Ecuador
Provincia de Napo

Discover travel destinations of travelers writing a travel journal on FindPenguins.
Add to bucket listRemove from bucket list
Top 10 Travel Destinations Provincia de Napo
Show all
Travelers at this place
  • Day33

    Quito Express

    June 18 in Ecuador ⋅ 🌧 22 °C

    C’est le jour de la grande aventure ! On entame notre trajectoire manifestante depuis Puyo en direction de Quito. Mais étape 1, on s’est données comme objectif d’atteindre la ville de Tena aujourd’hui. 80km et des barrages plein les rues, on a tenté de se renseigner sur l’ampleur de ce qui nous attendait, mais les informations équatoriennes sont plus qu’approximatives. Certains nous disent qu’il y a plus de 150 paros, d’autres uniquement 3, ce sera la surprise.

    Notre réseautage de la veille s’est avéré utile, on passe tranquillement le premier barrage qui est aussi le plus dur grâce à un gentil monsieur qu’on a rencontré la veille et qui a plaidé en notre faveur.
    Puis, deuxième barrage quelques kilomètres plus loin : on nous dit clairement qu’on ne passera pas, qu’eux sont là depuis plusieurs jours à se battre et qu’ils ne comprennent pas pourquoi nous on ferait du tourisme. On leur explique qu’on les soutient et qu’on peut les aider, et ils acceptent de nous laisser passer si on les épaule 20 minutes. On leur propose des cannes à sucre, on leur parle des gilets jaunes puis on finit par chanter la vie en rose sur leur demande, ce qui les convainc de nous laisser partir ! Ah, et aussi ils ont pris nos contacts sur les réseaux sociaux, la grande méthode de drague des sud-américains.

    Et de deux ! C’est reparti. Les autres sont plus simples, on se retrouve même à se voir offrir un repas traditionnel, tandis que d’autres piochent plus qu’allègrement dans nos réserves de bonbons et de gâteaux. Certains encore en viennent à nous proposer de dormir chez eux, dessinent sur le visage d’Anais et TOUS prennent des photos avec nous. Nous devons parfois marcher sur plusieurs kilomètres avec nos 15kg sur le dos car aucun taxi n’est présent entre deux barrages, et à d’autres moments les indigènes se démènent pour appeler leur cousin taxi et qu’on ne doive fournir aucun effort.

    Nous avons rencontré de très belles personnes, qui vivent des moments durs et qui persévèrent parfois au risque de leur vie pour faire valoir leurs droits. Une de nos journées préférées du voyage en définitive ! En particulier lorsqu’on est arrivées à l’hôtel à Tena et qu’on a pris une douche chaude.
    Read more

  • Day39

    Tena / Mishualli

    March 7 in Ecuador ⋅ ⛅ 27 °C

    Back to the jungle!
    Tena is a small, not really beautiful city in the ecuadorian Amazon. What the city is missing, the nature around is having it multiple times.
    Anyways we could stay there in a hostel for 5$/night, where sleeping was hard because the roosters were crowing from 2pm all night until the rain hit our aluminium roof hardly.

    The three girls from Argentina, Colombia, Spain and me decided to take a day trip to Mishualli.
    The village was full of monkeys! I noticed that when we sat down for the obligatory 3$ lunch (juice, soup, and main plate) when I heared this loud scream. At first I thought they just killed a Guinea Pig but when I looked closer, I saw three monkeys, stealing the chefs cream 🐒.

    Then I realised they were all over! On the roofs, on the trees, playing around in the park, riding the dogs…Loved this crazy bastards!

    After lunch we found a beautiful hike trip along Rio (river) Napo, where found this swing over the river wich was so much fun!!!

    We continued the trip through the jungle when we crossed a huge bridge wich lead us over the river deeper into the nature. On the other side a single puppy dog followed us for a very long time until we decided to find his home. So we went back and luckily found the gorgeous jungle lounge were the owners and the dogs parents were so happy that we brought him back.

    We hitchhiked our way back to Mishualli, where we got our bus back to Tena.

