India
Kamrup Metropolitan

Discover travel destinations of travelers writing a travel journal on FindPenguins.

7 travelers at this place:

  • Day57

    ...and statistics

    May 6, 2019 in India ⋅ 🌫 34 °C

    Nota : im feeling lazy to write in English, apologies to the english speaking folks.
    - - -
    Je profite du temps libre dans le train pour un point kilometrage...en ne comptant que les parties à velo bien sûr ! Bus ou jeep pour se rendre au départ du trek non inclus. Scooter pour faire des détours /visites, comme cela arrivera par la suite, non plus.

    Au Nepal : 9 jours à velo, 495 km. Moyenne par jour : 55 km - Mini : 16 km (malade...) - Maxi : 82 km.

    En Inde (jusque Siliguri) : 8 jours à velo, 340,5 km. Moyenne par jour : 42,5 km - Mini : 9,5 km (se remettre des 2500 m de dénivelée de la veille, visiter Darjeeling...) - Maxi : 68 km.

    Le plus gros dénivelée en une journee a été le trajet depuis la plaine (près de la frontière) jusque Darjeeling, avec plus de 2 500 m de D+.
    La côte la plus dure a été la montée au temple de Pemayangtse au Sikkim. 300 m de dénivelée en 2 km. Je ne m'y connais pas trop en cyclisme et ne sais pas si c'est dur pour un "vrai" cycliste, mais pour moi, ça l'était... J'ai plusieurs fois été très tentée d'abandonner Hathi pour finir à pied...

    J'avoue que je ne prévois pas trop en avance mes étapes et ne regarde souvent plus le dénivelée qui m'attend. C'est un peu "inch'Allah"... Je m'arrête quand j'en ai envie et surtout quand je nai plus envie de pédaler ! Ou bien lorsque je trouve un bel endroit où dormir, comme hier soir (en fait le 10 mai), peu après Shillong, où jai enfin pu établir mon premier vrai campement indien, dans un endroit joli et parfaitement calme !

    Sur ma "liste de défis" avant de quitter l'Inde :
    - dormir dans ou à côté d'une église, d'un temple hindou, d'un temple bouddhiste, d'une mosquée
    (le premier sera plus facile, depuis le Meghalaya les églises sont partout, les autres, moins)
    - être invitée de nouveau chez l'habitant (sans compter le couchsurfing)
    Il me reste 603 km et donc un certain nombre de nuits avant la Birmanie pour ça. Ça devrait le faire !

    Nota : les stats ont changé car lors du premier post, j'avais en fait oublié 3 jours à velo en Inde...
    Read more

  • Day57

    Time for train...

    May 6, 2019 in India ⋅ ⛅ 31 °C

    I made a tough decision, hesitating until the last minute : I decided to embark my bicyle in the train. Objective : spare myself 500 km befor rtween Siliguri, West-Bengal, and Guwahati, Assam. This means cheating a bit, I know... But the memory of the 500 km on a boring, flat and boiling hot highway in Nepal is too fresh in my mind to start it all over again. And I will still have more than 550 km to ride in India before reaching Myanmar... So please, don't cast the first stone at me !

    The preparation and departure for this trip were complicated... The train was supposed to leave at 8:30 am. Aritra's father, who happens to work for the Indian national railway company, told me we should leave at 7:30 am. He would come with me at the station to help me get tickets for me and for my bicycle. Well.. at 7:15 am, no one was awake... The appartement was totally quiet. I was starting feeling a bit stressed out, but did not dare waking anyone up. They finally showed up at 7:45. Aritra's father tells me that there is no need to rush: the train is supposed to leave at 8:30 but this never happens. Fine.
    A few phone calls later, we now hear that the train will leave around 11 am. Allright.
    At the station, we go through a long administrative process, signing up forms in several gloomy back-offices. Then Aritra's father leaves me, telling me that my train will leave soon, at noon, from platform 1. My train actually arrived another hour later, at another platform. Without any indications ! I had to ask around, while keeping an eye on my luggage and trying to spot where my bicycle was.
    When finally embarking, I find out that I do not have a proper ticket. Just a coupon, that allows me to purchase a real ticket. What a mess.
    But 7 hours after waking up, 4,5 hours later than expected, even without a ticket, I am in the right train, heading in the right direction... ! It feels like a miracle, after so many unexpected changes. Yes, I had forgotten how surprising India can be...
    It was actually the most comfortable train trip I've ever ridden in India : in a AC sleeper class, on my own, in a 2 bed compartment. I had to share it with a few cockroaches of course, but they were neither too numerous nor too invasive. And it was sooo pleasant to see the landscapes and the kilometers swallowed up, without making any effort... Just having some free time for myself. Reading, writing, listening to music, sleeping, eating or just looking through the window. It felt like these 10 hours were going to be too short.

    Well, in the end, they were long. I arrived at midnight. Now you have to imagine what an Indian station at night looks like. The closest image i can think of is an overcrowded Red Cross shelter after a natural disaster... Dozens of people sleeping directly on the platforms and onto the floor. Some have hanged their mosquitoe net on public benches or other objects they could move.

