Bolivia
Milluni

Discover travel destinations of travelers writing a travel journal on FindPenguins.
Travelers at this place
    • Day 84

      Huayna Potosi : cascade de glace (4800m)

      May 16, 2023 in Bolivia ⋅ ☀️ 7 °C

      Aujourd'hui à nouveau, alors qu'on doit se dépêcher pour se rendre à l'agence pour commencer le Potosi, le sort est contre nous. L'hostal tarde à servir les petits déjeuners et on garde nous aussi à finir de nous préparer. Louis et Victor, prêts avant les autres, partent donc en avance pour éviter de faire trop tarder nos guides et conducteur à l'agence.
      Une fois arrivé, prise de panique légère car l'agence semble fermée à tel point que Joseph et Christelle finissent par nous rattraper et attendre avec nous.
      Finalement, les responsables de l'agence ainsi que le conducteur arrivent. On met alors nos sacs ainsi que le matériel de l'agence nécessaire à l'ascension dans le coffre de la voiture et on part en vitesse direction le premier refuge à 4800 m.

      Malgré quelques blagues, le peu de confort de la voiture, la qualité de la route et l'ascension en voiture de la ville n'améliore pas l'état de notre Joseph qui est bien malade et fatigué. On espère que ça ira mieux pour lui.
      Au bout d'une heure de route environ, après avoir quitté la ville, ses environs et commencé à grimper dans les hauteurs, on fait une petite halte pour admirer les montagnes qui se dessinent devant nos yeux avec quelques sommets enneigés.
      On se remet en selle et sur les coups de 11h30, on arrive à notre refuge. Bien qu'acclimaté, l'altitude se fait quand même un peu sentir.

      À partir de ce moment là, le reste de la journée sera rythmée entre repos et différentes activités. Ainsi, on pose nos affaires puis on va découvrir notre dortoir pour enchaîner sur une petite sieste de plus de 30 minutes avant d'aller manger un copieux repas.
      Une digestion est nécessaire alors on retourne dans notre dortoir se reposer à nouveau. Cela nous permet aussi d'attendre d'autres groupes qui finissent leurs ascensions du Potosi et redescendent pour nous passer du matériel comme les crampons, équipement indispensable pour marcher sur la neige et la glace.
      Une fois le matériel de prêt, on prend quelques affaires chaudes, lunettes de soleil, de l'eau et on part au-dessus du refuge pour s'entraîner à utiliser les crampons et escalader un mur de glace d'une dizaine de mètres car, lors de l'ascension du Potosi le lendemain, on aura sûrement l'occasion de grimper sur de la glace.

      On part donc excité à l'idée de faire de l'escalade de glace. Malheureusement, à 100 mètres de la cascade de glace, les crampons à peine chaussés, Joseph, malgré de nombreux efforts, se sent trop mal pour continuer et décide de ne pas se rendre au mur de glace et de rentrer se reposer au refuge. C'est navrant mais sans doute le meilleur choix pour lui.
      On continue donc sans lui et une fois arrivé devant le mur d'escalade, c'est lui qui est désigné comme premier grimpeur. Il aura bien montré l'exemple car parmi notre petit groupe, c'est lui qui s'en sort le mieux et grimpe avec la meilleure technique. Ça promet pour demain.

      Une fois l'ascension finie, on rentre au refuge pour se reposer. Durant notre activité de l'après-midi, on aura rencontré deux française de 30 ans super sympa qui voyagent en Amérique du Sud aussi. Une fois au refuge, on prend une eau chaude et le goûter avec elles avant d'aller se reposer encore une fois.
      Après le repas du soir, copieux encore une fois, on joue au Uno avec elles et on passe un bon moment ensemble.
      On part ensuite se coucher. Demain la matinée est tranquille puis on entame notre montée au camp supérieur pour préparer l'ascension du Potosi au petit matin. On croise les doigts pour Joseph, en espérant qu'il passe une bonne nuit et soit en plus grande forme pour aller au bout de cette aventure.
      Read more

