Russia
Khuzhir

Discover travel destinations of travelers writing a travel journal on FindPenguins.
Travelers at this place
    • Day 64–65

      Schamanenfelsen und Außendusche

      May 29 in Russia ⋅ ☁️ 14 °C

      Zur inneren und äußeren Reinigung.
      Bei 8° Außentemperatur ist die Dusche im Freien eine sportliche Angelegenheit, aber immer noch besser als innen nach der Dusche alles zu putzen.
      Außerdem cool, wenn man ganz alleine in der Bucht ist (Video ist nicht jugendfrei und nur mit Ton und Alkohol zu ertragen).
      Wir verlassen dann schweren Herzens diese Bucht und fahren weiter Richtung Schamanenfelsen. Das sind eigentlich nur 48 Kilometer, aber die Piste ist Wellblech vom feinsten.
      Wir probieren auch die alternative Piste, die parallel verläuft, aber die ist auch nicht besser, wir kommen nur noch langsamer voran.
      Im Dorf bei den Felsen angekommen, parken wir am Strand. Das sieht alles sehr touristisch aus und wir sind mal wieder froh, dass wir knapp vor der Saison unterwegs sind.
      Allein schon der Vorsatz der inneren Reinigung hat wohl die Götter gnädig gestimmt, denn das Wetter ist Bombe und wir sind zum wiederholten Mal schwer von der Landschaft beeindruckt.
      Karin hat einen buddhistischen Bändel vorbereitet, den ich dann voll innerer Reinheit montiere.
      Im Hafen finden wir noch alte Fischboote, die mit Graffiti geschmückt sind.
      Das gefällt uns sehr gut hier.
      Read more

    • Day 21

      Baikalsee - Insel Olchon

      September 21, 2019 in Russia ⋅ ⛅ 13 °C

      Zu Beginn des Tages mussten wir erstmals die lange Fahrt zum Baikalsee auf uns nehmen. Nach 1,5 Stunden haben wir einen kurzen Stopp gemacht und uns einen russischen Snack namens Sosuska ( Wurst im Teigmantel) gegönnt. Dort haben wir witzigerweise auch ein Päarchen wieder getroffen, das wir bei der Free Walking Tour in Moskau getroffen hatten. Nach insgesamt 5 Stunden Fahrt sind wir dann in Chuschir angekommen. Ein Ort ohne asphaltierte Straßen, Plumpsklos und vielen Hunden die die ganze Zeit rumbellen. Nach Bezug der Unterkunft sind wir in die „Stadt“ und zum Strand mit Schamanenfelsen gelaufen. Dort haben wir uns mit Kathi getroffen, die wir in St. Petersburg bereits getroffen hatten.
      (Diese Geschichte hatten wir euch damals noch gar nicht geschrieben, daher nun jetzt. Auf dem Weg zum Katharinenpalast, hatten wir in der Metro ein Mädel gesehen, dass auch mit uns im Flugzeug saß. Nachdem sie dann auch an derselben Haltestelle ausgestiegen ist, haben wir sie angesprochen. Was für ein Zufall, zumal da alle 1-2 Minuten eine Metro fährt)
      Nach dem Sonnenuntergang sind wir dann in ein Restaurant mit sehr billigem, mittelmäßigem Essen und sehr langsamen Service gegangen.
      Read more

    • Day 23

      Insel Olchon - Chuschir

      September 23, 2019 in Russia ⋅ ⛅ 12 °C

      Für den zweiten Tag auf der Insel haben wir uns gegen eine weitere Tour entschieden und sind lieber auf eigene Faust ein bisschen gewandert und haben am Strand entspannt. Dies war auch dringend mal notwendig und es gab auch noch einige Dinge zu planen für die Mongolei und China!
      In diesem Post auch noch zwei Bilder zum Vortag, an dem wir baden waren... 😊
      Read more

