Martinique
Martinique

Discover travel destinations of travelers writing a travel journal on FindPenguins.
Add to bucket listRemove from bucket list
Travelers at this place
  • Day102

    Mada road trip J5

    May 27 in Martinique ⋅ ☁️ 29 °C

    La course aux préparatifs de départ

    Réveil sur la jolie plage de Petite Anse. Ni une ni deux on fonce se poser à l'anse à l'âne pour petit déjeuner car il y a une super boulangerie. Une fois le ventre plein, toute l'équipe s'affaire à la recherche d'un rendez-vous en urgence chez le dentiste pour Armel. Il a mal au dents depuis le WNT et a peur de voir son voyage en bateau gâché. C'est pas évident puisque nous somme en plein milieu du week-end de l'ascension mais bingo Titouan fini par en trouver un le lendemain matin à 8h. Quelques minutes plus tard Armel en trouvera un autre le soir même, ce qui nous arrange plus pour la logistique du lendemain. Le rendez-vous est prit et on part pour fort de France en espérant trouver un Ukulele pas cher pour Clara qui nous en parle depuis le début du voyage. Après de multiples tentatives on doit malheureusement se résigner à abandonner la (deuxième) carrière musicale de Clara. Prochaine étape : décathlon qui nous manquait déjà. Après un pic nic sur son parking on achète des lunettes de soleil pour titouan, un petit sac étanche, et une ceinture de plomb pour maximiser les chances de nourir l'équipage avec du poisson.
    Nos missions du jour sont finies ou presque. On se rend à la bien connue Anse Mitan qui est à côté du dentiste et où on pourra trouver une douche. Le rendez-vous chez le dentiste qui était en fait un médecin généraliste apporte des antalgiques plus puissants en attendant un rendez-vous chez le stomatologue en retour de croisière. C'est à moitié rassurant mais bon espérons que ça fasse l'affaire.
    Toutes les missions du jour sont accomplies, il nous reste plus qu'à dormir en attendant le grand jour. Le dodo ce soir sera sur la fabuleuse plage de Anse à l'âne. Bon en vrai c'est pas la folie mais bien pratique et puis on sait que les prochaines nuits seront meilleures.
    Après un repas original de pâtes au pesto on prend un bon temps pour réserver nos billets d'avion pour le retour de Trinidad et le retour en France.
    Surprise de dernière minute : la plage de l'anse à l'Ane a en fait plus d'un tour dans son sac puisqu'un bar accueille un petit concert de musique antillaise. On profite d'un super bain musical une petite heure avant d'aller dormir. Un des musiciens a une espèce de saxo électrique et joue des mélodies complètement déjantées, on a adoré.

    Armel.
    Read more

  • Day101

    Mada Road Trip J4 : Bateau-Stop

    May 26 in Martinique ⋅ ⛅ 29 °C

    Aujourd'hui le réveil sonne tôt car nous sommes à côté d'un sentier très fréquenté. Tous les locaux et les touristes viennent faire leur jogging et autres sports en tout genre sur ce chemin. Il faut dire que c'est un très joli spot, on les comprend. Comme on s'y attendait, il y a déjà beaucoup de monde quand nous sortons de la tente (à 7h10 !), et nous nous levons rapidement, nous avons un programme à tenir.
    Objectif : poser l'annonce de bateau-stop au Marin à 10h, pour pouvoir faire le tour des pontons avant midi.

