Anne-Sophie Boyer

Joined December 2017
  • Day8

    30/03/2013 : Mahé jour 2

    March 31 on the Seychelles ⋅ ⛅ 30 °C

    Nous commençons la journée en petit dejeunant aux dauphins heureux. Il s'agit d'un restaurant en bord de plage à l'anse royale. Il est situé non loin de chez nous et sur notre route pour la suite de la journée.
    Nous sommes samedi, c'est le week-ends, alors on se fait plaisir ! Nous commandons le petit déjeuner continental avec fruits, œufs, bacon, pain, beurre, confiture. Le plateau de fruit est moins bon qu'à la Digue. Forcément Damien et Doris ne nous servaient quasiment que des fruits de leur jardin.

    Nous faisons ensuite route vers l'anse cachée située dans le sud. Sur la route nous nous arrêtons au Rosi's konfitir Shop. Une vieille dame allemande nous accueille de manière très désagréable dans un premier temps. Elle nous parle à moitié en allemand, nous ne comprenons naturellement rien. Finalement nous arrivons à communiquer un peu, et elle s'avère moins imbuvable qu'au début.
    Elle fabrique ses confitures avec les fruits de son jardin. Ce dernier est vaste puisqu'il fait 10 hectares. Ce sont des garden boy venus du Bangladesh qui s'en occupent.
    Elle propose des confitures de fruits exotiques classiques, d'autres un peu plus originales.

    Nous arrivons après à l'anse cachée. Il s'agit d'une très jolie plage avec rochers, cocotiers et eau turquoise. La mer est déchaînée, rendant l'anse non propice à la baignade.

    Nous reprenons la route en direction de la côte ouest. La côte sud et ouest de Mahé est très jolie. Elle comporte de nombreuses petites baies préservées. L'endroit est encore sauvage et peu urbanisé. Nous sommes agréablement surpris par cette partie de Mahé.

    Nous nous arrêtons à anse soleil un peu avant 12h.
    Il y a peu de monde et la plage nous plaît. Pierre installe son hamac à l'ombre et trouve son bonheur : des noix de coco sèches à casser. Il commence à les éplucher sur un tronc d'arbre échoué sur la plage. Une fois la noix isolée il la casse à la main. Il n'a pas perdu le savoir faire venant de Maupiti. Après la baignade il en cassera une 2ème.
    Nous n'avons pas faim ce midi après le petit déjeuner copieux et le coco sauvage.

    Nous quittons anse soleil vers 15h30 et roulons en direction de beauvallon. Le propriétaire de Dar et Douce nous en a dit que du bien.

    Pour rejoindre la station balnéaire nous passons par la route de sans souci qui va d'ouest en est. Cette route passe dans les montagnes de Mahé. Nous nous arrêtons à un petit point de vue inauguré par la reine Élisabeth en 1972. Il y a un petit chemin dans la fôret où les noms des arbres sont indiqués. Nous profitons de la température plus douce des hauts.

    Beau vallon représente tout ce que nous fuyons : le monde et les touristes bobo, la musique à fond, les bars et une plage moche. Pour se consoler nous rêvons d'une bonne coupe de glace.
    Pas de chance il y a une panne d'électricité depuis ce matin du coup : pas de glaces ni de jus de fruits frais disponibles. Nous grignotons un petit sandwich et deguerpissons vite de cet endroit.

    C'est à Eden Island sur le chemin du retour, dans le plaza que nous commandons un Milk shake correct mais pas délicieux. Nous passons prendre à manger dans un take away à côté de l'aéroport et rentrons à l'appartement.
    C'est notre dernière soirée aux Seychelles !
    Nous finissons sur une touche plutôt encourageante côté nourriture. Le fried Rice est servi avec de la salade et papaye et aubergine très bonne.

    Finalement nous avons pu faire quasiment le tour de Mahé excepté le nord sans bien sûr pouvoir tout visiter.
    Read more

  • Explore, what other travelers do in:
  • Day8

    31/03/2019: Bye bye les Seychelles

    March 31 on the Seychelles ⋅ ⛅ 30 °C

    Nous arrivons à l'ouverture des dauphins heureux pour prendre le petit déjeuner. Le temps presse ce matin. Ce sera le même qu'hier pour Pierre et sans la partie salée pour moi.

