Peru
Puno

Discover travel destinations of travelers writing a travel journal on FindPenguins.
Add to bucket listRemove from bucket list
Travelers at this place
  • Day8

    Puno - Lago Titikaka

    August 14 in Peru ⋅ ☀️ 15 °C

    L'altitudine ci sta dando un po' alla testa ma resistiamo. Ci aiutiamo con le foglie di coca e il diamox (che ora abbiamo interrotto) ma soprattutto con la magia di questo paese che non smette mai di stupirci.
    Arrendersi è fuori discussione!
    Read more

    Alba Rosa

    non ho dubbi. È troppo bello

    Lorenzo Parma

    🤟🤟

     
  • Day18

    Uros Islands og Amantani

    July 22 in Peru ⋅ ⛅ 8 °C

    Fredag og lørdag har Anders og Mathilde overnattet hos en lokal familie på øen Amantani, mens de andre blot havde en heldagstur, hvorefter de er taget i forvejen til Cusco, hvor vi mødes søndag ❤️
    Fredagen startede ud med et besøg på de flydende siv-øer Uros Islands inden vi tog videre til Amantani.
    Vi fik en meget kulturel oplevelse med solnedgang fra toppen af øen og var med til de lokales fredagsfest i de lokale klæder 💃🏽
    Read more

    Stig Skovgaard Hansen

    I ligner jo ægte Peruvianere.

    Rene Nørlund

    Sødt par

    Mathilde Nørlund

    ❤️❤️❤️

     
  • Day593

    Ab nach Bolivien

    July 20 in Peru ⋅ ⛅ 10 °C

    Nach etwa zwei Monaten im Land verlassen wir Perú in Richtung Bolivien. Unser Fazit fällt etwas gemischt aus. Die Landschaft hat uns wirklich sehr gut gefallen, das Essen war abwechslungsreich und überwiegend sehr lecker. Leider sind wir mit vielen Peruanern nicht so richtig warm geworden, viel zu oft hat man versucht uns zu verarschen und das Geld aus der Tasche zu ziehen. In den meisten Situationen hat man uns statt wie normale Mitmenschen mehr wie Geldautomaten behandeln wollen. Zum Glück ist unser Spanisch inzwischen so gut, dass wir einige Situationen durch Diskussionen lösen konnten. Wir haben leider viele Peruaner kennengelernt, die - anders als in allen anderen Ländern vorher - keinen Gefallen ohne Gegenleistung (meist monetärer Art) tun wollten. Natürlich gab es aber auch Ausnahmen, denn an einigen Orten haben wir auch sehr nette und zuvorkommende Menschen kennengelernt. Am Ende wird uns Perú vor allem wegen der zahlreichen Wanderungen in der Natur in sehr guter Erinnerung bleiben.

    Vor dem Start unsere Reise haben wir beide jeweils 3 Länder festgelegt, die wir bereisen möchten, egal was passiert. Für Mandana war diese Entscheidung durchaus schwierig, sodass bei ihr am Ende die Aussage stand: "Südamerika - ich kann mich da nicht auf 3 Länder festlegen, such dir welche aus". Für Robin war die Entscheidung leichter und nach über 1 1/2 Jahren Reise kommen wir endlich in einem seiner Wunschländer an - Bolivien!

    Als wir am Morgen mit dem Colectivo in Puno starten ist die Aufregung recht groß. Irgendwie scheint die Einreise auf dem Papier - bedingt durch Coronabestimmungen - recht undurchsichtig. Auf die Frage, welche Tests, Impfungen oder Kombinationen daraus benötigt werden, finden wir unterschiedliche Aussagen und Informationen. Als wir an der Grenze ankommen könnten wir nicht mehr überrascht sein, denn für Corona interessiert sich hier keiner. Weder nach Impf- noch Testnachweisen wird in irgendeiner Weise gefragt, sodass wir die Grenze in wenigen Minuten überschritten haben. Noch eine kurze Fahrt mit dem Colectivo und schon sind wir in Bolivien angekommen. Die Vorfreude ist riesengroß!
    Read more