    • Day 155

      Mur de glaceee

      April 7, 2023 in Bolivia ⋅ ☁️ 1 °C

      Par Flav🧊

      Lundi 3 avril : Aujourd'hui, on fait la route jusqu'au refuge ou on dort cette nuit à 4800m puis on part marcher avec nos grosses chaussures jusqu'à la glace

      Arrivés la bas (non sans mal parce qu'on marche doucement mais c'est quand meme presque 5000m vu qu'on fait que monter), on met nos crampons et on apprend les différents types de marche sur la glace et aussi à marcher en cordée
      On est un groupe de 10 français et donc tout le monde est par binome, nins et moi on est donc deux avec notre guide dans notre cordée

      On arrive ensuite a un mur de glace géant que l'un des guides escalades avec ses piolets et des crampons sans etre assuré du tout pour aller poser la vis qui servira a nous assurer nous! On avait deja tenté de grimper avec des piolets au Chili mais c'etait un mur de 3m alors que la c'est bien plus haut et bien plus épuisant mais c'est vraiment sympa

      On rentre ensuite au refuge, on boit un mathé a la coca (on fait ce qu'on peut pour ne pas trop ressentir le mal d'altitude) et on fait un jeu tous ensembles c'est vraiment sympa
      Puis on mange (pas beaucoup pour nins et moi parce qu'on a pas tres faim) et on file se coucher

      Vous lirez ca plus tard parce qu'on a pas internet mais il est 19h58 et on est deja au chaud dans nos duvets (l'isolation du refuge reste cependant ameliorable si vous voulez mon avis), à plus pour la suite de l'ascension !!
      Read more

