Nepal
Eastern Region

Here you’ll find travel reports about Eastern Region. Discover travel destinations in Nepal of travelers writing a travel blog on FindPenguins.

47 travelers at this place:

  • Day39

    Derniers moments au Népal

    April 18 in Nepal ⋅ ☀️ 34 °C

    Après les nuits de camping, la tourista et le rhume qui se prolongent, puis un hôtel moyen où je me suis faite dévorer par des punaises, j'ai décidé de recourir aux grands moyens : les €... pour m'offrir des hôtels corrects et... du coca.
    Hotel de bon standing à Itahari, puis à Birtamode, deux villes assez importantes. Dans le premier, j'ai goûté aux joies de la TV : clips Bollywood, France 24 et Game of thrones ! (Des rediff... Pas là au bon moment pour les nouveaux épisodes). Et du miroir. (C'est ainsi que j'ai découvert mes nombreuses piqûres).
    Dans le second, le gars m'a fait un super prix (sur la chambre ET la bouteille de coca ! 2,25 l !) car il aimait le vélo. Il y avait aussi un mariage nepalo-americain, où je n'ai pas réussi a m'incruster (la fête a fini tôt). En revanche je me suis faite attraper par une chaîne de TV locale pour un documentaire promotionnel sur l'hôtel... Ça ne passera que dans la région Est du Népal, vous ne me verrez donc pas raconter plus ou moins de conneries sur cet hôtel et sur mon voyage, avec ma coupe à la Marge Simpson. ;)

    Sinon la route se poursuit et plus agréablement. Dormir à l'hôtel a rechargé les batteries. La fin d'un fort vent de face et le faux-plat passé de montant à descendant y contribuent. (Moyenne passée de 9/10 km/h à 17/19 km/h! Ça fait moins d'heures sur le vélo en pleine chaleur, et c'est bien...)

    A Itahari j'ai réalisé que je ne passais pas pour une alien qu'à cause du vélo. A peu près le même effet à pied... En achetant des fruits j'ai croisé ma première occidentale, qui s'exprimait dans un nepali fluide ! Elle m'a dit vivre ici depuis 35 ans, mais je n'en sais pas plus.

    A une sorte de bureau municipal où ils prenaient les lettres, je me suis fait de nouveaux fans et amis Facebook. Très sympas, ils m'ont offert du thé, mais j'ai encore du disserter sur mon mari imaginaire.

    Je ne suis plus qu'à 30 km de l'Inde, demain si tout va bien je passe la frontière. Je suis ravie d'avoir des gens qui m'attendent de l'autre côté et qui me demandent même ce que j'aimerais pour dîner ! (le couple nepalo-ukrainien, grâce à Danny, rencontré dans un boui boui près d'une rivière, alors j'étais un peu au bout du rouleau physiquement).

    J'apprécie la gentillesse des Népalais et leurs attentions, qui savent aussi être données avec discrétion (je modère mon précédent post...). Un cuisinier qui a dû voir ma mine ravie quand il a apporté du "curd" et m'en rapporte en "cadeau" au repas suivant, un œuf surprise sur la table (ils ont du voir que j'avais besoin denergie), des bouteilles d'eau offertes poliment ("with my compliments"), les remises sur les chambres, le thé, les encouragements, les sourires... Cela fait plaisir ! J'espère trouver la même gentillesse en Inde.
    Read more

  • Day36

    Bienvenue au(x) village(s) des curieux

    April 15 in Nepal ⋅ ☀️ 29 °C

    Voilà 2 nuits que je campe. Cela m'a fait découvrir que la curiosité des Népalais n'a pas de limites...