    • Day 14

      Philoxenia Place

      January 23, 2020 in Russia ⋅ ☀️ -18 °C

      Philoxenia Place est un véritable nid à voyageurs tenu par Sergeï, fondateur du lieu et habitant juste en face, et Daniel, voyageur qui n'a su repartir, tombé amoureux, dans tous les sens du terme. Nous voilà donc installés pour cinq jours. Les résidents vont et viennent, de nouveaux arrivent et partent presque toute les jours. Malgré cela, nous tombons en même temps que deux français arrivés séparément, Adrien et Jules. Le premier voyage en stop depuis 8 mois et a traversé la plupart des pays d'Asie centrale avant d'arriver ici. Le second est familier de la Russie et parle la langue couramment. Il est ici pour quatre mois et voyage en donnant des concerts ici et là. Un fan de Sylvain Tesson et un fin connaisseur de la Russie seront donc nos acolytes le temps de quelques jours (c'est avec eux que nous avons randonné jusqu'à l'île Kharantsy). Deux jours après notre arrivée, nous rencontrons Uriyeol, un sud-coréen en vacances pour deux semaines. Passionné de photos (d'étoiles notamment), Uriyeol est volontaire pour tout ! On coupe du bois ensemble, discutons de son séjour à Grenoble, de Lyon, de son travail chez Samsung, de la Corée, de musique... C'est sa troisième visite sur l'île et au Philoxenia Place : littéralement l'amour de l'étranger, l'hospitalité.
      Le dortoir de Philoxenia accueille toutes sortes d'invités : du couchsurfer (voyageur hébergé gratuitement), au client classique de l'auberge de jeunesse, en passant par les helpers (personne échangeant quelques heures de travail quotidien contre le gîte et le couvert). C'est notre cas.
      Nous ne savions guère à quoi nous attendre niveau travail, il faut bien avouer que ce fût varié. De l'aplanissement de terrain au marteau-piqueur (pour les gars) au rangement domestique et repassage (pour les filles bien sûr) en passant par le coupage de bois à la hache, l'expérience fût riche.
      Le coupage de bois est vite devenu une passion. Couper du bois à la hache, en Russie, dans la neige, pour alimenter un bania, quoi rêver de plus dépaysant ?
      Le bania, c'est l'équivalent d'un sauna mais en beaucoup plus sec et souvent plus chaud, facilement 100°C ou plus. Plusieurs allers-retours entre une pièce surchauffée et une pièce à température "normale" (30°C) avant de se frictionner de neige bien fraîche, rien de tel pour se détendre et bien finir une journée en Russie.

      Vous avez oublié d'aller aux toilettes avant de dormir ? Il va falloir vous rhabiller chaudement, sortir du dortoir, traverser l'enclos des chèvres et des huskis et atteindre la petite cabane en bois au fond du jardin. Folklorique au possible.
      Read more

    • Day 55

      Bibbern im wilden Osten

      October 10, 2019 in Russia ⋅ ☁️ 0 °C

      Nach weiteren 3 Tagen mit Zug und Bus kommen wir über Irkutsk zur Insel Olchon im Baikalsee. Den geringen Abstand zum Festland überwinden wir mit einer Fähre auf die der Minibus fährt.
      Die Landschaft ist kahl und nur auf dem nördlichen Teil der Insel befinden sich Wälder.
      Die Insel ist ein Zentrum der schamanischen Kultur und soll ein Energie-Zentrum sein. Überall sieht man bunte Bänder an Pfählen und Bäumen.
      Uns erinnern die weite Landschaft und die breiten staubigen Straßen an den wilden Westen.
      Immer wieder begegnen wir scheinbar heerrenlosen Hunden. Sie sind zum Glück freundlich und mit der Zeit verlieren wir unsere Angst vor ihnen.
      Über dem riesigen See bilden sich immer neue Wolkenformationen und am Ufer ragen weiße Hügel auf, die nach Norden zu schneebedeckten Bergen werden.
      Auf der Insel wechseln schroffe Steilküsten und Sandstrände ab.
      Die Temperaturen sind echt sibirisch und wir besichtigen fest eingemummt den Schamanen Felsen.
      Es handelt sich um einen aus dem Baikalsee ragendenden Felsen direkt bei der Ortschaft Khuzhir, inder wir unsere Unterkunft haben.
      Mit einem unverwüstlich russischen Minibus besuchen wir an einem Tag zusammen mit anderen Touristen den bewaldeten Norden der Insel. Der Bus fährt über Pfade, die in Deutschland kaum Fußgängern gut genug wären und wir werden kräftig durchgerüttelt. Wir halten immer wieder an beeindruckenden Ausichtspunkten und steigen aus bis uns der eisige Wind zurück in den Bus treibt.
      Mittags bereitet uns der Fahrer ein hervorragendes Essen (Fischsuppe, Salat und Lebkuchen) zu, das wir in der endlich hervorgekommenen Sonne am Waldrand genießen. Ein zutraulicher Fuchs leistet uns Gesellschaft.
      Außer uns sind ein Russe und einige Chinesen in unserem Bus. Es sind aber trotz Nachsaison einige der grauen geländegängigen Busse unterwegs, die alle die gleiche Tour machen.
      Unseren letzten Tag auf der Insel verbringen wir mit Essen und einem ausgedehnten Spaziergang über die bewaldeten Hügel am Rande von Khuzhir.
      Nach 5 Tagen verlassen wir das rauhe weitläufige Eiland im Baikalsee in Richtung Irkutsk.
      Read more