    Oldietraveller

    "Für Corona interessiert sich hier niemand ". Bolivien ist uns schon jetzt sympathisch 👍👍

    theworldsheartandsoul

    👍 uns auch 😅

    joerg oberle

    Ungefähr so wie in den USA! Riesen Aufriss in Deutschland und Papiere ausgefüllt, Tests besorgt und drüben? Drüben gibt es Corona überhaupt nicht mehr! ☝️ Überall das gleiche, nur eben in Deutschland nicht …. 🧐

    theworldsheartandsoul

    Schlimm, wie das immer noch läuft in Deutschland... Zum Glück hatten wir jetzt 2 Jahre lang nahezu keine Probleme damit 👍

     
  • Day72

    Isla de los Uros y Isla Traquile

    June 2 in Peru ⋅ ☁️ 9 °C

    Es geht mit dem Kajak auf die Isla de los Uros. Eigentlich sind es mehrere Inseln, alle gebaut aus dem Schilf welches im Titicacasees wächst. Die Uros leben noch heute auf diesen Inseln. Sehr interessant zu sehen wie sie die künstlichen, schwimmenden Inseln bauen und Strom aus Solarpanels gewinnen. Allerdings auch eine riesige Touristenattraktion und es gibt mehr Touris als Uros auf den Inseln. Anschließend geht es mit dem Motorboot weiter auf eine "richtige" Insel. Isla Traquile, hier wird ein einfacheres Leben gelebt und die Einheimischen sind bekannt für ihre Webkünste. Nach der Ehe tragen die Männer, die Haare der Frauen als Gürtel.Read more

    Ka Zo

    werden die Frauen kahl... geschorren🙃

    6/5/22Reply
    Hombres Carlos

    Nöö die dürfen kurze Haare tragen und bekommen vom Mann einen selber gestrickten Hut.

    6/5/22Reply
     
  • Day71

    Puno

    June 1 in Peru ⋅ ☁️ 13 °C

    Erster Tag in Peru! Diesmal auf der peruanischen Seite des Titicacasees. Hier gibt es die künstlichen schwimmenden Inseln, geflochten aus Schilf. Es geht auf einen Aussichtspunkt hoch auf fast 4000m. Mittlerweile auch nicht anstrengender als auf die Kaiserburg. Anschließend in die Innenstadt und an den See. Peru wirkt auf den ersten Blick etwas geordneter und reicher als Bolivien. Aber auch deutlich mehr Touris hier.Read more

  • Day70

    La Paz - Puno

    May 31 in Peru ⋅ ☁️ 13 °C

    Es kommt immer alles anders als geplant... Anscheinend fahren nur Busse von La Paz nach Puno um 7.00 Uhr. Da war ich wohl zu spät. Also muss ich einen Umweg über Copacabana nehmen und dort in den Nachtbus nach Cusco, der aber in Puno hält. Alles sehr kompliziert und umständlicher als geplant. Aber immerhin komme ich in Peru an. Der Grenzübergang war sogar relativ einfach.Read more

  • Day64

    Amantani et îles Uros

    May 2 in Peru ⋅ ⛅ 4 °C

    Réveil chez Isaac ce matin avec vue sur le lac, trop beau ! 😍
    Petit déjeuner avec lui, accompagné d'une tisane eucalyptus, coca et muna (très bon pour l'altitude). Il nous explique comment fonctionne cette île (de tout de même 4000 habitants). Tous parlent quechua et sont là depuis qu'ils sont nés !
    Ils existe différentes communautés sur l'île, il y a toujours une partie où l'agriculture est au repos, les autres parties cultivent certains produits et ça tourne chaque année. Ils nous a montré ce qu'il cultive, pommes de terre, fèves, quinoa, oca (mélange entre pomme de terre et patate douce) etc et nous avons pu goûter tout ça dans ses repas !
    Le matin c'est petite randonnée pour aller voir les temples Pachamama (terre mère) et Pachatata (terre père) en haut de l'île. Isaac nous donne à chacune une petite branche de muna avant de partir, rien qu'à l'odeur elle a des bienfaits ! Nous avons de la chance car Isaac n'habite pas sur la partie touristique de l'île, nous ne croisons donc que des locaux.