    Le premier soir, cherchant un endroit où poser ma tente, je bifurque depuis l'autoroute vers une petite route (piste). J'ai beau rouler, il y a des bicoques partout. C'est rural mais densément habité. Voyant un petit chemin qui part dans les champs, je m'apprête à tourner. Mais face au regard perplexe de femmes assises là, je préfère, par politesse, les saluer et vérifier si ça ne gêne pas que j'aille dormir par là. Erreur !
    C'est finalement un gars qui me dit de poser ma tente pas loin, mais je suis repérée... Toutes ces femmes, leurs enfants, leurs maris, en fait, tous les gens du coin débarquent peu à peu alors que j'installe ma tente. Je reste un moment, essayant de communiquer, mais personne ne parle anglais, moi toujours pas plus de 5 mots de népalais, 15 ou 20 d'hindi... Fatiguée et gênée face à ces regards fixés sur moi mais sans échanges, je finis par expliquer (même s'il n'est que 17h30, mais comment trouver du repos autrement?) que je vais dormir et lance un bye bye, avant de me calfeutrer dans ma tente. Chaleur terrible, j'étouffe.
    Mais j'entends qu'il y a toujours du monde et n'ai plus envie de ressortir pour être le clou (clown?) du spectacle... Rien n'y fait, les heures passent mais beaucoup restent là, débattent de mon cas... Je saisis au vol les mots "eau", "légumes","shower" et suppose qu'ils débattent de savoir ce qu'il convient de faire pour m'aider. C'est gentil, mais résultat j'aurai eu droit à une assemblée muette face à moi, bruyante le reste du temps et au final pas tres "helpful". Un gars (marcel Snoopy, dents du bonheur) m'a juste demandé si j'aimais le coca, j'ai dit oui, il m'a amené... du Redbull (?).

    Le reste de la soirée/ nuit : le conciliabule (notamment des femmes) se poursuit, puis techno indienne toute la nuit (en lien avec New year's Eve sans doute). Dès 4h30 le manège recommence, des gens viennent et parlent fort à côté de la tente...
    Le matin, je ne suis jamais préparée aussi vite pour tenter d'échapper à cette attention oppressante. C'est raté.. Dès que je sors, du monde attend déjà. Je prends mon petit dej devant une quarantaine de personnes, qui commentent mes faits et gestes. Je sors mon réchaud : "oh ! Gas !", mon porridge : "Indian breakfast!", mon eau : "pani, pani", mes allumettes humides ne marchent pas, alors un bruissement excité parcourt l'assemblée : "Lighter, lighter!". Mais personne ne bouge pour intervenir. Je fais un tour à une échoppe et reviens avec un briquet. Tout le monde me suit des yeux, attendant l'épisode suivant... Hilarité générale lorsque je me brosse les dents. Soupir... Même si je suis de meilleure humeur le matin et qu'il y pas de mauvaise intention, cest fatiguant...
    Un jeune homme qui parlait anglais et à qui j'explique la difficulté me dit "but it's because they have never seen this. They are full of respect !" Hum... les enfants qui s'amusaient à secouer ma tente alors que j'étais dedans étaient-ils "full of respect"?!
    Au moment de partir, une petite fille me dit, très enthousiaste, "Come back anytime!" Elle ne se rend pas compte que pour moi c'était dur...
    Je pense que le concept de voyage en solitaire, n'est pas compréhensible par les Népalais des villages, qui vivent en communauté et apparemment jamais dans le calme.

    Le second soir, je prends mes précautions en choisissant un endroit vraiment paumé, près d'une rivière. Et en ciblant une seule maison pas loin. (C'est New year's Eve pour de bon, pas envie de me faire emmerder par des gens éméchés). J'ai quand même eu le droit à une bande de jeunes étudiants de la madrasa, plantés à 1 m, pendant que je cuisinais. Moins patiente et les trouvant moins sympathiques, j'ai davantage osé les chasser... (Cela m'a quand meme pris 15/30 min, ils restaient accrochés, prenant des photos, faisaient mine de partir, pour revenir par un autre côté !). Je n'ai plus eu comme spectatrice qu'une petite fille, à la fois curieuse et timide. Chaque fois que je lui demandais son nom elle reculait de quelques mètres, puis revenait. Elle a finit par me le dire ! Isenke :)
    Des 4h30, la famille était active (et bruyante). Toutes les générations vivant là, j'ai été réveillée par des sortes d'étouffements/ crachats du grand père. Mais je ne peux pas me plaindre, alors que c'est moi qui squatte près de chez eux !