    • Day 185

      Huayna Potosí l

      March 26 in Bolivia ⋅ ☁️ 7 °C

      Spontanes Abenteuer gefällig mit Gang an die äußersten Grenzen?!? Bäääm…here it comes!!
      Als wir die Tourenangebote in unserem Hostel sahen, stand da der Name Huayna Potosí und ein schöner Schneeberg war abgebildet. Das sieht doch gut aus. Kurz nachgefragt, für gut befunden und gebucht. Eine geführte Besteigung des 6.088 Meter hohen Berges mit Ausgangspunkt bei 4.700 Metern klingt absolut machbar. Das ganze sogar über zwei Tage…da wir schon seit etwa einer Woche an Höhen über 3.000 Metern gewöhnt waren und teilweise auf bis zu 5.200 Metern waren, schlugen wir auch das Angebot aus, sich einen Tag im Voraus mit einer Wanderung auf ca. 4.700 Metern zu akklimatisieren.
      Also, wurden wir morgens von unserem Hostel abgeholt und zum Startpunkt gebracht. Schon auf der Fahrt bemerkten wir, dass bis auf eine weitere Teilnehmerin (Alexandra aus Schweden) alle über 3 Tage gingen, wegen der Akklimatisation. Da am Vorabend im Hostel schon einige ungläubig geschaut hatten, wurden wir auch zunehmend unsicher, ob das so eine gute Idee war. Naja, wir packen das schon!
      Nach einer Stärkung wurden wir, gemeinsam mit Alexandra, mit unserem Equipment ausgerüstet, welches wir am ersten Tag mit ins Basislager nehmen sollten…stabile Wanderschuhe mit Spikes, Wanderhose, dicke Jacke, Handschuhe, Helm und Eispickel. Anschließend ging es langsamen Schrittes auf 5.270 Meter zu unserem Basislager, wo schon eine Gruppe aus ca. 10 Leuten angekommen war, die sich bereits einen Tag vorher akklimatisiert hatten. Bei diesem Gang merkten wir bereits, dass die 2-stündige Wanderung ungewohnt anstrengend ist. Tja, der richtige Spaß sollte ja erst noch kommen 😄🙈.
      Erst einmal konnten wir uns mit Popcorn, Keksen, Mate-Coca-Tee (Coca-Blätter helfen durch die Verbesserung der Sauerstoffaufnahme zur Vorbeugung der Höhenkrankheit) stärken. Anschließend konnten wir uns den Berg etwas genauer anschauen und den Blick auf die umliegenden Berge genießen. Nach einem frühen Abendbrot wurden die Details für den anstehenden Anstieg abgesprochen und die Gruppen eingeteilt. Wir Beide und Alexandra sollten mit Augustin, dem Chef, gehen. Dann ging es früh ins Bett, obwohl durch die Höhe nicht groß an Schlaf zu denken war. Der Wecken klingelte um Mitternacht und in stiller Anspannung zogen wir uns an, nahmen ein schnelles Frühstück zu uns und trafen uns am Gletscher, welcher direkt an der Hütte lag. Dort schnallten wir uns unsere Spikes unter die Schuhe und wurden von Augustin in einer Reihe an ein Seil gebunden, sodass wir im Fall der Fälle eines Sturzes einander auffangen konnten. Dann ging es im Gänsemarsch den Gletscher hinauf. Durch den Vollmond, den Schnee und unsere Stirnlampen konnten wir ganz gut sehen, wobei unsere Blicke eher Richtung Boden gingen. Die erste Stunde ging überraschend gut und die Hoffnung kam auf, dass uns die Höhenluft gut bekommt. Doch diese Illusion wurde recht schnell von der Realität eingeholt. Das Atmen fiel uns zunehmend schwerer und selbst gerade Strecken fühlten sich an wie Kilometer 40 bei einem Marathon (untrainiert versteht sich, so schätzen wir das jedenfalls ein 😄). Gleichzeitig sahen wir die Spitze des Berges hämisch von oben auf uns herab schauen. Wie sollten wir da noch hoch kommen?!? Das verrückte dabei war, dass der Körper wirklich nach wenigen Schritten um die nächsten Pause flehte.
      Nach etwa 2 Stunden kam da auf einmal eine ca. 70 %ige-Wand auf uns zu (laut unseren Guides sollten es eigentlich 30-40% sein 🤦🏻‍♀️🤦🏼‍♂️). Eispickel in die Wand prügeln, Spikes ins Eis gestemmt, Hand ans teilweise vorhandene Seil und auf nach oben. Da unser Guide vorging, mussten wir uns an sein Tempo anpassen…die Anstrengung und eine Extraportion Adrenalin in den Adern (oder Venen 🙈?!?) merkten wir erst so richtig oben. Glücklich die schwierigste Passage hinter uns gebracht gehabt zu haben, ging es weiter (über den Rückweg wollten wir erstmal nicht nachdenken 🫣). Bei den nächsten Pausen sollten wir dann immer Schokolade essen. Vorher hatten wir uns noch gefragt, warum Schokolade empfohlen wurde und nicht Kekse…ganz einfach, wenn man die Höhe nicht so gut verträgt, hat man einen recht flauen Magen (wenn Hanke nicht einmal einen Cliff-Bar-Riegel runter bekommt, ist da wirklich was nicht normal 😄). Gleichzeitig versuchte uns Augustin mit sehr stark gesüßtem Tee und einem Öl, was bei Höhenkrankheit hilft, zu pushen. Natürlich motivierten wir uns auch gegenseitig, denn uns ging abwechselnd die Zuversicht verloren. Wir hatten beide Momente, wo wir uns am Liebsten in den Schnee geschmissen, eine Runde geschlafen hätten und wieder runter gerollt wären. Doch wir gingen gefühlt im Zeitlupentempo weiter, auch wenn wir den Eispickel mittlerweile als Gehstock nehmen (Sophie ging vor Hanke so gebückt als ob sie schon mindestens 90 Jahre auf dem Buckel hätte 😄). Vor allem zum Schluss ging es nochmal auf einem letzten sehr schmalen Stück ca. 200 Meter richtig steil bergauf…hier war auch absolute Schwindelfreiheit gefragt!
      Aber ja, auch das haben wir gepackt! Nach 5 Stunden waren wir pünktlich zum Sonnenaufgang auf dem Gipfel 🏔️🌄. Und spätestens da war jedes Leid vergessen (Zumindestens kurzzeitig)!
      Read more

