Greece
Trikala

Discover travel destinations of travelers writing a travel journal on FindPenguins.
Top 10 Travel Destinations Trikala
Show all
Travelers at this place
    • Day 20–21

      2812,1 .3 Mparos Pass

      June 26 in Greece ⋅ ☁️ 25 °C

      Mein Schlafplatz: Die Die Spitze des Mparos Pass

      Um dorthin zu gelangen musste ich den Bus noch mal über 600hm weiter hoch quälen, mit einer kleinen Verschnaufpause. In der Zeit konnte ich den unfassbaren Ausblick genießen in die nahezu unberührte Natur. Nur ein paar vereinzelte Wellblechhütten der Schäfer standen in den Hängen. Im weiteren Verlauf wurde die Straße immer schlechter: große Steine lagen rum, plötzlich einfach ein Schotterweg geworden, keine Leitplanke und die Straße einfach abgerutscht.

      Oben angekommen war die Aussicht einfach nur atemberaubend, man hatte fast einen 360 Grad Blick auf das ganze Gebirge und es war komplette Stille, bis auf vereinzelte Kuhglocken und den Wind.
      Es war der mit Abstand einsamste, aber auch schönste Schlafplatz der ganzen Reise. Auch der Sternenhimmel war fantastisch, aber ich wollte mich nicht allzu lange nachts draußen aufhalten, da dort anscheinend schon öfter Bären gesichtet wurden.
      Leider hab ich aber keine gesehen 🥲
      Nach einem leckeren Abendessen, konnte ich eine sehr angenehme Nacht dort oben, auf ca 1900m, verbringen.

      Kalinychta Ilja
      Read more

    • Day 5

      Mouzaki

      April 28 in Greece ⋅ ☀️ 21 °C

      Im September 2023 war ganz Thessalien von starken Unwettern und Überschwemmungen betroffen.
      Auf der Fahrt in den Süden haben wir den Ort Mouzaki passiert. Dort verwandelte sich zu dieser Zeit der sonst eher gemächlich dahinfließende Paminos in einen reißenden Strom. Die Spuren davon sind noch gut zu erkennen, sogar ein in den Fluss gerissenes Haus liegt noch im Uferbereich.Read more

    • Day 12–13

      Wir suchen den Souda Wasserfall

      July 13 in Greece ⋅ ⛅ 29 °C

      Der Weg über die Berge war sehr abenteuerlich. Ich wäre lieber ausgestiegen und gelaufen. Wirklich, dass war ganz schön steil und schotterig. Das letzte Stück konnten wir auch nicht mehr hoch fahren. Also ging es 1,4 km zu Fuß den Berg hoch. Oben wurden wir zwar mit einer tollen Aussicht belohnt, aber den Wasserfall fanden wir dort leider nicht. Als wir den Berg runter gefahren sind, haben wir diese super schöne Badestelle entdeckt und uns direkt abgekühlt. Somit war klar, der Wasserfall kann nicht weit weg sein. Die Suche ging weiter...Read more

    • Day 17

      Stone bridge and waterfall of Palaiokary

      November 14, 2023 in Greece ⋅ ☀️ 14 °C

      Offenbar gab es hier starke Unwetter. Ein Teil der Zufahrtstraße war weg gespült und die angelegten Treppen unterhöhlt. Es müssen gewaltige Wassermassen hier runtergekommen sein, denn im Flußbett lagen überall entwurzelte Bäume. Es ist im Sommer sicher ein wunderbar erfrischender Ort.Read more

    • Day 8

      Attention ça glisse ⚠️😱

      October 26, 2023 in Greece ⋅ ☁️ 12 °C

      Nous commençons la journée avec un gros petit déjeuner suivi d'une averse de grêle.

      Ensuite départ vers Kalarytes :
      - Visite d'un monastère perché dans les rochers ;
      - Visite de la cascade de Kouiassa.

      "Attention ça glisse!" que j'ai dit... Pas besoin d'expliquer la suite. 🤣

      Nous poursuivons notre route vers les cascades de Tzoumerka, en passant, nous visitons la grotte Anemotripa.