    Entre ces nuits épiques, je suis la plate et droite "Highway 1" et roule mes 60 à 80 km par jour. C'est monotone, il fait très chaud et je commence à être malade. Du coup le soir ce sera repos à l'hôtel, indispensable après 2 nuits courtes et sans douche.
    Les paysages sont les mêmes depuis que je suis descendue des montagnes : champs de blés, orge, rizières. Passage à travers de nombreuses villes sans trop d'âme ni d'intérêt. Traversées par la highway, elles offrent parfois un "bazar central" pour les plus importantes. Beaucoup de déchets, de poussière. Entre ces villes, des villages sommaires (toit ossature bambou + murs avec de la bouse de vache, comme en Inde). De temps en temps un petit temple. Depuis 2 jours je vois plus de mosquées et ressens l'influence indienne : le dhal bhat est devenu "puri", on trouve des indian sweets, les gens n'ont pas l'air surpris par mes quelques mots d'hindi. L'appel à la prière "Allahou Akbar" s'est ajouté aux bruits de mes nuits.
    Euh ai-je le droit de dire que je ressens aussi cette influence par les épisodes surréalistement absurdes qui me rappellent la vie la-bas? Le gars qui a affiché "hôtel" sur sa devanture mais qui ouvre de grands yeux quand tu lui demandes une chambre : "no, not possible". Les gens qui te disent que c'est impossible de trouver du toilet paper dans la ville, tu vas dans la boutique à coté et.. tu en trouves. D'autres à qui tu montres ta carte postale timbrée en demandant s'il y a un "post office", et qui te tournent le dos en rigolant car ils ne comprennent pas... Un restau qui te dit qu'il a du fresh fruit juice et qui te ramène ... du Redbull (?). Un autre à qui tu demandes s'ils ont des glaces, ils disent oui. 5 min après, c'est non. Etc. Haha. Crazy Nepal, pas que Crazy India.

    Choquée de voir que le Lonely planet ne mentionnait aucune des villes que j'allais traverser, et pensant que j'allais découvrir des pépites insoupçonnées, je me suis en fait... ralliée à leur opinion. Le long de cette highway et à l'est du Népal (en dehors des montagnes plus au Nord): pas grand chose à voir . Mais après l'hôtel à Inaruwa, il ne me restera plus que 105 km avant la frontière. J'en ai fait plus de 350 ! Il faut juste que je vérifie si elle est ouverte, elle était apparemment fermée pendant les élections en Inde.
    (https://edition.cnn.com/videos/world/2019/04/12/exp-indian-elections-underway.cnn)
    Le seul contact "warm showers" (couchsurfing pour les voyageurs à vélo) de l'est du Nepal ne m'a pas répondu mais j'ai rencontré un Népalais qui parle très bien anglais, marié à une ukrainienne, et m'a invité dans sa ferme en Inde, de l'autre côté de la frontière... A suivre.
    Read more