    Nous faisons une rapide dernière baignade en face du restaurant puis rentrons se préparer.
    Nous rendons la voiture à 11h à l'aéroport sans embrouille. Bye bye les Seychelles....Read more

  • Day6

    29 Mars 2019 : Bye bye La Digue

    March 29 on the Seychelles ⋅ ⛅ 30 °C

    Nous prenons le copieux petit dejeuner un peu plus matinalement aujourd'hui. Je me goinfre de fruits car Pierre n'aime ni la papaye ni la goyave ni les caramboles. Il lui reste les bananes et le coco.
    Nous libérons la chambre mais laissons nos bagages à la guesthouse.

    Ce matin nous nous rendons à l'anse source d'argent. Elle est située dans un parc protégé, à l'entrée duquel il faut s'acquiter d'un droit d'accès.

    Nous y arrivons vers 9h30. Il n'y a encore que peu de monde. Elle est effectivement très jolie mais n'est pas la plus belle de la Digue selon moi.
    Il n'y a pas beaucoup de poissons à regarder. Pierre s'amuse à faire du spear fishing avec une branche de cocotier. Seuls deux énormes poissons tournent autour de nous. Habitués à être nourris ils cherchent du pain. Pierre arrive d'ailleurs à en cogner un avec son bâton.

    Nous rentrons un peu avant 12h à la guest house. Damien, le gérant, accueille de nouveaux arrivant à la guesthouse. Il nous retient quelques temps avant que nous puissions partir au ferry. Résultat des courses pas le temps de patienter au take away pour prendre des barquettes.

    Tant pis, nous mangeons des petits lu dans le bateau.
    Le cat coco fait un arrêt à Praslin. Nous voyageons cette fois ci sur le pont supérieur. Le bateau est archi plein. Nous debarquons à Mahé à 14h20.

    La dame de petite baie car rentals nous attend avec un écriteau mentionnant mon prénom.
    Nous avons une huyndai i10 grand automatique.
    Nous retrouvons avec grand regret la civilisation, les mauvaises odeurs, de la ville, la foule et les embouteillages. Et encore, nous trouvons que les îles sont plutôt bien propres.

    Nous peinons un peu à trouver l'emplacement de dar and douce appartement. Après appel et indications du propriétaire c'est plus clair. Nous logeons dans un grand appartement sans trop de charme mais très correct.

    Nous nous cuisinons un reste de pâte complète. Il est 16h. Nous sortons boire un jus à l'anse royale. Nous trainons sur la plage qui est plutôt jolie jusqu'à la tombée de la nuit.

    Nous prenons à manger dans un take away à anse royale. Dans le petit bourg c'est ambiance de fête. La plupart des gens titubent avec leur sacs remplis de bière et la musique à fond résonne dans les rues.
    Nous mangeons arrivés à l'appartement. C'est plutôt comestible.
    Read more

  • Day5

    28 Mars 2019 : La Digue Jour 2

    March 28 on the Seychelles ⋅ ⛅ 31 °C

    Réveil matinal pour Pierre qui s'en va courir à 6h45 pour une heure.
    Nous prenons le petit déjeuner à 8h. Il est copieusement composé d'une assiette de fruit, de crêpes, beignets bananes, d'œufs et de pain, beurre, confiture.
    Nous partons ensuite avec les 2 vélos de la guesthouse. Cap dans un premier temps au bout de la route coté sud-est qui se termine à anse fourmis. Sur maps. me je repère un sentier menant à une anse à 600m de là. Il s'agit de l'anse caïman où il est indiqué un snorkeling point.
    Le sentier est censé être balisé par des flèches blanches.
    Très vite notre progression devient compliquée. Il y a de gros rochers à escalader. Les flèches nous font parfois remonter dans la mangrove mais nous avons du mal à en suivre les traces. Deux italiens essaient de nous suivre mais abandonnent avant nous. Au total ce périple aura duré quasiment une heure.
    Nous nous baignons quand même sur le chemin du retour.

    Nous reprenons les vélos et rebroussons chemin. Deuxième arrêt baignade à l'anse gros rochers. Nous déjeunons au takamaka café à l'anse sévère. Je commande une salade du chef terriblement mauvaise, Pierre mange deux sandwichs au thon très moyen. Seul le jus de fruit frais est un régal.