    Après un petit dej bien animé par tous les sportifs du matin et les baigneurs lèves-tôt, nous remballons nos affaires direction le Marin. La veille, nous avions commencé à écrire notre annonce de bateau stop. À 9h, nous arrivons à la marina du Marin, et nous nous arrêtons dans un café pour terminer l'annonce tranquillement. Nous mettons toute notre créativité sur le coup, pour maximiser nos chances que les regards tombent sur notre petit bout de papier.
    Pour une fois, nous collons parfaitement au planning et posons l'annonce à 10h sur l'affichage de la marina prévu à cet effet. Nous savons bien que beaucoup de monde passe sans regarder le panneau : la meilleure méthode, selon nous, c'est de faire le tour des pontons pour rencontrer un maximum de personnes. Nous n'espérons pas forcément trouver un bateau qui nous prend, mais au moins avoir de nouveaux contacts car dans la marina, les bateaux se connaissent bien entre eux.
    Nous commençons le tour des pontons, et les premières informations ne nous avancent pas beaucoup. Sur beaucoup de bateaux, des couples de retraités rangent leurs voiles et se préparent à laisser leur bateau dans la marina pour plusieurs mois. En effet, la saison des ouragans approche, et la plupart des bateaux sont déjà repartis vers l'Europe en transatlantique, ou bien ont déjà rejoint le port où ils resteront jusqu'en septembre. Nous avons l'intention d'aller vers le sud, et dans cette partie des caraïbes, les conditions restent bonnes pour la navigation jusqu'en juillet. Nous n'avons qu'une petite fenêtre, nous en sommes conscients, mais nous gardons espoir.
    Le tour des pontons se termine, nous allons voir le dernier bateau sur lequel on aperçoit un monsieur qui bricole, nous l'abordons avec notre petite phrase d'accorche "à l'abordage !!" - non ne faites pas ça, ça ne fonctionne pas - c'est plutôt "bonjour désolés de vous déranger, on cherche un bateau pour descendre dans les grenadines...". Comme les autres, il nous explique qu'il n'a pas prévu de bouger, quant tout à coup son voisin de ponton sort la tête de son voilier et nous répond : "on est deux et on on part dans deux jours aux grenadines !". Nous discutons quelques minutes, tout en mentionnant que nous n'avons aucune expérience en navigation, et il semblerait que le courant passe bien. Il nous propose de se retrouver le soir même autour d'une bière pour discuter de nos plans communs.

    Nous repartons suuuuper excités, en essayant de ne pas se faire trop de faux espoirs car cette occasion semble trop belle pour être vraie.
    Pour une fois, nous avons été efficaces et nous décollons du Marin aux alentours de midi pour pique niquer à Sainte-Anne. Nous avions l'intention de faire le tour des bateaux là bas aussi, mais il s'avère qu'il qu'il n'y a pas de pontons et seulement des bateaux au mouillage (ce qui veut dire qu'ils ne sont pas accessibles à pied). À moins de faire le tour des voiliers avec nos masques et tubas, ce qui serait certes une expérience très amusante, ce plan ne sera pas retenu.
    Nous profitons donc de la jolie plage pour manger avant de retourner se poser dans un café du Marin pour gérer toute la logistique. Au programme, réservation de nos billets retours (ça fait un pincement au cœur), discussions autour du budget, et des destinations. Après de longues et laborieuses recherches, nous réalisons que nous ne pouvons pas remonter les grenadines en navette car aucun ferry ne relie Saint-Vincent à Sainte-Lucie, deux îles pourtant très proches. Nous arrivons à une conclusion : nous ne pourrons rejoindre l'aventure en voilier que si l'arrivée se fait autour du 20 juin sur l'île de Trinidad, où nous prendrons un avion (coup dur pour l'empreinte carbone) vers Sainte-Lucie, puis une navette jusqu'à la Martinique.

    Nous sommes donc posés au bar en fin d'après midi quand Sylvain, rencontré quelques heures auparavant, et Martin, le co-capitaine du bateau, nous rejoignent au bar. Nous commençons à discuter de l'éventuel voyage commun et devinez quoi : ils prévoient d'arriver le 20 juin à Trinidad !! Il semblerait que le vent souffle dans la bonne direction... La soirée passe, et la discussion est toujours aussi intéressante. Martin et Sylvain ont acheté leur bateau Uoshan il y a 1 an et demi, et ont quitté leur job il y a 6 mois pour partir de Bretagne avec leur équipage qui mélangeait amis, famille, et novices en voile. Sylvain et Martin, deux nordistes, sont amis de longue date. Ils se sont rencontrés au lycée et sont restés proches depuis. Sylvain vient d'une famille de marins, il navigue depuis longtemps et connaît bien le monde de la voile. Martin a appris la voile en Nouvelle Calédonie, où il habitait depuis plusieurs années avant de partir à bord de Uoshan.