      Grotte magnifique et une cascade, sans vraiment de surprise mais avec une touche de déception quand même, à sec...

      Nous nous attardons pas et mettons le cap vers l'île de Lefkada (Leucade).
      Read more

    • Day 11

      Tag 11 Meteora + kl. Runde

      June 24 in Greece ⋅ ☁️ 35 °C

      Heute also früh raus damit ich den Touriströmen zuvorkomme bei den Meteora Klöstern. Das klappt nur bedingt da alle die nicht mit Reisebus kommen genauso früh kommen 🥳.
      Schön anzuschauen sind die schon. Teils einfach teils über viele viele Stufen zu erreichen. Trottel nimmt Stufen… vorsorglich wieder ne Pille einverleibt. Und schon isser wie ein junger Hecht… Nein natürlich war’s ne Puls 190er. Aber einmal oben dem Gottesdienst resten zugehört, dafür umsonst reingekommen und nen mitnehmsel (Saft Brötchen Keks) als Schmerzens“geld“bekommen. Das etwas kleinere Dreifaltigkeits Kloster ist schon sehenswert. Ich hab mich dann mal ne halbe Stunde hingesetzt und wieder Sozialstudien betrieben. Menschen sind doch immer wieder fantastisch vielfältig in ihren Sterotypen. Fein.
      Irgendwann wieder runter dann kamen einem die ersten Busfüllungen entgegen also weg…
      Aber eines geht noch Gunnar, wenn du schonmal hier bist.? OK! Schön - diesmal fast auf der selben Ebene wie der Parkplatz. Und wieder recht klein. Ein Frauen- Nonnen- Äbtissinnenkloster? Ich weis es nicht. Hier wurde und wird die Kirche in Teilen neu bemalt mit naja 🫤 Kirchlichen Motiven. Das hat mich dann wirklich beeindruckt, super schöne Farben wirklich sehr detailliert ausgeführt und schön viel Blut und abgeschlagene Hände Köpfe und so. Würde auch als Comik durchgehen… ne - wirklich toll das mal in Neu zu sehen. Beim abfahren der einzelnen Klöster viele Fotos gemacht. Wie immer währe es sinnvoller eine der Postkarten abzufotografieren… Plan war Abend noch mal das ganze mit untergehender Sonne abzulichten. Das ist euch erspart. Bedeckt.
      Um einze hatte fertig. Aber ich selber hatte noch Appetit auf die erste sinnlose Runde. Bisher waren alle gefahrenen Strecken mit einem Ziel verbunden. Heute einfach weil Bock. Einmal 120 km um/über den den nächsten Berg. Dabei ein Tal der Verwüstung durchquert. Hier ist vor einiger Zeit mal richtig Weltuntergang gewesen. Was Wasser so anrichten kann Brücken weg Straßen weg Berghänge weg. Krass dieser jetzt gerade mal 2-3 Meter breite Bach…
      Unterwegs wieder einer Schildi über die Straße geholfen 😉 umgedreht und fünfzig Meter weiter wieder eine. Ich hab sie ihrem Schicksal überlassen. Waren beide wieder recht groß, die wissen schon was sie tun.
      Heeme erstmal den Pool mit meinem Leib verschönert.
      Als meine Haut schön aufgequollen war raus und Suppe gekocht. Eine Kartoffel Zwiebel Paprika Knoblauch Rest rote Tomatenschlunze von gestern Kasslerverschitt Würze, und siehe da es ward eine.
      Nacht.
      Read more

    • Day 101

      Matsopoulos Mill

      December 21, 2019 in Greece ⋅ ☁️ 12 °C

      Es weihnachtet sehr...

      in Trikala!!!

      Eines der bedeutendsten industriellen Monumente in Griechenland ist die Matsopoulos Mühle von Trikala (erbaut 1884). Es war die erste Walzenmühle in Griechenland.