    Next morning at 5:30 off to the frontier of COLOMBIA 🇨🇴 🇨🇴🇨🇴🇨🇴🇨🇴🇨🇴🇨🇴
    Read more

    Aura Soko

    Didn't know monkeys ride dogs! And dogs don't mind? wow

    3/18/22Reply
    Aura Soko

    Looking good with the shaved head! Wondering about the next hairdo

    3/18/22Reply
     
  • Day106

    Au coeur des ténèbres ? 👹

    June 28 in Ecuador ⋅ ⛅ 28 °C

    [Emma - Suite péripéties crise sociale Équatorienne. Désolée pour la longueur, j’avais envie de détails, mais le souvenir vaut le détour]

    On part aujourd’hui à moitié pleines d’espoirs et à moitié pleines de dérisions face à ce plan sans queue ni tête. Nous optons pour la route la moins touristique, c ce qui signifie aussi moins de villes pour dormir. On ne sait pas si on doit s’attendre à de la violence ou à une folle ambiance, mais ce qu’on sait, c’est qu’on aimerait dormir à Tena ce soir.

    On passe la ligne de départ à 10h30, au lieu de 9h30. On est en plein de la philosophie du groupe. Qu’est ce qu’une heure de retard dans cinq mois de voyage après tout. On débute par un premier fiasco puisque nos deux plans taxis pour rejoindre le premier barrage ne daignent répondre à nos appels. (Que ceux qui pensent qu’on aurait pu anticiper se taisent à jamais 🤡)

    Bref, c’est parti pour l’échauffement du jour. Ça monte un genoux par ci, un genoux par la, sans oublier les montagnes de sacs à dos sur nous. Vous avez l’image ? On arrive tant bien que mal au premier barrage après 50 minutes de marche. Il y a beaucoup plus de monde que les fois précédentes et les indigènes semblent beaucoup plus virulents. Un jeune masqué nous menace de sa lance et nous dit qu’on ne passera pas. Il faut dire qu’on est pas aidées par le nombre de personne qui veulent passer : voitures et fourgonnettes en tout genre.

    Heureusement notre bonne étoile est avec nous. La première étape fut largement négligée par l’équipe, cependant nous avons eu la sainteté d’esprit d’anticiper la deuxième.
    [La veille au soir, devinez où nous fûmes ? sur les bancs du paro pardi. Nous avons beaucoup discuter avec les plus jeunes manifestants. Ils nous ont expliqué leur cause et décrit de quoi étaient fait leurs lances : un peu du bois le plus dur de l’Amazonie agrémenté de quelques pelures de singes et hop le tour est joué. On a tenté de leur apprendre quelque chants révolutionnaires français mais il faut dire que notre répertoire n’était pas fameux. Alors on a vite arrêté. L’ambiance était quand même un peu pensante, certains n’avaient pas l’air très content de notre présence, d’autres dormaient sur des matelas pour les plus chanceux et sous des camions pour d’autres. Des femmes préparaient le repas pour tout ce beau monde. Ça faisait déjà six jours que ça durait.]
    Tout ça pour dire qu’un des indigènes nous a reconnues le lendemain matin. Il s’avère que c’était le chef du barrage et que par chance il a nous autorisé un laissé passer parcequ’on les avait aidé la vieille. Mais le barrage était tellement gros que ceux du fond n’avaient pas entendus là décision. Lances pointées sur nous, cinq indigènes maquillés courent et commencent à chanter. On nous laisse finalement passer grâce à l’intervention de nos amis. Un monsieur avec les yeux très rouges de fatigue nous dit que nous, on ne souffre pas dans notre pays. Je me dis que notre urgence d’avion n’est pas grand chose face à leur situation. A ce moment là je passe la gorge serrée entre les militants.