    All loaded with my luggage, I make my way through this giant dormitory. I reach the last wagon of the train, where I imagine that my bicycle is. I realise that never seeing it again is an option. But I believe in my protective star or angel (my grandma told me so...) and remain confident. I see from the distance some parcels and even a motorbike being unloaded. I have to wait for some skinny and wearysome poor lads to unload all sorts of unindentified bags (cereals? rice?) before seing Hathi, in the back of the wagon..
    But they seem to give priority to the cereals over my bike - which I struggle to understand : no one is waiting for the cereals wheareas I'm clearly waiting for the bicycle !- So I end up jumping over the bags and unloading the bicycle myself... Ouf !

    For the rare Indians that still have an eye open in the station, I must look like a ghostly apparition... At least, at this hour, (most) people are too tired to start a conversation... But some insist for selfies...
    I'm happy and relieved that im actually not alone in this station. Harshajit, my new couchsurfing host, is kindly waiting for me outside. It's late but the only thing that is left for me to do is to follow his scooter for a last ride, before we reach his house...
    Read more

  • Day58

    Tournée des temples & musique à Guwahati

    May 7, 2019 in India ⋅ ⛅ 27 °C

    500 km de train et nous sommes a présent passés du Bengali a l'Assami. Encore un autre alphabet sur les panneaux, mes rudiments d'hindi ne me servent decidement pas a grand chose...
    Avec Harshajit, jeune musicien nouvellement sur couchsurfing, nous partons de bon matin pour une tournée des temples, autour de celui, tres fréquenté, de Kamakhya. Il est perché sur une colline à 8 km au dessus de la ville, offrant de belles vues sur le Brahmapoutre. J'etais contente d'y aller en scooter plutôt qu'à velo...

    A l'intérieur du temple, c'est un foutoir sans nom. Des gens allument des bougies et déposent des paniers d'offrandes un peu partout (les dieux devront apprécier les chips au masala...), d'autres se promenent avec des chèvres en laisse - qui ne vont sans doute pas tarder a etre sacrifiées -, la plupart s'agenouillent en groupe devant des statues informes dont on ne sait plus trop ce quelles représentent (Harshajit ne m'éclaire pas sur ce point), en tous cas tout le monde se bouscule. Les queues pour accéder à certaines statues et au sanctuaire principal sont dignes d'une attraction à succès à Disneyland. Je croise même un chien teint intégralement en rose vif (?)
    Certains temples de la colline sont plus calmes, il est plus agréable et reposant de s'y recueillir. Nous retournerons cependant au temple principal pour partager avec des centaines de fidèles un repas distribué gratuitement . Femmes d'un cote, hommes de l'autre, nous mangeons debout, accoudés sur une espèce de bar. Vis a vis de moi en tant qu'occidentale, denrée rare ici, les cuisiniers sont particulièrement chaleureux et m'encouragent à me resservir plusieurs fois. Gourmande, je ne dis pas non.

    Au retour, Harshajit veut absolument me présenter à ses copains, les autres habitants de l'immeuble, eux aussi musiciens. Ils ont un beau studio au rez de chaussée. Jai le droit à des chansons assamies traditionnelles, à une chanson romantique composée par le chanteur et à plusieurs impros sympas. En échange, je leur joue du Tiersen et leur chante du Serge Lama (les melodies enflammées ont la cote ici). Ils sont fans. Je repars dans l'apres midi avec de nouveaux groupies et les sacoches chargées de cadeaux : une belle écharpe assamie, des jus de fruits pour la route...
    Read more

  • Day19

    Fortbewegung in Indien

    March 19, 2019 in India ⋅ ⛅ 23 °C

    Aus Rücksicht auf die Unplanbarkeit des indischen Transportwesens, haben wir eine Übernachtung in Guwahati eingeplant. Uns wurde gesagt, dass die Fahrt etwa 2,5h dauert ...
    Es ging morgens eigentlich gut los. Um 9 Uhr fuhren wir in Cherrapunij mit einem Sumo (Jeep mit Sammeltaxi Funktion) nach Shillong. Abgesehen von ein bis zwei kleineren Staus, ging es Recht gut. Dennoch waren wir dort erst nach 11 Uhr.
    Wir nahmen das nächste Sumo, unser Gepäck ging diesmal aufs Dach. Zunächst wieder ewige Staus, die nach einer ersten Tankpause weniger wurden. Nach kaum 20 km ein paar Reifen, nichts Neues für uns. Platten runter, Ersatzslick drauf und weiter. Beim nächsten Flickschuppen der nächste halt, der Platte Reifen musste repariert werden. Schlauch raus, festgestellt, dass ein Dritter und Vierter Flicken keinen Sinn mehr macht und ein neuer her muss.
    Nächster Halt, es sieht nach Regen aus, unser Gepäck auf dem Dach bekommt eine Plane. Beim Festzurren der Seile fängt es an zu regnen.
    Nach einer gefühlten Stunde Fahrt eine kurze Snack Pause, wir machen spontan ein Mittagessen daraus, es ist bereits zwei Uhr.
    Der Stadtverkehr in Guwahati just mörderisch, aber nach einer ganzen Weile schaffen wir es zum Hotel, es ist halb vier.
    Bilanz 2,5h Fahrt können schnell zu 6,5h werden. Weder Infrastruktur noch Rollmaterial sind hier auf schnelles Ankommen ausgelegt, dafür ist es günstig.
    Read more

You might also know this place by the following names:

Kamrup Metropolitan, কামৰূপ জিলা

Join us:

FindPenguins for iOS FindPenguins for Android

Sign up now