Chile
Provincia de Tierra del Fuego

Here you’ll find travel reports about Provincia de Tierra del Fuego. Discover travel destinations in Chile of travelers writing a travel blog on FindPenguins.

18 travelers at this place:

  • Day68

    Magellanstraße

    March 9 in Chile

    Nach bereits 5 Fahrstunden passieren wir endlich Estancia San Gregorio, eine Geisterstadt an der Magellanstraße. Passend dazu liegen am Ufer zwei Schiffswracks. Beide sollen bei San Gregorio gestrandet sein, sowohl die Ambassador, ein 1869 in London gebauter englischer Teefrachter als auch die Amadeo, ein 1884 in Liverpool vom Stapel gelaufenes Dampfschiff. Die Wracks säumen den Weg der vor 500 Jahren entdeckten Passage zwischen Südamerikas Festland und der südlichen Inselwelt Feuerlands. Magellan war 1520 mit fünf Schiffen aufgebrochen und hatte wohl eine Geheimkarte im Gepäck, die eine Durchfahrt andeutete. Sein eigentliches Ziel waren die Gewürzinseln bzw. heutigen Molukken nahe Indonesien. Er selbst kam später auf dieser Reise ums Leben, doch schon zuvor dürfte diese Reise äußerst entbehrungsreich gewesen sein. Meutereien, Skorbut, eine unfreiwillige Winterpause ... das müssen harte Jungs gewesen sein. Und wenn man heute auf die Landkarte schaut, dann grenzt es an ein Wunder, dass seine Flotte den richtigen Weg durch Buchten, Fjorde und Inseln in Richtung Westen fand.

    Wir setzen am Punta Delgada über, die Fährfahrt dauert nur 20 Minuten. Zuvor hatte ein Teil der Gruppe (Martin, Katrin, Domenico, Marc, ich) eine kleine "gravel detour" gemacht, die sich als lohnend erweist. Zwei Gouchos treiben eine Schafherde mit 2.000 (!) Tieren über die Straße und vor unseren Augen durch ein enges Gatter, die sich danach wieder verteilt. Ein beeindruckendes Spektakel.

    Nochmals ein paar Stunden zurückblickend, kann der morgendliche Start bestenfalls als holprig bezeichnet werden. Der Wecker klingelt um 6.30 Uhr, denn wir wollen um 8 Uhr starten. Es ist allerdings noch verdächtig ruhig in unserem Hotel, und vor allem: dunkel. Der Grund? Das Personal hat kollektiv verschlafen. Somit hat niemand den Stromgenerator eingeschaltet. Die meisten Gäste (es sind nur wir Motorradfahrer) bleiben erst einmal unter der Decke, ich auch, zumal es draußen gefroren hat. Wir müssen zwar keine Windschutzscheiben frei kratzen, aber dafür das Eis von den Sitzbänken schaben. Und wir ziehen alles an, was irgendwie unter die Motorradklamotten passt, bis zur völligen Bewegungsunfähigkeit. Aber richtig erwärmen tut es sich nun nicht mehr, um 10 Uhr fahren wir immer noch bei nur 5 Grad. Außerdem: Wann sind wir eigentlich die letzte ernsthafte Kurvenstrecke gefahren? Vor 1.000 km? Das Ganze hat also nicht mehr viel mit Spaßbiken zu tun. Aber das Ende der Welt ist nahe (wir sind auf der Ruta Fin del Mundo) und will erreicht werden. Wie auch immer.
    Read more

  • Day68

    Cerro Sombrero

    March 9 in Chile

    Was für ein verlassener Fleck. 500 Einwohner. Helden der Ölförderung, ein Mini-Industrieort, selten genug hier im Süden. Mit einem hübschen Namen: Cerro Sombrero, frei übersetzt: Hügel mit Hut. Es ist unglaublich still. Nicht nur auf dem Kirchplatz. Wo sind alle? Jeder in seinem Häuschen? Und warum haben fast alle einen Zaun darum herum? Wer sollte hier unbefugt eindringen wollen? Fragen über Fragen.Read more

  • Day83

    Meeting the namesakes... King Penguins!

    December 30, 2017 in Chile

    We were up early for a full-day tour to Tierra del Fuego to visit the Penguins :-) (Bertram is back to birding ;-))

    It was a nice excursion, though a lot of sitting in the car. Apart from the “penguin stop”, we also saw old steam boats and learned from our guide Diego about the indigenous people in the area and the foundation of towns in this inhospitable land.

    We are both looking forward to the National Parks as of tomorrow. We are now quite certain to go on the Huemul Circuit in El Chaltén, where we will stop by Cerro Torre and Cerro Fitz Roy - and depending on conditions may also stand on one of the minor peaks :-)Read more

  • Day7

    Day 8: Dusty gravel roads

    January 14, 2016 in Chile

    After a really good breakfast it was time to say goodbye to Maria Jose. Into the headwinds again. We turned into a quiet gravel road to get away from the trucks. But it turned out to be a dusty road. Tomorow another 60 km on the dusty road and hopefully after that a good warm shower.

