Spain
Cirueña

Here you’ll find travel reports about Cirueña. Discover travel destinations in Spain of travelers writing a travel blog on FindPenguins.

10 travelers at this place:

  • Day19

    Beehives to Ghostowns

    September 17, 2017 in Spain

    Our track today lead us through the famous ochre soils of Rioja. Grape vines to the left, olives to the right, most of the way. Rioja provides many picnic sites for its pilgrims as well as a most helpful series of kilometer markers. At one of the earlier picnic sites we saw this beehive shaped structure. Much of the last half of our day followed a country road, newly graded and topped with a mustard colored rock. Just as Dorothy before us, our track lead to a surreal location. Ciruena was built during the boom and more or less abandoned during the down turn. Our albergue is straight out of a psychedelic dream.Read more

  • Day8

    Always moving .... forward

    September 17, 2017 in Spain

    Illuminated only by our single headlamp, the trail out of Navarette was spooky this morning at 6:15 AM when we struck off. Once it has risen, the sun is a great guide in the morning as we need only to follow our shadows, inexorably moving further west. 230 kilometers completed and 570 remaining to Santiago de Compostella.

  • Day11

    Cirueña - Jour 11

    September 21, 2017 in Spain

    Cait est déjà partie ce matin. Je crois qu’elle voulait peut-être un peu se détacher de nous et faire son chemin. Je ne sais pas... Je crois que l’on aime mieux la sécurité que l’aventure des fois, car c’est beaucoup moins stressant. Bien content pour elle... Moi et Marc descendons en bas pour nous préparer et prendre le bus pour Nájera. Je crois que c’est mieux que l’on ne marche pas aujourd’hui. Je suis un peu triste de prendre l’autobus, car je n’aurai pas marché tout le chemin à pied. La question est maintenant... est-ce que je préfère de marcher presque toutes les étapes ou de me pousser et le finir entièrement en bus? Je sais comment je veux le finir.

    Nous arrivons à Nájera après une 30 de minutes, nous marchons en direction du gîte que Marc avait réservé pour lui. Comme nous pensions, il est fermé jusqu’à 1 h et il est seulement 10 h environ. Nous allons vers les cafés quand nous faisons la rencontre de Caroline du Danemark. Elle aussi a beaucoup problème, mais surtout au niveau des chevilles et pieds. Elle me parle aussi de son chemin jusqu’à maintenant et ça ressemble au mien. Toujours avec les mêmes personnes... on se ressemble pas mal tous! Je lui explique qu’elle doit faire son chemin à elle et profiter de la nature dont elle l’entoure. Je lui raconte mon histoire avec Søren et je crois que ça lui a ouvert les yeux. Elle part finalement après avoir mangé pour continuer son chemin.

    De mon côté je me sens un peu coupable de ne pas marcher aujourd’hui et d’avoir pris le bus. Il y a quelque chose qui me dit que je devrais partir... je me décide et je pars avant de dire au revoir à Marc. Nous nous faisons l’accolade, mais je sais dans le fond de moi-même que je verrais de nouveau. Le timing est bon, je crois, car mes jambes filent bien et j’ai envie de faire d’autres rencontres. Ca commence avec une montée modérée et toute au haut je vois que des vignobles. Incroyable!!! Le temps est ensoleillé et chaud alors tout va bien et même mes genoux tiennent le coup! J’y vais de mon propre rythme et j’en profite pour regarder le paysage qui est sublime. J’arrête dans le village d’Azofra et je rencontre l’italien Marco, la Québécoise Éloïse que j’avais rencontrés au début de mon chemin et bien sûr Caroline que j’avais rencontrés plutôt à Nájera. Toute surprise elle me demande pourquoi j’avais décidé de partir. Je lui explique que je sentais coupable de ne pas marcher aujourd’hui. Il me dit qu’elle avait pensé à ce que je lui avais dit et que ça l’avait fait réalisé bien des choses. Ahhh ben je suis pas si pire pour motiver les gens!!! Nous continuons à discuter ensemble un instant et je repars de plus belle!!

    Toujours avec le même rythme et bien j’accumule les kilomètres et les genoux vont toujours bien. Le soleil est chaud et en plus c’est des champs avec aucune ombre!! Ouf ça sera assez intense comme promenade. Du fait que je suis seul je commence à penser au dernier jour et j’avoue avoir penser d’avoir abandonné de faire la Compostelle. Mes genoux étaient tellement douloureux que je me disais que je ne voulais pas finir par avoir des problèmes de genoux dans le futur. En même temps je me disais que si j’abandonne et bien quel message que je donnerais à mon fils???? Pour moi ça serait comme lui dire... Noah si tu penses que c’est trop dur et bien tu peux laisser tomber... ce n’est pas ça la vie, je crois. Il n’y a rien de facile et la plupart du temps il faut travailler d’arrache-pied pour venir au bout de ces rêves alors ce n’est pas vrai que je vais tout laisser tomber après 10 jours. Oui il faut que j’écoute mon corps, mais ça ne veut pas dire que je ne peux pas m’ajuster right?!

    J’arrive à Cirueña et je m’en vais au gîte Victoria. Quel bel endroit et nous sommes juste 4 personnes dans la chambre!!! Quel bonheur!!! Beau souper avec des Français, Américaines, Danois, Espagnol et Allemand. Câline que j’ai bien fait de continuer mon chemin... que de belles rencontres encore une fois 😃 le repas est super bon et le vin aussi!!! 😂 4 euros pour la bouteille pas vraiment le choix!!!

    Je me couche heureux ce soir, mais heureux de ma journée!!! 😊😊😊

    Godnat!!! En danois bien sûr!!
    Read more

You might also know this place by the following names:

Cirueña, Ciruena

Join us:

FindPenguins for iOS FindPenguins for Android

Sign up now