    • Day 11

      Île d'Olkhon

      January 20, 2020 in Russia ⋅ ⛅ -15 °C

      Le paradis pour vous c'est peut-être une île, au milieu de rien. On distingue au loin d'autres bandes de terre, depuis la plage de sable fin. Seul le vent se faufilant entre les arbres vient rompre le silence jusque là total... Une tranquilité salvatrice, loin du bourdonnement du monde. Des animaux crient au loin mais très peu de bruits d'origine humaines se font entendre. La cerise sur le gâteau ? Un cocktail à déguster sur la plage, perdu dans ses pensées.

      Si pour vous le paradis se rapproche de cette description, alors l'île d'Olkhon est un véritable petit paradis glacé. Glacé oui car la seule différence, et pas des moindres, est que le mercure indique 40 à 50°C en deçà des normes paradisiaques. À défaut d'être complètement perdue, l'île d'Olkhon est sur le lac Baïkal et la rive est visible, à quelques dizaines de kilomètres. Le silence ? Seulement troublé par les rares voitures lancées à vive allure sur le Baïkal gelé. Oui parce qu'à cette époque, en plein mois de janvier, la glace et ses dizaines de centimètres d'épaisseur permettent de randonner dessus et même de rouler, tant qu'on n'a pas peur des craquements indiquant que la glace ne résiste qu'à quelques centaines de kilos. La plage y est aussi, recouverte d'une fine couche de neige. Même le cocktail est là et il s'appelle la vodka, radicalement différente de celle trouvable en France et seul breuvage qu'on peut laisser dehors sans peur qu'il gèle ou explose. L'alcool a du bon.

      Mais reprenons depuis le début, comment avons nous atterri ici ?
      Arrivés à Irkoutsk le matin du 20 janvier, nous avons sauté dans un bus direction le Baïkal, pressés d'enfin voir la plus grande réserve d'eau douce au monde. 8h plus tard, le lac est sous nos pieds. Littéralement. Complétement gelé, l'immense étendue d'eau n'est traversable qu'à bord d'un aéroglisseur, astucieux mélange d'un bateau et une auto-tamponneuse. La traversée jusqu'à l'île d'Olkhon ne dure que quelques minutes mais est incroyablement grisante. Des drifts à faire pâlir d'envie les meilleurs snowboarders sur une glace translucide, propulsé par un immense ventilateur à au moins 70km/h : le pied total. Nous arrivons sur l'île qui nous accueillera 6 jours durant, et plus spécifiquement dans sa plus grande ville : Khouzir.
      On se croirait dans un village de pêcheurs, perdu en montagne. Il y a aussi bien des cabanes vendant du poisson que des cheminées fumantes, des plages de sable recouvertes de neige, le lac à deux pas d'une forêt de sapins, une tente et des huskis, attendant tous le retour de l'été. Côté température, il y a celle indiquée par le thermomètre et celle ressentie, souvent séparées d'au moins 5°C. La météo indique -20°C ? Comptez -25°C, un collant, deux paires de chaussettes et le même nombre de gants.

      Pendant nos après-midis de libre, nous avons pu découvrir l'île plus en détails. Ses grandes rues enneigées, ses shops pour ne manquer de rien, son Sham(an) rock, ses touristes (on a croisé quelques groupes de chinois mais on ne peut leur en vouloir, on tombe en plein dans leur semaine de congés hivernaux)....
      L'île d'Olkhon possède une petite église orthodoxe, tenue par Sergueï (cet homme a donc décidé de ne jamais dormir). Posée au sommet d'une minuscule colline, on peut admirer le lac ainsi qu'un bateau complétement gelé qui attend la saison printanière pour pouvoir repartir. Ce n'est pas notre cas, le Transsibérien nous attend à Irkoutsk le soir du 24 janvier, dans quelques jours, nous serons en Chine.
      Read more