    Nous nous entendons super bien, les deux capitaines aiment jouer aux cartes, rigoler, et sont surtout super accueillants et leur programme colle parfaitement avec nos envies. Ils ne sont pas du tout effrayés par le fait qu'on ait aucune expérience. La soirée se déroule tellement bien que nous avons du mal à y croire.
    Ils nous proposent de réfléchir une nuit avant de leur confirmer que nous intégrons leur équipage, mais nous n'avons pas besoin de réfléchir ! C'est l'occasion rêvée, nous acceptons cette magnifique opportunité, sans vraiment réaliser ce qui est en train de se passer.

    Nous nous quittons donc en sachant que nous rejoignons leur bateau dans deux jours, chacun de nous 3 retient son excitation pour ne pas les effrayer ! Une grosse journée nous attend le lendemain, pour gérer tous les préparatifs du départ.

    Pour ce soir, nous retournons dormir sur un spot que nous connaissons, la jolie plage de petite Anse, afin de limiter les imprévus. Nous nous couchons tôt pour avoir le maximum d'énergie demain matin, heureux et excités par les belles aventures qui nous attendent.

    ✒ Clara
    Read more

    Sophie R

    top!

    6/6/22Reply
    AlexBenJules Garcia

    Pas facile d’embarquer 3 personnes. C’est génial d’avoir trouvé

    6/7/22Reply
     
  • Day100

    Mada road trip J3

    May 25 in Martinique ⋅ ⛅ 30 °C

    Le chapeau récalcitrant

    Ce matin, on se réveil dans le four de la tente. Mais malgré ça, on a globalement bien dormi.

    La mission d'aujourd'hui est de rejoindre la ville du Marin pour accrocher notre annonce de bateau stop. En effet, les pays aux sud de la Martinique sont St Lucie ainsi que St vincent et les Grenadines. St vincent et une île et les Grenadines sont un archipel de petites îles qui est vraiment top à faire en voilier, de ce qu'on nous a dit. Ainsi, pour nous ça serait formidable de trouver des gens avec qui on pourrait visiter les grenadine pendant 1 ou 2 semaines, à bord d'un voilier. Pour une fois, on essaye d'organiser cela à l'avance et c'est pour ça qu'aujourd'hui nous irons au Marin poster l'annonce, même si nous sommes encore loin de la fin de notre Road Trip.

    En même temps, sur le chemin il y a quelques sites à visiter ou nous nous arrêtons. En premier, un très beau point de vue sur le Diamant, un énorme rocher qui a une forme assez particulière, au milieu de l'eau. Certes on en prend plein les yeux, mais à ce moment nous sommes plongés dans un débat sur le fonctionnement du partage des frais d'un bateau, qui nous prendra un certains temps 😁

    Ensuite, on s'arrête au memorial de l'anse Cafard, en mémoire des victimes de l'esclavage. En ce lieu, un bateau négrier s'est échoué, causant la mort de bon nombre d'entre eux. Le récit de se naufrage est relativement détaillé car il a pu être observé depuis la berge, ce qui rend l'histoire un peu macabre. Le memorial en lui même est composé de statues de béton sans grand détails, mais qui fait monter des émotions quand on connaît l'histoire. Elles sont orienté au cap 110, direction La Guinée d'où étaient originaires les victimes.

    Au même moment, juste avant de partir du memorial, on croise une collègue de l'école qui est en vacances en Martinique, c'est improbable !

    On continue notre chemin jusqu'à Anse Mabouya, où nous nous arrêtons pour picniquer dans un cadre plutôt sympathique. Nous filons ensuite tout droit (ou presque, à vouloir faire les malins sans GPS) vers Le Marin.

    Nous nous dirigeons directement vers la capitainerie afin d'avoir des informations sur le bateau stop. La dame nous conseille de poster une annonce dans l'afficheur prévu à cet effet, qu'elle peut nous imprimer ! C'est parfait.