    Après ça nous faisons route vers la partie de l'ile la plus au sud-ouest. Nous arrivons à la plage de Grande Anse en une quinzaine de minutes à vélo. Il s'agit de la plus grande plage de sable blanc de la digue.
    Je décroche un "waou" en arrivant sur la plage. Elle est vraiment magnifique. L'eau est bleue bleue turquoise clair et les rochers impressionnants.
    Il y a des vagues et un panneau indique qu'il y a des courants dangereux. Des touristes s'amusent dans les vagues malgré tout. Nous faisons de même.
    Nous marchons ensuite 5 min et arrivons sur la plage de petite anse. Elle est semblable à sa grande sœur... En plus petit.

    Nous reprenons le vélo pour rentrer vers La Passe. Il y a quelques petites montées raides. Nous remontons jusqu'à anse sévère où nous avons sympathisé ce midi avec une dame qui vend des jus de fruits. Nous lui commandons 2 verres de jus de fruits frais bien délicieux.

    Nous installons le hamac non loin de là pour chiller devant le coucher du soleil.
    Nous prenons à manger au take away de La Passe, le même qu'hier, une valeur sûre.
    Read more

  • Day4

    27/03/2019 : Praslin jour 4

    March 27 on the Seychelles ⋅ ⛅ 30 °C

    Nous arrivons à 9h30 à Fond Ferdinand après avoir fait nos valises et rendu notre bungalow.

    Il s'agit de la récente alternative deux fois moins chère que la vallée de Mai permettant de voir les cocos de mer.
    Le groupe est tout de même important. Peut être que tout le monde vient maintenant à Fond Ferdinand et qu'il n'y a moins de monde à la vallée de Mai ? On ne le saura jamais.
    La guide du groupe parle en anglais puis en français. Les zoreils s'émerveillent au tout début sur la vanille, l'arbre à pain, le jacquier, la vanille. Puis viennent les explications sur le fameux coco fesses. Un arbre mâle, un arbre femelle. L'arbre fabrique une feuille par an jusqu'à ses 25 ans. C'est à cet âge qu'il va donner son premier fruit mâle ou femelle. Le gecko est le plus important polinisateur. L'arbre femelle a 7 branches et chaque branche peut donner 7 fruits mais en général il n'y en a que 4 qui sont fecondés. Il y a des cocos fesses simples, doubles ou triples. Un coco mettra 7 ans à tomber par terre s'il est fécondé et donnera le coco fesse. S'il n'est pas fécondé il donnera une toute petite noix qui tombera au bout d'un an.
    La fleur de l'arbre mâle a une odeur sucrée de noisette ou de pop corn.
    Au total 686 marches nous amènent à un point de vue sur la baie Saint Anne.
    Heureusement que la majeure partie de la visite se passe à l'ombre de la forêt.

    Il est presque 12h lorsque la visite se termine. Nous mangeons pour la première fois un repas goûtu dans un restaurant d'hôtel. Il nous a été recommandé par le club de plongée puisqu'il se situe juste à côté. Ça y est le moral est revenu pour moi.

    Nous passons le reste de l'après midi à l'anse Lazio. Il y a plus de houle que lundi, ce qui rend l'eau moins limpide. Plein de petits poissons nous mordent les pieds au bord de l'eau.
    Nous quittons la plage vers 16h15 direction le ferry. Après avoir fait le plein nous rendons la voiture sans embrouille.
    Nous profitons de la classe business (qui était au même prix que la classe normale) pour la traversée d'une quinzaine de minutes.

    Damien notre hôte nous attend sur le quai. Il nous accompagne à pied jusqu'à la guesthouse située à 500m du quai. Lui et sa femme Dory nous réservent un accueil chaleureux avec un verre de jus de fruits frais.
    Notre chambre sent bon, est propre et moderne et est entièrement équipée. La guesthouse possède aussi un joli jardin tropical.
    Nous ressortons illico prendre à manger dans un take away. Des noodles veg, soit un sauté de mines, bien bien bon.

    L'ambiance de la Digue nous plaît déjà et nous rappelle les petites îles de Polynésie.