      Und nun ist es das Zuhause vom Nussknacker und dem Weihnachtsmann! ♥️🎄🎅
      Read more

    • Day 7

      Trikala

      February 20, 2023 in Greece ⋅ 🌙 9 °C

      Journée dans cette petite ville qui ne figure pas sur les guides touristiques.
      Café frappé à la grecque servi avec des douceurs (pour le même prix qu’un expresso).
      Hormis la charmante rivière qui la traverse (qui lui vaut le surnom de petit Paris de thessalie), l’intérêt essentiel de Trikala a été la rencontre avec Alekos le cousin d’une collègue de Simon, qui nous a présenté à se famille et nous a invité à un traditionnel Tsipouro (alcool anisé ou non) servit avec des mezze. 😋
      Ensuite direction le studio d’Alekos pour une sympathique jam (au plus grand bonheur de Simon), au cours de laquelle on a tenté de reprendre tous les trois Joe Dassin, Gainsbourg ou Chris Isaac. 🎸🎤
      Read more

    • Day 150

      Déluge à Petroporos et Trikala

      September 4, 2023 in Greece ⋅ 🌧 19 °C

      Les deux nuits (lundi et mardi) passées à Petroporos furent agitées. Nous étions pourtant au calme dans un tout petit village, abrités par l'auvent de l'église. Mais c'est la pluie continue et surtout, les éclairs si fréquents accompagnés de coups de tonnerre assourdissants ⛈️⛈️⛈️ qui nous tenaient éveillés.
      Au départ, on se disait "tiens, c'est un temps breton". Mais là, pas d'éclaircies en vu, la pluie est constante, parfois très forte.

      Mardi : le matin, on replie notre campement et on file en direction du café le plus proche. La distance qui nous sépare est de 400m environ et pourtant, c'est la mission pour y aller car l'eau est déjà pas mal monté.

      La serveuse parle peu anglais mais on arrive à se faire comprendre. C'est elle qui nous a confirmé hier que c'était ok de camper sous le toit de l'église. Alors elle nous reconnaît ! On sait qu'on ne pourra pas rouler, surtout que le projet dans lequel on voulait aller, près de Larissa, à finement refusé qu'on vienne dans les prochains jours. En effet, ils fonctionnent principalement au solaire et là, il faut avouer que ça ne risque pas de marcher....

      Donc nous savons que nous avons la journée à passer au café, heureusement nous avons de quoi nous occuper ! Le blog n'a pas été écrit depuis longtemps, il faut organiser la suite du trajet en Turquie et faire des plans pour l'hiver. Et puis, on a toujours des livres, nos carnets de voyage et même des mots croisés, on se dit qu'on a de quoi tenir quelques jours avec tout ça (on ne savait pas encore qu'on allait y passer un certain temps!).

      Le petit souci c'est que comme on pensait arriver aujourd'hui dans un projet collectif, on a très peu de vivres (à part les petits déj avec notre super confiture de figures faite dans les météores !). Heureusement, le café fait un peu à manger, pas de menu mais on pointe les plats des autres "on voudrait les mêmes !". C'est simple mais bon, on est contents, et encore plus quand un habitant (serait-ce le patron du café?) nous offre le repas. Et même une glace !

      Les habitants (que des hommes) arrivent au compte goutte et s'installe au bar, c'est le point de rassemblement. Ça boit du café frappé, ça fume et ça regarde la pluie tomber... alors on tente de sociabiliser avec nos voisins de table. Pas un mot d'anglais mais on leur demande de nos apprendre du vocabulaire grec, ils se prennent au jeu et on rigole bien ! On va finir fluent si on reste plusieurs jours !
      Et la "paaf", ⚡️stupeur, un bruit étourdissant et coupure d'électricité instantané, oups ! Une demi-heure plus tard, la lumière revient.
      Deux heures plus tard "paaaaaaaf" ⚡️⚡️😲 bien plus fort, plus d'électricité pour la soirée, on est à la bougie.

      On les aime bien nos compagnons de galère, on reste avec eux au bar jusque 22h, lors de la fermeture. Ils sont fiers de nous présenter le maire qui, stressé, gère la coupure de courant. Au final, on aura rien eu le droit de payer de la journée, chacun voulant nous offrir un verre.