  • Day19

    Tierra del Fuego

    January 1 in Chile

    Après une courte nuit, le gardien du parc nous a ouvert la grille à 6H30 pour que nous puissions retourner à Punta Arenas avant 8h pour chopper le ferry pour la .... TIERRA DEL FUEGO ! Arrivés à Porvenir, nous avons traversé la terre de feu jusque San Sebastian où nous avons passé en fraude des oignons en Argentine et rencontré le douanier le plus aimable au monde (même ses collègues avaient peur de lui tellement il frappait fort sur la table avec son cachet... Gueule de bois de nouvel an ?). Alors, un truc qu'on ne savait pas, c'est qu'ici (Chili autant qu'Argentine), le 1er de l'an c'est l'assaut des campings le long des rivières, des milliers de patagons flânent, pêchent, font du quad,... il y avait un monde de fou sur la route et dans tous les campings. On a donc roulé jusque Ushuaïa, au parc national de Tierra del Fuego où le camping était gratuit (sommaire, notre douche rêvée sera pour une autre fois) et était désert. Nat a même vu un renard en allant faire pipi ! Il y a plein de rapaces (on connaît pas les noms d'oiseaux) dans les arbres et c'est charmant comme tout !Read more

  • Day70

    Un jour à marquer au fer rouge (c’est le cas de le dire) ! En effet nous faisons route vers la mythique terre de feu. Au programme ce matin c’est ferry. La terre de feu suppose de prendre le bateau, elle est à l’Amérique latine ce que la Corse est à la France, un gros lopin de terre indépendant. Une fois arrivé le sentiment est particulier, nous arrivons à Porvenir petite ville assez développé, pour preuve il y a une discothèque s’il vous plaît. Le cadre est tout de même posé, une grande statue en bois se dresse vers la ville, un indien vêtu de son apparat cérémoniale veille sur ces terres. Nous poursuivons notre chemin sur la côte le long d’une magnifique baie surplombé par des falaises. Après quelques kilomètres nous décidons ne nous y arrêter pour le déjeuner. Là, une fois de plus la chance nous sourit, une colonie de dauphins sauvages se prélassent et jouent dans ses eaux visiblement généreuses en nourriture. Ce cadre paisible est merveilleux, c’est un spectacle naturelle magique. Nous reprenons la route pour quelques kilomètre avant de s’arrêter de nouveau pour admirer des pingouins royaux. Ce parc abrite en effet quelques 40 spécimens qui occupent cette espace depuis maintenant 11ans. Ils restent là des mois durant sans bouger pour y couver leurs progénitures. Nous nous ferons interviewé par la télé internationale chilienne pour un documentaire court sur la sauvegarde de cette espèce (ouaiiii je sais classe 😎). En rentrant à la voiture nous aurons la surprise de découvrir le pneu à plat ... Heureusement nous en avons vu d’autres, en 10 min l’affaire est plié et nous pouvons reprendre la route. Au passage le gardien du parque nous prêtera gentillement sa pompe à vélo pour gonfler d’avantage la roue de secourt, il viendra également avec un gonfleur électrique douteux qui s’avérera être merdique car il a fait sauter notre prise allumé cigare (merci mais non merci). Nous reprendrons la route jusqu’à un petit spot pour y passer la nuit, à peine fait quelques kilomètres qu’un animal traverse la route. Romain pile et nous sortons tous en trombe de la voiture, cette animal ressemble à un tapir. Celui ci est apeuré mais il se laisse approché suffisamment pour que romain puisse le caresser. Nous reprenons la route vers le camp, une fois arrivé un renard vient nous souhaiter la bienvenu. Il restera un petit moment avec nous, visiblement habitué à voir des hommes dans le coin, même le feu ne l’intimidera pas. Nous y dormirons très bien après une journée digne d’un zoo sauvage !Read more

  • Day71

    Ce matin c’est grasse matinée, cela fait plusieurs jours que nous courront après le temps ou les impératifs d’excursions, nous avons bien mérité de chiler un peu ! On décoince donc tous plus ou moins entre 10h et midi. Le programme de la journée est assez mince pour une fois. L’important étant de réparer le pneu crevé et de résoudre le problème d’allume cigares, accessoire essentiel pour recharger notre batterie de produits électroniques. Seulement cela n’est pas forcément chose aisé, nous sommes dans le trou du cul du monde et il n’y a pas un garage à tout les à coin de rue. Heureusement Mathieu a bien étudié l’itinéraire et un garage est sensé être à proximité. Une fois sur place nous arrivons dans une scierie (plutôt cocasse pour des personnes qui sont censés planter des arbres) mais cette fois pas le choix. Là il semble en effet y avoir ce qui ressemble à un garage, sauf qu’il n’y a pas de mécanos (pose déjeuné oblige). Après quelques minutes une personne vient, souriant et sympathique avec en effet la possibilité de réparer le pneu (pas de pneu neuf ici). Il commence donc son œuvre avec des instruments rudimentaires mais nous sentons l’assurance à l’emploi. Cela prendra un peu plus de 30min et coûtera la modique somme de 10€, plutôt très honnête ces chiliens. Il y avait deux trous largement identifiés, bah oui ça n’est pas de la sfalte mais des routes de cailloux et nous avons beau avoir un 4x4 les pneus en prenne quand même plein les dents. Quant à l’allume cigare cela s’avérera être un fusible cramé, ils n’en ont pas de neuf nous attendrons donc le prochaine « grande » ville. L’après midi ça sera siestes, film et le soir barbecue, livre de la jungle et dodo car demain nous faisons route vers Ushuaia (6h de route).Read more

You might also know this place by the following names:

Provincia de Tierra del Fuego, Eldlandet, Ildlandet

Join us:

FindPenguins for iOS FindPenguins for Android

Sign up now