    • Day 7

      湖心岛上的生活

      July 2, 2018 in Russia ⋅ ☀️ 14 °C

      昨晚是世界杯俄罗斯和西班牙的八分之一决赛,白天开车游玩时,Sergei就很激动地说:昨晚法国赢了,今天俄罗斯也一定会赢,你们要给俄罗斯加油啊!晚上比赛正进行到胶着紧张的加时赛后半段,电视突然没了信号,我和爸爸只能一边在手机上刷着文字直播,一边通过窗外的呐喊声来判断是哪一队占了上风。俄罗斯点球制胜后,这个只有一千多人的小村子沸腾了,Sergei和他的朋友们、孩子们也在楼下欢呼起来,几分钟后,窗外竟然响起了炮声——能在东道国直接感受世界杯的气氛,倒也是次此旅行的一大收获——虽然离大赛的主办城市有十万八千里远。

      这里的夏天昼长夜短,晚上一直到十点半,天才渐渐黑透。此时正值学校暑假,Sergei的几个孩子晚饭过后,就在后院里生起了篝火,荡起了秋千,和村里的其他小朋友在院子前后相互追打,尖叫声、欢笑声飞进我们的屋子,直到太阳彻底落山。妈妈说,这里小孩子的童年,似乎和四十多年前她小时候一样,连玩的游戏都看起来差不多——漫无目的地追逐打闹。爸爸在窗前看着他们玩,说他已经很久没有听到小孩子在外面疯玩疯跑的声音了,我们那里曾经属于孩子们的楼下小广场如今成了中老年人们跳舞运动的地方,小时候晚饭后满小区的叫声喊声被喇叭里的音乐声所取代,而现在中国的大部分孩子都有了手机和电脑,娱乐方式更是发生了彻底的转变,没有几个小孩子还愿意走出家门去接触自然、放飞天性了。

      记得我白天问Sergei,孩子们放两个月的假,打算做些什么呢?“玩啊!”Sergei毫不犹豫地回答道。真幸福啊,我由衷地感叹。不过没过多久,我的职业病就犯了,又开始想:这些孩子在这种没有什么压力和期望的环境下成长,对他们的未来究竟是利大于弊还是弊大于利呢?他们和城市的孩子相比,会有优势吗?但又转念一想:也许人家根本就不想和城市的孩子竞争呢?也许他们就想快快乐乐轻轻松松地生活在这个岛上,过着和父辈一样朴素而平淡的生活呢?我没有和Sergei探讨我的想法,因为觉得自己以一个外来者的身份和所谓进步积极的眼光去评判他人的教育,多多少少显得有点道貌岸然。

      岛上的夜虽然短,但是特别美。在我敲下这段文字的时候,贝加尔湖的风轻轻吹起了窗帘,露出了嵌在夜空中的一轮明月,月下的村庄在睡梦中,平静如水。
      Read more

    • Day 5

      贝加尔湖的“历史遗留问题”

      June 30, 2018 in Russia ⋅ ☁️ 15 °C

      贝加尔湖可能是在中国知名度最高的外国湖泊了,一首优美的《贝加尔湖畔》成了这里最好的旅游宣传名片,带来了一批又一批渴望“春风沉醉”、向往“绿草如茵”的游客们。来这里以前,总从不同的渠道里听说贝加尔湖已经被中国人“占领”之类的传闻,可玩了几天后,我只能说:相信这话的人,一定是没有去过澳大利亚,我在这里见到的中国游客数量总和,还不如在墨尔本城里过一条马路所遇到的中国人多,加上此处地广人稀,更是与所谓“过度开发”、“游客爆满”完全沾不上边。

      我对贝加尔湖的了解,最初还是源于中学的地理课本——这是世界上最深的湖泊,平均深度有700米以上,最深处达到1600米左右——每当想到这个,就会不由得背后发凉,这么深的湖水,里面得藏着多少秘密啊!而关于贝加尔湖地区的历史,我仅有的知识是——这很可能是两千多年前苏武牧羊的地方。不过,仅仅是这个仍具有争议的苏武牧羊地点,便让很多国人天然地认为:贝加尔湖本应是中国领土的一部分。不论是来之前在网上看的攻略游记,还是那天在小火车上几个中国人的闲聊,此类言论都非常普遍,令人无语。