      Mercredi : La nuit diluvienne ne nous inspire pas confiance. On traine au lit le matin en regardant la "piscine" se remplir à côté de nous. Heureusement que l'église est surélevée d'un bon mètre. Pourtant, il nous faut braver les 30cm d'eau pour retourner à notre café préféré, à vélo c'est pratique pour ne pas avoir les pieds mouillés !
      On reprend notre "routine" thé/café du matin, on salue les locaux d'hier qui sont revenus pour regarder la pluie tomber. L'un d'eux ayant fort sympathisé avec Vincent, il l'invite à sa table pour "discuter" (il ne parle pas un mot d'anglais) et lui tend deux sacs plastique. L'un rempli de fruits, l'autre avec un gâteau et des œufs, pour notre survie ici, c'est trop gentil !! On est ému de son geste, ils sont si sympa c'est locaux ! Eux sont fiers qu'on ait choisi leur village pour dormir, bon... on avait pas prévu d'y rester si longtemps 😆

      Entre temps,nos petites activités d'organisation me font réaliser avec effroi que la date de validité de mon passeport n'est pas suffisante pour entrer en Turquie... j'avais lu 90 jours, ça a dû changer depuis, c'est écrit 150 j... !! Zut zut, une nouvelle occupation, comment renouveler vite mon passeport ? J'appelle, je prends rdv à Athènes en urgence. Bon, on risque de rester en Grèce plus longtemps que prévu...

      La serveuse d'aujourd'hui parle anglais, ainsi qu'un habitant, Thomas, qu'on avait rapidement vu hier, super ! Ils prennnent notre situation au sérieux, pas question de nous laisser dormir dehors ce soir. Nous y pensons dès le matin mais avons peu de solution : aucun hébergement dans le village, la prochaine ville est à 20km (aucun bus ne passe) et personne n'a la possibilité de nous héberger.

      Finalement, la situation se débloque en fin d'après-midi. On réserve un hostel à Trikala (la ville à 20km par laquelle nous sommes déjà passés) dans l'espoir de pouvoir prendre un bus le lendemain, jeudi, mon rdv à Athènes étant vendredi.
      Avant de partir, Thomas insiste pour que nous venions manger chez lui, sa mère, Agnès, nous a préparé à manger. On hésite car il y a un petit créneau pour rouler, la pluie est faible.

      Mais il insiste, on rencontre Agnes qui est adorable et nous prépare un bon repas typique : de la soupe de lentilles, une salade grecque, des frites et de la saucisse locale. On passe un très bon moment, réconfortant aussi, avant les 20km qui nous attendent...

      Le départ se fait sans surprise sous la pluie 🌧🌧🌧 on est équipé et tout notre matos est waterproof, allé on en a pour une heure de route !
      Mais au bout de 10min, psssschit, je crève à l'avant. C'est vraiment pas le moment... le ciel est noir, ça gronde à nouveau, bien sûr, on évite de se mettre sous un arbre pour la réparation. Ça nous met un bon coup de stress... vite fait bien fait, on devient experts en trous de chambre à air, on repart sous la pluie.

      On est seuls à rouler, un couvre-feu dans la journée interdit aux gens de circuler. Autour de nous, les champs sont inondés. La route secondaire pour les vélos nous fait parfois passer par des chemins de terre. Devant nous, des marres qui prennent parfois toute la route : pas le choix, on fonce dedans avec de l'élan. On lève les pieds... mais la flaque n'est pas encore traversée... pas le choix, on met les pieds dans l'eau, c'est froid !!
      Vincent garde cette image de moi au milieu d'une marre avec mes sacoches faisant office de flotteurs. On est pas loin de l'aquabike, nouveau sport local !
      Mes sacoches avant sont à moitié dans l'eau, celles à l'arrière la frôle, pour vous dire la hauteur.

      Bref, nous arrivons sains et sauf à l'hostel où le gérant nous accueille, nous montre la chambre (un dortoir au sous-sol.. seuls lits disponibles) et la chaufferie où nous pouvons faire sécher nos affaires. Chouette ! On ne se prive pas d'utiliser la pièce entière pour étaler nos affaires.

      Jeudi : le lendemain matin, Vincent levé avant moi a l'air inquiet. Il me regarde et me montre ses pieds... qui barbottent dans 20cm d'eau... Il y en a partout, dans toute la chambre, mon livre flotte allégrement.
      Ehhh voilà, nous qui pensions être au sec. La nuit a été terrible, j'ai très mal dormi en entendant le déluge, c'était impressionnant et les conséquences bien pire que les deux jours précédents pour la région.