  • Day104

    Taplejung, Pathivara Temple

    March 26 in Nepal ⋅ 🌧 7 °C

    Seit dem ich Sajani in der Mitfahrgelegenheit nach Meißen getroffen habe, ist über ein halbes Jahr vergangen. Damals hatten wir uns darüber unterhalten was wir für nächste Jahr planen, sie erzählte mir dass sie in ihre Heimat fährt und dort mit Freunden eine Wanderung zum Kanchenjunga Base Camp Unternehmen möchte. Ich habe mich kurzerhand eingeladen und jetzt geht es echt los. Doch davor muss ich erstmal nach Taplejung gelangen, 15 Stunden Nachtbus, 5 Stunden Jeep bis Ilam, dort eine Nacht verbringen und dann nochmal 7 Stunden Jeep fahren mit insgesamt 17 Personen im Jeep und 2 Hähnen aufn Dach, wie ich meine langen Beine verflucht habe. Insgesamt sind wir 9 Touris + 2 Guides + 2 Träger. Die größe der Gruppe und die sehr unterschiedlichen körperlichen Verfassungen der Reisenden machen schnelles voran kommen unmöglich, unter normalen Umständen würde mich das wahnsinnig machen, nur ist das hier alles andere als normal... Das ist der fucking holy Himalaya, kein Grund zur Eile, ich verweile an den sich immer aufs neue bildenden Panoramen, unbeschreiblichen Wasserfällen, mysteriösen Sleepy Hollow Wäldern und falls sich doch langweile einstellt, Eva hat ihren Träger mit Kartenspielen überhäuft. Bevor wir in Richtung Kanchenjunga base camp aufbrechen, besichtigen wir den Pathibhara Tempel, der befindet sich auf einer Höhe von 3800m. Wir starten bei 2800m, die Fauna ist ungewohnt dich, wir wandern durch einen dichten Rhododendronwald, zu Beginn säumen ein paar Frühblüher den Weg, diese werden mit jeden Schritt nach oben weniger und wir tauchen in eine entsättigte Nebellandschaft ein.Read more

  • Day111

    Kambachan

    April 2 in Nepal ⋅ ❄️ 0 °C

    Entlang des Ghunsa Kola stiefel ich den verheißungsvollen White House entgegen. Im Fluss liegen haushohe Steine, das wirkt absurd und faszinierend. Auf ca. 3300m betrete ich den letzten Wald vor der Baumgrenze, er könnte glatt aus einen Grimmschen Märschen entsprungen sein. Die knorrigen Bäume sind Moos behangen, das Licht ist diffus, vereinzelt huschen komische Vögel durchs Unterholz. So langsam wird es merklich anstrengender sich den Berg hoch zu bewegen, ungemein motivierend dabei wirkt das sich immer wieder ein paar Bergspitzen zeigen. Nach einer gewissen Zeit im Trott blicke ich auf und vor mir haben sich die Wolken verzogen, der Blick liegt frei auf den Mount Jannu. "Die Nordflanke des Jannu zählt mit bis zu 3000 m (das sind 25s freier Fall) Wandhöhe zu den größten und anspruchsvollsten alpinistischen Zielen der Erde". Was für atemberaubender Anblick und mit Sicht auf Mount Jannu bin ich beim White House angekommen, vor Ort dusche ich mich endlich mal, natürlich in Nepali Stil, sprich kaltes Wasser + Eimer + ein paar warme Gedanken. Nupo macht mir eine Pizza, hier auf 4100m Höhe überrascht mich das etwas, schmecken tut die auch noch. Der nächste Tag wird zur Akklimatisierung genutzt.Read more

  • Day25

    Zurück vom Everest

    October 8 in Nepal ⋅ ☀️ -1 °C

    Hallo meine Lieben,
    schön wieder bei Euch im virtuellen Leben zu sein.
    Die letzten Tage hatten es in sich. Mir war bereits seit der Anreise ständig kalt. Eine Erkältung kam pünktlich zum Anstieg auf die 5000m Grenze. Das Gerotze hielt praktischerweise die Zigaretten auf Distanz.
    In der Höhe verlangsamen sich auch die einfachsten Denkprozesse - halbe Stunde Rucksack packen, 15 Minuten Denkarbeit für eine Bestellung “Spaghetti mit Käse“. Sonst faire Bedingungen. Kein Kopfschmerz, wenig Schnappatmung, erhöhter Herzschlag bei Anstrengung, immer Kraft im Körper.
    Wir hatten sehr viel Glück mit den Wetterbedingungen. Seit Namche Bazar kein Regen am Morgen oder am Tag. Der Himmel riss auf am sechsten Tag in Dingboche. In der entscheidenden Phase jeden Morgen klar. Später zogen aus den Tiefen langsam die Wolken hoch.
    Highlights: Kalla Patthar, Gletscher Base Camp, Lotse, Pumori, Ama Dablam.
    Soweit sehr zufrieden. Den Plan einen weiteren Pass von 5400m zu überqueren wurde von mir gecancelt und der Abstieg eingeleitet. Mir geht's auch schon wieder besser. Der Rückflug ist auf den 10. angesetzt, bleibt aber eine Trickkiste. Zur Zeit kommen und gehen aufgrund der Wolken in Lukla kaum Flugzeuge an.
    Auf bald ...
    Read more