    Notre but est ensuite d'aller voir les îles Uros avant de retourner sur Puno. Après le repas du midi, Isaac et son voisin nous conduisent au port sur leur moto (première fois pour Pauline 😬) pour que nous ne rations pas le bateau ! 🏍️ Il nous amène à Walter, qu'il connait bien, le capitaine du bateau et c'est parti pour 2h30 jusqu'au îles Uros ! 🛥️
    Arrivées sur une des îles, c'est la famille de Ronan qui nous prend en charge et qui nous explique comment sont construites ces petites îles flottantes. La sensation de marcher sur des branches de roseaux est très bizarre ! Ronan nous fait ensuite faire un tour des îles Uros sur sa "Mercedes-Benz", son bateau fait de roseaux 😁
    Après tout ça comme le soleil se couche (beaucoup trop) tôt ici, il nous ramène au port proche de Puno où nous prenons un bus direction l'auberge.
    Read more

    Laurent Prouilhac

    C'est encore très beau L'alignement de ces îles flottantes correspond à des familles où des groupes plus larges ?

    5/3/22Reply
    Danielle Dugrillon

    Vous nous faîtes rêver , chaque jour d'avantage .

    5/4/22Reply
     
  • Day63

    Journée en enfer pour arriver au Paradis

    May 1 in Peru ⋅ ⛅ 8 °C

    L'arrivée au Pérou ne fut pas de tout repos... En effet nous avons prévu d'aller chez un hôte sur l'île Amantani, une des 2 plus grosses îles du lac Titicaca côté Pérou, aux alentours de midi.
    Arrivées à la frontière à 7h30, celle ci est fermée et nous devons attendre 1h qu'elle ouvre...
    Une fois ouverte, c'est très facile et rapide mais nous ne sommes pas au bout de nos peines.
    Après c'est direction Puno en minibus, seulement on est le 1er mai journée des travailleurs, tous les chauffeurs "jouent" et aucun ne veut conduire jusqu'à Puno... Heureusement les mamas péruviennes commencent à se rebeller et un chauffeur nous amène à Puno.
    Ensuite nous devons nous rendre au port de Capachica pour prendre un bateau mais avant ça nous devons retirer de l'argent et acheter une carte sim. Sachant qu'il n'y a rien pour faire tout ça à côté du terminal et que nous sommes loin du centre, ça commence à se compliquer...
    Un monsieur sur un tricycle nous prend pour 5 soles et nous amène au centre pour faire ce que ce que nous avons à faire puis nous dépose au terminal pour Capachica. Très drôle sur le moment jusqu'à qu'il nous dise que c'était beaucoup plus cher que prévu... Ne comprenant pas et devant prendre notre bus, on finit par lui donner l'argent. Mais à cause de ce monsieur vraiment pas honnête, nous n'avons plus assez d'argent pour payer la suite ... Nous réussissons finalement à trouver de quoi échanger des euros à Capachica et c'est parti dans le bateau (plus lent c'est pas possible) pour Amantani, enfin !
    Sur l'île on a juste le nom d'une communauté et des hôtes pour trouver la maison 😅 on commence à marcher et heureusement une dame, Luisa, nous indique le chemin, puis un monsieur et un autre jusqu'à arriver chez Isaac et Maruja, sa femme !
    Cette journée fut longue et éprouvante et nous n'avions pas mangé depuis la veille (Pauline aurait pu défaillir sur le chemin...) !
    Heureusement Isaac est super gentil et on mange super bien !
    Il n'y a aucun bruit sur Amantani et 0 touristes, c'est super paisible et nous allons passer une super nuit !
    Read more

    Sylvie Prouilhac

    ¡Cumpleaños feliz, Pauline !! Gros bisous

    5/3/22Reply
    Laurent Prouilhac

    Bon anniversaire ma grande fille ! Bisous.

    5/3/22Reply
    Pierrejanine Morcenx

    joyeux anniversaire Pauline et bon séjour au Pérou 🥰

    5/3/22Reply
    Pauline Prouilhac

    Merciiii ❤️

    5/3/22Reply
    8 more comments
     
  • Day43

    Un château ambulant

    April 26 in Peru ⋅ ⛅ 9 °C

    Ce matin on a le plaisir de rencontrer 3 françaises (encore oui) de notre âge dont deux sont cousines et réalisent un tour du monde. C'est cool parce que ça nous permet d'éviter les 2 enfants qui sont très très bavards et capricieux en cette fin de séjour

    Malheureusement pas le temps de discuter horoscope, on file prendre un bateau accompagnés de Juana, direction une île qui n'est visible sur aucune carte. Comment ça ? Apparemment elle aurait moins de 30 ans.