      Notre stress du matin, quel est l'état de la chaufferie ?? On ose pas ouvrir la porte de peur de faire circuler l'eau. Finalement, on découvre que toutes nos affaires qui étaient étalées par terre sont trempées (carnet, cartes postales et autres bricoles).

      On alerte le gérant, on essaie de tout faire sécher et on s'attelle à notre seconde mission de la journée : trouver un bus pour aller à Athènes. Car mon rdv à l'ambassade est dans deux jours.

      Le petit-déjeuner avalé (merci nos chers amis de Petroporos !), je file à la gare de bus pour me renseigner tandis que Vincent gère les affaires mouillées.
      Il ne pleut plus ce matin là, mais le spectacle en ville est saisissant, la rivière est toujours dans son lit mais touche quasiment le pont. L'ampoule du lampadaire touche quasiment l'eau.
      La station de bus est à environ 4km de la ville. J'arrive à un rond-point submergé les voitures roulent dans des marres d'eau. Poue le traverser, je suis obligée de descendre du vélo, j'ai de l'eau qui frôle le genou !! Je suis abasourdie par les conséquences de la nuit, je peux comparer car nous sommes passés par là hier.

      Je continue la route difficilement pour rejoindre la station de bus. Là, un monde fou, un brouhaha, la salariée au guichet complètement dépassée par la situation.
      Elle n'a pas d'information précise, oui, peut-être, à 11h30 et à 14h, deux bus dans la journée, après on verra. Je rencontre un couple de français qui avaient leur avion à Athènes le lendemain...
      Ma question principale au guichet : et vous prenez les vélos ? Oui, peut-être, pas sûr...

      Bref, je repars en ville avec l'ambition de prendre le bus de 14h. Repas rapide avec Vincent, je charge mes sacoches sur le vélo et retourne à la gare. Lui pourra prendre un bus plus tard, l'urgence c'est mon rdv !
      Je reprends la même route que le matin mais arrivée au rond-point, je me fais stopper par la police qui régule le trafic. "Ahhh non madame, la route à droite est bloquée".
      "Comment ça, je suis passée il y a à peine 3h ?"
      "Oui mais ça a changé c'est bloqué..."
      J'explique ma situation, je râle (en bonne française) et on finit par me dire que j'ai cas voir par moi-même.

      En effet, le courant autour du rond-point s'est intensifié, les voitures passent que d'un côté mais ne peuvent pas tourner à droite. Je remets les pieds dans l'eau et traverse pour retrouver un morceau de bitume. Je me dis alors que tout va bien, j'ai bien eu raison d'insister. Je roule seule sur cette route puis au loin, j'aperçois une pelleteuse.

      Je m'approche et je vois des monticules de terre, et à côté, une rivière... elle traverse littéralement la route. Le courant est fort c'est inimaginable. Des voitures flottent pas loin de là. Je vais de long en large et constate qu'en effet, comme me disent les trois personnes avec la pelleteuse en face, ça ne passe pas. C'était donc cela, l'avertissement de la police. Je commence à comprendre que c'est pas très malin tout ça... pourtant j'ai un bus à prendre et je suis encore dans les temps.

      Je raconte cela aux monsieurs en face et je leur dis que je pense que je vais réussir à passer. Je prends mes sacoches que je leur lance comme des ballons de rugby, ça le fait rire de me voir si déterminée. Alors ils jouent le jeu. Je leur monte le vélo, est-ce qu'il passe par dessus la "nouvelle" rivière ? Non...

      L'un d'eux me dit d'attendre ici, il a une idée. Il conduit l'un des camions, fait une marche-arrière jusqu'au bord de la rivière et là miracle, il descend la plateforme arrière qui créé un pont sur la rivière !! Incroyable ! 💪🌟Je les remercie mille fois, je monte sur la plateforme avec mon vélo, le camion avance doucement et me voilà de l'autre côté. Quelle aventure mes ami.e.s, dignes d'un film d'action.