    Seulement voilà, entre temps, Clara se rend compte qu'elle a oublié son chapeau à Anse Mabouya, le lieu du déjeuner. On fait donc notre premier demi tour. S'ensuit une partie de recherche du chapeau en question, qui finira par être gagné par la dame travaillant au restaurant d'à côté, nous indiquait sa position sur la route, écrasé au sol. Mais pas d'inquiétude, il est toujours en état et une fois nettoyé, sera comme neuf 😁

    L'heure tourne et avec toute cette route, il est maintenant le temps de trouver un emplacement où dormir. Rien de bien accueillant autour de nous, on réussit quand même à trouver un carré d'herbe relativement plat, devant une résidence mais face à la mer, avec pas mal de passage, notamment de coureurs effectuant leurs jogging . On profite d'être proche de la ville pour aller boire un coup au bar, en rêvant de trouver des bateau stop parfait 😍

    Puis la routine reprend : allumer le réchaud, faire chauffer l'eau, monter la tente, faire cuire les pâtes, manger, dormir.
    On n'oublie pas de dessiner notre annonce pour le port, que nous apporterons demain à la capitainerie. On a hâte de faire ça, car après, l'organisation et la logistique ne seront plus au centre de notre attention et on pourra profiter à fond du road trip !!

    A bientôt
    Read more

  • Day99

    Mada Road Trip J2

    May 24 in Martinique ⋅ ⛅ 29 °C

    La logistique de la tortue.

    Faire la fête avec les tortues entrain de pondre c'est chouette, mais ça fait se coucher tard ! Alors on essaye de dormir le plus possible ce matin, ce qui ne fait pas bien tard avec le combo plage touristique + soleil de plomb. On arrive tout de même à se reposer un peu et à plier le camp de manière efficace.

    Aujourd'hui est le premier vrai jour de notre road trip et nous avons bien l'intention d'en profiter ! Et non c'est une blague, ce road trip nous permet également de visiter des endroits pour préparer la suite, et c'est ce que nous avons fait.

    Un des encadrant du stage de chasse sous marine de Armel et Titouan leur a parlé d'un woofing non loin de là qui a bonne réputation. Nous décidons d'aller y jeter un œil, voir si ils sont en recherche de volontaire. Nous découvrons donc un jardin magnifique et plein de vie sur les hauteurs de Anse Mitan, ce qui donne vraiment envie ! Seulement ils n'ont pas de place pour nous car c'est un woofing très demandés... Mais nous passons du temps à discuter avec le propriétaire qui nous donne des contacts de workaway en Martinique, ce qui nous donne quelques pistes !

    Ensuite, nous revenons sur nos pas, à Anse Mitan, pour aller faire une lessive, quelques courses et préparer des post Findpenguin et Insta. Une fois cette logistique effectué, la matinée est déjà bien entamée voir terminée et nous nous arrêtons sur la plage pour picniquer et faire sécher quelques affaires. Et quel picnique : plus de 200g de fromage par personne à la pesé, et deux victimes : une Tomme et un Beaufort, on sent que ça commençait à bien nous manquer !

    Le rythme de la journée est lent et la motivation peu élevé, mais il fallait bien faire ces choses là un moment. Mais à partir de maintenant on est bon ! On peut partir et quitter Trois-Îlets !! Direction Anse d'Arlet où nous avons visiter la Grande Anse il y a quelques jours. Cette fois ci nous visons le bourg, espérant trouver une plage sympa pour dormir.

    Et oui on ne veut pas reproduire l'erreur de hier soir, donc on se met en tête de trouver un endroit de dodo rapidement, et de jour surtout !

    Le bourg sus nommé ne sera pas accepté par le comité de décision et sur les conseils d'un local, nous rejoignons Petite Anse, quelques kilomètres plus loin qui s'avéra être une superbe plage, sans trop de monde : la perfection.

    Vu qu'on y arrive relativement tôt, Armel et Titouan en profite pour faire un rapide snorkeling dans la mer un peu agité, et Clara une petite séance de yoga sur la plage. On notera la présence de très gros poissons (des Snooks) vraiment au bord de la plage, dans environ 50 cm d'eau : très impressionnant !

    Ça nous a fait du bien de faire des activités détente après le stress de la veille et les obligations de ce matin. Le moral remonte et on se lance dans quelques parties de domino avant de commencer à cuisiner notre repas du soir : pâtes pesto rosso, "Miam" dit Armel

    On ira ensuite se coucher détendu, avec quelques moustiques et toujours énormément de chaleur sous la tente: la montre de Clara affichera une température de 34°C toute la nuit, ce qui l'obligera à se coucher sur sa serviette, dans l'abside de la tente pour essayer d'avoir un peu d'air.

    Bonne nuit les baroudeurs !
    Read more

    Maurice Ricou

    et pas de photos de tortues Luth?