    • Day 30

      Jour 1 - Huayna Potosi - Training

      June 17, 2023 in Bolivia ⋅ ☀️ 5 °C

      Réveil 7h15, je prends une grande douche chaude avant l’expédition.
      Au petit dej je croise deux françaises rencontrées dans le bus pour aller à cusco, et Nico arrive. On part à 8h10 à l’agence. On est 13 à faire l’ascension, 11 français·es, 1 Norvègienne et 1 espagnole (que je connais du premier hostel de la paz)
      On prends tout l’équipement, on passe à une épicerie et nous voilà parti pour le 1er refuge à 4800m
      On mange, puis c’est parti pour l’entraînement, après avoir marché 1h, on arrive sur le glacier, on enfile nos crampons et on sort nos piolets. On apprends 5 pas de base. (On est 2 ou 3 par guide) je suis trop contente je suis avec la guide Cecilia! ( qui est en tenue traditionnelle), et Carmen l’espagnole. On s’encorde et on commence un petite ascension. Puis on arrive à un mur de 8m à 60°. C’est pas facile, il faut choisir le bon endroit pour planter le piolet, avec la tension de la corde … je glisse à un moment, je suis en stress, mais j’arrive à replanter mon piolet et mes crampons. Oufff
      Puis on va un peu plus loin où on arrive à un mur de 15m à 90°.
      C’est la première fois que je suis vraiment stressée de faire une activité sportive. Ça fait peur. Un des guides installe la corde, sa vitesse est impressionnante.
      J’y vais ! C’est rapidement très fatiguant, les piolets sont lourds. Et je crois bien que mes muscles des bras ont oubliés de se réveiller 🥹. Les derniers coup de piolets sont dur mais enfin j’y arrive ! Puis descente en rappel !
      On retourne au refuge. On joue au Dutch (et oui encore, et le niveau devient intéressant).
      Puis c’est déjà le repas du soir à 19h.
      On rejoue aux cartes puis à 21h c’est l’heure de dormir.
      Je me fait réveiller par des bruits de vomi … (un des symptômes de l’altitude c’est les nausées …)
      Read more

    • Day 94

      Huayna Potosi: Jour 1

      May 23, 2023 in Bolivia ⋅ ⛅ 3 °C

      Aujourd'hui c'est le grand jour on part pour la montée du Huayna Potosi à plus de 6088m. Départ de La Paz dans l'agence pour essayer les équipements.
      À savoir:

      Un piolet
      Des chaussures de randonnées énormes
      Des crampons et un baudrier
      Un surpantalon
      Des guêtres
      Une veste
      Une cagoule
      Des moufles et des surgants
      Et enfin le casque.
      Avec tout ça rien ne peut nous arrêter pas même une avalanche. 🏔️

      En route vers le premier refuge, le camp de base à 4800 mètres (pour rappel La Paz c'est 3600m) où on va passer notre première nuit !
      Sur le chemin, on passe devant la décharge de La Paz. On se rend compte qu'ici le tri ça n'existe pas. Absolument tout est jeté sur cette plaine entre la ville et les montagnes. Et d'ailleurs quelles montagnes !! On est entouré par de nombreuses montagnes enneigées, c'est magnifique et on aperçoit au fond notre objectif, le Hayna ! On longe une sorte de petit lac qui est pollué par la mine à proximité qui extrait on ne sait trop quoi. C'est un peu triste mais le lac bicolore bleu et rouge ça rend super bien.
      On s'installe alors dans notre modeste demeure blindée de touristes. Apparemment on est pas les seuls à faire cette ascension. À l'étage, un dortoir avec une vingtaine de matelas directement posés sur le plancher.
      On part alors pour cette première journée qui consiste à monter 200 mètres de dénivelés vers un glacier. 200 mètres ça ne paraît pas grand chose mais on sent déjà qu'avec l'altitude, le souffle est coupé. On est accompagné de notre super guide bolivien Célestino qui lui n'a pas l'air de ressentir les mêmes effets 🫠 Il m'appellera Flora ou Florantino faute d'arriver a prononcer mon prénom. C'est pourtant simple Flo-Ri-An.
      L'idée aujourd'hui. C'est de découvrir l'utilisation du piolet, de marcher sur un glacier et d'escalader un mur de glace.
      On a le droit à de multiples compliments sur notre forme physique. Apparemment on va un peu plus vite que la moyenne. Retenez bien ces informations primordiales pour la suite de l'aventure..... Le paysage est incroyable encore une fois et on voit des sommets si haut au loin qu'on se demande à quelle altitude ils peuvent bien être si l'on est déjà quasi à 5000m. 😳