  • Day51

    Pangboche nach Phortse

    October 31, 2016 in Nepal ⋅ ☀️ 25 °C

    Am letzten Abend hat Tenzing extra für uns noch seinen berühmten Apfelstrudel gebacken, den er noch aus seiner Hütten-Zeit in Österreich kannte. Nicht nur deshalb fiel uns der Abschied am nächsten Tag so schwer. Aber wir sind uns ganz sicher dass wir wieder kommen😀
    Der Höhenweg von Pangboche nach Phortse ist echt toll.
    Besonders begeistert war Tina, die heute ihren "Alles-ist-scheiße-Tag" hatte.
    Read more

  • Day19

    Hub-schrab-schrab

    May 26, 2018 in Nepal ⋅ ⛅ 18 °C

    Lukla Airport...keine Flüge seit 5 Tage...ich will hier RAUS!!!!! Es stehen weitere Abenteuer an, ich stinke, will duschen und zurück in die Zivilisation. Wir sind 4...die ersten 2 kommen am Vormittag raus. Warten...new news, Bijay? Hmmmmm, wait...
    Dann geht alles schnell, auf zum Heliport, kurz die Kreditkarte im Handheldterminal (is klar, ne?!) belasten, wir (Taru und ich) sind zusammen mit zwei Indern, einer US Frau und einem Französischen Indonesier ....und weg. Zurück nach Kathmandu, finally glad 😬Read more

  • Day49

    Ama Dablam Basecamp

    October 29, 2016 in Nepal ⋅ 🌫 10 °C

    Ein wirklich toller Tag, denn erst lernten wir beim Aufstieg Conny und Manuel kennen, die gerade auf Weltreise sind. Es gab viel zu erzählen und schwupps waren wir schon im Basecamp.
    Plötzlich stand dann noch so ein Mann neben uns, den wahrscheinlich jeder kennt.
    Der musste dann aber leider schnell weg, aber für ein gemeinsames Foto hat es noch gereicht.Read more

  • Day5

    Runter kommen sie alle

    May 12, 2018 in Nepal ⋅ ☀️ 15 °C

    I survived Lukla Airport! :) Die Twinotter hat uns an den Start gebracht, einen ersten Blick in der Himalaya gegeben und das Tor zur einem weiteren Abenteuer geöffnet. Der erste Trek Tag ist vorbei, es ging hauptsächlich bergab, ein erster Vorgeschmack kommt morgen. Das ständige Trinken (4-5l Wasser) nervt ein wenig, muss ja irgendwie auch wieder raus. Heute die erste Teahouse Nacht auf 2700m Hoehe, schon ein wenig kalt ...aber da kommt ja noch einiges mehrRead more

  • Day47

    Pangboche

    October 27, 2016 in Nepal ⋅ ⛅ 13 °C

    Wir genießen den Besuch bei Tenzing und seiner neuen Lodge, die er nach den Beschädigungen vom Erdbeben, schon nahezu wir komplett neu instandgesetzt hat. Die "Wind Horse lnn" Lodge ist echt toll geworden. Wir erzählen viel und Tenzing ist ein echt begnadeter Koch. Man sitzt auf der Terrasse mit Tenzings Yak vor der Lodge und schaut mit dem Fernglas den Expeditionen im Gipfelanstieg der Ama Dablam 6814m zu. Das ganze hat so etwas von Grindelwald und Besteigungen in der Eiger Nordwand die auch gerne von unten verfolgt werden (so kennt man es halt aus Filmen). Es gibt auch immer wieder Helikopter-Rettungsaktionen die man von unten gut mitverfolgen kann.Read more

You might also know this place by the following names:

Purwanchal, Eastern Region, 동부 개발 지구, पूर्वाञ्चल विकास क्षेत्र

Join us:

FindPenguins for iOS FindPenguins for Android

Sign up now