    Un civile s’étant improvisé taxi, nous amène jusqu’au prochain paro. Vous connaissez le dicton il en faut peu pour être dangereux ? Ils étaient dix mais pourtant personne ne pouvait passer. Des deux sportifs du dimanche à vélo jusqu’à la famille d’une vingtaine de personnes en deuil, il n’y avait rien à faire. « Ça fait six jours que je suis ici et toi tu fais du vélo ? Rentre chez toi » ,« Les morts sont morts, on est ici pour aider les vivants ». Vous l’aurez compris, aucune excuse n’est valable. Après quelques minutes passées avec eux, (et quelques cannes à sucres léguées) ces grands gaillard(e)s s’adoucissent. L’un nous parle de son travail d’ingénieur et l’une nous fait chanter des chansons « romantiques » en français. Alors on leur a un peu fait voir la vie en rose et on peut dire un grand merci à cette bonne vieille Edith Piaf pour ce deuxième passage.

    Un garçon de notre âge s’entête à vouloir nous accompagner jusqu’au prochain paro. Il nous a aidé à négocier en assurant qu’on avait appuyé plus d’un barrage et qu’on avait participé à plus d’un jour de mission dans une finca en Amazonie. Il lui a fallut trois barrages pour comprendre qu’aucun mariage n’étais possible avec l’une d’entre nous. Aussitôt a-t-il compris aussitôt le filou est reparti.

    Nous voilà seules sur la route. Plus de motos pour nous escorter. Mais la chance continue de nous sourire puisqu’on croise le seul taxi à 100km à la ronde. Celui ci (dont on oubliera le prix) nous avance jusqu’au prochain paro ou on se fait littéralement raquetter par un papi fan de coca cola. S’en suit un pillage du gâteau qu’on avait concocté la veille. Semblant rassasiés et satisfait du gâteau, c’est une autre victoire pour l’équipe.

    On marche un peu plus d’une heure sans croiser personne. La route est magnifique. On est en pleine amazonie. Les lanières commencent à creuser mes hanches et mes clavicules. Mais personne ne se plaint car ce n’est pas le moment de se dégonfler, nous ne sommes qu’à mi chemin.

    On tombe à nouveau sur un très gros paro où d’immenses arbres ont été abattus sur la route. L’ambiance semble assez festive, c’est l’heure du repas et vas y que je me mets un poisson grillé sous la dent par ci, et vas y que je me mets une banane plantain sous la dent par la. C’est ambiance barbecue du dimanche à Ville-Franche sur Mer. Tous semblent très étonnés de notre présence, on nous ordonne très rapidement de poser nos sacs à terre pour se reposer. Un petit attroupement de personnes se fait autour de nous. Cependant certains ne parle que quelques peu espagnol. Le mix quechua-castellano ne fait pas bon ménage mais on comprend qu’ils veulent nous faire visiter la région. Tout le monde se démène pour nous, on nous apporte une assiette entière (poisson grillé d’Amazonie) et d’autres sont au téléphone avec toutes la région pour nous dégoter un taxi.

    On s’en va finalement en les remerciant infiniment. Un monsieur adorable en taxi nous avance de quelques kilomètres précieux. On croise quelques paro ou les militants nous demandent des photos. On sent qu’on est dans l’Amazonie non touristique et qu’ils sont très curieux de voir d’autres cultures. Ces personnes ont été très accueillantes avec nous malgré le fait qu’ils ne parlaient que très peu espagnol.

    Le dernier barrage qu’on croisera nous apprendra que demain, il est prévu que tous les indigènes se dirige vers Quito pour, je cite, « enflammer le Palais Royal ». Ils nous proposent de venir avec eux en bus, proposition que nous déclinerons avec regret mais raison.

    On arrive finalement à Tena où nous trouvons un super plan pour traverser les barrages du lendemain.

    Quelques restaurants et heures de dodo plus tard, le quatuor reprend la route, et aujourd’hui messieurs dames, on a pas opté pour le pingouin le plus lent de la banquise. Vitesse moyenne de 148km/h. Je peux vous dire qu’on a jamais avancé aussi vite. J’ai les mains en sueur. La doctrine du taxi : le dos-d’âne ça passe mieux avec de l’élan. On se fait escorter sur le barrage. Le service de la compagnie de taxi est plus qu’organisé. On traverse dès Climats très différent en taxi. Certains ponts sont à moitié détruits et le chauffeur ne manque pas de faire le signe de La Croix après chaque passages. Je suis triste de quitter l’Amazonie.