      Arrivés sur le glacier on enfile nos crampons. Et c'est parti. Pour l'instant on marche sur le glacier. Pour nos lecteurs les plus assidus on connaît déjà avec Vic notamment au Chili sur le glacier de Los Exploradores. Autant vous dire que les bases sont déjà acquises et qu'on gambade comme des gazelles sur le glacier. Voilà ensuite le mur de glace. Et là c'est du tout nouveau ! Célestino part en haut du mur pour installer la corde et let's go on grimpe. Et pour être honnête beh c'est assez difficile physiquement. On finit sans encombre ce mur, c'est vraiment sympa mais on est clairement à bout de souffle. Chaque coup est important, les piolets étant les principaux appuis. À savoir que nos crampons ne sont pas des crampons d'escalade mais des crampons de marche donc les griffes ne sortent pas horizontalement et il faut donc un petit peu encliner ce qui complique la tâche. Arrivé en haut du mur c'est descente en rappel. Ça aussi c'est plutôt marrant. On se laisse tomber en espérant que la corde ne casse pas parce que très honnêtement j'ai peu confiance en un clou planté dans de la glace à la main mais bon ça le fait bien.

      Retour au camp de base pour descansar un poquito (phrase que répétera Célestino tous les jours). Ce soir c'est soupe et un peu de tout: des pâtes; du riz; des frites; de la viande. Et comme dessert un petit maté de coca qui aide pas mal pour l'altitude. Là-bas on rencontre des Deutsch qui font 3 jours de découvertes d'escalade. Bien qu'un peu bizarre et peu drôle, on jouera à la fameuse bataille bolivienne avec eux toute la soirée. C'est l'heure pour Célestino de nous expliquer le programme de demain.

      Flo
      Read more

    • Day 63

      Day trip to Laguna Charquini

      March 7, 2023 in Bolivia

      I was still pretty tired after the bike tour but the day trip to Laguna Charquini was already paid so I had to wake up 6:50 for the tour 😅 Flo decided not to go as he had some pain after the bike accident yesterday so it was just me and our 2 new friends 😊. We drove quite a long time till the start of the hike but we had 3 stops on the way to see the beautiful landscapes, majestic Huyana Potosi mountain (6088m), lake Titicaca and cementery Milluni. The hike was quite easy, it took us only 1 hour up and around 40 minutes down. The issue was the high altitude, wo drove up to 4500 and hiked till 5029m above see level. We had to make a lot of breaks for drinking and breathing but we made it to the top to the Emerald lagoon and glacier. There were just a few tourists which was amazing, the hikes in Patagonia were much more busier. Overall after seeing so many glaciers and lagoons I could also skip this day trip. If you don’t go to Patagonia it’s definitely great activity outside of La Paz which doesn’t cost that much and it’s not that demanding. We returned quite early back to La Paz and chilled the rest of the day. We went with Flo to the great coffee place and had dinner with the girls one last time.Read more

    • Day 68

      Huayna Potosi Base Camp

      November 13, 2016 in Bolivia ⋅ 🌙 10 °C

      So, dann mal los. 6088 m, rauf auf den Huayna Potosi. Wird schon klein Problem sein... vielleicht die Höhe. Aber mit der Agentur High Camp Lodge hat es auch der Holländer geschafft. Und der hat nich mal Berge in seiner Heimat.
      Als erstes packen, Sonnenbrille? Meine Alpaka Handschuh? Ich nehm die vom Bund, die sind immer in meiner Jacke...
      Und dann nehmen wir mal den Bus, drei Stunden durch ein ehemaliges Abraumgelände einer Mine. Sieht super aus, so ein Auffangbecken mit Cobalt und Eisen. Hat rot und blau, aber auch Gift. Und dahinter dieser Berg, mit seiner weißen Krone.
      Im Bus sitzen schon ein paar Briten. Stephen, Ryan, Richard und Anne, 4 von 7, gute Quote. Und diesmal kommt keiner aus London, sonst immer. Zuerst dachte ich auch Stephen wäre Australier, aber er kommt nur aus dem Süden Englands.
      Naja, auf jeden Fall hab ich ne Sonnenbrille gefunden, gefälschte Oakley.