      先说说那么多人津津乐道的苏武牧羊吧。苏武为什么好端端地会从中原跑到遥远的西伯利亚去呢?因为他是汉朝皇帝派去匈奴的使节啊!虽说当时的匈奴臣服于汉,但这并不代表匈奴所生活的草原就是中原王朝的领土,单于所统治的部落也并不是汉朝皇帝的子民——否则修长城干什么?派使节做什么?直接派一个地方官不就好了吗?当代国人用一个两千多年前的故事,来感叹贝加尔湖的领土归属问题,实在好笑。

      当然,苏武牧羊绝不是唯一一个被用来“证明”贝加尔湖姓“中”还是姓“俄”的历史事件。类似的还有:唐代时在此区域设置了“安北(燕然)都护府”、元代时在此设置了“岭北行省”,这都表明此地“以前是中国的”(类似逻辑当然还有:唐代设安西都护府、元代设宣政院,因此西域/新疆和西藏便自古以来是中国领土的一部分)。这种推理混淆了一个重要的问题,那便是:“中国”到底是什么意思?我觉得,“中国”可以算是中文里最含糊不清的一个词语了,因为它既是地理概念,又是政治概念,还是文化概念,而且在不同的历史时期,其含义也不尽相同。而以古之“中国”所控制的疆域来对当代世界的版图指指点点,完全就是痴人说梦般的意淫。要是这样的话,那意大利人是不是也可以拿着古罗马帝国的版图宣称整个南欧、北非和中东自古以来都是意大利的领土呢?蒙古人民也大可向几十个国家要回当年成吉思汗铁骑横扫过的欧亚大陆了。要知道,我们现在动辄提起的“主权”、“国家”、“统治”等等,都是近代才有的政治概念,传入中国更是近150年的事情。在古代,“中国”并不是一个像现代一样拥有边界和主权意识的“国家”,“普天之下,皆是王土,四海之内,皆是王臣”——这才是古人的“国家”观念,很显然,我们今天是不可能用这种观念来看待领土问题的。

      至于一个地区是该自治还是集权,是该独立还是统一,该属于这个国家还是那个国家,其实大可不必在历史书上找答案,或是费尽心思在版图上做文章,因为不管怎样,最终也未必会是你想的那样。就像古代:结盟以后难道就一定不会反目成仇吗?战争之后难道就没有民族融合吗?谁知道呢,顺势而为就好。

      当然,野心勃勃如秦始皇者,肯定不会像我一样消极地对待历史:顺势?顺什么势?!朕要造势!

      (不过你看,最后的最后,他不是也没如愿吗?)
      Read more

    • Day 44

      Enfin le Baïkal !

      May 11, 2019 in Russia ⋅ ⛅ 6 °C

      Arrivés à Irkouskt à 7h30. Après une nuit de transsibérien arrosée de vodka le réveil est embrumé. Un coup de café soluble et c'est parti pour une journée d'auto-stop direction le lac Baïkal.

      On commence devant un spot intéressant : un poste de police. Les voitures ralentissent automatiquement, rien de mieux. Et la chance nous sourit encore ! À peine 15 minutes d'attente et 2 conducteurs s'arrêtent. Le 3e est le bon. Et un sacré pilote : chaque dépassement nous coûte un litre de sueur.

      Sur la route sortant de nulle part, un rideau de grelons nous tombent dessus. Nous sommes les seuls surpris : "it's normal, it's Siberia !", nous explique notre conducteur en rigolant.

      Ochir rend visite à un ami à Oloy pour le féliciter de sa récente paternité. Finalement, il nous dépose 40 km plus loin que prévu, à Balayday, la jonction entre la route principale et celle de l'île. Coup d'oeil aux alentours, pas une vache à l'horizon. Côté voiture c'est pas mieux, on tente d'arrêter les rares qui osent s'aventurer (1 toutes les 10-15 minutes).

      Un van gris au style militaire, véhicule typique russe, approche doucement. Jackpot ! Un biélorusse, Victor, et son ami s'arretent. Ils ne vont pas loin, au prochain village à 10 km, mais c'est toujours ça de pris. Une fois en route, changement de programme : Victor nous invite chez lui avant de nous emmener jusqu'au Baikal ! Youhou on n'en espérait pas tant. L'hospitalité et la générosité des russes nous étonnent encore une fois. Sur la table de la cuisine un festin nous attend : blinis, confiture, gâteau a la crème, chocolat, pommes, thé, café, de quoi se régaler et reprendre des forces avant de repartir avec toute la famille.