    Nous voilà arrivées en banlieue de Quito. Au bilan : a notre grande surprise le jour préféré du voyage d’Oriane et une mission réussie. Deux jours de marche/taxi pour parcourir 243km. Beaucoup d’echanges et une belle performance strava si on oublie le fait qu’en temps normal tout ce petit ramdam se fait en seulement 4h30 de voiture. Ma Renaud Twingo première génération prend une toute nouvelle place dans mon estime.
    Read more

  • Day297

    Papallacta

    February 8 in Ecuador ⋅ ☁️ 11 °C

    Es geht noch höher und zwar auf 3300 Höhenmeter, die Fahrt dauert aber doch länger als gedacht und ist typisch ecuadorianisch...das heißt der TV und die Musik läuft im Bus gleichzeitig, gerne auch laut und zwischendurch werden noch Cremes und Ladegeräte verkauft, an jeder Haltestelle eigentlich auch was zu essen 😂

    Als wir da sind stehen wir mitteb in den Wolken ☁ es klart noch etwas auf und so zeigt papallacta auch seine wunderschöne Aussicht.

    Wir essen noch etwas im kühlem Klima 🧊 und sind froh über unsere kleine Heizung im zimmer 😍
    Read more

    theworldsheartandsoul

    Heizung im Zimmer?! Geil, das können wir hier auch mal gebrauchen 🙈

    2/12/22Reply
    Julia P.

    Es war tatsächlich ein sehr schöner Luxus 😍😍

    2/12/22Reply
     
  • Day24

    A M A Z O N A S

    January 18 in Ecuador ⋅ ⛅ 28 °C

    Nach einer längeren Autofahrt und einer Fahrt in einem Kanu sind wir in der Nähe von Tena im Amazonas-Regenwald Ecuadors angekommen. Schlafen im halb offenen Bungalow, Blasrohrschiessen, Ameisen essen, wunderschöne Pflanzen und gewaltige Bäume sehen, tubing im Fluss, Entdecken von Tieren bei den Tag- und Nachtwanderungen durch den Regenwald - hier konnten wir Vieles erleben und dank dem einheimischen Guide "Cleber" haben wir auch sehr viel Interessantes über das Leben im Regenwald und die Uhreinwohner (z.B. die Kichwahs) gelernt.Read more

    Urs Eisenhut

    Kampf gegen Spinnen und anderes grüüsigs Züüg?

    1/20/22Reply
    Urs Eisenhut

    Aber sonst sieht es ganz toll und spannend aus!

    1/20/22Reply
    Lea Hollenstein

    ❤️

    1/20/22Reply
    5 more comments
     
  • Day264

    Casa del Suizo Lodge

    February 14, 2020 in Ecuador ⋅ 🌧 31 °C

    Wegen eines drei tägigen Generalstreiks in Kolumbien müssen wir hier in Ecuador noch drei zusätzliche Tage einschieben. Kein Problem, kurz entschlossen buchen wir drei Tage in einer Lodge in Ahuano am Rande vom Amazonas. Mit dem Boot und Führern erkunden wir den nahen Dschungel sowie Farmen am Rio Napo.Read more

    Markus Kuhn

    Zwangspausen können auch schöne Begleiterscheinungen haben👍😎

    2/17/20Reply
    Roman Giacometto

    Schwiizer Besitzer in der Lodge??

    2/18/20Reply
    Ruedi Kuhn

    Aufgebaut von einem Schweizer, wird jetzt von den "Kindern" geführt.