    6/2/22Reply
    Armel Guillon

    De nuit et on est resté le pluuus loin possible donc photo pas possible 😉

    6/2/22Reply
    Maurice Ricou

    makes sense! longue vie aux tortues, merci pour elles.

    6/2/22Reply
    Fabienne Guillon

    (private message) parfois Clara ressemble à Coline sur les photos !

    6/2/22Reply
     
  • Day98

    Mada Road Trip J1

    May 23 in Martinique ⋅ ☁️ 28 °C

    Journée bien chargée pour Armel et Titouan, qui passent la matinée en stage de pêche - on peut dire qu'ils nagent en plein rêve. Ils apprennent les bases de l'agachon, vont pêcher avec des palmes de pro dans les trous et reviennent en conquérants avec des soleils francs, une bourse, et un poisson lion.
    Pendant ce temps, Clara se fait une petite grasse mat et commence à ranger l'appart entre deux séances de yoga avec vue sur la baie des 3 ilets.

    En raison de la matinée très active pour nos deux pecheurs fous, un gros contrecoup de fatigue se fait ressentir. Heureusement, nous avions prévu large (pour une fois) et nous rendons l'appartement tout propre, prêts à aller chercher la voiture. Ça y est, c'est le retour du mode roots.

    Nous démarrons tout feu tout flamme, excités à l'idée de manger des sushis au poisson frais issu de notre propre pêche. Nous nous rendons sur une plage repérée à l'avance, elle répond à tous nos critères : plage sauvage, éloignée des habitations, sans trop de moustiques. Il fait déjà nuit mais nous sommes confiants car le spot est magnifique. Notons qu'il y a une petite marche entre la route et la voiture, qui vaudra un petit aller retour de 30 minutes à Clara partie récupérer l'anti-moustique.
    Il est 21h, Armel et Titouan sont en train de lever les filets des poissons, et c'est là que les aventures commencent. Nous apercevons à quelques mètres une énorme tortue luth qui sort de l'eau, très probablement pour aller pondre. Nous sommes super impressionnés et nous essayons de nous faire discrets pour ne pas la déranger. Dans les 2h qui suivent, nous verrons 2 autres tortues se diriger vers la plage pour aller pondre. Nous comprenons que nous sommes sur une plage très stratégique pour la ponte des tortues, c'est magique mais c'est vraiment important de les laisser tranquilles dans ce moment clé pour la reproduction de l'espèce. Il est 23h, nous n'avons pas encore mangé, mais nous décidons de changer de plage pour laisser les tortues tranquilles. Info pour ceux que ça intéresserait : les tortues viennent pondre sur la plage sur laquelle elles sont nées ! Elles peuvent prendre plusieurs heures à choisir leur lieu de ponte, et il leur faut des conditions très précises en température et en humidité.

    Nous arrivons vers minuit sur une plage avec beaucoup moins de charme, une autre tente est plantée dessus, mais nous n'avons pas vraiment d'autre option. Le poisson pêché il y a quelques heures n'était pas au frais, nous décidons donc de le cuire. Les sushis se transforment en riz très vinaigré avec du poisson cuit et du wasabi beaucoup trop fort. Nous allons donc nous coucher bien fatigués mais plongés dans le bain de l'expérience roots, once again, prêts à arpenter la Martinique.

    ✒ Clara
    Read more

  • Day90

    Bonjour Martinique

    May 15 in Martinique ⋅ ⛅ 28 °C

    Après avoir dit au revoir à la Dominique depuis le ferry, nous voilà fraîchement débarqués en Martinique. On rejoint la pointe du bout à Trois Ilets où on a réservé un Rbnb (encore la veille au soir...) pour deux jours, le temps de prendre nos marques et de trouver un logement pas trop cher. Le choc est assez violent entre la Dominique et cet endroit hyper touristique qui n'a guère de différence avec la côte d'Azur. Mais bon, le confort d'une belle douche, de grands lits et de la clim aura su nous faire accepter le changement. Le soir venu, c'est le moment de dire au revoir à Maelle et Sam qui nous quittent après une petite soirée avec une de leur amie. On avait fini par vraiment s'attacher et c'est avec beaucoup d'émotion qu'on repense à toute les petites aventures qu'on a vécues. On à hâte de les recroiser en France, car c'est sûr, ça arrivera. De leur côté ils rentrent en France pour travailler un peu et planifier la suite de leurs périples. Sam nous a d'ailleurs fait un incroyable cadeau de départ en nous prêtant son harpon dont il n'a pas besoin en métropole, on va enfin pourvoir passer à de la chasse plus sérieuse qu'au harpon à l'os taillé.