      J'arrive à la gare épuisée, je me sens un peu fière et aussi un peu bête d'avoir bravé ces interdits pour un foutu bus ... quoi qu'il en soit, je fonce vers le guichet, la salle n'a pas désempli. On me dit "pas de bus pour Athènes aujourd'hui"... c'est la douche froide. Mais, le bus de 14h ?? Aucun bus ne part aujourd'hui, peut-être demain...
      En effet, le couple de français est toujours là, ils ont décalé leur avion car la route pour Athènes est bloquée. Je l'ai vu de mes propres yeux, les courants sur la route sont beaucoup plus intenses maintenant que pendant le déluge (alors qu'il ne pleut plus), je n'aurais jamais pensé à cela avant.

      Vincent ne s'attendait pas à me voir revenir à l'hostel. Il n'est pas en grande forme, je lui raconte mes aventures, de même qu'à Léna et Théo (nos ami.e.s en camping-car) qui étaient aux météores et on pu prendre la route pour nous rejoindre. Chouette de revoir des visages connus, de pouvoir boire un verre en terrasse et de penser à autre chose. Ils en profitent pour nous rendre le graaal : le toit de tente qu'ils ont récupéré au camping en Albanie pour nous, on ne les remerciera jamais assez 🙏😇

      Autour de nous, on voit des gens avec des sacs et des caddies remplies de bouteille d'eau. Plus d'eau potable dans toutes la ville. On cherche également dz quoi manger et on rêve alors d'un gyros. C'est sans compter que la moitié de la ville est privée d'électricité et qu'il y a une queue monstre devant le seul fast food ouvert. Tant pis, notre riz - sauce tomate fera très bien l'affaire !

      Nous dormons dans le même hostel avec les pieds qui barbottent (sans douche et sans toilette), c'est gratos ce soir pour nous.

      Vendredi : On retente notre chance vers la gare de bus le lendemain matin, en empruntant un autre chemin (celui de mon retour) qui est bien moins innondé. On a pas grand espoir et dans tous les cas, j'ai loupé mon rdv à l'ambassade (j'ai réussi à en reprendre un pour le lundi). En effet, c'est encore la déception, pas de bus non plus aujourd'hui... il faut attendre que la police valide l'ouverture de la route, et que l'eau s'évacue. Seule option, faire un méga détour par Ioannina avec un changement. On passe du temps à la gare de bus (j'ai l'impression d'y avoir passé 2j entiers !) pour prendre une décision. C'est dur moralement de venir là chaque jour sans pouvoir prendre le bus. On décide alors de retourner voir les météores qu'on a tant aimé, en espérant que la route sera réouverte dimanche. On est alors contents de reprendre la route, pourtant dans le sens inverse de notre destination initiale...
      Read more

    • Day 20

      2812,1 .2 Kouiassa Waterfalls

      June 26 in Greece ⋅ ☁️ 28 °C

      Kouiassa Waterfalls

      Beim Verlassen von Kalarites traf ich noch zwei Israelis, die mich nach dem Weg zu den Kouiassa Wasserfällen fragten und ich konnte ihnen, dank den Tipps die ich bekommen hatte, sogar weiterhelfen . Da die Kouiassa Wasserfälle in der Schlucht direkt unter Kalarites liegen und ich mich sowieso noch abkühlen wollte, war dies auch mein nächster Zwischenstopp. Nach 10 min Fußweg durch einen verträumten Wald entlang eines Flusses, ist man auch schon bei den ersten Wasserfällen angelangt, die ich gleich mal zum Baden genutzt hab.
      Perfekte Dusche würde ich sagen😁
      Ich konnte aber leider nicht so lange bleiben wie ich gerne wollte, da die Sonne schon unterging und ich mich auch noch um einen Schlafplatz kümmern musste.
      Aber da hatte ich schon was cooles in Aussicht
      Read more

    You might also know this place by the following names:

    Trikala, تريكالا, Трикала, Τρίκαλα, Trikalo, تریکالا, טריקלה, トリカラ, 트리칼라, Tërhalla, 特里卡拉

    Join us:

    FindPenguins for iOSFindPenguins for Android