoire de trouver de l'eau, et, au tient, une salade grecque pas entamée 🥗 ! Et du pain 🍞 ! Et même des parts de gâteau 🍰 ! Petit déjeuner inespéré, merci de ne pas encore avoir tout rangé !!
      On retrouve Panos à Droutsoula, on reste encore avec lui une bonne partie de l'après-midi (plage et tout et tout) et il est temps de reprendre nos vélos pour remonter à Christos, à Otopos. On pousse, on tire, on grogne... on l'a déjà fait mais pourtant on aurait juré que ça monte plus qu'avant !!

      A Otopos c'est déjà notre dernier soir. Même si on n'est pas (du tout) convaincu de la réussite du projet, on y aura rencontré de chouettes gens 🤗. Avec une bonne team de frenchie : Camille, Julie, Johanne 💫

      Et voilà qu'arrive notre dernier jour à Ikaria. Whhhhaaaaaa ça fait bizarre, il va falloir reprendre les vélos et avancer vers la Turquie, en faisant un grrrraaaannnnnd tour. On a décidé de rentrer à Athènes, de filer voir COB vers Larissa, puis de rejoindre Thessalonique et d'y récupérer le passeport. On est pas sur de la date mais d'après le décompte des jours pas avant le 12 octobre ! Ce qui nous laisse quand même du temps, car à l'heure de prendre le bateau pour Athènes, nous 'ne sommes que le 23 septembre.

      On retrouve une dernière fois Panos à la plage de Mesakti, ça sera la der des der cette fois. Puis on va manger du poisson frais dans une fish tavern. Tous les 2 seuls, en amoureux ♥️.

      Un seul point noir au tableau : on a appris sur la plage que, de nouveau, le déluge est prévu sur Larissa et Volos dans les prochains jours. OHHHHHH NNNNOOOOOONNNN. Comme on se retrouve M. Le Mauvais Temps. Vraiment trop la flemme de se re-retrouver dans les inondations (on a une pensée pour les habitants, les pauvres). Mais que peut-on faire ? Les billets pour Athènes sont déjà pris. Non remboursable évidemment... Et même si tant pis, on essaie de passer en Turquie ? Avec un passeport pas valable ? Ça peut passer mais c'est très joueur... et si ça passe revenir en arrière à Thessalonique pour le passeport ? Pas fameux... Sinon rester sur Ikaria ? Où ? Pour faire quoi ?
      Bref ça cogite fort fort et pour vous dire, le lendemain matin, sur le quai devant le bateau on est toujours pas sûr ! On y va ?! On reste ?! Ahhh casse - tête pas possible. Sans trop savoir pourquoi on monte dans ce fichu bateau et en route vers Athènes ! Marre de trop réfléchir, on verra bien ! 🚢
      Read more

    • Day 4

      Ephesus

      January 19, 2023 in Greece ⋅ 🌬 63 °F

      Day 2: Ephesus. Unlike Athens, Ephesus was not built on top of by a modern city. Ephesus was abandoned and left to decay after the bay began to fill with silt and eventually turned into a swamp that bred Malaria. The impressive city has been nearly completely taken over by nature. But as it has slowly been uncovered so that much of the city is still relatively “in tact”.
      We visited the theater where Demetrius the silversmith challenged Paul’s preaching against Artemis, stepped into the giant library, and walked the marble road that served as the Main Street of the city.
      Read more

    • Day 6

      Therma

      July 19, 2017 in Greece ⋅ ⛅ 29 °C

      Therma is a small village towards the end of the island. The natural hot springs draw tourists and locals alike. The hot springs are thought to have healing properties. I went to the hamam and hot springs. Inside the hot springs, a few locals sang traditional Ikarian songs as they soaked.Read more

    • Day 10

      Artist Nikos (Ikaris) Aivaliotis

      July 23, 2017 in Greece ⋅ 🌙 21 °C

      Today I explored my great uncle's artwork that can be found around Ikaria (and other areas around the globe). He was a modernist sculptor that was very prolific during the 70s and 80s. The sculpture of Icarus falling to the earth has become a modern symbol for the island.Read more

    • Day 100

      Kirykou

      September 6, 2007 in Greece ⋅ ☀️ 27 °C

      Heute bleiben wir hier. Ich flicke die Bordtoilette mit einem Stück Gummiunterlage. Diesmal konnte mir keiner einen Laden nennen, wo ich was Brauchbares finden kann. Ikaria ist halt keine Touristeninsel.
      Am Abend talken wir noch ein wenig mit Robert und Kristina, haben aber Mühe sein "Kaugummi" amerikanisch zu verstehen. I like Roger Federer, but i don`t like Miss Hinggis, waren noch Sätze die wir verstanden.
      Dann gesellte sich noch eine tschechische Crew an die Quest und somit haben wir mit unseren Leinen 3 Schiffe am Kai gehalten.
      Read more

    • Day 11

      Aghios Kirikos, Ikaria

      July 24, 2017 in Greece ⋅ ⛅ 18 °C

      Aghios Kirikos is the capital of Ikaria and is located on the South side of the island. This is one of two port town on the island, the other being Evdilos on the northern part of the island. The town has approximately 2100 inhabitants, which was founded around the 1600s AD.Read more

    • Day 7

      Agios kirtikos

      July 20, 2017 in Greece ⋅ ☀️ 21 °C

      Agios Kirtikos is the capital of Ikaria. This is a port town, where ferries transport tourists to and from this island. The village has many restaurants and coffee shops, along with the local grocery store. This is where many people spend time in the evenings to eat and spend time togetherRead more

    • Day 6

      Therma Village

      July 19, 2017 in Greece ⋅ ☀️ 27 °C

      Today I visited the village of Therma. It is know for its natural hot irradiated springs. Many of the hotels here have natural water treatments inside their walls. The town has a small port and beach, and several restaurants and coffee shops.Read more

    You might also know this place by the following names:

    Ikaria, Ικαρία, JIK

    Join us:

    FindPenguins for iOSFindPenguins for Android