      On a du mal à réaliser mais ça y est après 8680 km et 44 jours de voyage nous sommes enfin dans les forêts de Sibérie, et touchons du doigt le lac Baïkal. A chaque virage on tend le cou en espérant en apercevoir un bout, mais pas encore, il va falloir patienter un peu.

      Les paysages varient enfin, fini les bouleaux, place aux montagnes enneigées et aux steppes mongoles ! Une route indéfiniment droite mais toujours aucune trace du lac. On ne tient plus ! A croire qu'il serait timide ce Baïkal.

      Arrivés à l'embarquadère, l'impatience laisse place à une légère déception. Le lac a déjà dégelé et l'île d'okhlon semble assez commune au premier abord. Mais une fois débarqués, ce lieu magique tient toutes ses  promesses. On comprend mieux pourquoi Tesson s'y est exilé pendant 6 mois. Perçant le brouillard, les montagnes, baignées d'une lumière orangée, semblent émerger doucement d'une longue hibernation. Le lac s'étend majestueux, son tapis blanc morcelé annonçant son réveil.

      Koujir, le village principal de l'île est une ville fantôme. Seuls les chiens errants attestent d'une présence humaine. Notre guesthouse est également vide. Nina, notre logeuse d'origine bouriate nous éclaire : nous sommes entre deux saisons touristiques. Un peu dommage ce côté artificiel. Heureusement la beauté de l'île prend le pas sur ce détail et on a la chance d'éviter les cars de chinois ;).

      Le lendemain excursion au nord où la nature reprend ses droits. Au loin les montagnes, gardiennes de ce lieu sacré, flottent dans la brume. Olkhon est considérée comme le centre sacré du chamanisme. Les corps des chamans étaient autrefois brûlés sur le Shaman Rock. Les bouddhistes vénèrent aussi l'endroit, les centaines de tissus de prière multicolores en témoignent.

      Petit bonus : rencontre d'un couple d'allemands voyageant depuis 1 an et demi et d'un couple de français avec qui on passe une soirée à boire des bières russes et jouer au durak.
      Read more

    • Day 17

      05.-08.09.2016 - Die Olchon-Insel

      September 9, 2016 in Russia ⋅ ⛅ 15 °C

      Per Marschrutka (russischer Minibus) gehts von Listwjanka zurück nach Irkutsk (geprägt von ständigen Wartezeiten in 8 Stunden) auf die Insel Olchon, das Herz des Baikalsee's. Mit der Fähre gehts vom Festland auf die Insel.. mit unserer Wartezeit von lediglich ca. 40 Minuten beim Fähranleger, sind wir ziemlich gut weggekommen ;-) fährt die Fähre doch nach einem willkürlichen Fahrplan.. zudem haben darauf nur ca. 10 Fahrzeuge platzt und die Einheimischen werden dann jeweils noch bevorzugt in einer separaten Warteschlange.

      Olchon ist mit einer Länge von 72km und 14km Breite die grösste von 22 Inseln im Baikal. Steppen, Sanddünen, warme Quellen und Wälder bilden eine abwechslungsreiche Landschaft. Der Baikalsee ist 1’637 Meter tief und somit der tiefste See auf der Erde! Doch die Tiefe ist nicht das einzige gewaltige am Baikal. Seine Länge misst 636 km und die Breite bis 80 km. Er ist der grösste Süsswassersee und fasst 1/5 des gesamten Süsswassers der Erde! Alle Flüsse der Erde bräuchten ein Jahr, um ihn zu füllen.

      Der Baikal und insbesondere die Insel Olchon bergen viele mystische und spirituelle Orte. Wie zum Beispiel der Schamanenfelsen bei Chuschir. Er wird häufig als Symbol des Baikal bezeichnet und wurde bereits schon vor Jahrhunderten als Heiligtum und Sitz der Götter verehrt und gefürchtet.

      Kurzgefasst:
      Wohnen bei Tatjanas Family in einem wunderschönen heimeligen Holzhaus - Back to the roots - Erstmaliges Antreffen von Backpackern aus aller Welt - Sonne tanken und geniessen am schönen Sand-Strand (Mutige gingen bei 17 Grad Wassertemparatur baden;)) - Erste grosse Magenverstimmung - Tagestour auf den holprigen Strassen der Insel, Schotterpisten hoch 15 :) - mit Schweizern on Tour - 2 kaputte Pneus auf der Rückreise ;)
      Read more

    You might also know this place by the following names:

    Khuzhir, Khoujir, Мал.Хужир

    Join us:

    FindPenguins for iOSFindPenguins for Android