    2/18/20Reply
     
  • Day10

    Regenhalt im Regenwald

    November 4, 2019 in Ecuador ⋅ ☁️ 25 °C

    Von Papallacta ging's los in Richtung Lago Agrio. Trotz Regen haben wir einen Zwischenstopp am San Rafael Wasserfall gemacht, Ecuardors größtem Wasserfall. Und sind froh, dass wir die kostenlose Regendusche mit anschließendem Warten auf den Bus in Kauf genommen haben. Der Wasserfall und der Weg dorthin waren wahnsinnig schön.
    Angekommen in Lago Agrio, wollten wir den schönen Tag mit leckerem Essen besiegeln - lecker liegt allerdings im Auge des Betrachters ;-)
    Read more

    Georg Graf

    Traumhaft schöne Bilder. Passt gut auf euch auf ihr beiden

    11/4/19Reply
     
  • Day9

    Heiße Thermalquellen und heiße Outfits

    November 3, 2019 in Ecuador ⋅ ⛅ 12 °C

    Heute hieß es Abschied nehmen von Quito und auf in Richtung Amazonasgebiet und Dschungel. Aber den Zwischenstopp an den vulkanischen Thermen in Papallacta wollten wir uns nicht nehmen lassen. Bezüglich der Bademode sind wir nun auf jeden Fall auf dem neuesten Stand und sollten wohl dringend in einem der nächsten Shops einkaufen gehen :-)Read more

    Helga Glomme

    Das war ja ein schöner Sonntag😍

    11/4/19Reply

    Torsten T: Schaue jeden zweiten Tag in Euren Blog und freu mich über all Eure Eindrücke und Kommentare. Liebe Grüße aus Bonn und gute Weiterreise in die ‚grüne Pampas‘

    11/5/19Reply
     
  • Day299

    Cayambe Coca

    February 10 in Ecuador ⋅ ☁️ 11 °C

    Heute soll es schon wieder zurück gehen, vorher aber statten wir dem Nationalpark nebenan noch einen Besuch ab.

    Wir sind völlig überrascht was uns hier auf einmal erwartet, wir haben mit einem kleinen Spaziergang gerechnet und auf einmal bietet sich eine ganz neue Landschaft und auf dem Rückweg auch noch eine hervorragende Aussicht nachdem die Wolken etwas weichen.

    Wir laufen an einigen Lagunen vorbei, die hier beliebt zum angeln sind.
    Ein paar höhenmeter machen wir, aber wir stellen mal wieder fest auf 3600 Metern ist das bergaufwander doch etwas anstrengender 🤣

    Am liebsten würden wir noch die restlichen Wege alle laufen, allerdings ist der Plan noch den Bus nach Quito zu kriegen...also vielleicht müssen wir nochmal wieder kommen 😜

    Nachdem wir pünktlich den Berg wieder runterstapfen sitzen wir 2 Stunden an der Haltestelle, nachdem auch alle einheimischen sich schon ein Taxi genommen oder per Anhalter mitfahren glauben wir mittlerweile das wohl kein Bus mehr kommen wird 🤷‍♀️
    Zum Glück sitzt hier noch ein anderes Pärchen mit denen wir uns die kosten für ein Taxi teilen können und werden so ganz luxuriös sogar bis vor die Haustür gebracht 🥰
    Read more

  • Day298

    Thermenbesuch

    February 9 in Ecuador ⋅ ⛅ 12 °C

    Heute wird ein Entspannungstag eingelegt und das ist auch der eigentliche Grund für unseren Besuch hier, entspannt wird hier nämlich in den Thermen von Papallacta.

    In mehreren Becken kann man sich hier mal richtig aufwärmen, heißes Wasser fließt in unterschiedlicher Menge ins Becken und führt somit zu einer anderen Temperatur in jedem Pool, ein kaltes Becken gibt es zum abkühlen auch 🥶

    Vor allem bestaunen wir immer wieder den wundervollen Ausblick, durch die vorbeiziehenden Wolken gibt es hier alle paar Minuten ein anderes Bild und teilweise zeigt sich auch die Sonne 🌞

    Wir genießen den Tag und machen nach einer kleinen Mittagspause noch einen wunderschönen Rundweg bevor es am Abend nochmal in die warmen bis heißen Quellen geht 🧖‍♂️🧖‍♀️
    Read more

You might also know this place by the following names:

Provincia de Napo

Join us:

FindPenguins for iOSFindPenguins for Android

Sign up now