    Il y a beaucoup d'indiens sur l'île. Damien nous explique qu'ils viennent travailler en main d'œuvre pour le bâtiment pendant 1 an puis repartent.
    Read more

  • Day3

    26/03/2019 : Praslin jour 3

    March 26 on the Seychelles ⋅ 🌧 28 °C

    C'est le grand jour de notre dive seychelloise ! Nous arrivons à 8h40 au club de plongée.
    Après tout le tin-touin habituel nous arrivons au booby rock, au large de Praslin en 15-20min de bateau.
    Notre guide, Chris, est un créole d'ici.
    Bascule arrière, sans taper personne. Plouf nous voilà à 20m avec une très bonne visibilité, et ce n'est pas souvent d'après les habitués.
    La faune est riche, plein de petits et gros poissons tropicaux.
    Nous verrons 2 raies aigles-léopard, 2 tortues, d'impressionnants perroquets à bosse et 3 poulpes qu'on embête à faire sortir de leur trou.
    Les 4 garçons de la palanquée sont priés de remonter seuls en fin de plongée car ils sont quasiment sur la réserve. Moi j'ai encore quasiment 100 bars. Le guide fait continuer la plongée aux filles : une danoise et moi même après avoir donné son parachute à Pierre. Nous verrons une muraine et en remontant à la surface, Chris nous fait soudainement replonger. Un requin dormeur est niché sous un gros rocher ! Au total la plongée aura duré 70min.

    Nous mangeons dans un restaurant non loin de celui d'hier midi. Je commande un burger de bœuf, le steak est immangeable. Reste le pain et les frites, miam miam. Décidement nous n'avons pas beaucoup de chances avec les tables seychelloises.

    Nous parcourons cette après midi la route de la consolation. Elle est peu fréquentée et comporte tout le long de petites plages paradisiaques. Nous faisons quelques photos à l'anse de la consolation et marquons un plus long arrêt à l'anse Saint sauveur.
    Nous remontons ensuite tout au nord-ouest de l'île et grimpons une quinzaine de minutes sur un sentier afin d'atteindre un point de vue sur l'anse Georgette. Un hôtel luxueux construit sur une grande partie de la côte empêche son accès par le littoral.
    D'en haut nous voyons plutôt l'immense golf de l'hôtel que la plage.

    Ce soir nous profitons d'un sunset à l'anse Saint sauveur, dans un restaurant que nous avons repéré dans l'après midi.
    Nous commandons un très bon cocktail de fruits frais avec vue sur la mer et les rochers.

    Nous dînons un goûtu avocat péï et des pâtes complètes au sel sans matière grasse.
    Read more

  • Day2

    25/03/2019: Praslin jour 2

    March 25 on the Seychelles ⋅ ⛅ 31 °C

    Nous débutons la matinée par une chaude mise en jambe. Il s'agit du glacis noir natural trail. Un sentier d'un peu moins de 3km A-R pour atteindre un point de vue sur Praslin.
    Le sentier débute à 200m du parc de la vallée de Mai.
    La pente est un peu raide et la chaleur et l'humidité nous font bien transpirer.
    Au bout d'un peu moins d'une demie heure nous atteignons le point de vue. La sueur en valait la chandelle. La descente est plus facile.

    Nous prenons la direction de la côte d'Or. Nous réservons une plongée chez Whitetip divers pour le lendemain matin.

    Il est maintenant l'heure de notre première baignade seychelloise à l'anse volbert. Eau turquoise sable fin, sable blanc, cocotiers. Malgré tout la visibilité n'est pas bonne et il y a peu de flore et de faune à regarder.
    Nous déjeunons un repas très moyen dans un restaurant en face de la plage.

    Nous roulons ensuite jusqu'à anse boudin où un panneau indique qu'il y a le "Best snorkeling point". Quelques poissons se balladent dans les algues autour des gros rochers granitiques typiques d'ici. Nous sommes déçus, c'est largement mieux à l'hermitage.