    On pose le pied à terre ah non ! Le pied à roseau. Crounch crounch crounch ! La sensation est spéciale ça craque et on s'enfonce un peu. On se retrouve sur une île Uros. Ce sont des îles flottantes (sans la crème anglaise) faites totalement en roseau séché où vivaient anciennement des populations péruviennes. Ces îles sont des véritables attrapes touristes heureusement grâce à Juana, on visite une île où nous sommes les seuls visiteurs.

    L'ancien chef de l'île nous explique la fabrication de l'île. Les habitants decoupaient sous l'eau des grands blocs de terres où poussent les roseaux. Figurez que ces blocs flottent. Ensuite ils recouvraient ces blocs, de roseaux séchées et voilà le tour est joué. En vrai tout ce petit process prend 2 ans et est un peu plus complexe, mais je vous fais la formule allégée sans cholestérol pour vos petits coeurs de jeunes. Une île dure en général 30 ans.

    Meli, Julie et moi-même en profitons pour acheter quelques items artisanaux locaux pour parfaire nos outfits de péruviens. On enchaîne avec un petit tour de Mercedes Benz, c'est comme ça que le chef appelle les barques colorées en roseaux (là bas si tu n'as pas de roseau tu es un loser) servant de moyens de transport. Petit moment très agréable au fil de l'eau, avec seulement le bruit de la pagaie dans le lac.

    On rentre ensuite à la maison de Juana. C'est l'occasion d'échanger avec les 3 nouvelles arrivantes qui ont déjà visitées l'Equateur et surtout de rigoler avec Juana et Victor.

    En parlant de rigolade, avant de partir nos hôtes décident de nous faire porter des habits traditionnels. Du rose, du rouge c'est coloré et les habits sont très beaux. Je vous laisse apprécier. On en profite pour faire pleins de photos avec eux, la nièce, la mère, la sœur tout le monde nous rejoint. Une vraie photo de famille. C'est fou comme en deux jours on peut vite tisser des liens forts. On sent que la séparation se fait à reculons mais quelle chance d'avoir pu les rencontrer. On se dit au revoir (mais pas adieu ils n'aiment pas ça), un dernier câlin de Zoé et direction Puno.

    Arrivés au terminal de bus à 16h on part direction la place centrale. Le bus n'est qu'à 22h. La ville n'est pas particulièrement séduisante. Après quelques cocktails (L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération) dans un café sympa la folle équipe cède à la tentation d'une pizzeria recommandée par Aline et Sandra. Cette fois ci pas d'alpaga ou de patates mais de la pâte et de la tomate. On se régale.

    La journée se finit dans le bus, direction la capitale Inca. C'est pas Lima c'est Cuzco bébéeeee.

    Tom
    Read more

    Marie Lafond

    Habeis encontrado a los Aymaras no ?

    4/27/22Reply
    Tom NGUYEN KIM

    Si clarooo Victor es Aymara !

    4/27/22Reply
    Marie Lafond

    Oh les jolies pizzas !

    4/27/22Reply
    10 more comments
     
  • Day42

    Messi au Lac Titicaca

    April 25 in Peru ⋅ 🌧 8 °C

    Ce matin, ce n’est pas avec le doux bruit des oiseaux que nous déjeunons, mais bel et bien avec les hurlements matinaux des 3 monst..enfants de la famille française qui est là avec nous. Deux ou trois crêpes englouties, on prend nos boules Quiès (si seulement) et la colo se dirige vers la balade du matin. Victor (le papa de la famille péruvienne) nous a promis le plus beau point de vue de la ville, avec panorama sur toutes les îles du lac. Ça monte, ça monte mais on est à 3800m d’altitude et du premier au dernier pas la randonnée est incroyable. Moment romantique de la balade, nous croisons deux individus de type porcins l’un sur l’autre, forniquant paisiblement au bord de la route. Le Saviez-Vous ? Un cochon qui se reproduit est un cochon qui bave, beaucoup.