    On a trouvé un logement moins cher avec une vue magnifique sur la baie de fort de France. On en a profité une semaine à l'occasion de laquelle on a refait nos CV et démarché tous les bars et restaurants du coin à la recherche d'une expérience dans ce milieu, seul moyen qu'on ai trouvé pour vivre la Martinique de l'intérieur tout en ayant un logement et pourquoi pas une voiture pour visiter l'île. Surprise, la première enseigne visitée par Titouan lui demande de venir bosser dès le lendemain pour un extra. L'expérience est globalement mal vécue par ce dernier puisqu'il n'a même pas le droit à un petit briefing. Il a travaillé dans le stress et la pression, c'est pas très motivant pour la suite. Ce championn a quand même réussi la belle performance de débarrasser l'assiette d'une personne qui était partie aux toilettes.
    Vous vous doutez bien qu'on a pas fait que ça, on a évidemment commencé à explorer les fonds marins de la Martinique en visitant quelques baies et en expérimentant nos premières chasses. Par exemple on est allé à la grande Anse D'arlet. C'était incroyable, on a vu des bancs énormes de petits poissons, avec des plus gros qui chassaient dedans, des raies léopard magnifiques, et j'en passe. Clara c'est fait un copain poisson et Armel à fait notre première belle prise en attrapant un pompaneau sole, dégusté le soir même et jugé délicieux à l'unanimité. Anse Noire et anse Dufour ont aussi été de belles expériences visuelles mais aussi dangereuses : Clara s'est brûlé les pieds sur le sable au point d'avoir des cloques le lendemain. C'est un raté total pour sa carrière de fakir, c'est dommage après tous ses entraînements de yoga.
    Aussi, en recherchant des compères de Spike ball sur les réseaux, on a prit contact avec Romain, un INP Toulouse fraîchement diplômé qui travaille pour la méteo de la Martinique. Finalement c'est pour faire une rando avec son groupe d'amis qu'on la rencontré. Cette première rando était, après le WNT, une petite baladinette et on eu largement le temps d'aller taper quelques balles au Spike après.
    La fin de cette semaine un peu creuse est arrivée vite et en attendant d'obtenir des réponses de la part des restaurants, on a décidé de repasser en mode road trip pour visiter l'île tout cherchant d'autres plans de voyage.
    C'est le retour tant attendu (ou pas) du mode roots !

    Armel
    Read more

  • Day2

    Forte de france

    December 15, 2021 in Martinique ⋅ ⛅ 27 °C

    Die Hauptstadt von Martinique.
    Es ist wie überall in Frankreich.. Die ersten Strassen sind toll und alles andere total vernachlässigt und herunter gekommen.
    Unser Hotel ist mitten drin, somit könne wir auch die Beiden Seiten sehen.

    Durch due Covid19 Pandemie ist hier um 10 alles dicht bis auf ein paar wenige Bars in der Altstadt und am Stadtpark.
    Read more

  • Day1

    Le Marin

    December 14, 2021 in Martinique ⋅ ⛅ 27 °C

    Le Marin ist ein riesiger Hafen mit noch einmal so grossen Anlegerfeld und unzähligen Ankerplätze in der gesamten Bucht.
    In meinem ganzen Leben, habe ich noch nie soviele Katamerane auf einem Fleck gesehen. Man könnte glauben "Alle haben eine".