    C'est à Anse Lazio un peu plus loin vers le nord de l'île que nous faisons notre dernier arrêt de la journée.
    Nous n'avons croisé que peu de monde sur l'île jusqu'à présent. C'est normal tout le monde est à Anse Lazio. La plage est, comme décrite, digne d'une carte postale.
    Nous observons le comportement et les différentes tenues des touristes qui viennent poser près des gros rochers. Entre les gros, les strings, les poses bizarres, les tétés en avant, les bras levés, les jeux d'acteurs nous donnent matière à commenter. Surtout les italiens.
    L'anse est grande. Même s'il y a un peu plus de monde qu'ailleurs on ne peut pas dire qu'il y ait foule.
    L'eau est limpide. Nous faisons un peu de snorkeling près des rochers où la faune tropicale sous marine est abondante. Ah ! Enfin des poissons et de l'eau claire !

    Pierre se fait une séance de running avec des côtes en fin de journée, il revient au bord du malaise et trempé de transpiration jusqu'aux os.

    Nous mangeons ce soir au bungalow un délicieux riz, jambon, ratatouille casse grain.
    Heureusement que Pierre a trouvé des l'arrivée des tim-tam à la boutique.
    Read more

  • Day1

    24 Mars : Arrivée aux Seychelles

    March 24 on the Seychelles ⋅ ⛅ 31 °C

    Réveil 6h et départ de la maison à 6h50. Merci à papa et maman de s'être réveillés de bonne heure pour s'occuper de nous.
    Nous décollons avec une dizaine de minutes d'avance, sûrement grâce à la faible affluence. L'avion est à moitié plein, ou vide.
    Première anecdote : Air Austral passe dans la cabine, juste avant le décollage, la célèbre chanson d'oussanoussava "kan nou mor oussanoussava". Nous espérons que ce n'est pas une prédiction.
    Ouf, nous arrivons sain et sauf 2h20 plus tard.

    Nous récupérons nos bagages, changeons de l'argent, et achetons une puce internet. Nous repérons l'arrêt de bus pour se rendre en ville.

    Il est 12h et nous déjeunons à l'aéroport. C'est dimanche et nous ne sommes pas sûrs de trouver à manger en ville.
    Un des bar affiche à la carte un chicken curry que nous commandons. Il nous est servi une barquette de la Servair. Super premier repas seychellois 👎.

    Sur les coups de 13h nous nous dirigeons vers l'arrêt de bus et n'attendons que quelques minutes avant l'arrivée de l'engin. On se croirait dans les vieux bus de Maurice, en un peu mieux quand même.
    Nous arrivons à destination un quart plus tard il n'est pas encore 14h et le ferry ne part qu'à 16h30.
    Nous patientons à l'ombre d'un arbre dans un petit parc près du port. Il fait chaud, humide et il y a peu de vent. Bref, nous avons un peu souffert durant l'attente.

    La traversée dure une heure à bord du speed boat qui remue pas mal. À l'arrivée un monsieur avec un magnifique écriteau "Miss Anne-Sophie Boyer" nous attend. Nous récupérons notre hyundai I10 automatique et filons a Grand'anse.
    Il faut conduire à gauche. Pierre qui a l'expérience de la nouvelle Zélande se débrouille très bien en répétant sans arrêt "Keep Left". Bon, il actionne quand même plusieurs fois les essuies glaces à la plage du clignotant.

    Nous traversons la dépaysante forêt tropicale de la vallée de Mai.

    Nous arrivons à Belle Vacances Guest House un peu avant 18h30. Un petit verre de jus nous est servi à l'arrivée et nous découvrons notre bungalow. Il est grand et propre. Il y a une piscine et le WiFi fonctionne très bien. Petit bémol nous avons oublié nos adaptateurs et les prises sont british.
    Nous ressortons illico en ville en quête de nourriture. Il y a peu de restaurants ouverts, nous achetons du riz et du thon en boîte dans une petite boutique indienne. Encore un fabuleux deuxième repas seychellois.
    Read more

  • Day32

    Kathmandou et Paris du 11 au 21 Mai

    May 20, 2018 in Nepal ⋅ ⛅ 25 °C

    Nous avons passé une drôle de dernière semaine à Katmandou après le retour de notre trek. 😥🤢🤕🤒

    Après avoir quittés Santa en fin de matinée le 11 mai nous nous sommes reposés le reste de la journée. Il n'y avait plus de place à l'hôtel Family Home où nous avions laissé nos affaires. Nous sommes donc allés dans un autre hôtel, tout à fait correct mais bruyant.