      Nach der Fahrt sind wir zum ersten Camp, nix mit Wandern heute. Stattdessen sagten wir Richard und Anne Goodbye. Die wollen das Ding heute nacht besteigen. Das klingt jetzt irgendwie pervers. Naja, die verbleibenden fünf zogen sich hübsch an, um mal zur Gletscherzunge zu gehen und mal ein bisschen Eisklettern zu üben, und wie man als Michelin Mann überhaupt gehen kann. Die Bewegungen waren eher wie ein watschelnder Pinguin. Is aber auch schön.

      So, let's do that. 6088 m to Huayna Potosi. Will be no problem at all...but maybe the altitude will kill you. But with high camp lodge the Dutch guy did it, and he has no mountains at all in the near area of his whole country.
      First I have to pack....hmm tienes gafas del sol? And my alpaca gloves? Do I need them? I will take my other gloves, they're always in my rain jacket...

      And then, let's take the bus. For almost three hours we drive on a former mine road through "lagoons", lakes were they dumb the leftovers from the production. Colourful, but also poisonous. And directly behind it, this huge mountain with the white crown. Again 6088m, a lot of ice and in the night maybe a bit cold.
      Within the bus there quiet some british people around. Stephen, Ryan, Richard and Anne, that's four out of seven. And this time no one comes from London! Abd so far everyone is nice and has a pretty brtish kind of humor. I thought first Stephen comes from Australia, but no. It's the South, but just Southampton. Do the Australians descent mostly from Southampton?
      Anyway, it was fun, and I got some fake Oakley glasses.

      After the ride we got to the first camp, just near the road, so no hiking today. Instead we said Goodbye to Richard and Anne, they wanted to climb it in the same night. The remaining five of us dressed up properly, like a marvelous Michelin man, and went to the glacier's tongue.
      Here we just sat in the sun and got the good Englishman's tan, lobster red. And in between we did some ice climbing and we were introduced how to walk on a glacier without just slipping like retarded penguins. I like penguins.
      Read more

    • Day 61

      Huayna Potosi - Objectif 6000 - Jour 1

      April 17, 2018 in Bolivia ⋅ ☀️ 11 °C

      Ça n'était pas un objectif de voyage au départ. Mais un voyager rencontré à Santiago du Chili m'a mis cette idée en tête : passer les 6000m d'altitude. Arrivé à La Paz, j'apprends qui est possible de monter au sommet du Huayna Potosi à 6088m d'altitude. Après longues réflexion, je prends la décision de tenter le coup.

      On commence d'entrée par un dénivelé de 1100m... en voiture. Partie de La Paz à 3700m, nous voilà au camp de base à 4800m. Là nous attend le repas. Grosse omelette aux légumes et énorme portion de riz. J'ai l'impression qu'on va avoir besoin de force. Ça se confirme tout de suite après le repas. On s'équipe puis direction le glacier. Il n'est qu'à un kilomètre, mais nous mettons près d'une heure à l'atteindre. Une fois là-bas, entrainement ! On apprend à marcher avec les crampons, utiliser les piolets, assurer la sécurité des uns et des autres... L'inclinaison de la pente augmente au fur et à mesure de l'entrainement. On termine en beauté par un mur de quelques mètres. Les crampons aux pieds, un piolet dans chaque main, de la vraie escalade sur glace. Excellent ! Même si je n'arrive pas au sommet, j'aurai au moins accompli ce rêve là.
      Quand le dernier termine sont ascension, les nuages viennent nous entourer. En moins d'une minute, la visibilité est réduite à une vingtaine de mètres. Le taux d'humidité grimpe en flèche. Je peux sentir les gouttelettes se former sur ma barbe. L'odeur unique des nuages envahit les environs.
      Après une bonne heure de marche, nous voilà de retour au camp de base. On y passera la nuit.
      Read more

    You might also know this place by the following names:

    Milluni

    Join us:

    FindPenguins for iOSFindPenguins for Android