    Die Biers hier sind neben den Internationalen das Lorraine und das BAM. Das naturtrübe BAM ist unschlagbar.
    Morgen machen wir noch eine kleine Wanderung und dann geht's in die Hauptstadt.
    Read more

    Herbert Drexel

    Und fährt ein. Wie der Name sagt: BAM 💥 🤪

    12/19/21Reply
     
  • Day95

    Überfahrt nach Guadaloupe

    February 8 in Martinique ⋅ ⛅ 27 °C

    Da unsere Freunde Louise und Daniel mit ihrem Sohn Linus nach Guadaloupe kommen und Marina in der kommenden Woche von Guadaloupe wieder zurück fliegt, steht die Überfahrt bevor. Der Wind ist heute und morgen sehr gut vorhergesagt. Nachdem wir heute alle Sachen in Le Marin erledigt hatten, sind wir schon mal auf die Westseite von Martinique, nördlich von Fort-de-France gesegelt, damit der Weg nach Dominica nicht allzu weit ist. Wir starten nach dem Frühstück um 7:30 Uhr, damit wir auch noch bei Tageslicht auf Dominica ankommen. Als wir dann endlich nach 60 Seemeilen in Portsmouth auf Dominica ankommen ist es schon 18 Uhr und die Sonne ist gerade untergegangen. Eigentlich wollten wir schon früher Ankern aber die Küstenwache von Dominica hat uns nach Portsmouth geschickt, da dort die Quarantäne Zone ist. Dort müssen wir hin, da wir nicht auf Dominica einreisen, sondern nur übernachten und morgen früh nach Guadaloupe weitersehen. Wir besuchen die Insel nicht, da wir erstens hier schon vor zwei Jahren waren und zweitens benötigt man wieder einen PCR Test und muss eine Einreisegebühr zahlen. Die Strecke nach Guadaloupe ist nicht ganz so weit, wie die von Martinique nach Dominica. Daher starten wir erst um 8:30 Uhr. Als wir die ruhige Bucht von Dominica verlassen, erwartet uns eine raue See mit hohen Wellen und starkem Wind. Ganz entgegen der Vorhersage. Wir reffen die Genua und vagen die Überfahrt trotzdem. Anfangs überraschen und Windböen mit über 30 Knoten. Hier geht es ganz schön zur Sache. Marie ist friedlich in ihrem Maxicosi eingeschlafen. Wir ziehen sicherheitshalber mal die Schwimmwesten an. Es kommen ganz schön hohe Wellen über unser Boot. Aber die Enjoy macht das super. Wir nennen sie ja liebevoll Panzer. So schiebt sie sich über die Wellen. Die schnellste Segelyacht ist sie nicht aber dafür sehr solide!
    Wir erreichen Guadaloupe nachmittags um 14 Uhr. Leider hat unser Autopilot zum Schluss den Geist aufgegeben. Die Ursachenforschung steht damit heute noch auf dem Programm. Aber vorher fahren wir noch zu der kleinen Insel, Îlet du Gosier, vor welcher wir geankert haben. Auf der kleinen unbewohnten Insel laufen Puten und Hühner mit ihren Kückeb frei rum. Wir schauen uns um und gehen noch eine Runde Schnorcheln, bevor wir wieder zum Boot zurück fahren.
    Read more

    Uwe Spitzenberger

    Hammer, was für ein Fotoglück!

    2/12/22Reply
    Regina, Jens und Marie

    Ja das sieht man nicht alle Tage! 😀

    2/12/22Reply
     
  • Day3

    Ein letzter Spaziergang in FDF

    December 16, 2021 in Martinique ⋅ ⛅ 27 °C

    FDF = Fuerte de France - Jan Paul ist heute, mit dem Boot nach Guadeloupe abgereist. Das ist eine nördlich gelegene karibische Insel mit der Form eines Schmetterlinges. Davor haben wir noch gemeinsam gefrühstückt auf dem Balkon des Hotelrestaurants. Bei angenehmen 26 Grad um 7 Uhr morgens, bis plötzlich ein heftiger 2 Minuten Regen an uns vorbei zog bevor uns die Morgensonne begrüßte. Das geht verflixt schnell mit den Wetterumschwüngen.
    René begleitet mich noch bei einem kleinen Spaziergang auf den kleinen Berg nordwestlich des Stadtzentrums bevor wir gegen Mittags zum Flughafen fahren, Ich in Richtung Miami und René 4 Stunden später in Richtung Paris.
    Adiós Flip Flop Crew und Adiós Marinique.
    Read more

You might also know this place by the following names:

Martinique, Martinica, 마르티니크

Join us:

FindPenguins for iOSFindPenguins for Android

Sign up now