    En route, on fait une pause (ouuuuuffff) et Victor nous explique qu’il y a quelques années, l’espérance de vie dans la région était beaucoup plus haute, car les habitants ne mangeaient que les aliments de la terre. Il nous précise que les personnes âgées travaillent énormément et que plus les générations avancent, plus elles sont feignantes. Bref, le « c’était mieux avant » semble universel.
    Le mirador valait les gouttes de sueur, c’est à couper le souffle (au premier degré du coup). Nous entamons le rituel dédié à ce lieu sacré, nous rapprochant chaque jour un peu plus des rituels sacrés chamaniques incas ancestraux (beaucoup d’adjectifs). On choisit les plus belles feuilles de coca, on pense à ce qui est important pour nous (exemple : l’argent, la beauté, la célébrité…) puis on construit une petite pyramide de pierres pour que ça se réalise. On y croit on y croit pas, en tous cas c’est un beau moment. S’en suivent 45min de reprise de respiration face au lac, accompagnés de Collpa le chien qui se cache dans l’ombre de Tom, le pauvre animal n’ayant pas de chapeau. Pendant tout ce temps nous subissons les anecdotes sans queue ni tête ni corps des enfants (cousin qui a un caillou dans le crâne, maître méchant qui n’aime pas le sport, étouffage de frère…), auxquelles je tente avec beaucoup de persévérance de m’intéresser. Je crois qu’ils nous aiment bien, Meli et moi avons eu le droit à un bracelet (filet en plastique trouvé sur le sol).

    Pas le temps de se reposer, l’après midi c’est textile épisode 2 ! On est déjà un peu des experts grâce à nos heures de pratiques à Lauripampa, mais bon on suit le court pour la forme…On a appris à différencier laine synthétique et laine d’alpaga (et même laine de bébé alpaga pour les premiers de la classe) grâce à la fameuse technique du « je frotte la laine sur ma joue et celle qui pique le moins c’est la vraie ». On apprend aussi à transformer la laine brute en laine « tissable » pendant que je me fais arracher la moitié des cheveux par Antoine, 7 ans, qui a décidé que c’est aujourd’hui et sur moi qu’il apprendrait à faire des tresses. Soit, vidéo à l’appui. J’ajouterai à titre informatif que ce petit loustic me surnomme Wejdene à cause de mes ongles, note à moi même : mettre fin à mon harcèlement par ce gosse.

    Hop là, non non pas de repos, le tournoi de foot continue avec une deuxième partie sur la plage aujourd’hui. Nous sommes rejoints par un couple de français qui font le tour du monde. C’est un match endiablé au quel je suis forcée (par Antoine) de participer. Nous assistons aux prouesses de Tom Ronaldo et Emma Messi qui mènent un combat sans précédent et sans règles (mains, élargissement des cages à gogo, croches pattes, c’est du free-football).

    Pour clôturer cette journée, Emma trouve une petite surprise sous son oreiller, qu’elle pense être un caleçon oublié. Mais que nenni, il s’agit de son cadeau d’anniversaire de la part de Tomich et Melich ! Un beau jogging « Adibas », comme le porte Juan le valeureux (papa de la première famille dans laquelle nous avons dormi), de qualité supérieure, parce qu’on sait tous qu’Adidas c’est dépassé.
    Vous l’aurez compris, nous sommes fatigués, mais nous nous marrons encore 1h avant de dormir. On fera moins les malins demain matin.
    Read more

    Marie Lafond

    Que vida mas chula ! Me gustaria estar con vosotros a disfrutar ...

    4/27/22Reply
    Tom NGUYEN KIM

    On te réserve une petite maison avec vue sur lac, un champ et deux vaches !

    4/27/22Reply
     

You might also know this place by the following names:

Puno, Punu jacha suyu, Рэгіён Пуна, Пуно, Regió de Puno, Departemento de Puno, Punon alue, Région de Puno, Region Puno, Regione di Puno, プーノ県, პუნო, Regio Punensis, Puno departamentas, Wilayah Puno, Puno-regionen, پیونو, Punu Suyu, Puno Region, แคว้นปูโน, 普诺大区

Join us:

FindPenguins for iOSFindPenguins for Android

Sign up now