    12 mai : De la place s'est libérée à l'hôtel Family Home, nous reprenons donc nos quartiers là bas. Hugo est bien malade aujourd'hui avec vomissements et diarrhées. Le midi nous mangeons au OR2K, un restaurant où nous étions déjà allés avant le trek. Je commande une salade et je retrouve au fond de celle ci un gros vers. Horreur, malheur, au moins je ne paye pas mon plat.
    C'est ensuite la descente aux enfers. La nuit se passe difficilement pour tout le monde avec nausées pour moi et chiasse pour Hugo.

    13 mai : Aurélie et moi faisons des rots fétides. L'après midi sera fatale pour moi. Je vais aux toilettes toutes les 10 mins. À la nuit tombée, la fièvre me donne des frissons, je me tortille de froid dans mon lit, puis de chaud. La nuit se passe partiellement aux toilettes. Je m'allonge sur le carrelage de la salle de bain pour trouver un peu de fraîcheur. À 4h du matin je finis sous la douche tellement j'ai chaud. Le plus gros de la tempête est passé.

    14 Mai : J'arrive à peine à tenir debout. J'ai des courbatures aux jambes comme si je venais de courir le marathon.

    Les jours qui suivent, ce n'est pas la grande forme. La fatigue nous oblige à rester dans la chambre. La moindre ballade de 15 min dans la ville est fatiguante et je dois me reposer le reste de la journée.
    C'est une épreuve pour moi d'aller au bureau de l'immigration pour l'extension de mon visa. Aurélie et Hugo sont obligés de faire la queue à ma place, je suis encore barbouillée et rester debout est un effort surhumain.

    Je retrouve un peu d'énergie le 17 Mai, nous prenons un taxi et allons au temple de Pashupatinath. Il est situé sur les berges de la rivière Baglati et on y pratique quotidiennement des crémations selon le rite hindou. Concrètement on ne voit pas grand chose à part de grands bûchers entrain de se consumer. Seul un corps dans du tissu attend sur une civière au bord de la rivière.
    Nous allons ensuite voir le stupa Bodnath. Une version plus grande des nombreux stupas que nous avons croisés pendant le trek.

    Le 18 mai nous participons à un cours de cuisine l'après midi. Il est animé par deux jeunes filles qui font copain-copine avec nous. Nous cuisinons une pizza nepalaise en entrée, du curry de poulet et un dhal bat pour le plat. La façon de faire ressemble beaucoup à la cuisine réunionnaise si ce n'est qu'il y a plus d'épices. Nous ferons des momos au chocolat pour le dessert, pas mauvais du tout.

    Le 20 mai est le jour du grand départ. Je prends un taxi vers 9h30 pour l'aéroport. Aéroport que je n'avais vu que de nuit la 1ère fois. De jour sa rusticité est surprenante, tout est vieux ici. On se croirait dans les années 60. Je n'étais pas née mais je pense que les aéroports ressemblaient à ça a l'époque.

    Un 1er vol de moins de 2h m'amène à New Delhi. Changement d'ambiance on est de retour au 21ème siècle, l'aéroport est hyper moderne. J'attends 4h sur une sorte de transat, allongée. On m'a encore servi du poulet curry dans l'avion. Je fais un burn out du massalé.

    Mon 2ème vol dure moins de 4h et décolle vers 19h destination Dubai. L'avion de jet airways India est dans un piteux état et a au moins le même âge que l'aéroport de Kathmandu. Il n'y a même pas d'écrans devant les sièges. Le temps me paraît long et il y a encore du curry à manger.

    J'arrive à 21h à Dubai et mon avion pour Paris ne repart qu'à 4h du matin.

    Après avoir bu un vrai jus d'orange, pas en poudre, et mangé un sandwich sans le goût de curry j'ai un méga coup de barre et j'ai envie de dormir (cette petite folie culinaire chez Paul m'a quand même coûté 16€). Vers 23h je craque pour 4h de repos dans une capsule à 50€.

    À 3h je quitte ma capsule après avoir bien dormi et j'embarque directement sur le vol direction Paris. Émirates c'est vraiment le luxe par rapport aux autres compagnies aériennes. Leurs services et la place que les passagers ont en classe économique est largement au dessus de tout le monde.

    L'atterrissage à Paris est un dur retour au monde Occidental. Les casos qui crient, les gens qui râlent, impossible de prendre le RER à cause d'une opération de déminage. C'est finalement en bus et métro que je rejoins l'appartement de Romain où c'est Alexandre qui m'attend. Romain est en week-end randonnée et ne rentre que plus tard dans l'après midi.

    À peine le temps de prendre une douche et je repars déjà vers le Marais où Nicolas et Julie me rejoignent pour le déjeuner. Il fait beau et nous mangeons en terrasse. En les attendant je profite pour aller me racheter des savates chez Havainas. Alexandre après être allé manger avec son père nous rejoint dans le Marais. Je passe vite fait chez Etam pour m'acheter un maillot de bain pour la Martinique. Nous nous installons de nouveau à une autre terrasse et buvons du cidre en attendant Romain. Vers 18h30 nous nous séparons. Seul Romain m'accompagne chez Naf naf où je m'achète 3 shorts et 1 tee shirt, de quoi ne pas être toute nue en Martinique.

    Nous rentrons chez Romain, je prépare les affaires que je ne prends pas en Martinique pour aller les donner à Aurélie. Nous repartons avec Alexandre et Romain vers Bastille. Aurélie et Hugo sont là bas chez Nico et Danush. Nous faisons connaissance avec leur nouveau chat, le chat de whiskas, absolument splendide. Ils sont entrain de prendre l'apéro et nous invitent à se joindre à eux. Ils nous offrent des shots de vodka. Nous devions aller manger au restaurant mais comme nous n'avons finalement plus faim nous rentrons directement.

    Le lendemain matin nous partons vers 8h45. Je fais une partie du chemin avec Romain qui va au travail et moi à l'aéroport d'Orly. Une fois dans l'avion d'air Caraïbes le pilote annonce un retard de 2h à cause de la grève des contrôleurs aériens. Oh non. 5 min plus tard soulagement, nous pouvons partir !
    Read more

  • Day23

    11 Mai : Lukla - Katmandou

    May 11, 2018 in Nepal ⋅ ☀️ 26 °C

    L'habitude se prenant, nous sommes couchés avant 20h et reveillés de nous même un peu avant 5h. Nous trainons dans le lit jusque 5h20 avant de préparer notre sac. Nous petit déjeunons à 6h. Pendant que nous mangeons, la gérante du lodge vient nous demander nos noms pour les billets d'avion. Nous ne savons plus bien comment on va se procurer les billets, l'essentiel étant de monter dans l'avion.

    À 6h30 nous sommes à l'aéroport et il y a beaucoup de monde. Va t-on avoir une place dans l'avion ?
    Tour à tour chacune compagnie s'annonce et les gens se ruent sur le comptoir pour avoir une place.

    Le gérant de notre lodge semble être en biz-biz avec le patron de Sita Airlines, la compagnie que nous allons prendre. Nous sommes les premiers devant le comptoir alors on a bon espoir.

    La compagnie vient nous chercher à un moment donné pour nous demander de payer les billets. Se rapprocherait-on du but ?

    Quelques instants plus tard le gérant de la compagnie vient donner les cartes d'embarquement et nous sommes les premiers à donner nos passeports et à récupérer nos tickets. Ouf !

    Encore un peu d'attente, des avions d'autres compagnies font la navette avant le notre. C'est vers 9h que nous embarquons rapidement à bord de notre petit coucou. À peine installés, les gaz sont mis et nous décollons. La piste sacrément en pente nous permet de nous élever rapidement.

    Le vol est rapide et dure une vingtaine de minutes. Santa nous conseille de nous mettre du côté droit de l'avion pour avoir la vue sur les montagnes. De haut nous voyons toute la chaîne de l'Himalaya qui s'étire sur une longueur impressionnante et ses nombreux hauts sommets blancs.

    Arrivés à Katmandou nous prenons un taxi direction notre hôtel où il n'y a malheureusement plus de place. Nous buvons un thé et quittons Santa après lui avoir payé le reste de son du.
    Nous trouvons un autre hôtel très correct mais un peu bruyant dans Thamel.

    Nous nous reposons le reste de l'après midi et ressortons le soir pour manger.
    Read more

Never miss updates of Anne-Sophie Boyer with our app:

FindPenguins for iOS FindPenguins for Android